Des députés européens en viennent aux mains quand on les interroge sur la raison de leur présence furtive dans les locaux du parlement européen

C’est une vidéo qui actuellement fait le tour du web et qui est reprise par certains médias, la réaction de certains parlementaires européens lorsqu’il leur est demandé la raison de leur présence « furtive » au parlement. Cela serait pour toucher une prime de présence de 306 euros pour chaque jour de présence, un pointe, on repart, 306 euros pour seulement quelques minutes sur place, un job de rêve dites-vous?

Tom Staal, l’animateur hollandais de GeenStijl TV, s’est rendu aux parlements européens de Strasbourg et de Bruxelles en compagnie du député européen Daniël van der Stoep, également hollandais. Dans cette vidéo, l’animateur dénonce les gaspillages que leur simple visite a permis de mettre en évidence. Par exemple, les expositions d’œuvres artistiques qui coûtent 20.000 euros par exposition, au cours desquelles le champagne est servi à volonté aux officiels visiteurs (aux environ de 3 :00). « Je passais par là », explique l’un d’eux pour motiver sa venue. Comme presque tous ceux qui sont interrogés, il manifeste de la difficulté à mémoriser le nom de l’artiste dont les œuvres sont exposées. Lire la suite

Clément Méric : une vidéo conforte la thèse de la bagarre

Cela confirme juste ce qui se dit depuis le début…

Clément Méric (au centre) lors d'une manifestation de soutien au Mariage pour tous, le 17 avril à Paris.
Clément Méric (au centre) lors d’une manifestation de soutien au Mariage pour tous, le 17 avril à Paris. Crédits photo : JACQUES DEMARTHON/AFP

VIDÉO – Une caméra de la RATP a filmé la bagarre entre militants antifascistes et skinheads. Clément Méric aurait provoqué par derrière Esteban Morillo, qui a riposté.

C’est une vidéo qui va peser lourd dans l’enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric. On y découvre un Méric agressif,qui «semble-t-il, d’après RTL qui a révélé cette information mardi, assène un coup» au militant d’extrême droite, Esteban Morillo, alors de dos et aux prises avec deux assaillants. Morillo se retourne et renvoie une droite pour se défendre, faisant tomber à terre le jeune Méric qui ne se relèvera plus.

Ces images exploitées par le juge d’instruction sont tirées des enregistrements effectués par une caméra de surveillance de la RATP située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Elles excluraient toute hypothèse d’un lynchage de la victime, contrairement à certains récits. Lire la suite

Témoignage de Slim Rehouma vétéran de la guerre d’Afghanistan..

La guerre « humanitaire » vu de l’intérieur…….Merci à Slim pour son courage. Merci à Thierry92

Slim Rehouma, Caporal-Chef de l’Armée française et vétéran de la guerre d’Afghanistan, livre un témoignage cru et réaliste de la situation de l’institution et pose un certain nombre de questions. Cette interview va t-elle faire en sorte que les langues se délient au sein des soldats et de l’état-major ? 

Cpt Anderson

Source Info-libre.fr

 

L’ Affaire Cahuzac en pire !

Intégralité audition du banquier Qui Pourrait Faire Sauter La République

UN ANCIEN banquier Suisse AFFIRME QUE « DOUZE À QUINZE » POLITIQUES, DONT DES MINISTRES, ONT DES COMPTES EN SUISSE.
Les pratiques découvertes à l’occasion de l’affaire Cahuzac, c’est le mensonge d’un système, de la classe politique française depuis, finalement, 1934.

Merci à Rulekowski pour le lien.

La biopiraterie au service des firmes transnationales..

Sous couvert de protection de la santé, la Commission européenne a proposé un paquet législatif visant à « moderniser » la filière agroalimentaire avec notamment un renforcement du contrôle sur les semences et les plantes. Mais en matière de biodiversité, les réglementations peuvent vite tourner au profit des pirates du vivant.

L’annonce avait soulevé l’indignation des amateurs de jardinage. Le lundi 6 mai dernier, la Commission européenne adoptait trois nouveaux règlements sur les semences, la santé des plantes et les contrôles. La peur de voir jetés dans l’illégalité les jardiniers qui cultivent à partir de graines non réglementées avait provoqué de vives réactions.

