[MàJ] URGENT : Castex dépose un projet de loi autorisant le “placement” des non-vaccinés

Macron avait dit dans un entretien, qu’il était possible que des décisions qu’il prendrait l’empêcherait de se re-présenter à la fonction suprême. Avec ce qui suit, il est possible qu’il n’en ait pas besoin, il pourrait garder le pouvoir sous prétexte sanitaire. À MON AVIS, ça se confirme, le covid était et est bien un prétexte. Faire circuler sur les réseaux sociaux et par tous les moyens possibles…

Par Le Courrier des Stratèges via Antidote

Mise à jour : Voir l’article rectificatif du Courrier des Stratèges. Le projet de loi n’est pas récent, l’auteur n’a pas tenu compte de la date et s’en excuse. Souhaitons que ce projet reste au fond d’un tiroir, et qu’il ne ressorte pas opportunément.

Le « placement » des non-vaccinés, c’est-à-dire leur installation forcée dans un lieu qui ne serait pas leur domicile, fait partie des mesures prévues par le projet de loi nº 3714 instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires. Ce texte hallucinant, déposé le 21 décembre à l’Assemblée Nationale, utilise le prétexte sanitaire pour transformer ce pays en véritable dictature. Il autoriserait le gouvernement à prendre des décrets qui nous font basculer dans un régime qui ne s’appelle plus la démocratie. Le texte sur le passe sanitaire devrait être un leurre pour cacher des dispositions qui constituent une rupture majeure avec la logique républicaine.

https://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/mDbX4hTYWyhIPW Projet de loi passe vaccinal from Société Tripalio

Installer des non-vaccinés dans des lieux d’hébergement loin de leur domicile ? Oui, ce sera possible avec le projet de loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires, que le gouvernement a déposé au Parlement selon le dispositif de la procédure accélérée, qui limite les débats parlementaires. 

Il faut absolument lire ce texte pour comprendre quelle rupture il introduit dans nos traditions démocratiques

Un projet de loi préparé de longue date

Bien entendu, ce texte n’est pas né avec le variant O Micron et la panique simulée qui l’entoure. Il est préparé de longue date, et cherche à inscrire dans les textes les pouvoirs d’exception que le gouvernement a demandé depuis un an et demi pour géret la crise avec le brio que l’on connaît. 

L’essentiel du texte, qui tient en cinq articles, vise à créer un régime de “crise sanitaire” et un autre “d’urgence sanitaire” qui donneraient des pouvoirs exceptionnels au gouvernement. 

Dans ces pouvoirs exceptionnels, il faut surtout comprendre qu’il s’agit d’autoriser le gouvernement à violer gravement les libertés sans aucun contrôle parlementaire. 

Nous vous proposons ici une présentation “panoramique” de ce texte pour en comprendre les enjeux. 

Un régime pérenne d’urgence…

Premier point qui en dit long sur les véritables intentions du texte : il s’agit de créer un “régime pérenne” en matière d’urgences sanitaires. Sous-entendu : d’autres épidémies sont à venir, et il faut désormais disposer d’un appareil juridique qui permette d’y faire face.

Ceux qui accusaient le gouvernement de vouloir faire durer les épidémies pour s’arroger des pouvoirs exceptionnels ont été régulièrement taxés de complotisme. 

Ce texte qui comporte 92 pages avec son intéressante étude d’impact montre qu’ils étaient plutôt fine mouche. 

L’invention burlesque de l’état de crise sanitaire

Première innovation estomaquante : le gouvernement propose de créer un “état de crise sanitaire”. 

Cet état serait proclamé de la façon suivante : 

L’état de crise sanitaire peut être déclaré sur tout ou partie du territoire métropolitain ainsi que du territoire des collectivités mentionnées à l’article 72‑3 de la Constitution en cas de menace ou de situation sanitaire grave aux fins de prévenir ou de limiter les conséquences de cette menace ou de cette situation. Il peut également être déclaré, à l’issue de l’état d’urgence sanitaire prévu à l’article L. 3131‑5, afin de mettre fin à la catastrophe sanitaire ou d’en réduire les conséquences sanitaires.

« L’état de crise sanitaire est déclaré par décret motivé pris sur le rapport du ministre chargé de la santé.

