La Commission européenne prolonge le passe sanitaire sans débat parlementaire

La mascarade continue avec la prorogation du passe sanitaire sans débat. Rien ne le justifie scientifiquement, puisqu’il n’empêche pas la propagation, ni la transmission du covid19 et de ses variants. C’est une incitation à la « vaccination » généralisée de la population. Quand on analyse les nombreux rapports sur les dégâts de ces injections expérimentales, nous sommes en droit de nous poser les bonnes questions sur la finalité de ce programme d’injection qui n’a rien de prophylactique, à partir du moment où il ne protège pas du covid et où il peut engendrer des effets secondaires très graves voire mortels. Merci à Françoise G, très engagée sur l’information à propos de ces injections.

Source Le Courrier des Stratèges

Le Courrier des Stratèges s’est rendu à Strasbourg, au Parlement européen, à l’invitation de la députée Virginie Joron, qui s’est illustrée par sa résistance à la dictature sanitaire. La biostatisticienne Christine Cotton, auteure d’études de référence sur le vaccin Pfizer était également présente pour nous éclairer sur les dessous de l’actualité. Nous vous proposons une série de quatre tables rondes sur ces sujets de COVID et de vaccination pour mieux comprendre les événements des prochaines semaines. Le premier épisode est consacré à la prorogation du passe sanitaire dans débat parlementaire par la Commission européenne.

L’information à retenir est évidemment la prorogation du passe sanitaire européen le 23 juin, sans débat parlementaire et à l’initiative de la Commission. 

Cette prorogation était prévue depuis plusieurs semaines, mais elle semble donner lieu à d’intenses négociations entre les Etats-membres et la Commission sur le degré de liberté que ces Etats conserveront à l’avenir en matière de lutte contre le COVID. Il faudra suivre ce point attentivement, puisque tout le monde a bien compris que l’objectif de la Commission est de “confisquer” un maximum de pouvoir sur ce sujet devenu central dans la mise en oeuvre du Great Reset. 

Rappelons que le passe sanitaire européen ne régit que les déplacements entre Etats-membres, et ne dispense pas chaque Etat d’adopter, dans le cadre de ses frontières, une législation propre sur le sujet. 

Cette prorogation doit-elle nous désespérer ?

Certes, nous nous souvenons tous que, lors de son lancement, le passe sanitaire avait été “vendu” aux opinions publiques comme transitoire et éphémère. Nous avons été de ceux qui, dès le début, avaient soutenu que ce passe sanitaire reposait sur une logique industrielle qui le rendrait durable et incontournable. Le cartel de la presse subventionnée jugeait alors qu’il s’agit de “complotisme”. En fait de complotisme, nous avions simplement un temps d’avance sur l’actualité. 

Mais, dans ce malström, il reste une bonne nouvelle : la Commission a commis l’erreur d’écrire noir sur blanc que le passe sanitaire vise à inciter à la vaccination, et non à prévenir la propagation de l’épidémie. Cette précision met à terre toute la doctrine du Conseil d’Etat français sur le sujet. On se rappelle que ce Conseil a soutenu que le passe sanitaire ne portait pas d’atteinte disproportionnée aux libertés parce qu’il limitait les contagions, et qu’il n’était en rien une obligation vaccinale déguisée. 

Patatras ! il faudra aller se brosser, cette fois, pour le soutenir. 

Ne manquez pas les épisodes suivants : demain, la question de la complaisance d’Ursula von der Leyen vis-à-vis de Pfizer, jeudi, la question de la vaccination obligatoire des enfants, vendredi, le sujet sensible de la surveillance numérique. 

Le Courrier des Stratèges

Complément

Françoise G

Voir aussi l’article du Dr Nicole Delépine : ENFANTS EN DANGER ! STOP À L’INDIFFÉRENCE !

Les regards se détournent, « Parlez-moi d’autre chose », « Encore un article sur les complications des vax », etc.. « Oui on a compris » et ils sont de moins en moins lus  ! Eh bien non ! Le danger encore plus important guette à court terme si nous laissons faire la Commission européenne et nos dirigeants aux ordres qui veulent injecter dès la rentrée scolaire tous les enfants qui y ont échappé pour l’instant.

Et la phrase terrifiante du chef de l’état en ce début juin : « Il faut vacciner tout ce qui peut être vacciné, parce qu’on évite les virus, on va continuer d’agir sur ce volet ».

Au-delà du mensonge arrogant de ce président qui paraît ignorer que les pseudo vaccins sont incapables de nous faire éviter le virus et du mépris intrinsèque à la formulation « ce qui peut être vacciné », les humains, les poulets, les vaches, ou les hamsters (posons-lui la question), l’intention est clairement avouée = on ne réintégrera pas les soignants, car on veut vacciner tout ce qui traîne…

Il fallait oser quelques jours avant des élections………..