La commission européenne s’est empressée de lever les inquiétudes en précisant que « l’utilisation de semences dans les jardins privés n’est pas régie par la législation de l’UE et les jardiniers amateurs pourront continuer à acheter tout type de matériel végétal et à vendre leurs semences en petites quantités ».   Lire la suite

Vers une nouvelle guerre mondiale… et la mort de millions de personnes

Quelque chose cloche.

Voilà des années que notre économie est en passe de s’effondrer. Personne ne l’a peut-être encore annoncé officiellement, mais les chiffres les plus récents suggèrent que nous sommes actuellement à nouveau en période de récession (nous ne sommes à vrai dire jamais réellement sortis de la première). Bien que les statistiques officielles indiquent une légère croissance économique, le fait est que cette croissance provient de l’expansion monétaire menée par la Fed. Plus il y a de monnaie dans le système, plus les prix augmentent, ce qui force les consommateurs à payer toujours plus, que ce soit pour leur nourriture ou pour leurs actions. Aux yeux du gouvernement, cela correspond à une croissance. En réalité, 55% du capital des Etats-Unis a été vaporisé au cours de ces cinq dernières années, et un quart des Américains bénéficie désormais de coupons repas. Les consommateurs sont pris au piège.

Au Proche-Orient, les conflits s’intensifient. La Russie a déployé sa Flotte Pacifique dans la région, et les troupes des Etats-Unis foulent le sol de la Syrie depuis le début de la semaine.

Sur le front politique, nous avons le Président des Etats-Unis, son administration et ses subordonnés des agences de renseignements, l’IRS, le Pentagone, et le Département de la Justice, qui sont tous mouillés dans des scandales à en faire douter leurs plus fidèles partisans, qui eux-aussi commencent à se demander ce qu’il se passe réellement derrière les portes closes. Lire la suite

Accord sur l’envoi « urgent » d’aide à la rébellion syrienne

Les principaux pays soutenant l’opposition syrienne ont annoncé samedi à Doha avoir décidé une aide urgente en matériel et en équipements à la rébellion et réclamé le retrait immédiat des combattants du Hezbollah et d’Iran de Syrie.

Dans un communiqué à l’issue de leur réunion, les 11 pays dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France indiquent que toute aide militaire sera canalisée par le Haut conseil militaire syrien de l’Armée Syrienne Libre (ASL).

Les ministres des onze pays ont convenu, pour changer l’équilibre des forces sur le terrain, de fournir d’urgence tout le matériel et les équipements nécessaires à l’opposition sur le terrain, chaque pays le faisant à sa manière, affirme le communiqué.

Cette aide vise à permettre à la rébellion de faire face aux attaques brutales du régime et à protéger le peuple syrien, poursuit le texte. Lire la suite

Pas de preuve claire sur les utilisateurs d’armes chimiques en Syrie

Tout n’est que mensonge lorsqu’un gouvernement déclare que Bachar Al Assad a utilisé du gaz sarin sur ses opposants. Bien sur, l’ONU déclare qu’il n’y a pas moyen de savoir exactement QUI en a utilisé contre l’autre camp, plus pratique que de charger les rebelles soutenus par des élites, qu’ils soient américaines, européennes ou autres.

© reuters.

Le président de la commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie a réaffirmé vendredi qu’il ne pouvait pas dire avec certitude qui avait utilisé des armes chimiques en Syrie, malgré les accusations de Washington contre Damas.

Interrogé par des journalistes sur ces accusations, Paulo Pinheiro a refusé de « commenter les déclarations ou décisions de gouvernements ». « Nous ne sommes pas capables de dire qui a utilisé des agents ou des armes chimiques, et nous sommes très préoccupés par la chaîne de détention », c’est-à-dire le parcours des armes jusqu’à leur découverte, a-t-il indiqué.

