La tyrannie… éphémère

C’est un fait, on assiste à une accélération stupéfiante du processus d’instauration de la dictature, un peu partout dans les pays industrialisés.  La surenchère dans les annonces faites tourne parfois au comique tant les mesures paraissent surréalistes : suppression du permis de conduire, et de la carte sim des réfractaires en Italie, et en France, après le vote en première lecture de la loi instaurant le pass vaccinal, n’a-t-on pas appris que les lieux d’exercice de la démocratie ne pourraient en aucun cas déroger à la loi?   Ceci s’ajoutant aux déclarations hystériques de Macron qui, non content d’affirmer qu’il souhaite emmerder les non-vaxxinés, déclare que ceux-ci ne sont plus considérés comme citoyens français.

Personnellement, j’incline à penser que cette frénésie exprime la panique totale dans laquelle se retrouvent plongés nos bons maîtres, qui commencent à réaliser clairement qu’ils ne pourront appliquer les ordres reçus de leurs propres patrons, et que tout ceci pourrait très mal se terminer pour eux.   Il ne faut pas être constitutionnaliste pour comprendre qu’interdire l’accès aux bureaux de vote aux non-vaxxinés tout en ayant accordé aux députés une dispense afin que précisément ils puissent avoir accès aux lieux d’exercice de la démocratie est indéfendable.

Ceux qui me suivent régulièrement savent que pour moi, le coronacircus n’est qu’un prélude visant à obtenir la soumission de la population, et l’instauration d’un système de gouvernement dictatorial1, après quoi interviendra l’effondrement final du modèle néocapitaliste, que les patrons de nos maîtres souhaiteraient nous faire payer intégralement, sans que cela remette en cause leur domination sans partage.

Cependant, je crois qu’en raison de l’arrivée imminente de l’effondrement, les petits génies qui ont devisé le plan n’ont pas pu y adjoindre un ingrédient pourtant essentiel.

Le soutien populaire

Eh oui, que l’on parle de la révolution russe, du régime fasciste de Mussolini ou de l’Allemagne nazie, le point commun c’est que tous ces régimes se sont construits dans un premier temps sur un large soutien populaire, mobilisant toutes les énergies, usant de tous les rouages pour pervertir ensuite le modèle et en arriver à la dictature.

Où voyez-vous le soutien de ceux qu’il faut bien appeler des putschistes à leur projet?   Il est inexistant, une partie de la population est terrifiée, soit par la dictature mortifère, soit par le pouvoir lui-même, une bonne partie d’entre eux (33%) estimant avoir été vaxxinés de force, et le restant de la population s’oppose farouchement à ces dérives (environ six millions de personnes en France).

Même du côté des médias et des administrations, la barque fuit de partout, et les vraies infos commencent à faire surface, semant le trouble dans l’esprit des gens qui réalisent peu à peu qu’ils ont été manipulés.

Le gouvernement et ses députés godillots voudraient essayer de vous persuader qu’ils sont tout puissants, et que vous ne pourrez en aucune façon vous opposer au futur dystopique qu’ils ont prévu pour vous, la réalité c’est qu’ils sont seuls, s’abritant derrière des lois toujours plus farfelues, inconstitutionnelles et totalement déconnectées de la réalité.  Tout ceci sera balayé en un clin d’oeil.

Mon conseil est donc plus que jamais de tenir bon, de ne pas céder à la peur, et s’ils ont les lois2, nous avons le nombre.

Notes

  1. Régime de type communiste pour les masses, et ultralibéral pour l’élite, ndlr.
  2. Lois par ailleurs iniques et inconstitutionnelles, donc nulles par essence.

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

18 commentaires

  • C’est bien en France que le socialisme a réussi a s’imposer.

