Utilisé contre la coca en Colombie, le Roundup empoisonne l’Equateur…

On en sort pas de cette plaie monsantesque..

Dans son documentaire « Colombie, poison contre poison », Marc Bouchage raconte l’empoisonnement dont sont victimes des paysans équatoriens à cause du déversement massif de glyphosate sur les cultures de coca colombiennes voisines. Film projeté le 25 mars, à Paris.


Présentation du film par son réalisateur :

En Amérique du Sud, des paysans équatoriens dénoncent l’empoisonnement dont ils sont victimes au nom de la guerre contre la drogue. Une guerre menée par le pays voisin, la Colombie. Depuis plus de 20 ans, avec le soutien militaire et financier des États-Unis, la Colombie épand de puissants herbicides (Roundup) sur les champs de coca situés sur son territoire et jusqu’à la frontière avec l’Équateur. C’est le seul État producteur de drogue au monde à pratiquer des fumigations sur ses cultures illicites pour tenter de les éradiquer, mais à quel prix et pour quels résultats ?

Le film sera projeté le dimanche 25 mars prochain à 17 heures au siège de France Amérique latine à Paris pour clôturer le festival des Rencontres du cinéma d’Amérique latine et de la Caraïbe.

Colombie, poison contre poison, de Marc Bouchage, 52’, 2016.

Voir aussi:

En Colombie, une lutte pour la terre entre paysans et grandes entreprises

Source: Marc Bouchage pour  Reporterre

6 commentaires

  • BA

    Les néonicotinoïdes.

    A propos des néonicotinoïdes :

    Les néonicotinoïdes détruisent les insectes des campagnes françaises. Conséquence :

    Les oiseaux disparaissent des campagnes françaises à une vitesse « vertigineuse ».

    Ce déclin « catastrophique », un tiers en quinze ans, est largement dû aux pratiques agricoles, selon les études du CNRS et du Muséum d’histoire naturelle.

    Le printemps risque fort d’être silencieux. Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) publient, mardi 20 mars, les résultats principaux de deux réseaux de suivi des oiseaux sur le territoire national et pointent un phénomène de « disparition massive », « proche de la catastrophe écologique ».

    « Les oiseaux des campagnes françaises disparaissent à une vitesse vertigineuse, précisent les deux institutions dans un communiqué commun. En moyenne, leurs populations se sont réduites d’un tiers en 15 ans. »

    Attribué par les chercheurs à l’intensification des pratiques agricoles de ces vingt-cinq dernières années, le déclin observé est plus particulièrement marqué depuis 2008-2009, « une période qui correspond, entre autres, à la fin des jachères imposées par la politique agricole commune [européenne], à la flambée des cours du blé, à la reprise du suramendement au nitrate permettant d’avoir du blé sur-protéiné, et à la généralisation des néonicotinoïdes », ces fameux insecticides neurotoxiques, très persistants, notamment impliqués dans le déclin des abeilles et la raréfaction des insectes en général.

    http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/03/20/les-oiseaux-disparaissent-des-campagnes-francaises-a-une-vitesse-vertigineuse_5273420_1652692.html

  • houm

    le dernier poison de monsatan encore pire que le glyphosate -le dicamba
    les pires empoisonneurs se regroupent la fusion avec l’allemand Bayer
    ces sociétés sont des criminelles encore quelque années et les terres deviendront stériles l environnement sera detruit la flore et faune ne seront plus qu un souvenir
    Après le glyphosate, le dicamba fait des ravages aux États-Unis
    https://www.courrierinternational.com/article/apres-le-glyphosate-le-dicamba-fait-des-ravages-aux-etats-unis-0

  • predateur

    oui oui c est ça c est la faute des paysans si il n y a plus d oiseaux ……..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
    parce qu en ville on fait rien pour s en débarrasser des volatiles ????
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/c-est-un-effaroucheur-d-etourneaux-18-10-2013-3236137.php
    le suramendement en azote mythe ou réalité ????
    des analyses de reliquats azotés sont obligatoires sur une ou plusieurs parcelles d une exploitation avec des seuils à ne pas dépasser ,suivant le précédent cultural ,les épandages organiques ,la culture en place ….
    contrôlable et contrôlé ,ce qui limitent grandement le n importe quoi , et qui dans certaines exploitations a poussé les exploitants à augmenté les épandages avec les testers en début épiaison
    https://www.youtube.com/watch?v=5yTSxsOnaN0

    c est tellement facile d accuser quand on y connais rien en agriculture , à par les fake news sur le sujet dilué à volonté dans les médias et ce blog ne fait pas exception

  • Bad-boy

    Il ne reste plus qu’a monsanto de déposer un brevet pour de la coca gm résistante au roundup https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif