L’UPR demande que toute la lumière soit faite sur les liens entre Bygmalion d’une part, France TV, l’UMP et le Front National d’autre part..

L’affaire Bygmalion où des Big millions ont été dépensés et dissimulés. Encore une sordide affaire d’argent dont les pourritiques ont le secret. Ne vous faites aucun souci, il y a des mesures de prises pour lutter contre la fraude au RSA, et autres allocs, ce qui fait que le simple fait d’entamer les démarches pour y prétendre, se transforme en parcours du combattant pour les prétendants honnêtes. Trois personnes que je connais sont dans ce cas, dont une qui n’a plus aucun revenu depuis janvier 2014. On ne peut que constater le précipice qui nous sépare de ces « hors la loi » en cravate qui eux, peuvent tout se permettre, jusqu’à ce que les scandales les rattrapent. « Hors la loi » qui ont si bien su vendre leur image, qu’ils ont convaincu une parti des moutons de leur donner les clés de notre France, pour mieux la disséquer et la détruire…

Les dernières révélations parues dans la presse ont montré que Bygmalion, société fondée et dirigée par des proches de Jean-François Copé, est au cœur d’une série de contrats ou de versements, avec France Télévisions et ses dirigeants, l’UMP et le FN :

Des contrats ont continué à être passés entre Bygmalion et France Télévisions sous l’actuelle Présidence de Rémy Pflimlin, qui est entendu par la justice en qualité de « témoin assisté » (http://blogs.lexpress.fr/media/2014/05/25/remy-pflimlin-chez-le-juge-van-ruymbeke/), tout comme Martin Ajdari, ancien secrétaire général de France Télévision et nouveau directeur du cabinet d’Aurélie Filippetti, Lire la suite

Corruption : le livre qui enfonce la FIFA

Un « opium du peuple » qui va prochainement devenir celui d’une planète, friande comme les romains de la Rome antique de pain et de jeux. Et pendant ce temps, les populations (enfin, une partie…) ne regardent pas ailleurs, et les médias ne vont surtout pas les aider dans ce sens, le foot étant trop important à tous les niveaux! Le football, c’est: une religion, un business faramineux, une technique de manipulation, un sport, un écran de fumée, etc… Si au moins les gens se rendaient compte de ce qu’est réellement devenu ce « sport »…

Un livre au vitriol dénonce «le niveau de corruption écœurant» de la fédération internationale de omerta.-la-fifa-de-sepp-blatter.-histoire-d-une-mafia_paysage360football.

La révélation du Sunday Times de Londres selon laquelle le Qatar aurait obtenu l’organisation du Mondial 2022 en versant cinq millions de dollars de pots de vin est une énième affaire éclaboussant la toute puissante Fédération Internationale de Football (FIFA), basée à Zurich. Ce serait même une véritable mafia, à en croire le livre décapant du journaliste britannique Andrew Jennings, qui a choisi de s’autoéditer en ligne pour «conserver toute sa liberté de ton» et dont la version française est disponible depuis une semaine sur Amazon : «Omerta. La FIFA de Sepp Blatter. Histoire d’une mafia»

«C’est une organisation dont le niveau de corruption est littéralement écœurant », résume Jennings qui a déjà publié plusieurs ouvrages sur les sales dessous de la FIFA et du Comité Olympique International. Le journaliste révèle ainsi que le Qatari Mohammed Bin Hammam, ancien président de la Confédération Asiatique de Football, accusé aujourd’hui par le Sunday Times d’avoir distribué des enveloppes pour l’obtention du Mondial 2022, avait financé les campagnes électorales 2002 et 2006 de Sepp Blatter, actuel président de la FIFA.

