D’où vient la crise énergétique de l’électricité ?

Pour illustration/Bientôt, le “bonheur” pour le tout électrique commandé par wi-fi/123.rf

Nous avons à faire à des crises successives, voire culminantes, organisé et mise en place par le pouvoir politique qui suit le plan du GREAT RESET.

D’où vient la crise énergétique de l’électricité ?
Du gouvernement Macron qui avait demande à EDF de fermer une bonne dizaine de centrales nucléaires ! Écoutez le président d’EDF qui parle au ministre …. C’est E. Macron qui a organise la crise énergétique d’EDF tout comme la crise sanitaire (en France), le même qui participe à la guerre contre la Russie !

Écoutez l’explication du Pdg d’EDF

3 Commentaires

  1. A force de vouloir à toute force, depuis des dizaines d’années ne s’appuyer au tout-électrique à toutes les sauces, bien aidé en cela par Thierry Breton, les gouvernements successifs nous acculés dans une impasse. Oh, certes, le dernier OCCUPANT de l’Élysée est allé encore plus loin, en forçant sur les petits terminaux portables, en préconisant des capteurs partout (chaque voiture récente en comporte des dizaines), en promouvant de façon éhontée les voitures électriques, voire autonomes.
    .
    Les premiers ingénieurs en électricité étaient compétents, et avaient créé de beaux outils ; le niveau de compétence a depuis beaucoup baissé, les pionniers sont partis à la retraite, et là que les fameuses centrales accusent leur âge, qui saura les prolonger et les remplacer ?
    .
    Bien entendu un matraquage immense dénigre les véhicules thermiques, soit-disant polluants. Le moindre porte-conteneur, vraquier, paquebot récent pollue un million de fois plus. Là on ne dit rien. Une solution, déjà est de faire l’inverse de ce qui a été initié depuis des années : ramener les usines au plus près de ceux qui utilisent leur production. Promouvoir le chemin de fer “de cabotage” plutôt que les très chers TGV. Inciter bien plus à utiliser les transports en commun de proximité. Diminuer drastiquement les rotations d’avions. NE PRODUIRE QU’EN FONCTION DE LA DEMANDE, au lieu de l’offre. Replanter massivement des arbres, en respectant la biodiversité. Tout cela on peut le faire, mais bien entendu les supranationales ne le veulent pas.
    .
    Encore une solution : empêcher que ces supranationales recourent à des arbitrages via des factures fictives entre filiales, qui ramènent le chiffre des revenus près de zéro. Mais pour cela, bien entendu, il faut ne plus avoir à faire avec les instances bruxelloises, esclaves des …. supranationales, bien sûr !

  2. En 2018, de 21% à 25% de l’énergie était utilisé pour l’internet en général,
    et on peut penser qu’en 2030 ce sera environ 50% https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    Et c’est en 2030 que la France, entre autres, devra respecter ces nouvelles normes qui demande au peuple de n’utiliser que 40%(ou moins) de l’énergie qui était nécessaire en … « 1990 ». https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Comme je l’ai déjà écrit, ceux qui auront assez de force pour créer de l’énergie en pédalant pourront avoir un café chaud ‘OU’ internet, sinon bonne chance https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

Les commentaires sont clos.