Autrement dit, lorsque le gouvernement considérerait qu’il existe une crise sanitaire, il prendrait un décret pour s’arroger des pouvoirs exceptionnels. 

Mais qu’est-ce qu’une crise sanitaire  “grave” ? Le texte ne le dit pas, et prend bien garde de ne surtout pas le définir. 

Voilà qui s’appelle un chèque en blanc donné au gouvernement pour prendre le prétexte de n’importe quelle grippe pour suspendre les libertés. 

Les pouvoirs exceptionnels en cas de crise sanitaire

En cas de “crise sanitaire”, des pouvoirs exceptionnels sont confiés au gouvernement :

  1. le Premier Ministre peut fixer les prix
  2. le Premier Ministre peut réquisitionner des biens et des personnes
  3. le ministre de la Santé peut décider “le placement et le maintien en isolement des personnes affectées ou contaminées, au sens de l’article 1er du règlement sanitaire international de 2005, ou la mise en quarantaine des personnes susceptibles d’être affectées ou contaminées
  4. le ministre de la Santé peut prendre “toute mesure permettant la mise à la disposition des patients de produits de santé”
  5. le ministre de la Santé peut prendre “toute autre mesure relative à l’organisation et au fonctionnement du dispositif de santé”

On mesure ici l’étendue des pouvoirs exceptionnels accordés au Premier Ministre et au ministre de la Santé. 

On notera en particulier que celui-ci aura la faculté de “placer” toute personne susceptible d’être contaminée… Cette violation sans contrôle des libertés est tout simplement hallucinante. 

L’état d’urgence sanitaire…

L’état d’urgence sanitaire est une sorte de degré supérieur dans la crise sanitaire. Il est prononcé “en cas de catastrophe sanitaire mettant en péril, par sa nature et sa gravité, la santé de la population”.

Cet état d’urgence serait déclaré par décret en conseil des ministres… “Les données scientifiques disponibles sur la situation sanitaire qui ont motivé la décision sont rendues publiques.”

On ne pouvait imaginer de forme plus simple et plus “dépouillée” pour prendre des décisions de ce genre. 

Rappelons que, en l’état actuel des choses, l’urgence sanitaire suppose une loi. On comprend quelle dégradation démocratique le projet gouvernemental introduit. 

Les pouvoirs exceptionnels en cas d’urgence sanitaire

En cas d’urgence sanitaire, le gouvernement dispose des pouvoirs exceptionnels de la “crise sanitaire”, et de quelques pouvoirs supplémentaires :

  1. le Premier Ministre peut “réglementer ou interdire la circulation des personnes et des véhicules et réglementer l’accès aux moyens de transport et les conditions de leur usage”
  2. le Premier Ministre peut aussi “interdire aux personnes de sortir de leur domicile, sous réserve des déplacements strictement indispensables aux besoins familiaux ou de santé”
  3. le Premier Ministre peut “ordonner la fermeture provisoire et réglementer l’ouverture, y compris les conditions d’accès et de présence, d’une ou plusieurs catégories d’établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunion, en garantissant l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité”
  4. le Premier Ministre peut encore “limiter ou interdire les rassemblements sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public ainsi que les réunions de toute nature, à l’exclusion de toute réglementation des conditions de présence ou d’accès aux locaux à usage d’habitation”
  5. le Premier Ministre peut aussi “prendre toute autre mesure limitant la liberté d’entreprendre”…
  6. le Premier Ministre peut enfin “subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif”

On mesure là encore l’étendue des pouvoirs exceptionnels que le gouvernement peut s’accorder sur simple décret lorsqu’une “catastrophe sanitaire” survient, dont on ne mesure pas bien la définition ni les éléments objectifs de déclenchement. 

Des mesures définitivement liberticides

Le chapitre sur les “dispositions communes” concernant la crise sanitaire et l’urgence sanitaire en disent long sur l’implosion prévisible de la démocratie une fois ce texte adopté. 

Ainsi, la loi prévoit cette mesure scélérate : “Sous réserve des obligations résultant du droit international et du droit de l’Union européenne, les projets d’actes réglementaires pris sur le fondement des dispositions du présent chapitre sont dispensés de toute consultation préalable obligatoire prévue par une disposition législative ou réglementaire, à l’exception de celles prévues par ce chapitre”.

