Ils défendent le climat pendant qu’ils préparent la fin du monde

Source Manlio Dinucci pour Arrêt sur Info via SOTT.

Au début du mois d’octobre l’Italie a accueilli la réunion préparatoire de la Conférence de l’Onu sur le changement climatique, actuellement en cours à Glasgow, la COP26. Deux semaines plus tard, l’Italie a accueilli un autre évènement international qui, à la différence du premier amplement publicisé, a été passé sous silence par le gouvernement : la manœuvre de l’Otan de guerre nucléaire Steadfast Noon dans les cieux de l’Italie septentrionale et centrale.

Sous commandement US, les forces aériennes de 14 pays de l’Alliance atlantique, avec chasseurs bombardiers à double capacité nucléaire et conventionnelle déployés dans les bases d’Aviano (Frioul) et de Ghedi (Brescia) y ont participé pendant sept jours. À Aviano est basée en permanence la 31ème escadre USA avec chasseurs bombardiers F-16C/D et bombes nucléaires B61. À Ghedi, le 6ème Stormo de l’Aéronautique italienne avec chasseurs bombardiers Tornado PA-200 et bombes nucléaires B61.

La Fédération des Scientifiques Américains (FAS) confirme en 2021 que « sont assignées à l’armée de l’Air italienne des missions d’attaque nucléaire avec bombes USA, gardées en Italie sous contrôle de l’US Air Force, dont l’utilisation en guerre doit être autorisée par le président des États-Unis ». Les bases d’Aviano et de Ghedi ont été restructurées pour recevoir des chasseurs F-35 armés des nouvelles bombes nucléaires B61-12.

En octobre dernier, dans le Nevada, le test final avec largage de B61-12 inertes par deux chasseurs F-35A a été effectué. Sous peu les nouvelles bombes nucléaires arriveront en Italie : 30 chasseurs italiens F-35A, prêts à l’attaque sous commandement US avec 60 bombes nucléaires B61-12, peuvent être hébergés dans la seule base de Ghedi.

Une semaine après avoir participé à cette manœuvre de guerre nucléaire, l’Italie a participé à la Conférence de l’Onu sur le changement climatique, présidée par le Royaume-Uni en partenariat avec l’Italie. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti : « Nous sommes à une minute de minuit et nous avons besoin de réagir maintenant » contre le réchauffement mondial qui est en train de détruire la planète. Il se sert ainsi de la symbolique « Horloge de l’Apocalypse », qui en réalité marque à combien de minutes nous sommes du minuit nucléaire.

Le même Boris Johnson, il y a quelques mois seulement, en mars, a annoncé la montée en puissance des sous-marins britanniques d’abaque nucléaire : les Astute (coût 2,2 milliards de dollars pièce), armés de missiles nucléaires USA de croisière Tomahawk IV avec une portée de 1 500 km, et les Vanguard, armés de 16 missiles balistiques US Trident D5 avec une portée de 12 000 km, dotés de plus de 120 têtes nucléaires. Ces derniers seront rapidement remplacés par les encore plus puissants sous-marins de la classe Dadnough. Les sous-marins britanniques d’attaque nucléaire, qui croisent en profondeur le long des côtes russes, naviguent maintenant aussi le long de celles de la Chine, en partant d’Australie à qui les USA et le Royaume-Uni fourniront des sous-marins nucléaires. La Grande-Bretagne, qui accueille la Conférence pour sauver la planète du réchauffement mondial, contribue de cette façon à la course aux armements qui amène le monde vers la catastrophe nucléaire.

Sur un tel fond la vidéo promotionnelle de la Conférence est erronée : un dinosaure, symbole d’une espèce disparue, qui depuis la tribune des Nations Unies alerte les humains pour qu’ils sauvent leur espèce du réchauffement mondial. En réalité, confirment des études scientifiques, les dinosaures s’éteignirent non pas à cause du réchauffement, mais du refroidissement de la Terre après l’impact d’une énorme météorite qui, soulevant des nuages de poussières, éclipsa le Soleil. Exactement ce qui arriverait à la suite d’une guerre nucléaire : outre des destructions catastrophiques et la retombée radioactive sur toute la planète, elle provoquerait, dans des zones urbaines et forestières, d’énormes incendies qui produiraient dans l’atmosphère une couche d’épaisse fumée, occultant le Soleil. Cela déterminerait un refroidissement climatique pour plusieurs années : l’hiver nucléaire. La conséquence serait l’extinction de la majeure partie des espèces végétales et animales, avec des effets dévastateurs aussi sur l’agriculture. Le froid et la faim réduiraient la capacité de survie des rares rescapés, amenant l’espèce humaine à son extinction.

