Le Scandale du Pain (partie 1) | Georges Barbarin

Dommage la lecture robotisée, mais ça reste compréhensible. Écrit en 1956 qu’en est-il aujourd’hui ?

Pour illustration/123.rf

Source DOCUMENTS RARES & INEDITS

Description de la vidéo: Le problème du pain est le problème vital par excel- lence, celui qui domine et duquel dépendent tous les autres puisqu’il intéresse la conservation de l’individu. De la santé de ce dernier découle nécessairement celle de la race. La question du pain est celle de toute la civilisation occidentale, soit la plus grande partie de l’humanité.

Or, dans le passé, le pain a été l’aliment idéal pour les peuples de race blanche. Son seul démérite fut de ne pas pouvoir, faute de récoltes suffisantes, être produit en assez grande abondance, d’où les années de famine. C’était donc une crise de quantité.

Aujourd’hui, non seulement la production des céréales a cru au point de satisfaire les exigences de nombreuses populations mais encore on enregistre de tels excédents que certains pays sont angoissés par la vente de leurs récoltes céréalières. Malheureusement cette production excédentaire n’a pu être obtenue qu’au moyen d’engrais chimiques et de manœuvres industrielles qui, le voulant ou non, ont abouti à la sophistication du pain.

Nous n’enregistrons donc plus une crise de quantité, comme autrefois, mais une crise de qualité, ce qui est peut-être pire, parce qu’une famine est accidentelle et temporaire tandis que l’adultération du pain est constante, progressive et d’autant plus perfide que beaucoup n’en soupçonnent pas le danger. Ce danger pour- tant est grand puisqu’il menace les sources même de la vie en privant l’organisme humain des éléments essentiels à son entretien et à sa conservation.

Les chapitres qui suivent montreront que le péril est même plus angoissant encore puisque les méthodes modernes de culture et de conservation du blé, comme aussi de manipulation des farines et de fabrication du pain introduisent dans le bol alimentaire des substances hautement toxiques et de nature à favoriser la dénutrition.

Le livre est disponible en téléchargement ===> https://histoireebook.com/index.php?post/Barbarin-Georges-Le-scandale-du-pain

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

64 Commentaires

  1. Le pain blanc stérile, privé de son germe et du son fermenté vite fait à la levure chimique, miam…

    Le pain traditionnel, fermenté au levain naturel cuit au feu de bois est incomparable, c’est pour ça qu’il était l’aliment de base et tenait au corp le travailleur manuel.

    Je vous met au défi de vivre sainement en utilisant le pain blanc comme aliment de base!

    • Arrête le pain, quel qu’il soit, ainsi que toutes céréales, légumineuses et nourriture cuite (qui entraîne une hyperleucocytose, et donc une inflammation chronique). Tu vas découvrir ce que c’est que la véritable santé, avec une alimentation physiologique.

      • Nos ancetres se sont nourris toute leur vie avec ces cereales, et etrangement de nos jours, cela est toxique!!! Si on arretait de nous complementer et nous refiler des produits toxiques, on pourrait surement se nourrir avec du blé et autres cereales sans danger….

        Le probleme c’est pas la nouriture, c’est ce que l’on y rajoute en produits de merde….

        • Non, cela fait seulement 9000 ans qu’on mange des céréales, alors que l’humanité a 9 millions d’années, ce qui représente 1/1000 de sa vie.
          Ensuite, le blé moderne n’a strictement plus rien à voir avec le blé ancestral. On est passé de 14 à 42 chromosomes. Le blé moderne est un OGM expérimental. Il y a au moins 1500 études montrant le lien du blé avec telle ou telle maladie.
          Là, je ne parle que du Sommet de l’iceberg. Tu peux lire « gluten, comment le blé moderne nous intoxique » pour débuter.
          De toute façon, tant que tu n’as pas testé une alimentation physiologique, tu parles sans savoir, dans le vide.

          • Ciao amici 🙂
            C’est surtout les farines raffinées qui sont pratiquement toxique pour l’homme, le gluten vient de ses farines d’ailleurs..

            Sinon les céréales complètes consommée sans exagération, donc pas à chaque repas comme c’est devenu de coutume et le problème vient aussi de là, ne pose pas de problème particulier, surtout si vous êtes un sportif, car l’autre problème vient de là, la sédentarité ! La plupart des ennuis de santé lié à la consommation de céréales (inflammation) concernent essentiellement les sédentaires !

            Perso j’en consomme que deux fois par jour, flocons d’avoine le matin en porridge, et pâtes ou riz complet le midi, le reste c’est des légumineuses lentilles poids chiche, etc.. Ou le quinoa !

