Un Belge reçoit le prix mondial de l’alimentation pour ses recherches sur les OGM..

Merci à Michelle pour l’info…

Pr Marc van Montagu

 Ce mercredi soir à Washington, trois scientifiques ont reçu le Prix mondial de l’alimentation. Il a été décerné à deux chercheurs américains et pour la première fois à un Belge. Le professeur Marc Van Montagu de l’Université de Gand, récompensé pour ses recherches sur les OGM mais également récompensé par les firmes agro-alimentaires pro-OGM.

C’est le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui annonce le nom des trois vainqueurs. Et parmi eux, le professeur Van Montagu. Il reçoit un prix mondial de l’alimentation pour son travail concernant les OGM.
Il y a exactement 30 ans, ce chercheur de l’université de Gand a présenté une découverte tout à fait inédite. La première plante modifiée génétiquement, il s’agissait d’un pied de tabac. C’est grâce au professeur Van Montagu que les OGM ont pu se développer.
Prix Monsanto?
Et c’est bien là toute l’ambiguïté de ce prix de l’alimentation. Selon un média d’investigation américain, une partie de ce prix est financé par des géants de l’agroalimentaire américain comme Cargill ou encore Monsanto.   Lire la suite

Gaz de schiste : des syndicats dans le gaz ?…

En faisant miroiter le retour de la croissance, l’emploi et l’investissement, les tenants de l’exploitation du gaz de schiste agitent la carotte devant le nez de ceux qui, ne voient justement pas plus loin que le bout de leur nez.

Le gaz de schiste n’est pas exploité en France. Une perte intolérable pour le patronat, soutenu par les syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC. Ils viennent de signer un accord pour «réinventer la croissance… proposer une vision positive et conquérante de l’économie française»… et pour autoriser la recherche sur le gaz de schiste et l’exploiter dès que possible.

La logique capitaliste est simple. L’énergie représente 82% du déficit commercial de la France et coûte cher aux entreprises. Aux États-Unis, le gaz de schiste est 3 à 4 fois moins cher que le gaz importé. Selon le Medef, avec le gaz de schiste, les entreprises françaises feraient plus de profits qu’elles transformeraient en investissements qui à leur tour doperaient la croissance.

Le patronat, rejoint par les syndicats qui ont signé l’accord national interprofessionnel (ANI), nous refait le coup des profits d’aujourd’hui qui seront les emplois de demain.

Par dessus le marché ?   Lire la suite

Brésil, assassinats des SDF pour préparer la Coupe du Monde 2014

Je sais bien qu’à l’heure actuelle, tout est possible, certaines informations circulant sont d’ailleurs complètement ahurissantes, et même si un journal aussi officiel et reconnu que « El pais » azvance de tels propos, cela reste quand même difficile à croire! Tuer des SDF au nom du football? Hallucinant!

Un clochard dans les rue de São Paulo / Credit photo Charles Rassaert

Le journal El Pais a publié un article faisant froid dans le dos. A Rio de Janeiro, les sans-abris seraient assassinés pour nettoyer les rues à un an de la coupe du monde de football.

Le Foot déchaîne les passions c’est bien connu, mais la préparation de la coupe du monde au Brésil fait-elle perdre la tête aux autorités brésiliennes ? Le 4 avril dernier, j’avais déjà commenté les limites de la politique de « pacification » des favelas brésiliennes notamment à Rio. Cette fois-ci, la question est plus grave

Les villes choisies par la Fifa sont particulièrement surveillées. Après qu’une politique de la terre ait été conduite, caractérisée par l’expulsion de force des amérindiens vivant près du stade mythique le Maracaña ; le journal El Pais rapporte que les rues brésiliennes seraient nettoyées des sans-abris pour accueillir les touristes de demain…

La recrudescence de ces meurtres, soulève la question du nettoyage social. En 2009, l’ONU a déjà mis en garde le Brésil sur ces possibles pratiques. Ces quinze derniers mois, 195 assassinats de sans-abris ont été répertoriés; le plus souvent, ils ont été brûlés. En 2011, les policiers ont déjà orchestré un véritable «nettoyage humain» contre les sans-abri faisant 142 victimes. La Présidente Dilma Rousseff fraîchement élue à l’époque avait promis des mesures pour lutter contre ces meurtres… or, rien n’a sensiblement été fait. Lire la suite

« Bad Banks » : une bombe de 1.000 milliards d’euros pour les contribuables européens

Pour ceux qui ne le sauraient pas, une « bad bank » c’est une banque dans laquelle sont réunis tous les actifs pourris qui plombent les comptes des banques qui doivent passer pour saines et durables aux yeux du public, un tour de passe-passe qui ne changera en rien la finalité… Le pire (et le plus amusant), j’ai demandé à une employée de la Société Générale quand le système allait s’effondrer et que sa banque allait s’en prendre plein la tronche, elle m’a répondu « jamais! ». Je devrai peut-être lui envoyer cet article à lire…

bad_bank_f_pix

EXCLUSIF Six ans après la crise, plus de 1.000 milliards d’euros d’actifs douteux ou illiquides restent stockés dans les « bad banks »

