Quand la Science plaide en faveur de l’existence de Dieu.

La période est-elle propice à une introspection spirituelle ? Il y a tant de mystères.. Toute cette perfection d’où vient elle ? Si des scientifiques s’interrogent sur l’existence de Dieu, au point de plaider en faveur de son existence, ça pourrait justifier de la volonté destructrice des adeptes sataniques pour Le détrôner et pervertir Sa création. Le combat séculaire du bien contre le mal, sacrée dualité. Méditons sur ce sujet, en cette fin d’année chaotique.

Par Liliane Held Khawam

Les deux auteurs du livre phénomène de ces derniers mois – Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies – sont remontés à la source de ce sujet qui fait débat depuis la nuit des temps. « Dieu – La science – Les preuves » (Ed Trédaniel) est le résultat d’un travail de recherches considérable. A eux deux, ils entraînent le lecteur dans un voyage dans l’Histoire d’une profonde richesse. https://www.parismatch.com/Web-Radio/Match-Plus/Dieu-la-science-les-preuves-le-livre-phenomene-1777295

En cette veille de Noël, que les âmes qui hantent les bureaux bruxellois veulent éradiquer, je vous livre ici quelques éléments de réflexion de scientifiques, qui mettent en exergue une science qui plaide en faveur de l’existence d’un Dieu qui lui est supérieur.

Et l’humain du 21ème siècle a si soif de se réapproprier sa dimension spirituelle que le livre cité ci-dessus s’est vendu si bien qu’à peine sorti il est déjà en rupture de stock. (70’000 exemplaires vendus en quelques jours)

Nous percevons tous confusément que quelque chose ne tourne plus rond sur la planète terre. Le Coup d’Etat planétaire est en train de virer au cauchemar. Mais pas n’importe lequel. Un cauchemar existentiel qui mène nos jeunes massivement chez les psychiatres. Et je ne parle même pas de la tristesse que peuvent vivre les personnes âgées isolées, livrées au diktat des financiers (cf https://lilianeheldkhawam.com/2020/03/19/les-personnes-agees-livrees-a-la-haute-finance-globale-lhk/)

En l’absence d’intellectuels qui défendent haut et fort la sacralité de la vie humaine, nous sommes obligés de nous servir dans des textes du siècle passé. Ainsi un Alexandre Soljenitsyne avait tout compris. En 1978, il avertissait l’assemblée de Harvard des dérapages de la société de consommation et des dangers du matérialisme exacerbé. Il invita alors son auditoire à prendre de la hauteur et à repenser la vie.

Il est impératif que nous revoyions à la hausse l’échelle de nos valeurs humaines. Sa pauvreté actuelle est effarante. Il n’est pas possible que l’aune qui sert à mesurer de l’efficacité d’un président se limite à la question de combien d’argent l’on peut gagner, ou de la pertinence de la construction d’un gazoduc. Ce n’est que par un mouvement volontaire de modération de nos passions, sereine et acceptée par nous, que l’humanité peut s’élever au-dessus du courant de matérialisme qui emprisonne le monde.

Quand bien même nous ne serions pas détruits par la guerre, notre vie doit changer si elle ne veut pas périr par sa propre faute. Nous ne pouvons nous dispenser de rappeler ce qu’est fondamentalement la vie, la société. Est-ce vrai que l’homme est au-dessus de tout ? N’y a-t-il aucun esprit supérieur au-dessus de lui ? Les activités humaines et sociales peuvent-elles légitimement être réglées par la seule expansion matérielle ? A-t-on le droit de promouvoir cette expansion au détriment de l’intégrité de notre vie spirituelle ?

Si le monde ne touche pas à sa fin, il a atteint une étape décisive dans son histoire, semblable en importance au tournant qui a conduit du Moyen-âge à la Renaissance. Cela va requérir de nous un embrasement spirituel. Il nous faudra nous hisser à une nouvelle hauteur de vue, à une nouvelle conception de la vie, où notre nature physique ne sera pas maudite, comme elle a pu l’être au Moyen-âge, mais, ce qui est bien plus important, où notre être spirituel ne sera pas non plus piétiné, comme il le fut à l’ère moderne. Notre ascension nous mène à une nouvelle étape anthropologique. Nous n’avons pas d’autre choix que de monter : toujours plus haut.

Le 8 juin 1978, à Harvard, Alexandre Soljenitsyne prononçait ce discours prophétique :https://lilianeheldkhawam.com/2016/11/29/de-la-mediocrite-de-la-nouvelle-elite-lhk-texte-de-a-soljenitsine/

Ce texte n’a pas pris une ride aujourd’hui. Toutefois, je me permettrai de préciser que l’être humain que l’on a poussé vers le matérialisme et le consumérisme est un pantin entre les mains d’une ultra-puissante équipe de techno-scientifiques, dont le profil mental laisse l’observateur perplexe, et dont les membres se rêvent en dieux (démons) immortels.