            Akasha.

            • Tu parles sans savoir ni avoir étudié le sujet, encore une fois… Arrête ces merdes de céréales et légumineuses bourrées d’anti nutriments, tu ne vas pas te reconnaitre. Mais tant que t’as pas testé, tu parleras dans le vide.

              • ça te fait quel âge aujourd hui ?au moins 250 ans ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

              • Je suis coach et nutritionniste sportive !! Avec d’excellent résultat et une clientèle ravie !

                PS: je consomme aussi des graines germées ou des aliments fermentés qui plus est sont cruciaux pour une végane…

                Akasha.

                • Je connais les coachs, la plupart sont des cassos débiles. Quant aux nutritionnistes, c’est à peine mieux, les cours sont ridicules, et totalement dépassés. Tu en es la meilleure preuve. Encore une fois, teste une alimentation physiologique sur toi et tes clients, ça sera le jour et la nuit.
                  Une bonne méthode pour savoir si t’es en santé, c’est les odeurs que tu dégages. Avec une bonne alimentation, ta sueur, tes selles, tes flatulences n’ont plus AUCUNE odeur. Finis également la mauvaise haleine le matin, ou les croûtes au coin des yeux. Et j’en oublie des tonnes.

                  • Je ne remet pas en question ce que tu dis, d’ailleurs dans régime alimentaire, j’ai beaucoup de principes de l’alimentation physiologique, mais pas que..

                    Akasha.

                  • Je ne peux parler que de ce que j’ai pu constater, c’est les dieteticiennes hospitalieres, qui sont « censées » ajuster des menus aux pathologies des malades, et au final, si les malades mangent ce qui est prescrit, et surtout les proportions prescrites, les malades meurent… Je parle evidemment des gens ayant des desordres phospho-potassiques, ou l’apport dans la nourriture et la boisson de ces deux elements se doit d’etre le plus faible que possible… Eh bien non, les « dietos » proposent leurs menus en ne tenant pas compte de ces imperatifs, l’excedent de potassium entrrainant un infarctus si tu arrives a 7 ou 7.5, et pour le phosphore si ton apport est trop important, cela perturbe le fragile équilibre phospho-calcique et peut entrainer unr deficience en calcium grave dans l’ossature, pour certaines pathologies. Et sonc augmenter les médicaments absorbant le phosphore et le potassium. Bref, soit on a affaire a des « affameuses », soit a des folles furieuses qui calculent absolument pas les apports trop élevés en phosphore et potassium…
                    Apres, je ne fais aucune généralité, je ne parle que des cas que je connais.

                    Apres, le sport est une chose, les pathologies médicales en sont une autre….

                    • Avec une alimentation physiologique, tu te préoccupes plus de tout ça. Est ce que tous les autres vivants font attention à ce qu’ils mangent ? Bah non, ils mangent ce qui correspond à leur génétique, instinctivement…

                    • Ceci dit ma sœur était diététicienne dans un hôpital et ses prescriptions n’étaient absolument pas respectées par les préparateurs des repas. Du coup elle a démissionné. Rappelons que globalement c’est le système qui force les gens à faire de la merde dans le milieu professionnel.

              • Et si on enleve les legumes, ls cereales, la viande, et surement les fruits, on se bouffe quoi??? T’inquiete quand ca sera la famine, tu boufferas ce qui viendra… C’est comme les degenerés de vegetaliens et vegans, une bonne guerre, ils se jetteront sur la viande comme des dingues apres!!!

                Nous sommes des OMNIVORES… Pas des insectivores ou des mangeurs de coton….

                Je sais pas pourquoi, mais les mots erudits comme « physiologique » utilisé dans l’alimentation fait un peu secte a gourou, le mot bio etant devenu trop peu attractif… Moi cela m’interpelle quand meme serieusement…

                • Qui a dit d’enlever tout ça ?? Relis calmement, merci. Et en cas de famine, on mange n’importe quoi, c’est de l’opportunisme, mais sûrement pas une alimentation adaptée et optimale. Survie de l’espèce oblige. Nous sommes tout sauf omnivore. Merci de te renseigner très sérieusement sur le sujet (capacité de course, ouverture mâchoire, griffes, dentition, système digestif, etc…).

              • Je connais un type, depuis des années il s’astreint au régime cétonique pour « le plaisir » : eh bien, il paraît en pleine forme, mais il ne se rend pas compte que sa mémoire faiblit !