Plus de 1.000 milliards d’euros d’actifs restent encore stockés dans les « bad banks » – AFP

sic…

Partie émergée de l’iceberg

C’est le schéma retenu par plusieurs banques françaises. Dont, en tête, Dexia. La « bad bank » de l’établissement franco-belge recensait fin mars 266 milliards d’euros d’actifs douteux gérés en extinction. Un record en Europe. Mais deux des poids lourds du secteur ont également eu recours à une « bad bank » interne. Natixis, la banque de financement et d’investissement du groupe coopératif BPCE, s’est doté en 2009 d’une GAPC (gestion active des portefeuilles cantonnés), regroupant 35 milliards d’actifs toxiques ou illiquides. Quatre ans plus tard, à la fin mars 2013, la banque n’en gérait plus « que » 13,5 milliards, misant sur la fermeture de sa GAPC à la mi-2014. La Société Générale suit une trajectoire analogue : sa « bad bank » Inter Europe Conseil, constituée début 2010 avec 35,5 milliards d’euros d’actifs douteux, en rassemblait 8,8 milliards à la fin de 2012.

Les plus de 1.000 milliards logés au sein des « bad banks » européennes ne constituent toutefois que la partie émergée de l’iceberg. Des centaines de milliards de créances douteuses et de fonds communs de créance, dont la valeur de marché s’est brutalement dégradée, figurent dans les livres des banques européennes. La banque de financement et d’investissement du Crédit Agricole, Cacib, n’a pas créé de « bad bank » et ne détenait plus, à la fin 2012, que 1,15 milliard d’actifs douteux en cours de cession. Lire la suite

Preuve s’il en fallait encore, que nous ne sommes pas informé correctement ! (Nouvelle mise à jour à 17h40)

Petit rappel des faits suite à mon courriel adressé au CEA concernant la suppression des secousses enregistrées dans la région de Saint-Valéry-en-Caux, du 27 au 31 mai et 10 et 11 juin dernier, voici la réponse qui me fut retournée :

« Dans les cas que vous citez, la Marine Nationale a effectué des tirs en mer (destruction de bombes de la dernière guerre) les 28, 29 et 30 mai. Ceux-ci ont bien été détectés par nos systèmes automatiques et ont donc bien figuré sur la liste automatique des événements. »

Seulement voilà, en fouillant dans les bases de données sismiques voisines je viens de constater que sur celle du BGS (GB) les évènements en question y figure nettement, de même que sur les enregistrements de la station de Zevekote en Belgique (Ostende) de l’ORB. Non seulement ça, mais qui plus est, ils sont enregistrés jusqu’à l’intérieur des terres . Malheureusement ceux des 27 au 31 ne sont plus disponibles. En sommes, si c’était réellement des munitions à détruire et un tir de mine, ce devait être une bombe atomique ou un trou jusqu’en enfer. Voici la carte des stations qui les ont enregistrés en Grande Bretagne : (le point bleu miré est Saint-Valéry-en-Caux)

Lire la suite

Et Al Qaïda ouvrit un bureau politique au Qatar avec l’aide des Etats-Unis…

Dans un effort apparent pour « faciliter les pourparlers de paix», Al Jazeera rapporte que les talibans – le groupe islamiste armé – va ouvrir un bureau politique Doha demain au Qatar. L’Afghanistan des talibans ouvrira un bureau DEMAIN AU QATAR: La chaine JAZIRAH cite des sources non identifiées sur le bureau politique des talibans.

Jusqu’au début de cette année, le président afghan Hamid Karzaï était fortement opposé au fait que les talibans aient un lieu de rencontre à l’extérieur de l’Afghanistan, mais les États-Unis ont poussé les talibans à être présents à la table des négociations alors que Washington se prépare à retirer ses troupes d’Afghanistan dans les deux prochaines années. Lire la suite

Nouveau scandale de manipulation de taux sur le marché mondial des devises…

Ils manipulent les taux? Est ce un scoop, depuis que ça dure ?

(Agence Ecofin) – Une nouvelle « affaire Libor » pourrait éclater sur le marché des changes dont les transactions quotidiennement s’élèvent à plus de 4700 milliards $. Des sources anonymes parmi des cambistes indiquent que certains traders de banques internationales et leurs contreparties ont manipulé pendant au moins 10 ans les taux de change de référence du marché de 160 monnaies.

Les manipulations seraient intervenues sur la plate-forme WM/Reuters en faisant passer des ordres avant et pendant le temps de 60 secondes nécessaire pour déterminer les taux utilisés par de milliers d’entreprises, d’investisseurs et de gestionnaires d’actifs. Lire la suite

Ce que les sanctions contre l’Iran coûtent à la France

L'élection du modéré Hassa Rohani à la présidence de l'Iran pourrait permettre aux entreprises françaises d'investir de nouveau le marché iranien.