Quand ces esprits malades se rêvent en dieux et qu’ils se permettent d’assigner à résidence pour un bon bout de temps l’humanité entière, nous nous trouvons au coeur d’une lutte spirituelle livrée par des démons contre le Dieu créateur. Ce phénomène est, en ce 23 décembre 2021, essentiel tant il explicite le pourquoi du comment du Nouvel Ordre Mondial.

Et nous osons prétendre que ce concept repose sur une idéologie qui porte en elle la justification de la présence simultanée des germes de cruauté, d’eugénisme, d’écocide et de génocide.

Ce groupe composé d’une infime minorité (bien en-dessous des 1% de sous-fifres de luxe), à l’ambition perturbée et ravageuse, est tout simplement en train de mettre en danger la vie sur terre. Il est temps d’éclairer leurs valeurs à l’aune de celles d’une autre philosophie pour contrebalancer des « vérités » scientifiques activement entretenues par des publireportages et autres influenceurs corrompus.

Ami lecteur, la dimension spirituelle est intimement liée à la globalisation qui se veut hautement rationnelle, et qui cherche à éclipser la présence d’un être humain épanoui. Elles sont indissociables. Le fait de vouloir fusionner l’humain avec la machine repose forcément sur un archétype non avoué car inavouable.

Le transhumanisme qui précède le posthumanisme est clairement un crime contre l’humanité. Et ceci est indiscutable peu importe la spiritualité qui nous habite. Seule une haine de l’humain doublée d’un esprit narcissique malade peut expliquer pareille (més-)aventure.

Alors quand des scientifiques apportent des preuves en masse de l’existence de Dieu, soudain l’humain peut espérer que le Dieu qui a tout créé ne l’abandonnera pas. Ainsi ce livre est une très bonne nouvelle en cette veille de Noël.

« La preuve que Dieu existe » TV5MONDE

Ajout. Une critique du livre par un scientifique chrétien évangélique

La préface donne le ton.
Préface rédigée par Robert Wilson, prix Nobel de physique 1978 et codécouvreur du rayonnement de fond cosmologique (un des arguments en faveur du modèle du Big Bang). Le physicien déclare sans ambages « ce livre est une très bonne présentation du développement de la théorie du Big Bang et de son impact sur nos croyances et notre représentation du monde ». Nous voici avertis – on va manger du Big Bang. Et c’est effectivement l’argument essentiel du livre.
Curieusement, toujours dans la préface, le même scientifique ajoute que la théorie du Big Bang présente tout de même deux gros problèmes ! Ah bon ?!
Il rappelle, pour ceux qui n’étaient pas (encore) au courant, que « nous ne connaissons que 4% de la matière et de l’énergie de l’univers » !
Ah zut alors, effectivement il y a un « léger » problème avec ce que prédit la théorie !
Ce qui oblige selon ce physicien, à supposer qu’il doit exister 26 % de « matière noire » et 70 % « d’énergie noire ». Et bien sûr personne n’a la moindre idée de ce que sont ces 2 ingrédients mystérieux et invisibles prévus par « le modèle ». Et comme si cela ne suffisait pas, il rappelle qu’une des phases capitales de l’expansion prévues par le modèle du Big-Bang, phase que les spécialistes appellent l’inflation, suppose une nouvelle physique qui « n’est soutenue par aucune autre observation »… ce qui lui permet de conclure quelques lignes plus bas que, selon lui, la question de l’origine de l’univers n’est pas vraiment compréhensible.
Alors c’est sûr, la théorie du Big Bang a un très gros problème, et pour une fois ce n’est pas moi qui le dis ! https://www.bible-et-science.fr/?creation=dieu-la-science-les-preuves-critique

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

15 commentaires

  • Marsi

    La science ne prouvera jamais l’existence de Dieu, elle peut juste apporter des indices
    mais qui laisseront toujours l’Homme libre de choisir.

  • engel

    – Mais de quelle science parlons-nous ?

    – Le combat du bien contre le mal n’a nullement besoin de(s) dieu(x) pour exister.
    Vu que c’est avant tout une convention sociale qui régit le bien vivre ensemble.
    Ou dit autrement, c’est le combat de l’égoïsme de ceux qui ne vivent qu’à travers eux et leurs plaisirs/désirs(pervers) persos et ceux qui s’ouvrent(empathie) aux autres et les respectent.
    – « Tu ne feras point à autrui, ce que tu ne voudrais points qu’on te fasse ».