          • si les blés intoxiquent neitsabes , je ne suis pas sûr que l espérance de vie il y a 9000 ans était supérieure à celle d aujourd hui ,tu ne convains pas , tout juste des effets de manches propres aux personnes imbues d elles mêmes https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

            • Tes pas sûr, donc tu ne sais pas. Renseigne toi sur comment est calculé l’espérance de vie (c’est une moyenne), et de quoi on mourait avant… Encore une fois, tant que tu ne testes pas sur toi-même, tu parles sans savoir.

          • « l’humanité a 9 millions d’années »
            Ah merde, va falloir prévenir les anthropologues …

      • Je connais ce régime. Je consomme mes légumes essentiellement cru ou très peu cuit et récolté minute.

        En revanche comment faites vous pour les conserver en hiver?

        La soupe hivernale crue, Mouais…

        • Ciao amici 🙂
          Ben au congélo ou dans des bocaux hermétiques !

          Akasha.

          • C’est ce que je fais mais apparemment ça les dénature aussi…

            Je préfère quand même du produit /cuisiné/congelé ou conserve maison que l’industriel

          • la congelation denature bien plus la qualité nutritive des alimnts et apporte une conservation moins longue que la surgelation rapide utilisée en conserverie industrielle. On surgele a grande vitesse a -60 pour garder nickel des aliments a -25 sur le long terme… C’est pour cela qu’ona impopsé aux resto l’achat de bancs de surgelation… un congelo qui congele 4kg de produits par 24 heures, pas vraiment top… Cela represente 2°/h en passant par la temperature ambiante jusqu’a -20°…

    • On n’utilise pas la levure chimique (principalement du bicarbonate de sodium) pour le pain, même blanc. Seulement pour certaines pâtisseries. La levure de boulanger est composée de champignons unicellulaires. Les deux n’ont pas le même effet: la levure chimique se transforme en CO2 en présence de chaleur et d’humidité sans modifier la farine, alors que la levure de boulanger digère la farine pour en faire du CO2. Le résultat visible est des gros trous dans le pain, mais pas dans les pâtisseries.
      La levure utilisée pour le pain est produite industriellement, ce qui veut dire une qualité maîtrisée, tant pour le résultat gustatif que pour l’effet levant.
      Le levain est une farine « prédigérée » par les levures présentes naturellement dans l’air et qu’on laisse se développer. A chaque fournée, le boulanger prélève une partie de la pâte ayant fermenté pour la fournée suivante. La qualité du levain dépend donc du hasard.
      Dernière info: les boulangers utilisent une levure fraîche, humide, à conserver au frais, alors que celle qu’on trouve au rayon pâtisserie est déshydratée et ne demande pas de précautions particulières pour sa conservation.
      Ps: je ne suis pas boulanger moi-même, mais d’une famille de boulangers.

      • j’achete mes cubes de levure fraiche conservée a 4°, et cela fonctionne bien…

        • Je la connais aussi mais je préfère le goût et la conservation du pain au levain☺️

          • ah le levain, mon pote boulanger conservait un paton de la veille, et ca lui faisait son levain qu’il incorporait a sa preparation dans le petrin, et ca faisait un excellent pain, il le faisait sans utiliser du tout pret, farine de qualité chaque element séparé, mais ca c’etait il y a 30 ans…..

            • Il existe du levain liquide tout prêt en 5l bio et non bio. Les boulangers pourraient donc tous faire facilement du pain au levain mais les produits au levain prennent plus de temps que ceux réalisés à la levure.
              Je fais mon pain moi même sinon je le commande car les boulangeries au levain sont toutes en zone de campagne profonde.

              • C’est clair que le levain prend plus de temps, si on a du levain liquide, ca se conserve faut juste en verser dans la pate, alors qu’avec le levain paton, il faut faire son pain tous les jours pour pouvoir avoir chaque jour un paton de reste de pate du jour a mettre de coté pour le lendemain qui deviendra le paton de levain… Avec le liquide, on a pas besoin de faire le cirque d’avoir toujours du paton a transformer en levain d’un jour sur l’autre…. Bon a connaitre celevain liquide en bidon. Apres faut en utiliser souvent vu les dates de peremption rapides je pense…

                Je regrette toujours le pain d’antan, vraiment meilleur que ce qu’on nous fourgue actuellement, souvent fait a partir de melange tout pret chimique, cuit dans des terminaux de cuisson…

    • Ceci dit, il est indéniable que les fruits et légumes de saison (légumes été /hiver) apportent les nutriments dont nous avons besoin à cette période.

      Lorsque je consomme les premiers artichauts au printemps et radis noir en automne, le lendemain, l’urine sent très fort, sûrement une détoxication.