  • Marcsupilami

    Salut les moutons,
    tout d’abord meilleurs vœux.
    Tout d’abord, il faut préciser que l’on est pas au fond du trou, pas encore. Que les choses peuvent se tendre bien plus avant l’impact, qui à mon humble avis sera inévitable.
    Ensuite, une tyrannie est temporaire, mais quand on la vit que c’est long, ne les sous estimez pas ils ont encore quelques cartes, à la mode : guerre civile vax/non vax, variants magiques,un peu moins à la mode en ce moment : guerre ethnique, catastrophes naturelles, conséquences du réchauffement climatique et en bonus une (ou plus) carte joker qui dans leur idée leur permettra de renverser la table, guerre mondiale…
    Comme dans un jeu conventionnel toutes les cartes seront joués; et comme au échec, le peuple à décider de prendre les noirs et de subir.(je parle ici de sa majorité^^)
    On est en milieu de partie…c’est vers la fin que tout s’accélère
    P.S. : pour Robert du 09 : le capitalisme et le socialisme tendent tout 2 vers la même finalité.
    Un contrôle totale dans un très petit nombre de mains.
    Socialisme : contrôle politico-économique donc mafieux de tout…
    Capitalisme : contrôle économico-politico-oligarchique donc mafieux, de tout…
    2 chemins pour un même but, sont forts les élites, et que la masse est stupide.
    Encore bonne année, enfin si on en voit la fin

    Phool Kee Khal

    • Lechatbleu

      Oui, c’est long pour une tyrannie temporaire mais la vérité est comme l’eau, elle trouve toujours son chemin. En tout cas pour moi et ma femme  » 65 ans  » leur vaccination ils peuvent l’oublier. Ma fille ( 34 ans ° et double pfizer because boulot, a un léger / moyen ? problème au coeur maintenant, très essoufflée après effort. Donc leur saloperie de vaccin, NIET. J’ai la haine contre cette macronie corrompue. Et ils vont le payer d’une façon ou d’une autre.

      • Marcsupilami

        Salut lechatbleu,
        première chose je compatis pour votre fille et espère son rétablissement sans séquelle.
        La vaccination est un choix dans un sens ou l’autre, et ce choix reste personnel, par contre être adulte c’est faire les choses en conscience et accepter les risques.
        J’ai 43 ans (aujourd’hui c’est mon annif) et je suis non vacciné, je suis prêt à en payer le prix social et physique si il faut, jusqu’à…
        Pour ce qui est de votre haine, elle est compréhensible et sans doute justifiée, mais c’est elle en partie qui maintient ce système.(je parle de l’opposition générale d’une partie du peuple)
        Comme tout équilibre, notre système repose sur des forces contraires qui s’annulent, quoi qu’on en dise le peuple est une de ses forces. Passez vous du système et ignorez le, il s’effondrera par lui même par ce déséquilibre. Mais ne le faite pas dans le but que le système s’effondre, faite le avant tout pour vous et les vôtres.
        Avec tout mon respect bon courage

          • Bon anniversaire !
            Je suis tout à fait d’accord aussi. Toutefois, je vous fait part de mon expérience personnelle, si vous le permettez: je tente de prendre du recul, et une partie de moi se sent bien, plutôt cool, avec cette histoire. Il faut dire que je ne bosse plus, et que je vis à l’écart dans un village où il n’y a guère que le resto qui pourrait être tentant. Et encore !
            Mais voilà, une autre partie est toujours en colère. Jusqu’à grincer des dents la nuit !! L’inconscient a du mal à lâcher prise.
            Alors pas facile de mettre les deux d’accord car oui, être en colère, ou bien avoir la haine (là non par contre), c’est participer au jeu de l’Ombre. Difficile aussi d’être dans l’action en toute … zénitude.
            « Sois au milieu, et pourtant marche sur le côté ». Cette phrase sur une tombe m’a toujours accompagnée. Je n’en suis pas là.

      • mianne

        Je suis désolée pour votre fille , espère qu’elle n’aura pas de séquelles et voudrais que toutes les informations sur les graves effets indésirables de ces pseudo-vaccins ne seront pas censurées par les médias mainstream . Plusieurs lycéennes sont décédées de crises cardiaques le jour ou le lendemain même du pseudo-vaccin, leurs photos ont été affichées dans les manifestations anti-passe sanitaire du samedi mais silence total dans les médias .
        Ce dimanche , une dizaine de personnes bien-pensantes que je considérais comme des amis m’ont traitée d’égoïste, dit que je ne suis pas une citoyenne, qu’à cause de gens comme moi des personnes sont en réa , que je mérite les brimades macroniennes, et que je ne mérite pas d’être réanimée si j’en un jour besoin . Bref, comme dans les années 40 , les boucs-émissaires sont brimés et bientôt envoyés à la mort (peut-être après un passage d’enfermement dans les camps de rétention ) . Tant que les adeptes de la religion Pfizer sont les plus nombreux , je ne donne pas cher de notre peau . Au bout de combien de doses de « rappel » commenceront-ils à comprendre ? Si jamais un certain nombre d’ enfants de 5 à 11 ans ont des accidents cardiaques suite au vaccin et que l’information circule , la prise de conscience se fera rapidement à moins que les décideurs n’utilisent qu’un placebo sur les enfants pour éviter le problème .