    – Le monde existe, donc dieu existe….Mais alors, qui a créé dieu ?
    Et si c’est lui-même qui s’est auto-créé, alors qui avait-il avant que dieu s’auto-crée ?
    …Et surtout, avec quoi s’est-il auto-créé ?
    Puisque que rien n’existait, vu qu’il ne s’était pas encore auto-crée !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Vu ce bordel qui depuis des millénaires déchire l’humanité sur ces questions, il serait enfin sage que chacun vive ses croyances, mais surtout qu’il n’emmerde pas ceux qui pensent différemment.
    … Valable aussi pour les agnostiques et autres incroyants gauchistes.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • mianne

      Je pense aussi que le combat du bien contre le mal est une convention sociale qui régit le bien vivre ensemble et qu’il ne faut pas « emmerder » ceux qui ont d’autres croyances ou des formes de pensée différentes …tant qu’ils ne viennent pas nous agresser pour nous imposer les leurs .

    • Mario

      Bonjour …

      Trop souvent l’homme décrit le Créateur avec sa propre vision humaine, et c’est évidemment une erreur.

      Le Créateur existe(je ne sais même pas si ce mot est juste) de toute éternité.

      Pour bien comprendre ce que le mot ‘éternité’ peut supposer, je donne souvent l’exemple mathématique comme ‘vulgaire’ analogie.

      De grands mathématiciens arrive à la même réponse quand ils additionnent les nombres entiers positifs. « 1+2+3 … infini ». La réponse serait -1/12(si ma mémoire est bonne). Elle aurait été confirmée par plusieurs.

      Comment comprendre un être(en est-ce un ?) quand une simple équation mathématique fout le bordel ?

  • mianne

    Ces personnes partent du principe que tout partirait d’une création , donc qu’il y aurait eu une création de l’univers , un début ( puis une fin ?) et par conséquent qu’il existerait un créateur créé par qui ? Et ce créateur du créateur lui-même créé par qui ? Etc .., etc…
    Ce raisonnement aboutit à une impasse et ne prouve pas l’existence d’un dieu créateur précis .
    Par contre, si l’on part du principe que rien n’a été créé parce que que l’ensemble de ce qui existe est un gigantesque organisme vivant , hors du temps , donc éternel , sans début ni fin , qui évolue sans cesse selon des lois qui lui sont propres , les cellules qui le composent ( tout ce qui vit , le règne animal dont nous-mêmes , le règne végétal etc … ) naissant , mourant, se nourrissant les unes des autres et se recombinant sans cesse , on n’aboutit pas à une impasse . Donc pas de début , pas de créateur et si nous voulons appeler Dieu ce gigantesque organisme universel , nous sommes nous-mêmes l’un de ses composants , il ne nous est pas extérieur et il ne sert par conséquent à rien de le prier . Nous ne pouvons qu’agir nous-mêmes modestement sur notre environnement proche .

    • Leveilleur

      Oui nous sommes tous une partie de Dieu, un Dieu multiplier dans la matière et par là même, qui cherche sa propre réalité, un seul esprit qui expérimente dans le multiple et qui retrouve son unicité lorsqu’il meurt en se fondant dans le grand tout, mais on peut comprendre cette unicité avant, ici et l’appréhender par la méditation, le ressentir.

      Et pour ce qui est du commencement de toutes choses, personne n’en sait rien et même pas Dieu, lui il sait une chose, c’est qu’il est dans le présent éternel mais que cette réalité échappe au mental duel qui vit avec le temps.

      Lorsque un pharisien demanda à Jésus de faire un miracle, celui ci répondit: Mais la vie est un miracle ! Donc nous pouvons dire que même lui n’avait pas de réponse, à part que la vie est un miracle.

      • Mario

        Bonjour …

        Résumé très intéressant, évidemment partiel, de ce que pourrait être Dieu, et j’y adhère https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        La ‘réalité’ de la méditation a été validé de plusieurs façons, et effectivement cet état permet une perception différente. La personne n’est pas simplement bien éveillé, comme après une bonne nuit de sommeil, elle perçoit ‘globalement’, comme si elle faisait partie de l’objet de son attention.

        Ma description est très partiel, et oui elle permet des contacts avec des humains et d’autres êtres.

        J’ai espoir que c’est une discipline qui se répandra !!!

  • Radagast

    C’est pas les premiers à vouloir « scientifiquement » prouver l’existence de Dieu… Descartes en son temps avait voulu le démontrer aussi. C’était juste ridicule, et d’une absolue mauvaise foi. Pour un type censé être un grand philosophe, ça relevait de la philosophie de comptoir.

    « les choses que nous concevons très clairement et très distinctement sont toutes vraies », ou encore l’idée de l’existence d’un être plus parfait que nous ne peut venir que de cet être plus parfait… C’est ça ses « preuves » cartésiennes… Pour résumer, il a fallut Dieu me le mette dans la tête pour que j’y crois, et comme j’y crois, c’est que c’est vrai, donc Dieu existe… Ok mon grand, t’es brave, comment t’as pu devenir célèbre, j’en ai pas la moindre idée, mais t’es brave.