      • non c’est surtout l’elimination de certains elements contenus dans ces legumes, rien de detoxifié… bouffe des asperges, en terme d’odeur apres les urines, c’est une vraie infection… C’est du a un composé dans l’asperge qui est evacué par les reins, c’est une horreur, je ne peux plus manger d’asperges vertes a cause de cela, juste des jeunes asperges blanches et en petite quantité. sinon je meurs asphixié aux cagoinces…..

        • Comment expliques tu que j’observe ce phénomène seulement les premiers jours ?🤔

          • Parce qu’il parle sans savoir, et qu’il a plus de déchets à évacuer que toi. Quelqu’un qui passe du jour au lendemain d’un régime omnivore à un régime frugivore, il va puer par tous les trous pendant des semaines/mois. Puis, en fonction de sa saleté interne, ça disparaît.

            • Merci de parler sans savoir… Sauf que j’ai raison, regarde pourquoi l’odeur d’urine est si forte apres avoir mangé des asperge… La detoxification du corps par l’asperge,c’est de la foutaise de boboide:

              L’odeur si caractéristique que prend l’urine après l’ingestion des asperges est due à la transformation par le système digestif de l’acide asparagusique. « Les molécules d’acide asparagusique sont dégradées en composés organiques contenant du soufre, précise l’enseignant en chimie Yannick Bergeron.

              Moi au moins (et on me demande de fournir des sources a ce que j’avance, quand je dis un truc, je verifie mes dires par des sources scientifiques… Et la encore, j’avais raison… La detox… Pfff avec des asperges!!! Avec d’autres plantes qui ELLES participent a une detox, je veux bien:
              le chardon-Marie.
              le radis noir.
              le romarin.
              l’artichaut.
              le pissenlit.
              l’aloe vera.
              l’ortie.
              Et d’autres…

      • Au printemps, quand on peut ? L’artichaut cru à la croque au sel, les fanes de radis en salade, le cresson (gaffe tout de même au cours d’eau où l’on en trouve), le radis bien sûr, les asperges maison….

        Plus tard dans la saison, on appréciera beaucoup le scorsonère ou la tétragone, le jeune chou, l’oseille à laquelle on aura enlevé un maximum de nervures (l’acide oxalique peut bloquer les reins).

  2. Bonjour : Oui le pain  » industriel  » est vraiment une belle cochonnerie. Personnellement nous n’en achetons plus et le faisons nous meme. Certes pas au feu de bois car compliqué dans un appartement, mais on a investi dans une excellente machine a pain. Nous choisissons de la farine locale style moulins des moines ou farine Bio, et de la levure de qualité ou au levain. Et déjà on voit une grande différence au résultat final niveau gout et on varie les recettes a volonté. Cerise sur le gâteau, le prix est divisé au minimum par 2 pour une meme quantité.

    • bah, les machines a pain ca fait a la limite du pain de mie…
      Par contre une bonne chambre de pousse fait maison pour faire pousser les patons, un petrin de qualité (on en trouve des tres bons en occase pas tres cher, genre des 10 15 litres), on fait son levain d’un jour sur l’autre avec un bout de pate conservée 24 heures, et on a du pain de trés bonne qualité. Ne pas oublier un four basique juste modifié avec des injecteurs d’eau dans la cavité actioné le bon moment (comme dans les fours a pain de boulangerie), on se rapproche vraiment du systeme de boulangerie sans se ruiner!!!!! Si on a la place, on peut meme se faire une piece dediee aux gros travaux de cuisine comme le pain et la patisserie…. D’accord, ca prend du temps, mais au final, c’est nettement meilleur….
      Patole d’un ancien aide mitron….

  3. Je vis en Belgique, près de chez Akasha, et je peux vous dire qu’il faut faire beaucoup de boulangeries avant d’en trouver une qui fait du vrai pain. Ce n’est pas comme en France où il faut faire beaucoup de boulangeries pour en trouver une qui fait de la dobe.
    Après je peux dire aussi qu’un organisme n’est pas l’autre et que ce qui est bon pour un ne l’est pas pour l’autre car nous sommes tous différents non?

    • Effectivement.

      Personnellement, je ne me vois pas aller faire mon bois sans pain ou féculents !

      • Moi je dois alimenter ma grosse barbaque donc feculents au menu, en plus de crudités, salades, tomates… bref, faut alimenter au plus equitable sa barbaque…

    • Oui et non, en france aussi on a des boulangers qui font du pain mode toutaliment… C’st terminé le boulanger qui fait on pain a base de farine et de levain, ou de levure… Desormais le minotier fournit du melange tout pres a mouiller et ca fait ce pain de merde…. On a meme des boulangers qui font du pain encore pire que chez Marie Blachere ou dans mon hyper leclerc, c’est dire!!!!!
      Et pour les croissants et pains au chocolat, par rapport a certains patissirs, meme Lidl fait mieux, c’est dire la decadence…. Le metier se perd a cause des fournisseurs des boulangeries qui imposent leur merde….