Il explique aussi comment ce même Blatter a toujours toléré les agissements de certains membres du Comité Exécutif de la FIFA – trafic de billets pour les matches de la phase finale du Mondial Lire la suite

Réforme territoriale: Voici à quoi ressemblera la France à 14 régions

Ca y est!! le démantèlement des régions est décidé. Copinage dans le choix? Place aux récriminations, aux revendications régionales, aux colères d’élus, à la rage des citoyens régionalistes. Dans son fauteuil trop grand pour lui, le locataire de l’Elysée a proposé la nouvelle carte de notre France, à charge aux parlementaires de valider ce choix, mais pas tout de suite. Moins de régions, moins de responsables, et moins d’opposition à une entourloupe de taille! vous suivez?. Sans compter une énième révision de notre constitution, dont il ne reste déjà pas grand chose de l’originale. Et pour ceux qui galèrent avec les administrations, on imaginent la suite…

François Hollande a présenté une France qui passerait de 22 à 14 régions en métropole…

François Hollande propose de ramener de 22 à 14 le nombre de régions métropolitaines, ajoutant que la nouvelle carte sera «soumise au débat parlementaire» mais appelant à ne pas «tergiverser», dans une tribune à paraître mardi dans la presse quotidienne régionale. Les 14 régions «disposeront de moyens financiers propres et dynamiques», annonce le président de la République…..

[…]

Vers une suppression du Conseil général en 2020

Lire la suite

L’histoire d’une Europe sans peuple…

Rien n’arrive par hasard. Enrichissez vous en lisant cet article, vous constaterez qu’il aurait fallu un peu plus d’implication politique de la part des peuples, pour comprendre comment  » l’Europe » a pu être construite, et peut être la refuser. Les « hommes politiques » préfèrent de loin, faire leurs coups en douce, et tenir leurs peuples dans l’obscurité . Les yeux commencent à s’ouvrir, beaucoup cherchent la vérité. Les articles sont nombreux et facilement disponibles, pour tenter de comprendre les intérêts et les motivations des personnages qui ont contribuer à l’émergence de cette entité…

Par Christophe Beaudoin sur Observatoire de L’Europe

Comment les Européens ont-ils pu basculer, sans bruit, sans violence et presque sans s’en apercevoir, dans un régime antidémocratique ? Comment ont-ils pu laisser leurs gouvernements renoncer progressivement à ce qui leur était le plus cher : leurs libertés, à commencer par celle de choisir souverainement leur destin, ainsi que leurs communautés nationales ? Cette préservation des souverainetés était une condition impérieuse de la paix : l’Histoire nous enseigne que les démocraties modernes ne se font jamais la guerre entre elles.

À l’heure où la dette publique, la pauvreté, la crise d’identité et la défiance populaire atteignent une ampleur historique sur le continent, la question de l’avenir démocratique de l’Europe paraît d’autant plus cruciale. Tels sont les enjeux en train de se nouer derrière les accélérations fédérales en cours, depuis le déploiement des effets du traité de Lisbonne jusqu’aux nouvelles bases juridiques d’une gouvernance disciplinée de la zone euro.

Christophe Beaudouin, docteur en droit aborde ces questions sans tabou dans son ouvrage « La démocratie à l’épreuve de l’intégration européenne » (LGDJ, 2014) et dans le numéro de mai 2014 du mensuel « La Nef » consacré intitulé « Quelle l’Europe ? »

Sur la page « gouvernance européenne » de son site, la Commission avoue sans ambages qu’il s’agit d’une « forme dite postmoderne des organisations économiques et politiques » où il serait désormais possible de « gouverner sans gouvernement ». Est-ce à dire que nous aurions basculé dans le « despotisme doux » annoncé par Tocqueville et repris par Jacques Delors ? Cette Europe intégrée laisse voir bien davantage qu’une simple crise d’adolescence : défaut structurel de légitimité des institutions de l’Union, technicisation extrême du pouvoir, confusion des fonctions exécutives, législatives et judiciaires, contrôles parlementaires national ou européen impraticables, responsabilité politique inconsistante, absence de culture politique européenne et donc d’espace de débat public transnational, perméabilité manifeste aux influences privées mondialisées. Comment en sommes-nous arrivés là ?

1) La « méthode Monnet » (1950)

Nous sommes à Paris, dans le salon de l’Horloge du ministère des Affaires étrangères, le 18 avril 1951. Autour du ministre français Robert Schuman, sont réunis ses homologues des cinq autres États qui s’apprêtent à fonder ensemble la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Lire la suite

Une coalition d’organisations de la société civile de toute l’UE rejette les négociations sur le traité de libre-échange..