Autrement dit, les corps intermédiaires ne sont plus consultés lorsque la crise sanitaire arrive. Le gouvernement décide seul. 

En outre, les Préfets sont autorisés à prendre eux-mêmes les mesures liberticides que le gouvernement est autorisé à prendre au niveau national. 

Les éléments d’une véritable dictature sous couvert de menace sur la santé publique sont posés. 

L’inquiétant “placement” des dissidents

Un paragraphe mérite d’être lu très attentivement. Il s’agit du futur article L 3131-12 du Code de la Santé Publique, qui précise le régime du “placement” des personnes. 

Cette mesure est prononcée “par décision individuelle motivée du représentant de l’État dans le département sur proposition du directeur général de l’agence régionale de santé”.

Le texte précise que le placement peut “se dérouler, au choix des personnes qui en font l’objet, à leur domicile ou dans des lieux d’hébergement adaptés.” 

Le texte apporte deux précisions importantes sur les interdictions qui peuvent être faites aux personnes placées :

« 1° Ne pas sortir de son domicile ou du lieu d’hébergement, sous réserve des déplacements qui lui sont spécifiquement autorisés par l’autorité administrative. Dans le cas où un isolement complet de la personne est prononcé, il lui est garanti un accès aux biens et services de première nécessité ainsi qu’à des moyens de communication téléphonique et électronique lui permettant de communiquer librement avec l’extérieur ;

« 2° Ne pas fréquenter certains lieux ou catégories de lieux.

Enfin, la loi ajoute :

“Lorsque la mesure impose à l’intéressé de demeurer dans le lieu où la quarantaine ou l’isolement se déroule plus de douze heures par jour, elle ne peut se poursuivre au‑delà d’un délai de quatorze jours sans que le juge des libertés et de la détention, préalablement saisi par le représentant de l’État dans le département, ait autorisé cette prolongation.”

Autrement dit, le gouvernement s’arroge le droit de “confiner” strictement les personnes susceptibles d’être contaminées dans des lieux d’hébergement, pendant deux semaines, sans que le juge des libertés ne soit saisi. 

Pouvoirs “informatiques” exceptionnels

Enfin, le texte du gouvernement a cette formulation curieuse dont on finit par se demander ce qu’elle vise au juste :

En cas de situation sanitaire exceptionnelle ou pour tout événement de nature à impliquer de nombreuses victimes, notamment les accidents collectifs, les informations strictement nécessaires à l’identification des victimes et à leur suivi, notamment pour la prise en charge de leurs frais de santé, sont recueillies dans un système d’identification unique des victimes.

Mais quels accidents collectifs le gouvernement a-t-il en tête ?

En tout cas, on voit que “l’urgence sanitaire” a bon dos. Elle constitue un véhicule idéal pour faire passer des mesures de fichage très variées, que la CNIL refusait jusqu’ici. 

Une rupture avec la démocratie

Dans le principe, utiliser la crise sanitaire pour créer le précédent d’un régime où le gouvernement peut décider, sans autorisation du Parlement (même si nous avons bien conscience de la faiblesse de ce Parlement), de s’octroyer des pouvoirs liberticides de cette importance, en dit long sur l’instrumentalisation du COVID. 

Beaucoup, depuis mars 2020, répètent en boucle (et c’est notre cas), que le COVID est le prétexte à autre chose, en particulier à une marginalisation du processus démocratique au profit de la caste mondialisée. 

Ce texte en constitue la meilleure illustration et la meilleure preuve. 

Le Courrier des Stratèges

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

44 commentaires

  • minotor

    Vous n’avez pas lu le texte. Cet article est mensonger car il ne s’agit que de mettre en quarantaine des personnes malades ou cas contacts, il n’est fait mention nulle part des non vacciné dans l’article c’c’est de la pure fabulation, et pourtant je dis ça, je ne suis pas un fan de Macron. Que cette loi puisse amener à des dérives ou être modifiée via des amendement c’c’est possible mais ça n’a rien à voir avec le contenu actuel

    • minotor

      Si vous commencez à utiliser les mêmes méthodes de mensonge systématiques que le gouvernement ça ne va aider personne, alors lisez au moins le texte de loi. Je ne dis pas que c’c’est forcément une bonne loi mais ce n’est pas ce que vous annoncez

    • Ciao amici :)
      Je viens de lire à mon tour et j’en tire la même conclusion que toi. Il est même précisé « comme c’était déjà d’application », donc pas de changement à ce niveau, il s’agit d’une mise en quarantaine de cas contact.