    • J’ai entendu une fois que les bons boulangers qui ont arreté d’être indépendants (trop de contraintes) sont passés dans l’industrie de la grande distribution, ce qui explique qu’au fil des années ici en Belgique, le pain des grandes surfaces est bien souvent meilleur que dans les boulangeries. Comme dit Demeter, c’est dire comme on est tombé bien bas pour un produit basique qui devrait normalement être bon avec un savoir-faire connu de longue date. Autre remarque d’un boulanger lui-même (un bon): les pains actuels sont moins bons tout simplement à cause du coût : on utilise de mauvais produits et on ne respecte plus les temps de levages lents pour optimiser le rendement.

      • Exact, un bon pain, c’st deux choses: des bons ingredients utilisés selon le savoir faire des boulangers, et le temps qu’on doit laisser au pain de se faire, petrissage, pousse, cuisson… Mais en effet, cela a un cout redibitoire donc on rogne sur la qualité et le temps de fabrication, pressés par les minotiers trop heureux de fourguer leur melange de merde. C’est un tout, et beaucoup de boulangers sont devenus distributeurs de pain industriel au final, en utilisant des produits comme bannette, ou d’autres qui n’ont plus rien de naturel… Les fours actuels ne permettent meme plus de lacher de la vapeur pendant la cuisson du pain pour le rendre croustillant et doré… C’est pour cela que le pain cuit sort mou et blanc, meme plus croustillan… Quel dommage….

        Par contre je suis assez surpris par deux points de vente de pain industriel juste a coté de chez moi, la boulangerie dans le centre Leclerc de Bollene qui fait des baguettes vraiment de bonne facture, qui se conservent bien, et le quasi équivalent le Marie Blachere qui est a 500 metres du leclerc… C’est l’usine la bas, mais leur pain est equivalent a nombre de boulangeries, voir superieur meme… Apres c’st selon les gouts de chacun…

        • Le petit copain de l’une de mes filles est un vrai boulanger, qui a arrêté pour changer de métier parce que, passé cadre dans un hypermarché, il gagnait moins qu’avant : alors quand ça lui prend, il fait du pain maison ! Pas mauvais, ma foi ! En revanche il est plus foncé que celui du commerce, il ne doit pas utiliser la même farine.

  4. N’aimant pas le pain , je suis étonnée de voir , quand je passe devant des boulangeries , de longues files d’attente qui se prolongent sur le trottoir . Quand j’étais enfant et que le pain était l’élément essentiel de notre alimentation , l’accompagnement obligatoire de toute entrée, tout plat principal, toute salade, tout fromage, toute collation, que le petit-déjeuner était obligatoirement des tartines avec ou sans quelque chose dessus , le pain sorti du four à bois du vieux boulanger du quartier avait une mie de couleur plus ou moins jaune . Un jour s’ ouvrit une nouvelle boulangerie et tout le monde s’extasia devant le pain à la mie très blanche du jeune boulanger, du vrai pain blanc , du pain « moulé » , qui plus est . Le pain très blanc avait une valeur symbolique après les années d’occupation nazie où les gens avaient connu le  » pain noir  » et les tickets de rationnement . Même si j’appris plus tard que la farine « reblanchie » du nouveau boulanger ne contenait plus de vrais nutriments, le vieux boulanger au bon pain naturel trop jaune perdit presque tous ses clients .
    Le poids des pains n’a cessé de diminuer . Nous avions au choix le gros « pain de 4 livres « , le « pain de deux » (livres) et la baguette d’une livre . Un jour, ma mère s’aperçut que le « pain de deux » , censé peser un kilo, ne pesait en réalité que 800 grammes . Elle décida donc d’acheter , pour le même prix, son pain au poids et se fit ensuite toujours couper et peser un vrai kilo de pain à partir d’un gros pain de 4 livres . Que de nostalgie ! Et dire que je n’aime pas le pain et n’en achète jamais !!!

    • Que de souvenirs en effet… Les choses ont pas evolué en bien c’est clair….

      • En revanche, à l’époque du pain de 4 livres, le boulanger de notre village faisait un pain qui avait un goût un peu acide : il devait mettre trop de levain. En revanche, il y avait dedans des bulles parfois monstrueuses ! Aujourd’hui les pains sont bien trop compacts.

Les commentaires sont clos.