  • carl54

    @Marcsupilami bien corriger, Le Capitalismes est source de tout les mots ,puis quel dettes , Liste des 15 pays les plus endettés au monde

    15e.Jamaïque : 104%. Le pays a connu des décennies d’emprunts, une croissance chancelante, des importations surpassant les exportations, un déficit public chronique et un chômage de masse. La légalisation du cannabis n’ a rien changé.

    14e.Etats-Unis : 107,8%. La dette publique américaine s’élève à 20 000 milliards de dollars, au-dessus du montant de son PIB. La raison : Démocrates et Républicains font dans la surenchère pour financer chacun leurs projets.

    13e.Singapour : 110.9%. C’est un modèle économique mixte (entre marché ultralibéral et intervention étatique importante), une croissance forte du PIB (9%), un taux de chômage à 2,2%. Un tel développement est dû aux énormes investissements des gouvernements successifs.

    12e.Congo Brazzaville : 119%. Une équipe d’experts a été dépêchée sur place pour se rendre compte de la situation. Un rapport est attendu.

    11e.Gambie : 123.2%. Sa vulnérabilité reste « élevée ». le FMI recommande une discipline budgétaire, face à la dette héritée du passé, entre arriérés extérieurs du gouvernement précédent et la prise en charge par l’État des passifs des entreprises publiques.

    10e.Portugal : 125,6%. Après la crise économique de 2008, le Portugal redresse la barre, son déficit a été divisé par deux – en dessous de 3%, le chômage est passé de 17% à 8%. Toutefois, la situation du pays reste fragile.

    9e.Soudan : 126%.C’est le 2e pays le plus endetté d’Afrique après l’Afrique du Sud. Avec 37,9 milliards $ de dollars, il se classe dans le top 10 des pays les plus endettés au monde en fonction de son PIB.

    8e.Mozambique : 130%. Le pays aurait caché une partie de sa dette, ce qui la fait monter à 130% du PIB, avec des emprunts contractés en toute opacité pour acheter du matériel militaire notamment. Le Mozambique comme le Gabon, la Zambie, le Ghana, le Congo et la Gambie ont du mal à rembourser leurs bailleurs.

    7e.Érythrée : 131,2%. Le pays est classé au 182e rang sur 185 en termes d’indice de développement humain. Une économie autarcique, des dépenses militaires inconsidérées (25% du budget de l’État), des sécheresses, plombent la croissance et donc le PIB. De plus, une mauvaise entente avec ses bailleurs.

    6e.L’Italie : 131,4%. Après la Grèce, il est le pays européen le plus endetté par rapport à son PIB, ce qui représente 2.300 milliards d’euros. Une dette qui ne cesse de s’agrandir.

    5e.Barbade : 132,8%. Malgré une activité touristique débordante et son statut de paradis fiscal, la Barbade connaît une dette importante. La crise du crédit a obligé le gouvernement à s’endetter pour relever une croissance en berne.

    4e.Yémen : 141%. Avec l’Érythrée et le Soudan, le Yémen est le 3e pays de cette région touchée par la dette. La guerre civile et l’épidémie du choléra plombent l’activité économique. Le pays vit aux crochets des aides internationales, son industrie pétrolière est peu développée.

    3e. Liban : 152,8%. Une dette abyssale et une crise des migrants syriens plombent l’économie libanaise, qui connaît aussi des tensions interconfessionnelles et une corruption du gouvernement.

    2e.Grèce : 181,9%. Après la crise et des plans de sauvetage, la Grèce entrevoit le bout du tunnel. « 95 des 110 » réformes économiques et sociales réclamées par l’UE ont été adoptées par la Grèce.