      Akasha.

    • denf

      Le texte date d’un an.
      « Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 21 décembre 2020 »

      Par contre tu as mal lu le texte, il ne parle pas QUE des « personnes malades ou cas contacts ».

      Il est bien question de

      la mise en quarantaine des personnes susceptibles d’être affectées ou contaminées [de facto, c’est ainsi qu’on nous présente les non « vaccinés »] qui se trouvent ou ont séjourné, sur le territoire national, dans une zone concernée par la présence ou la circulation active d’une source d’infection ou de contamination [donc soit-disant partout en France].

      Ce n’est pas parce que l’expression « non vaccinés » n’est pas explicitement écrite que ce n’est pas ce qui est visé, si tu lis tous les décrets depuis 6 mois tu verras que l’expression « pass sanitaire » n’y apparait jamais non plus, pourtant tu conviendras que dire qu’il y a un pass sanitaire n’est ni un mensonge ni une pure fabulation …

      Pour mémoire, en 2004 la loi contre le port du voile à l’école, et dont on sait tous qu’elle visait exclusivement le voile, ne parlait pas non plus de voile mais « de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse ».

      Nos chers législateurs ont le sens de la périphrase.

      • Ciao bello :)

        Oui en plus, je viens de le voir à l’instant ^^
        Dôôônc une fois de plus, encore un truc qui mène nul part, pourtant ce n’est pas la matière qui manque non ?

        Akasha.

      • Demeter

        la mise en quarantaine des personnes susceptibles d’être affectées ou contaminées [de facto, c’est ainsi qu’on nous présente les non « vaccinés »] qui se trouvent ou ont séjourné, sur le territoire national, dans une zone concernée par la présence ou la circulation active d’une source d’infection ou de contamination [donc soit-disant partout en France].

        Sauf que depuis qu’ils ont admis publiquement, contraints et forcés par les évidences mérdicales, que les vaxxinés etaient aussi des personnes susceptibles d’être affectées ou contaminées, le placement peut desormais s’appliquer à toute la population française…
        Le bal des cocus pousse les murs car ca commence à faire du monde non?????

      • CryptoKrom

         » ou la circulation active d’une source d’infection ou de contamination  »

        donc aussi pour un simple rhume !

        Traduction:
        – au lieu d’un simple arret maladie a devoir rester chez vous,
        ils ont fabriqués des Camps d’Internements….où vous perdrez tous vos droits.

        Un…stock de « chair fraiche » pour les labos et les pédophiles de l’Elite !

        • CryptoKrom

          Et bientot sur les chaines télévisées Extraterrestres

          Pub: « Nouvelles promotions, Chair humaine toute fraiche et vivante, 2 pour le prix d’un « 

          • criminalita

            Le conglomérat extra-terrestre Vénusiens et petits gris semblent s’accorder et détenir un accord d’échange commercial comprenant l’exploitation terrestre d’une viande modifiée génétiquement. Cette nourriture permettra la survie de leur espèce alien.
            Leurs abductions sur nos animaux en campagne arrivent à leur fin. La suite est la préparation du cheptel humain à grande échelle.
            Tous les gouvernements du monde ont été trompés et conduits dans l’ignorance avec des faux rapports scientifiques. Rapports sur la surpopulation puis le manque de ressources.
            Nous sommes au cœur d’une emprise par une civilisation plus avancée de notre existence comme nous le sommes sur nos vaches, poules, cochons et moutons.

      • ConscienceU12

        « La mise en quarantaine des personnes susceptibles d’être affectées ou contaminées [de facto, c’est ainsi qu’on nous présente les non « vaccinés »] qui se trouvent ou ont séjourné, sur le territoire national, dans une zone concernée par la présence ou la circulation active d’une source d’infection ou de contamination [donc soit-disant partout en France]. »
        – @Denf, c’est exactement CQFD https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
        Akasha comme d’hab n’a lu et vu que ce qui la rassure quoi ! (aussi bien dans l’article que dans ton commentaire !) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • commodore

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/24/bim-sur-le-museau-du-courrier-et-joyeux-noel/

    …… »

    Vous avez été nombreux à enflammer la toile quelques minutes (que dis-je ? quelques secondes seulement !) après la publication d’un article erroné qui présentait comme imminente… la discussion d’un projet de loi dont le texte datait en réalité de l’an dernier.

