Réforme de l’assurance chômage : une catastrophe sociale en vue ?

Source BASTA

©Rhodo

La réforme de l’assurance chômage devrait s’appliquer à partir du 1er juillet. Plus d’un million de personnes verront leurs allocations dévisser. Les rédactions de basta !, Radio Parleur et Politis vous expliquent pourquoi avec leurs invité.es.

Plus d’un million de demandeurs et demandeuses d’emploi pourraient voir leur revenu chuter, voire disparaître, à partir du 1er juillet prochain, si la réforme de l’assurance chômage entre en vigueur. Annoncée en 2019, puis repoussée à cause de l’épidémie de Coronavirus, la réforme de l’assurance chômage prévoit de revoir complètement le mode de calcul du salaire journalier de référence (ou SJR), sur lequel on s’appuie pour déterminer le montant des indemnisations. Pour réaliser ce calcul, basé sur les revenus perçus par la personne indemnisée, on ajoutera aux périodes travaillées les périodes chômées (au cours desquelles les revenus perçus sont moindres voire nuls). Le résultat est mathématique : les indemnisations dévissent.

Dans les syndicats, et dans la rue, la résistance s’organise

Les précaires – CDD, saisonniers, intérimaires – seront les plus touchés par cette réforme. Plus le temps de travail est fragmenté, plus les conséquences sont sévères. Et ceux qui commencent leur période de chômage en milieu de mois sont encore plus désavantagés. Un demandeur d’emploi qui met le doigt dans l’engrenage des contrats courts sera sans doute obligé de travailler le plus possible entre ses emplois, pour éviter les périodes creuses, quitte à accepter n’importe quelle tâche. « Ce que pensent les gouvernements, c’est que le chômeur est un parasite et qu’il faut le remettre au travail à n’importe quel prix », grince Muriel Lefevre, agente pôle emploi, et déléguée syndicale CGT.

Lire l’article Complet

BASTA

2 commentaires

  • Sully-Morlandimus

    Pour autant, il y aura-t-il plus de bras pour les métiers manuels ?
    J’en doute.
    C’est dès l’école qu’il va falloir revoir la hiérarchie des valeurs mais sans la cellule familiale, que l’on s’est ingénié à exploser façon puzzle, allons nous arriver à remettre le train sur ses rails ???
    J’en doute là encore ….

  • picpic

    C’est une ASSURANCE…
    si on touche moins d’assurance chômage, alors, il serait tout à fait légitime de refuser de cotiser pour une assurance qui ne nous convient plus ! Autrement dis, si on vous diminue votre assurance, vous devriez être en droit de refuser de payer les impôts qui servent à cette arnaque !
    curieusement, on oublie de mentionner ce détail…
    c’est comme si votre assureur décidait de moins vous rembourser tout en étant toujours obliger de cotiser au maximum…

Laisser un commentaire