S’il y avait un doute avec TAFTA, tous ceux qui l’ont étudié l’aurait soulevé. Il n’y a rien qui puisse être remis en cause, tout est écrit et « discuté » pour savoir qui va se tailler la part du lion parmi tous les lobbies US. Comme toutes les troupes de lions, ils feront le festin ensembles, laissant les miettes aux lionceaux que sont les peuples. Heureusement, nombreuses sont les actions entreprises un peu partout. A notre niveau, « gonfler » la masse des anti-TAFTA est plus que souhaitable, puisque l’union fait la force, et permet à tous ceux qui se battent, de chiffrer le nombre croissant de ceux qui refusent l’asservissement à une puissance étrangère, et de contester cet enfumoir que nos dirigeants traitres et complices, veulent nous imposer.

 

Plus de 120 organisations accusent les négociations sur le TAFTA de favoriser les intérêts des grandes entreprises. Dans une déclaration conjointe publiée aujourd’hui, une coalition de 120 organisations de toute l’UE exige un changement radical dans les négociations sur le traité de libre-échange UE/USA, alors que se déroule du 19 au 23 mai, à Arlington (USA), le cinquième cycle de ces négociations.

Organisations de défense de l’environnement, mouvements sociaux, associations de consommateurs, organisations de défense de la démocratie, syndicats… tous s’opposent au Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement/PTCI/TTIP ou TAFTA, acronyme anglais pour « Traité de libre-échange transatlantique », qui privilégie les intérêts des sociétés transnationales.

Cet accord porte sur des questions aussi diverses que la sécurité sanitaire des aliments, les droits numériques, les normes en matière de droit du travail, de protection sociale et environnementale. Cette déclaration insiste sur les aspects inacceptables du traité et des négociations en cours et propose les solutions voulues par les organisations de la société civile européenne. Ces organisations rejettent : Lire la suite

États-Unis : un projet de loi pour interdire l’aide à la Palestine

arton25724_f804cDéposé par le sénateur Rand Paul (photo) au Congrès étasunien, un projet de loi a été proposé le 29 avril dernier, dans le silence médiatique le plus complet, pour interdire l’assistance à l’autorité palestinienne.

« Le Stand With Israël Act of 2014 » interdit toute aide américaine directe, toute garantie de prêts bancaires ou d’annulation de la dette palestinienne ou envers toute entité gouvernementale ou régime organisé lui étant associé. Il est précisé que ces interdictions n’entreront pas en effet s’il est établi – et le Président devra (chaque année fiscale) le certifier au Congrès – que les autorités palestiniennes :

► ont formellement reconnu la légitimité de l’État d’Israël ;
► ont publiquement reconnu l’existence de l’État d’Israël ;
► ont renoncé au « terrorisme » ;
► ont purgé de leurs services de sécurité tous ceux qui ont des liens avec le « terrorisme » ; Lire la suite

Censure: sur les principaux sites d’information français, environ 20% de ces contenus sont supprimés

20% de commentaires de supprimés car ils contiennent généralement les mots « Maghrébin »,  « Africain », « Immigré », « Islam », « Arabe », « Musulman », « Sioniste ». Comment expliquer quelque chose alors s’il n’y a pas moyen de placer certains de ces mots pour éviter les amalgames? Je signale juste, au passage, que le blog a déjà été accusé de censure, soit dit en passant… Si les grands quotidiens ont une moyenne de 20% de commentaires de censurés, sur ce blog, nous sommes généralement bien en dessous du 1%, la liberté d’expression ayant une grande place ici.

censure-48dcc

Sur la toile, la haine a le vent en poupe. Désormais, chaque sujet d’actualité  – ou presque – est l’occasion pour une foule d’internautes de verser dans le racisme, l’antisémitisme ou encore l’homophobie. Et les garde-fous déployés peinent à contenir ce flot d’injures.