Commentaire: Un scène d’un bombardement nucléaire du petit chef-d’oeuvre de Mick JacksonThreads.

SOTT

19 commentaires

  • Les conférences extrêmement coûteuses sur le climat sont en effet un leurre pour contraindre plus encore les populations, pendant que les plus gros achètent et vendent des droits à polluer.
    Visiblement, il y a une escalade qui pourrait nous amener vers une guerre mondiale. Toutefois, – et là, je n’ai de preuve de rien bien évidemment – les intergalactiques nous protègent d’une guerre nucléaire totale, sachant d’ailleurs que ce serait folie pour n’importe quel pays. Une guerre totale impacterait plus que la Terre, et plus que notre système solaire. Là, ce n’est plus autorisé.

    Il existe des armes bien plus dangereuses et bien plus discrètes, qui impacteraient le vivant sans toucher aux infrastructures, et permettant une occupation immédiate des zones « nettoyées ». Ce serait bien plus intéressant pour les belligérants.

    Je pourrais espérer – mais oui, je sais que ce n’est qu’utopie – que, « sachant ce qu’ils savent « – les soldats de la plus part des pays auront compris que leurs gouvernements respectifs non seulement ne les respectent pas mais en plus les conduisent à la mort (je pense aux injections), ils refuseraient de prendre les armes et protégeraient contre ceux qui les nourrissent, c’est-à-dire nous.
    C’est en écrivant, en en parlant, en le visualisant, que nous pouvons modifier le futur. Alors… si cette utopie devenait un jour réalité,.. avant qu’il ne soit trop tard…

  • A propos de cette petite vidéo, ce serait intéressant d’avoir vos avis sur ce qu’il faut faire et ne pas faire en cas d’attaque nucléaire. Comment s’y préparer ? Car même si ce n’est pas une guerre totale, il peut y avoir dissémination de « bombettes » localement.
    Alors ?
    On a vu une femme près de la fenêtre. A ne pas faire. On ferme les volets si on a le temps et on s’éloigne des fenêtres. On met du ruban adhésif sur les joints et sur les vitres, si on a le temps là aussi.
    Courir, crier, non plus. Ça demande trop d’oxygène et on respire par la bouche. Pas bon. On se couvre le visage, on évite de respirer trop car il y a beaucoup de poussières radioactives dans l’air. On rentre à l’abri et on calfeutre le logement. Ça nécessite aussi d’avoir des réserves… Et on enlève les vêtements à mettre dans un sac bien fermé, et on prend une douche, avec un bon savonnage.
    A vous…

    • agnelette

      Très franchement, c’est ce que je pense pour le moment : je n’ai pas envie de survivre à ce genre de catastrophe.
      Une attaque nucléaire suppose que tout l’environnement est touché par la radioactivité (sols, air, nourriture, eau etc), et les conséquences à venir sur la santé etc.

      Si cela devait arriver, je pense aussi que, instinctivement, nous avons l’esprit de survie… que l’on ferait n’importe quoi pour tenter d’y échapper.

      Comme ces choses sont imprévisibles, il se peut que des personnes se préparent à un tel scénario-catastrophe, fabriquent leur bunkers, stockent de la nourriture, prévoient de vivre des années taupés dans les sous-sols etc…

      Personnellement, je ne prépare rien pour tenter de survivre à un tel chaos et dans des conditions de contaminations généralisées. Pour y faire quoi ? pour espérer quoi ? pour vivre combien de temps encore en plus ?

      • Salut,
        Tu penses comme Sabrina, depuis qu’elle a vu le film « La Route », elle c’est aussi posée la question et ce monde ne l’intéresserai pas et préférerait rester sur le carreau !

        Tout comme la femme de Viggo Mortensen dans le film qui au final préfère se laisser mourir plutôt que de continuer !

        Personnellement je n’en sais rien, je préfère même pas y penser non plus et continuer de vivre sereinement et positivement !

        Par-contre une guerre civile, là je suis plus que prêt et j’ai de quoi faire face puis les chance de s’en sortir puis d’éventuellement reprendre sa vie une fois réglé est quand même plus probant que si le deep state à tout fait péter !

        Orné

    • userseb

      dans un environnement ‘civil’, un blast d’une explosion nucléaire serait quasi fatal dans le rayon d’action de la bombe.
      En CBNR on réalise des ‘drills’ mais sans protection efficace des rayons gamma (1m de béton, …) j’ai peur que ca ne soit fatal.
      Sinon, prenez vos pastilles d’iode, disposez d’un masque anti gaz avon, une tenue, des gants de terre a foulon pour la décontamination… mais sans drill… sans cartouche pour masque… gros doute sur l’espérance de vie.
      J’ai fait l’amère constat que si cela arrivait notre cave serait le meilleurs endroit mais cela ne ferait que ralentir l’inévitable.