    J’imagine (j’espère) qu’ils ont fait un peu plus « évolué », mais mais ça doit être dans la même veine… Genre on ne sait pas d’ou ça vient, mais c’est trop parfait pour que ça puisse être autre chose que Dieu, et comme on ne sait pas (encore) d’ou ça vient, personne ne pourra prouver que ça ne vient pas de lui… Facile.

    • Peut-être voulait-il dire qu’on ne peut imaginer que ce qui existe déjà. En réalité (matérielle) ou en potentiel. Notre cerveau biologique ne peut pas concevoir autre chose, qui n’existerait pas. En revanche, nous pouvons avoir accès à des mémoires akashiques, à des niveaux de conscience élevés si nous dépassons ce cerveau basique et accédons au cerveau.. galactique.
      Enfin, j’ose imaginer sa pensée…
      En tout cas, les plus grands scientifiques sont souvent les plus grands spiritualistes. Humblement, ils acceptent qu’il y a plus grand que nous, car ils entrevoient quelques-unes de grandes lois universelles. Ces lois sont-elles le fruit du hasard ? (vous avez 4h !) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Mario

    La science a honte(peur?) quand ses conclusions l’amène à s’interroger sur Dieu.
    Une preuve de cela est dans l’article lui-même !

    Avec la théorie du Big Bang, les scientifiques supposent que l’univers entier(c’est grand quand même !) à son origine était compressé dans un espace de la dimension d’un atome(c’est petit quand même !).

    On ne peut même pas ajouter une simple goutte d’eau dans un bocal déjà plein, sans qu’il se fissure, alors imaginez l’état de l’univers à ses débuts !!!

    Régulièrement la science n’a pas de réponse et elle part dans tout les sens pour se justifier, et surtout tout faire pour ne pas y intégrer le Créateur.

    L’alchimie était le summum … oups, désolé, au bûcher !

    La science, là c’est certain, c’est le ‘top’, le ‘but’ définitif de l’homme, sa ‘muse’, son ‘idéal’, il expliquera ‘tout’ … mais arrive la physique quantique qui s’en moque … oups !!!

  • Sully-Morlandimus

    Dès l’instant où nous formulons une pensée, celle-ci agit, en bien ou en mal.
    Réfuter le fait établi par la physique quantique selon lequel derrière toute matière, toute forme d’énergie, il y a une information, c’est refuser la réalité scientifiquement établie.
    Ce n’est pas la science qui est responsable de l’interprétation des faits.
    En acceptant les conséquences produites par nos pensées, nous avançons. En les ignorant, nous tournons en rond dans notre flaque de fange. L’idée d’une éternité nous aide à nous projeter hors de cette flaque de fange.
    Si nous continuons collectivement à nier l’idée en question, nous n’irons pas très loin.

  • Avant de lire plus loin, je réagis à ceci: « que l’humanité peut s’élever au-dessus du courant de matérialisme qui emprisonne le monde. »
    C’est là justement le but des politiques actuelles: empêcher absolument ce mouvement d’éveil des consciences, d’élévation « au-dessus du courant de matérialisme »…Nous allons sortir de la prison de la matrice artificielle et ça… pas question !! C’est pour cela que les piquouses sont de plus en plus urgentes: il faut séparer l’âme du corps pour empêcher ce mouvement.
    Désolée de revenir sur ce sujet dont, perso, j’ai ras-le-bol, mais vous savez que j’aime faire des liens entre les événements, et je n’allais pas rater celui-là.
    Même si nous sommes encore bien dans la matière, nous recevons beaucoup d’énergies qui nous bousculent et appellent ces prises de conscience. Et beaucoup de malaises aussi car notre corps doit s’adapter à ces énergies.

  • Akasha nous donnerait sa version si elle n’était pas en train de préparer le réveillon (je plaisante). Donc je vais la remplacer si tant est que ce soit possible.
    Si on considère que les dieux sont des ET, alors oui, Dieu existe. Il y a la Source, l’Origine, qui a créé les planificateurs, en charge de créer les galaxies, planètes… et dit la Bible, les dieux sont descendus sur la terre et ont trouvé belles les filles des hommes. De leur union sont sortis les demi-dieux… La suite, vous la connaissez, elle nous a raconté l’histoire bien des fois. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
    Pour ma part, j’ai l’intuition qu’il y a une Source unique, innommable, et ensuite les dieux créateurs. Appelés comme tels par les humanoïdes qui peuplaient notre planète vu leur niveau de compréhension (logique, mettez-vous à leur place !). C’était des ET, quoi !
    D’ailleurs, le dieu de l’ancien testament, cruel, vengeur, pactisant avec les humains, est bien différent de celui du nouveau testament, dont le Christ se dit le Fils. « Mon Père et VOTRE père ». Ce n’est toujours pas la Source il me semble.

Laisser un commentaire