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

10 Commentaires

  1. « J’aime quand un plan se déroule sans accrocs «  NOM

  2.  » « Il faut vacciner tout ce qui peut être vacciné, parce qu’on évite les virus, on va continuer d’agir sur ce volet ».  »

    C’est des Malades démoniaques qui font croire qu’on peux eviter des Trilliards de Virus
    circulant chaque jours dans l’Air depuis plus de 3 milliards d’années….
    source de toute vie et adaptation a l’environnement , grace aux mutations continues.

  3. Ce merveilleux régime qu’est la démocratie a permis de reconduire cet agent oligarchique à la tête de l’Etat.
    Il fallait donc réfléchir avant, surtout qu’il y avait matière…
    cela dit, et à toutes fins utiles, rappelons que la France n’est plus depuis le début du XXème siècle gouvernés par ce qu’on appelle un phénomène politique, qui représente l’intérêt commun, mais par un cartel d’entreprises dirigé par les principales banques globales d’investissement qui ont leur quartier général, depuis Oliver Cromwell, à la « City of London ».
    Aussi, depuis quelques temps déjà, dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États.
    La politique généreusement appliquée sur le territoire français est donc « globaliste » ; elle fait, à ce titre, fort peu de cas des petites gens et des petites et moyennes entreprises pour, au contraire, laisser la part du lion aux multinationales et à leurs propriétaires anonymes.
    En conclusion, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine. »
    NB : Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire était présent à la réunion Bilderberg qui s’est tenue du 30 mai au 2 juin 2019. A cette réunion, il était accompagné de l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, devenu banquier chez Goldman Sachs, mais également Président du board du GAVI, l’alliance pour les vaccins, depuis janvier 2021 ; avec lui se trouvait également l’Allemande Ursula von der Leyen qui allait devenir le nouveau président de la Commission européenne au mois de décembre suivant.
    Précisons que les Commissaires sont nommés (non élus) à la Commission européenne par les chefs d’État ou de gouvernement des États membres, c’est-à-dire en réalité par les actionnaires des multinationales et les banquiers qui ont financé leurs campagnes, et sont donc sous le contrôle de l’oligarchie, dans leurs pays respectifs. La « Commission » aux ordres oligarchiques peut ainsi rappeler à l’ordre (financier) les États qui auraient eu des velléités de déroger à leur propre sabordement. Ce sabordement est, notons-le, « librement » consenti par les États qui s’interdisent, par leur adhésion aux Traités constitutifs scélérats de l’Union Européenne, toute capacité de défendre et de protéger leurs propres ressortissants, personnes physiques ou morales.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

    • Tout à fait, j’ai d’ailleurs pu constater que les groupes de BTP (surtout TP en fait) se réunissent avant les passassions de marchés publics pour se partager le gâteau en local

    • Dixit : « Ce merveilleux régime qu’est la démocratie a permis de reconduire cet agent oligarchique à la tête de l’Etat. »

      Pour écrire une telle phrase, il faut être assez formaté pour penser que nos élections ne sont pas évidemment truqués.
      Faute de quoi, accuser la démocratie n’a aucun sens. Si ce n’est d’user d’inversion accusatoire en désignant la victime comme coupable.

  4. Pass sanitaire, les prolongations… mais quelle surpriiiiiiiise! Franchement je ne m’y attendais pas. Quoi il va y avoir d’autres pandémies? Nooooon, c’est une blague ! Et une guerre qui va s’étendre en europe? Vous delirez, il faut consulter! Ils ne sont pas assez fous pour faire ça hein! Et vous partez en vacances dans quel pays cette année?
    Il faut vraiment être esclave de la ‘super positive attitude’ ou aveugle comme une taupe dans un trou noir pour ne pas voir ce qui arrive…

    • https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Je suis comme vous, je ne m’y attendais pas du tout à la prolongation du passe sanitaire, j’en suis tombé de ma chaise.

      Passe sanitaire, obligation vaccinale, ils pourront bien sortir ce qu’ils veulent, ils ne m’injecteront jamais leurs saloperies et si on en arrive au jour ou ils viendront chez nous nous forcer, alors il sera temps de mourir pour moi mais ça va saigner pour ceux qui viendront toquer à la porte.

      Ceux qui jouent les autruches pour le moment vont s’en mordre les doigts plus tard, ils ne se réveilleront que lorsqu’un de leurs proches aura péri, là, passé leur chagrin, ils se renseigneront sur ce qui se trame et le chagrin laissera place à la colère.

      • Je ne pense pas qu’ils viendront de force faire une injection. D’abord ce sont des gens qui ne se salissent pas les mains et surtout cela coûterait trop cher. Leur manière de faire est plutôt d’exclure les gens du système s’ils ne s’y conforment pas. Cela peut tuer aussi et met une pression de malade sur les gens. D’ailleurs c’est déjà ce qui s’est passé en France pour certains avec le vaccin non?

        • Tu sais, pour les preparés, on l’attend vraiment, on est prêt et on se demerde déjà entre nous avec le troc ou la June pour d’autres.

          Assurément les bonnes associations de compétences seront fondamentales dans la résistance !

Les commentaires sont clos.