Les identitaires sont-ils has been ? Réponse à Daniel Conversano | Rodolphe Cart

Rodolphe Cart est notre invité sur Géopolitique Profonde.

Rodolphe Cart, né en 1993, est un auteur français. Il a grandi dans la vallée de l’Arve, en Haute-Savoie. Nourrissant depuis toujours un vif intérêt pour la politique, il s’inscrit à l’université Jean Moulin de Lyon en droit. Après une licence, il rentre chez lui et devient menuisier-charpentier. Il travaille désormais dans le monde de l’édition.

Il a publié plusieurs ouvrages, dont Georges Sorel – Le révolutionnaire conservateur, préface de David L’Épée, collection « Les idées à l’endroit », Les Éditions de la Nouvelle Librairie, Paris, 2023, et Feu sur la droite nationale ! Réponse à Daniel Conversano et aux identitaires, collection « Débats & controverses », Les Éditions de la Nouvelle Librairie, Paris, 2023. Il publie des articles dans la revue souverainiste Front Populaire et dans la revue de la nouvelle droite Éléments.

Le sujet de notre entretien est : Les identitaires sont-ils has been ? Réponse à Daniel Conversano. Nous discutons de la critique que Rodolphe Cart adresse aux mouvements identitaires, qu’il accuse d’être dépassés, sectaires et contre-productifs.

Nous revenons sur les polémiques qui ont opposé Rodolphe Cart à Daniel Conversano, un youtubeur identitaire qui a récemment publié un livre intitulé Les Identitaires sont morts. Vive les identitaires .

Nous échangeons également avec Rodolphe Cart sur sa vision de la droite nationale, son rapport à la tradition et à la modernité, ses sources d’inspiration et ses projets d’avenir.

Géopolitique-Profonde

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Franck Pengam (Géopolitique Profonde)

2 Commentaires

  1. Les agressions permanentes au couteau, verbales, l’ obligation de baisser les yeux, la guerre des rues…..la liste est longue, vont radicaliser une partie de la jeunesse française, c’est ça qui est dangereux.
    Et ce n’est pas de sanctionner très durement les ” identitaires ” et laisser courir les autres qui va régler le problème.

  2. – Tous les politiques et les médias, faiseurs ou non de “tendance”, savent(et savaient) très bien ce qu’ils font(et faisaient) !
    Nous en sommes là où ils ont voulu que nous en soyons.
    La destinée n’a rien à voir la dedans, la programmation tout.

    – “Ordo ad chao.”
    Ce sont les faiseurs de cause qu’il faut mettre définitivement hors d’état de nuire. Faute de quoi, rien ne sert de vouloir lutter sur les conséquences.

Les commentaires sont clos.