Une euphorie contagieuse ? Si les iraniens fêtent l’arrivée au pouvoir du modéré Hassan Rohani, élu le 15 juin 2013, il pourrait en être de même pour la France, pays qui souffre en silence du déclin des échanges avec la République islamique. Soucieux de ne pas isoler l’Iran, le nouveau président laisse espérer une reprise des relations entre les deux pays. Quatrième partenaire commercial de la République islamique dans les années 2000, la France a chuté en 15ème position depuis la mise en place de sanctions européennes, onusiennes et américaines contre un éventuel programme nucléaire iranien à usage militaire. Nombre d’entreprises françaises ont été contraintes de prendre le large, en dépit de leur implantation parfois ancienne.

Même dans les secteurs qui échappent aux sanctions, comme l’alimentaire, le pharmaceutique ou l’automobile, la France n’encourage pas les échanges. « Ce marché ne fait pas partie de nos cibles pour le moment », indique Catherine Crosnier, porte-parole au Quai d’Orsay. Ses propos reflètent la position très offensive adoptée par Nicolas Sarkozy à l’égard de l’Iran et qui se poursuit depuis l’arrivée du nouveau gouvernement. Entre 2005 et aujourd’hui, les exportations françaises en Iran se sont effondrées, passant de 2 milliards d’euros à 800 millions (-70%). Lire la suite

Le G8 s’apprête à accoucher du plus grand accord commercial de l’histoire

Historique, c’est bien le mot puisque cet accord commercial signifie la vente de l’Europe aux USA qui pourront imposer leurs choix et leurs normes sanitaires avec beaucoup plus de libertés qu’auparavant. Bref, la mise en place d’un certains « nouvel ordre mondial » qui a lieu sous nos yeux…

© epa.

Le président américain Barack Obama et les dirigeants européens ont solennellement donné le coup d’envoi, lundi en marge du sommet du G8 en Irlande du Nord, aux négociations d’un accord commercial visant à créer la plus vaste zone de libre-échange au monde.

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé, lors d’une déclaration à la presse avec Barack Obama, le « lancement de ces négociations sur un accord historique entre les Etats-Unis et l’Europe ». « Nous parlons de ce qui peut devenir le plus grand accord commercial bilatéral de l’histoire », a-t-il ajouté.

Selon lui, l’accord, lorsqu’il sera conclu, pourrait permettre de créer « deux millions d’emplois supplémentaires » et apportera « plus de choix et des prix plus bas dans nos magasins ». Le président Obama a également assuré en attendre « d’énormes bénéfices économiques ».
Lire la suite

En Irlande du nord, ils cachent la misère pour ne pas gêner les responsables de celle-ci…

Le titre résume le contenu de l’article, pour ne pas créer la moindre gêne pour les politiques du G8, on cache la misère. Affligeant! Rien que sur la photo illustrant l’article, une magnifique boutique non? Sauf que là aussi, ce n’est qu’apparences, tout est faut, sur la vitrine comme sur la porte, ce sont des stickers donnant l’impression que la boutique est ouverte et florissante, et derrière ce piètre décors, du vide et de la poussière…

Les dirigeants des grands pays industrialisés se réunissent ce 17 juin à Enniskillen, dans une région durement touchée par la crise. Pour cacher la misère, le gouvernement de Belfast a refait le décor.
A Belcoo, la façade de Flanagan's, une ancienne boucherie qui vendait aussi des 
légumes, a été repeinte, et des affiches collées sur la vitrine donnent 
l'illusion que la boutique est encore en activité. A Belcoo, la façade de Flanagan’s, une ancienne boucherie qui vendait aussi des légumes, a été repeinte, et des affiches collées sur la vitrine donnent l’illusion que la boutique est encore en activité. © AFP
Les autorités nord-irlandaises ont dépensé plusieurs centaines de milliers de livres pour offrir un lifting aux villages du comté de Fermanagh [à la frontière avec la république d’Irlande], où se tient le sommet du G8 [les 17 et 18 juin]. Mais tout cela n’est que de la poudre aux yeux, dénoncent les habitants.

Dans les environs de la très luxueuse résidence de Lough Erne, qui accueillera les dirigeants des pays les plus riches du monde, plus d’une centaine de bâtiments ont été repeints ou passés au Kärcher. Pour la population, ce rafraîchissement n’a qu’un objectif : dissimuler le désarroi dans lequel est plongée la région aux yeux du président des Etats-Unis, Barack Obama, de la chancelière allemande, Angela Merkel, du président français, François Hollande, et de leurs homologues.

A Belcoo, par exemple, un village situé à la frontière, les devantures de deux magasins ont été rénovées pour faire croire que leurs affaires sont florissantes. La façade de Flanagan’s, une ancienne boucherie qui vendait aussi des légumes, a été repeinte, et des affiches collées sur la vitrine donnent l’illusion que la boutique est encore en activité. S’ils passent dans la rue, les délégués du G8, venus discuter du capitalisme mondial, n’y verront que du feu ; ils pourront penser que l’économie de marché fonctionne à merveille dans le comté de Fermanagh. La réalité est toutefois bien différente. Lire la suite

1 615 616 617 618 619 696