    Nous avons donc produit une fake new ! (faute avouée, etc.) que nous avons retirée dans l’heure de sa production. Mais las ! le coup était parti et des milliers de réactions sur les réseaux sociaux étaient déjà à l’oeuvre.

    Voilà une bonne occasion de revenir sur quelques points.
    Nos excuses pour notre erreur

    Premier point : JE (Eric Verhaeghe) assume pleinement la responsabilité de l’erreur que j’ai commise. Je présente mes excuses sur ce point à nos lecteurs, et j’en profite pour leur faire une ou deux confessions.

    D’abord, je suis un humain pleinement faillible. J’ai commis une erreur d’inattention ce matin en m’attaquant, dès potron-minet à l’analyse d’un texte présenté par le gouvernement il y a un an. J’ai suffisamment vu certains de mes amis commettre la même erreur pour savoir qu’elle est très agaçante, très désagréable quand elle arrive, mais tellement commune.

    Je vous annonce qu’il m’arrive régulièrement de commettre des erreurs. J’en ai commis par le passé, j’en commettrai d’autres, y compris en 2022.

    Ensuite, je vous fais une autre confession : je n’aime pas commettre des erreurs, mais je me fréquente depuis suffisamment longtemps pour savoir que je ne suis pas un Dieu, mais simplement un humain. Avec l’âge, on se fait une raison.
    Une réactivité qui m’étonne et m’inquiète

    Reste qu’une chose mérite l’étonnement, et même l’inquiétude : l’état de l’opinion en France est tellement hystérisé que la moindre annonce contrariante atteint des sommets de notoriété et d’hyper-réactivité sur les réseaux sociaux.

    Il me semble que deux interprétations peuvent être tirées à chaud de ce phénomène.

    La première est que tout le monde s’attend à des mesures scélérates de ce gouvernement. Jamais, à mon sens, autant de Français n’ont été convaincus aussi clairement d’être gouvernés par des menteurs malsains.

    La seconde est que l’annonce du passe sanitaire est de l’huile jetée sur un feu déjà très actif. Nul ne sait où cette aventure nous mènera. Mais à en juger par l’outrance des réactions, dans un sens comme dans l’autre, une nouvelle nuit de la Saint-Barthélémy n’est pas loin.

    La faute personnelle en revient directement à Emmanuel Macron et à ses sbires, et elle est autrement plus grave qu’une erreur de date dans la lecture d’un texte.
    Macron a activé la pulsion génocidaire

    Ces éléments nous conduisent à maintenir le diagnostic que nous avons posé il y a quelques jours : la pulsion génocidaire est activée en France. Le gouvernement actuel en joue dangereusement, et l’angoisse collective est organisée autour de ce jeu pervers.

    Partout, des voix s’élèvent pour réclamer des sacrifices, comme si ces sacrifices étaient nécessaires pour apaiser les dieux de l’épidémie.

    Dans cette folie dont on perçoit qu’elle deviendra, ou pourrait devenir, ou est sur le point de devenir sanguinaire, le fait que le gouvernement ait pu, l’an dernier, déposé un texte comme celui que nous avons republié, indique bien que, de longue date, la machine bureaucratique est à l’oeuvre pour saigner les boucs-émissaires.

    Ce point-là devrait faire bondir tous les démocrates. Depuis un an, nous assistons à leur démission méthodique et consciencieuse, notamment sur les bancs de la gauche.

    C’est quand même le vrai problème dans cette affaire : un gouvernement qui a proposé un plan pour suspendre les libertés individuelles par simple décret est toujours en place, un an après, et personne ne bronche…
    Joyeux renouveau de la lumière

    Tout ceci, bien entendu, ne nous empêchera pas de fêter pour certains ce soir la Nativité, pour d’autres (dont je suis), le renouveau de la Lumière, et pour quelques-uns, le père Noël avec ses bûches, ses cadeaux et ses pintades.

    Nous souhaitons un joyeux Noël à tous.