    • Radagast

      Si ça devait arriver, j’espère que je me prendrait une des bombes sur la tronche.

      Parce que réussir à y survivre, ça signifie de se retrouver dans un monde sans médecins, sans médecine, et sans aide à espérer. Déjà que pour une catastrophe naturelle, les secours mettent un temps fou à arriver, alors dans le cadre d’une guerre nucléaire…

      Du coup, ceux qui survivront aux explosions se feront contaminer par les radiations et crèveront en quelques semaines ou quelques mois. A choisir entre crever à petit feu dans d’atroces souffrances sans espoir de pouvoir voir la douleur d’une telle mort atténuée par des soins médicaux, et crever instantanément en se prenant une bombe dans les dents, pour moi y’a pas photo…

    • Lilith

      Je crois que personne ni est préparer et sincèrement je n’ai pas envie de survivre a une tel horreur, bien que a Hiroshima et Nagasaki il y a eu des survivants et même un qui a survécu a 2 bombes nucléaires il est décédé en 2010 à l’age de 93 ans il a jusque son dernier souffle témoigné et œuvré pour l’éradication des armes nucléaires et prôné son message pour la paix universelle! c’est un témoignage de la résilience face à l’adversité.

      Sur son lit de mort il livra sa dernière interview et tenais ses mots  » Nous devons délivré un message anti-nucléaire ce qui doit l’emporter c’est la vérité et la conviction.

      voici son histoire

      https://www.youtube.com/watch?v=48aIyQsG4o0

  • engel

    Faut sortir des clichés…
    Le monde de la guerre et de sa science a évolué depuis Hiroshima.

    Alors tout dépend du type de bombe(missile) nucléaire qui vous pète à la gueule et comment elle fut programmée au dernier moment sur le site de tir ou de décollage.

    Et c’est justement cette nouvelle polyvalence de puissance et d’effets, alliée à sa flexibilité opérationnelle qui a conduit en 2001au changement de doctrine américaine, devenue « préventive-aussi » (et oui, décembre 2001,…20ans !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif) …et au remplacement des anciennes têtes.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
    -Là est le véritable danger !!!

    L’usage de l’arme nucléaire à été banalisé et sera (déjà)utilisé.
    Mais qu’en sera-t’il de la réaction adverse ?
    Ce limitera-t’elle aussi, ou estimera-t’elle que l’agression mérite une escalade ?

    -Voilà la vraie question qui anime et déchire les futurs protagonistes.
    (Vu la sagesse légendaire de l’être humain, j’ai comme une petite idée…)

    – Tout çà, c’est quand même ce que je me tue à vous expliquer ici-même, depuis plus de 10 ans.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    On a évolué, puisque maintenant ce genre d’article appelle quelques commentaires. Faut dire que l’avenir de l’ensemble de l’humanité n’est pas très vendeur. Par contre, le dernier ragot covidien…

    • Salut,
      Si tu penses à la réaction russe, Poutine n’a jamais fait preuve d’ambiguïté sur la question.

      Il a clairement dit que le monde sans la Russie, n’avait plus de raison d’être.

      Il a dit aussi d’être capable de frapper le premier en cas de menace décisive !

      Sans doute que la Chine doit-être aussi sur ce postulat (sourires).

      En même temps, ce n’est pas plus mal qu’ils soient aussi clair, ça évitera vraiment tout dérapage ou mauvais réflexe de part et d’autres, et ce serait vraiment en tout dernier recourt !

      Orné

      • engel

        Que ce soit la Chine ou Poutine, ils sont clairement dans la posture imposée.
        Tu les vois dire autrement ?
        Non, évidement !

        Mais ce qu’ils disent n’a que peu d’importance, l’essentiel étant ce que pense les agresseurs.
        Historiquement tous les empires finissants sont très connement aveuglés par leur suffisance orgueilleuse. Ils en deviennent suicidaires.
        Un pont trop loin et tout s’écroule…

        – Les USA sont des mauvais joueurs, capables du pire. Et qui n’hésitent pas à imposer les pires souffrances à autruis, quand la partie leur échappe.
        Sans compter que leur jeu préféré étant le poker, ils ont une fâcheuse tendance à toujours voir en l’autre, du bluff.

        En plus, je vais te dire le fond de ma pensée.
        Poutine est dans son rôle, il joue sa partition dans le grand jeu de la mondialisation.
        C’est une marionnette lui aussi !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
        Certes, il défend les intérêts de la Russie, mais il se garde bien d’aller trop loin dans sa défense.