    1er.Japon : 236,4%. Avec une dette à 9.266 milliards d’euros, l’avantage c’est que cette dette est détenue par les Japonais eux-mêmes. Ce qui le met à l’abri d’un scénario catastrophique. Le Japon dispose suffisamment de liquidités et est l’un des plus gros contributeurs du FMI et de la Banque mondiale. @ Robert 9, question pourquoi la droite, est pas restée au pouvoir, minés par leurs contradictions ,La dette ne peut pas être remboursée parce que, d’abord, si nous ne payons pas, la voila la vraie révolution https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif Au nom de la rose dites le avec des fleurs ,Dites-le avec des fleurs

  • Radagast

    Il semblerait que tout le monde a envie de croire que la tyrannie est forcément temporaire. Que le peuple étant plus nombreux, il gagne toujours à la fin…

    Hé les gens, on est pas dans un film hein. C’est dans les contes de fées que le héros gagne toujours à la fin. Dans la vraie vie, ça se passe pas comme ça.

    Une fois que les moyens seront bien mis en place et bien établis pour obtenir un contrôle absolu de la population, le retour en arrière ne sera pas forcément possible. Même en renversant le tyran, un autre prendra sa place, il lâchera un peu de lest temporairement, mais il aura le pouvoir de faire comme son prédécesseur, et le truc avec le pouvoir, c’est que quand on l’a, on s’en sert.

    Et puis les habitudes ont la peau dure. Une fois qu’elles sont ancrées, ça devient extrêmement compliqué de s’en débarrasser.

    Bref, tout ça pour dire que si la dictature est mise en place, ceux qui auront une chance d’en voir la fin ne sont probablement pas nés. Et avec les moyens technologiques toujours plus performants, je crois que ceux qui en verront le bout seront aussi ceux qui verront la fin de la civilisation à cause d’un météore, de méga éruptions volcaniques, ou d’autres catastrophes à l’échelle planétaire qui mettront le monde entier à genou.

    Il ne faut surtout pas que la dictature qui s’annonce puisse s’installer, parce que je suis totalement convaincu qu’une fois qu’elle sera bien en place, il sera quasiment impossible de s’en débarrasser.

    • Marcsupilami

      Salut Radagast,
      un nom qui ne sonne pas trop avec la teneur de ton message.(TOLKIEN, Radagast le brun=druide=la nature=cycles naturels)
      Dans cette réalité toute structure nait, se développe puis meurt pour être remplacer, il en va de même avec les systèmes politiques
      La teneur de mon message précédent n’est pas le fait de gagner ou de perdre contre eux mais de les ignorer en s’organisant entre nous si il le faut. Rien de nouveau sous le soleil(Gandhi, Luther King,…)
      Désolé pour cette réponse un peu lapidaire.
      bonne journée

      • Radagast

        « mais de les ignorer en s’organisant entre nous si il le faut. »

        Ouais, c’est bien de les ignorer, mais uniquement si ils t’ignorent On est plus au 19e siècle. Peut-être qu’a l’époque tu pouvais trouver un trou paumé et t’y cacher pour vivre peinard, mais maintenant il n’y a plus aucun trou en France (et probablement dans le monde) assez profond pour pouvoir t’y enterrer sans qu’on vienne t’y débusquer. Parce qu’il n’y a pas un seul endroit sur terre qui n’appartient pas à quelqu’un, au pays dans lequel l’endroit se trouve, et donc à la dictature.

        Tu peux ignorer tant que tu veux un type qui veut voler ton fric dans la rue, si lui décide de ne pas t’ignorer, tu vas te faire tabasser et il te piquera ton fric quand même. Et si ce type peut en plus appeler des renforts genre militaires pour l’aider, que tu sois avec 10 ou 50 potes ne changera rien face à des fusils, des véhicules blindés ou des hélico.

        Bref tu fais l’autruche, tu te voiles la face. T’aurais pu demander à un résistant en 40 si c’était facile de ne pas obéir… Et à l’époque, ils n’avaient pas des caméras partout, des drones, des satellites, et des puces injectables pour leur permettre de te voir, t’écouter, te pister à tout moment.

        Parce que c’est justement ça le problème. La science d’aujourd’hui permet à un dictateur d’être avec toi en permanence, de savoir ou tu es, ce que tu fais, ce que tu dis, qui tu rencontres… Dans ces conditions, résister, ne pas obéir, ou même simplement se tenir hors de portée est tout bonnement impossible.

        Si ça venait à être mis en place, il n’y aurait plus aucune échappatoire.

  • Passetec

    … ceux-ci ne sont plus considérés comme citoyens français mais comme des concitoyens …

Laisser un commentaire