    Et j’en profite pour vous remercier. L’audience, et plus encore l’influence, du Courrier ont atteint des cimes en quelques mois. Cimes que nous dépasserons encore, mais sans vous, et sans votre exigence, nous ne serions rien.

    Que ceux qui nous ont commis des commentaires acides et désagréables sur MON erreur de ce matin sachent que je les en remercie : leur aigreur est à la mesure des attentes qu’ils placent en nous, et que nous honorons l’écrasante majorité du temps.

    En 2022, promis juré, nous essaierons de faire encore mieux. Mais souvenez-vous toujours que la révélation est réservée aux dieux, et que nous, pauvres mortels, nous nous bornons à vous proposer des éclairages fabriqués de bonne foi et avec zèle, mais qu’il vous revient de prendre à leur juste valeur. « 

  • sichri

    Mais ils avaient prévu ça AVANT l’apparition de ce soi-disant covid !!
    Comment, ils pouvaient savoir ?

    Proposition de loi n° 180, relative à la sécurité sanitaire, déposée au Sénat le …. 5 décembre 2019 par ameil, un sénateur … rem !

    Article 6
    I. – Après le chapitre V du titre III du livre Ier de la troisième partie du code de la santé publique, il est inséré un chapitre V bis ainsi rédigé :

    « Mesures d’éviction et de maintien à domicile des personnes non malades ayant été en contact avec une ou plusieurs personnes atteintes d’une maladie transmissible

    « Art. L. 3135-6. – Afin de limiter la propagation des maladies transmissibles et de faire face à une situation sanitaire exceptionnelle, peuvent faire l’objet d’une mesure d’éviction et de maintien à domicile les personnes présentant un risque élevé de développer une maladie transmissible du fait d’avoir été en contact avec une personne malade ou d’avoir séjourné dans une zone concernée par un foyer épidémique et dans des conditions d’exposition de nature à transmettre cette maladie en raison de ses caractéristiques épidémiologiques.

    1° Après le chapitre V du titre III du livre Ier de la troisième partie, il est inséré un chapitre V ter ainsi rédigé :

    « Chapitre V ter

    « Mesures exceptionnelles d’isolement contraint

    « Art. L. 3135-10. – I. – Lorsqu’une personne atteinte d’une maladie transmissible hautement contagieuse crée, par son refus de respecter les prescriptions médicales d’isolement prophylactique, un risque grave pour la santé de la population, le préfet ou, à Paris, le préfet de police peut décider de sa mise à l’isolement contraint.

  • predateur

    il faut élargir la gamme des salauds selon philippe prigent https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    https://youtu.be/PwNIuJbuzgs

  • kalon

    Ce texte de loi (qui commence à dater – 21/12/2020 !, ) ne mentionne pas le terme « non vacciné » , d’accord !
    Mais bon, ne devrions nous pas nous définir comme étant des « non alignés » plutôt que « non vaccinés » ?
    En effet, pour beaucoup d’entre nous, refuser l’injection est, tout autant, un acte de rejet face à une pseudo « élite » que nous n’acceptons pas que d’un acte de suspicion face à un « produit » dont nous sentons, plus qu’intuitivement, qu’il n’a rien à voir avec une protection sanitaire quelconque ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Perso, je ne suis pas contre certaines formes de vaccination qui ont été éprouvées comme étant efficaces mais contre le fait qu’on nous fait passer « des vessies pour des lanternes » en faisant passer pour une campagne de vaccination, ce qui est, en réalité, une campagne d’expérimentation d’un produit dont personne ne connait rien !
    Et, même, pas ceux qui l’ont fabriqué ! :-(

  • C’était même prévu depuis bien avant. Je crois que c’est JJ Crèvecoeur qui a remonté les infos jusqu’en …2010 ! Il a fallu le temps de tout organiser et enfin de nous sortir la pépite.

    • Demeter

      H1N1 a ete la premiere tentative avortée… Mais bon, desormais, c’est plié, leur plan est desormais achevé, 10% de non vax ne pourront plus remettre en cause les resultats de la vaxxination globale…

      • Sully-Morlandimus

        Faux…… 10% de non vaxx représente une menace énorme à leur plan.
        En effet, si l’étape suivante intègre une pseudo fièvre hémorragique destinée à masquer les décès faisant suite aux nombreux rappels d’injections à arn-m afin de conduire le troupeau à la dernière injection létale à base de ricine ou d’ un autre poison à effet légèrement différé ==> imaginez que seuls les non vaxx soient épargnés de cette fièvre hémorragique ??? ??? ???
        Juste un peu de bon sens les gouyats, zut !