        S’il voulait vraiment prévenir toute agression envers sa « Sainte Russie ». Il lui suffirait d’annoncer, qu’en cas d’attaque(même tactique) nucléaire , les ogives nucléaires de riposte ne cibleraient pas les grands centres urbains adverses; mais tous les bunkers des oligarques adverses qui seraient pistés en permanence par ses services secrets.
        …Et ça, quelque soit la région le pays, ou le continent où il se seraient dissimulés/réfugiés.

        – Là pour les tireurs de ficelles, l’option guerre nucléaire deviendrait absolument plus envisageable, …non mais !!!
        Faut dire que Poutine, du coup, serait lui aussi bien moins serein. Alors, il préfère se taire et sans vague continuer à jouer son rôle du gentil.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

        • criminalita

          https://www.batiactu.com/edito/tunnel-saint-gothard-inaugure-apres-percee-record-57-45138.php
          A 2300mètres sous la roche aucune ogive ou missile pourra perturber les vrais oligarques au pouvoir. Quand tu vois les milliards dépensés pour du transport c’est bien qu’un autre but est le moteur de cette dépense.

          • engel

            Criminalita,
            Et bien non, tu as faux sur toute la ligne.

            Te rends-tu compte, « 2300 m » !
            A cette profondeur la température ambiante* est de 70°.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif Personne ne peut y survivre dans ces conditions !

            Vu qu’aucun conduit de refroidissement vers l’extérieur n’est envisageable, alors aucun moyen technologique ne peut abaisser cette température.

            …Et puis à quoi bon ?
            Dans la roche, qui par nature est indéformable, une onde choc n’est quasiment pas atténuée.
            Par absorption de son énergie, elle ne s’arrête que lorsqu’elle rencontre un corps mou à déformer, ou fragile(creux) à pulvériser…comme par exemple, un bunker de cuisson à 2300 m de profondeur.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

            *) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gradient_géothermique

          • engel

            Maintenant si par là, tu veux me signifier que ce tunnel a été en toute discrétion aménagé pour recevoir en toute confidentialité des oligarques extrèmement puissants le moment venu, je te dirais que c’est bien possible.
            – Il est bien connu que le meilleur moyen de dissimuler quelque chose c’est de le mettre à la vu de tous.
            De plus, dans le domaine des abris anti-atomiques la Suisse a une expérience de premier ordre…et aussi beaucoup de très très gros riches à protéger.
            Alors, c’est bien possible que tu es raison.
            Car plus de 11 milliards d’euros pour gagner 45 minutes, effectivement c’est dur à avaler.
            …Et ta théorie expliquerait aussi l’incroyable cérémonie d’ouverture.

  • Sully-Morlandimus

    Le recours aux armes nucléaires ne se fera pas pour la bonne et simple raison qu’avec les nouveaux missiles hypersoniques –même la France en dispose grâce à l’expertise d’Ariane-Espace notamment sous deux données techniques, celle des carburants-comburants solides et celle des alliages métaux permettant de résister aux hautes températures lors des descentes en atmosphère — des charges conventionnelles suffisent à atteindre des objectifs particulièrement stratégiques. Quand le besoin s’en fait ressentir il peut y avoir recours à des charges nucléaires réduites et munies de variateurs de puissances. Il s’agit là de besoins ponctuels pour des objectifs enfouis en profondeurs sous des massifs montagneux. Quel est l’intérêt de détruire un espace géographique si c’est pour ne pas pouvoir en jouir avant 400 000 ans ? Sauf si l’objectif ne présente aucun intérêt en ressources souterraines ou en ressources de surfaces ( potentiels agricoles terres fertiles forêts etc..). Le Royaume uni, de ce point de vue présente, hélas pour ses habitants, de trop peu d’intérêts de ce style et par contre de beaucoup de potentiels en matière de réponses sous marines pour ne pas échapper à cette dernière catégorie de cible….
    Et puis à titre d’exemple, ça peut en calmer quelques uns aussi.
    Bref, il pourrait très bien y avoir un mixe aussi.
    Si ça doit arriver, ça le fera avant 2035-2040.
    Et qui vivra, verra.

    • engel

      Comme je le disais les têtes nucléaires actuelles sont certes modulables en puissance mais aussi en effet.
      tu peux choisir:
      – l’option « sale à l’ancienne »,
      – l’option « charge creuse anti-bunker »,
      – l’option « écolo-propre » dite neutronique…avec réoccupation du terrain nettoyé dans la foulé. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      – ou la vieille option « IEM terreur des transistors ».

      Ps: Nous, grâce à Mitterrand et son abandon du programme Hadès, on a renoncé à l’arsenal tactique nucléaire et théoriquement au neutronique, aussi.

Laisser un commentaire