Plus personne ne peut l’ignorer. Internet, au-delà du nombre considérable de ses aspects positifs, est malheureusement de plus en plus violent. Il ressemble même parfois, à la lecture des commentaires sur les sites d’actualité, à un véritable défouloir.

Et les plateformes françaises ne sont pas en reste, loin de là. Alors que, après des élections européennes qui ont consacré le Front national (FN), Marianne continue de se demander si elle est raciste, la question ne se pose déjà plus pour une partie de ses internautes, certes minoritaire, mais tristement active.

Jugez plutôt. Selon les chiffres de la société Netino, qui modère plusieurs millions de commentaires chaque mois sur les principaux sites d’information français, environ 20% de ces contenus sont supprimés. Ce qui peut paraître énorme. Pourtant, ce chiffre est plus que doublé, voire triplé, dès lors que le commentaire examiné contient les mots suivants : « Maghrébin »,  « Africain », « Immigré », « Islam », « Arabe », « Musulman », « Sioniste ».

Lire la suite

Pendant plus d’un demi-siècle, ils ont cultivé leur potager sur des déchets radioactifs !

C’est sorti dans le journal suisse de ce dimanche Sonntags Zeitung. Les autorités locales, cantonales et fédérales, pourtant au courant depuis plus d’un an et demi, ont décidé de ne rien dévoiler à la population de la ville de Bienne.
Donc durant plus d’un demi-siècle, puisque c’est depuis 1963 que le produit « radioactif » utilisé dans l’horlogerie pour rendre luminescent les chiffres des horloges et montres, fut interdit d’utilisation. Mais la décharge dans laquelle se retrouvait près de 120 kg de ce déchet radioactif a en un premier temps été aménagé en jardins ouvriers et cultivé ainsi jusqu’en 2007. Après rachat par l’état et laissé aller durant plusieurs années, ce n’est qu’il y a deux an qu’un projet de bretelle d’autoroute a vu le jour, dévoilant du coup la fameuse décharge.
Un débat pour le moins houleux, s’est instauré à propos des doses et des effets qu’elles entraineraient, mais comme l’écrit le journal, le mal « est » déjà en place et continue. Fort d’une indication démontrant que trois heure auprès de cette source de radiations, suffit pour recevoir le seuil toléré d’un an pour une personne, et dans un souci d’enfoncer le clou jusqu’au bout, le journal dévoile également qu’une étude sur les eaux souterraines, n’a été lancée, qu’en juillet dernier !!
Comme à l’accoutumée, les différentes autorités se rejettent les responsabilités de l’absence d’information au public.
Par contre, alors que le président du CPR n’avait toujours pas été informé, estime quant à lui, que l’erreur vient de toutes ces autorités et de terminer par  » Tout finit par nous rattraper un jour, et qu’il est bien plus difficile de rester crédible et ou de récupérer la confiance de la population ».

Fusillade au Musée juif de Bruxelles : un Français arrêté à Marseille

Deux possibilités: si tout cela est avéré, cela accrédite les propos du CRIF français comme belge, car nous avons ici une réunion de TOUS les clichés possibles et inimaginables. Au niveau communication, c’est quand même bien pratique…

Attaque-musee-juif-930-620_scalewidth_630Capture d’une vidéo Youtube

Un Français soupçonné d’avoir tué quatre personnes le samedi 24 mai au Musée juif de Bruxelles (Belgique) est en garde à vue depuis vendredi. Le porte-parole du parquet fédéral belge, dont le procureur donnera une conférence de presse à 15 heures, a confirmé cette arrestation.
L’individu, appréhendé à Marseille (Bouches-du-Rhône), était en possession, dans ses bagages, d’un d’assaut Kalachnikov et d’un revolver avec des munitions. Il s’agit d’«armes du type de celles utilisées le 24 mai à Bruxelles», selon une source proche de l’. Le suspect possédait aussi une caméra portative de type GoPro. La presse belge avait rapporté, après le drame, que le tueur portait une caméra fixée à la bandoulière d’un de ses sacs. Parmi ses vêtements se trouvait également une casquette semblable à celle que portait le tireur du Musée juif d’après les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge.

Lire la suite

1 613 614 615 616 617 769