        • Demeter

          Faux, sur moyen terme 10% de non vaxx ne represente rien, surtout qu’il sera dilué dans le temps et progressivement effacé… Un conseil, mefiez vous des vaccins obligatoires a venir (tetanos, hepatite etc, qui pourraient contenir de l’ARNm en loucedé dedans… Ce qui est sur, c’est que 85% de vaxxiné sufisent totalerment en une generation a éradiquer tout ADN non OGM. La tchnologie CRISPR a comme faculté de permettre a toute naissance d’etre OGM, que les deux parents soit OGM ou seulement un seul… Leur plan est achevé quoi qu’on puisse en dire… Et comme pour faire un patch de reconstruction ADN pour chaque personne, il faut avoir fait comme sur un PC un point de sauvegarde avant de pouvoir faire une restauration ADN, et ce point de sauvegarde, quasiment personne ne l’a fait (il suffit juste d’une eprouvette neutre et d’un vacuthener) pour sauvegarder son ADN sous forme de sang (duree de vie ADN dans un stockage empirique comme une eprouvette = 200 ans)…
          C’st fait et definitivement fait!!!

          Concernant la prochaine epidemie, cela est faisable….

  • 😆😆😆 Elle est un peu moisie cette news non ?

    Lire les textes de lois c’est très bien. Lire le dossier législatif, c’est plus sérieux .

    Ces lois et projets sont à resituer dans le contexte DOM-TOM avec la dengue ,Zyka, Chikungunya…..

    • denf

      La dengue ,Zyka, Chikungunya ne sont pas des maladies contagieuses, donc je ne vois pas le rapport.

      • https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        Cela j’y peux rien, c’est dans le dossier législatif…

        Au fait dans tes recherches enlèves les années 2021 et 2020 voire 2019

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        • denf

          Si tu parles des recherches sur tes prévisions, d’après gogole tu n’existes pas avant 2019.

          Depuis quelques mois gogole a saboté ses algos de recherche, la même requête sur mon ancien pseudo ne renvoie que 6 résultats alors qu’il y a 1 an on en avait des centaines. C’est un vrai autodafé numérique.

          • Demeter

            Rassuré de voir que ms problemes de recherches ne sont pas une berlue… Dans plein de domaines, google part en sucette quand on demande une info… Et surtout depuis que google de-reference:
            – tous les sites qui ne sont pas HTTPS (Nombre de sites ont peu de moyens pour acheter des certificats).
            – Tous les sites perso qui utilisent un DNS libre genre noip ou dyndns (questioin de tunes)….
            Du coup les recherches ne donnent plus rien de coherent….

            Facebook bloque aussi tous les messages comportant des liens non HTTPS, et tous les liens avec des DNS « free »… Alors j’ai trouvé un moyen de les baiser, et ca permet de tenir un peu.

            • Ciao bello :)
              Non j’ai pareil et ce, même avec des résultats récents, surtout quand ça s’apparente au Covid…
              Un exemple, dernièrement j’ai eue un mal de caniche à retrouver une étude sur Delta variant, qui donnait des pourcentages de couverture bien moindre que ceux donné par les médias ! Qui restaient perché sur les fameux 90/90 % Or que l’étude britannique que j’avais trouvé et qui était randomisé donc sûr ! On était plus sur un petit 60/30 % Et bien en utilisant exactement les mêmes mots clés que j’avais utilisé pour la trouvé, et bien rien !! Mais c’était de ma faute car je connais très bien le phénomène et j’aurais dû la mettre en marque page, je l’ai finalement retrouvée dans mes archives !!

              Des exemples ainsi, j’en ai pleins !! Et il y a déjà bien cinq ans, on avait posté pas mal d’articles qui parlaient de se changement de politique d’algorithme pour leur moteur de recherche !

              Akasha.

  • CryptoKrom

    Allergies aux polluants=faux-cas covid, symptomes similaires.

  • Pingback: L’effondrement en cours : une guerre contre les peuples – Riposte Laïque

  • laspirateur

    La tête dans le panier Castex.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

Laisser un commentaire