Dans son dernier rapport devant le Conseil des droits de l’Homme, la commission avait dénoncé l’usage d’agents chimiques à au moins quatre occasions en Syrie, mais sans pouvoir « identifier la nature de ces agents chimiques, les systèmes d’armes employés, ni qui les a utilisés ». Selon M. Pinheiro, les pays occidentaux qui accusent le régime de Damas n’ont pas fait part de leurs informations à la commission et seuls les experts de l’ONU, menés par Ake Sellstrom, pourront trouver éventuellement des preuves en allant sur place, ce qu’ils n’ont pas pu faire jusqu’ici. Lire la suite

L’UE a envoyé 1 milliard d’euros à l’Egypte mais personne ne sait où est passé cet argent

- Pas de frontière -Mahmud Hams 

Sur les 7 dernières années, l’UE a donné 1 milliard d’euros à l’Egypte pour soutenir la démocratie et les droits de l’homme, mais les auditeurs de la Cour des Comptes européenne ne savent pas comment cet argent a été utilisé. «Ils n’ont pas du tout rempli les conditions, et néanmoins, l’argent leur a été tout de même remis », note Karel Pinxten, l’eurocrate de la cour qui s’est occupé de ce dossier.

Les auditeurs ont conclu que le gouvernement de Mohammed Morsi affichait encore moins d’intérêt que celui de son prédécesseur, Hosni Moubarak, pour les programmes de l’UE censés développer les droits de la société civile, ceux des femmes et des minorités. « Il est assez clair que sous le régime de Moubarak, mais aussi maintenant sous celui de Morsi, du côté égyptien, il n’y avait pas une très grande volonté de collaborer avec la Commission. Et c’est encore en dessous de la vérité », affirme Pinxten. Le rapport note même « une aversion croissante envers la société civile et plus largement les droits de l’homme » depuis les soulèvements en Egypte en 2011. Les droits des femmes ont reculé, et ceux des minorités sont de plus en plus menacés, notamment pour les Chrétiens. Lire la suite

La zone euro au travail pour compléter l’architecture de l’union bancaire

Sujet abordé dans la revue de presse mais trop important pour ne pas être proposé en Une du blog. L’union bancaire se met en place petit à petit, une centralisation complète au nom d’une Europe qui n’est une sombre arnaque pour les citoyens, cette union bancaire qui n’est qu’un pas de plus vers la mise en place d’un « nouvel ordre mondial » tant souhaité par les américains, ils veulent tout contrôler sur cette planète, et sont en passe d’y arriver avec l’aide de nos élites… D’ailleurs, Hollande qui a soit disant pour ennemi la finance a bien contribué pour cette union bancaire, ne l’oublions pas non plus! Au final, toujours la même rengaine, toujours la même escroquerie, le sauvetage des grandes banques qui sont foutues et qui manquent de liquidités, et qui seront sauvées grâce à qui au fait? Grâce à nous, notre argent, nos emplois, nos retraites, notre pouvoir d’achat, nos impôts, etc… Et puisque l’article parle également du MES (Mécanisme Européen de Stabilité), un petit rappel est fait en bas de page sur le sujet.

Les ministres de Finances français Pierre Moscovici, Suédois Anders Borg et hollandais Jeroen Dijsselbloem le 12 février 2013 à Bruxelles ( AFP/Archives / John Thys)

Les ministres des Finances de la zone euro espéraient parvenir à s’entendre jeudi sur la recapitalisation directe des banques par le fonds de secours de la zone euro, avant de s’atteler vendredi au dossier des règles à appliquer pour liquider les banques en difficulté sans faire appel au contribuable.

Une réunion de l’Eurogroupe, soit les 17 ministres de la zone euro, a lancé ces deux jours de discussions qui pourraient mordre sur le week-end.

Le principal sujet jeudi est la question de la recapitalisation directe des banques en difficultés de la zone euro par son fonds de secours, le Mécanisme européen de stabilité (MES). Les ministres doivent définir quelle part des 500 milliards d’euros de ce fonds y sera consacrée, et devraient s’accorder sur un montant compris « entre 50 et 70 milliards d’euros », selon un haut responsable européen.

Les discussions pourraient s’avérer plus ardues sur le degré de rétroactivité du mécanisme, qui intéresse particulièrement les pays ayant déjà bénéficié d’un programme d’aide, notamment pour renflouer leurs banques pendant la crise, comme l’Irlande et l’Espagne. Lire la suite

1 614 615 616 617 618 696