Des documents militaires contredisent le témoignage sous serment d’Anthony Fauci

Ce type est pris la main dans le pot de confiture et il nie (voir la vidéo). Comment ça va se terminer pour lui ? Tous les gouvernements sont ou doivent être au courant, et ils continuent leurs injections, nient l’efficacité du protocole Raoult. Ça ne devrait pas interroger que les « complotistes ».. Les responsables de cette machination planétaire vont devoir s’expliquer.

Source France-soir

Depuis la fuite des courriels d’Antony Fauci au printemps dernier, de forts soupçons pesaient sur celui qui est en charge de la politique sanitaire pour la Maison-Blanche. Interrogé par le Sénat, Anthony Fauci a toujours refusé de détailler l’origine du virus, l’implication des autorités américaines concernant des gains de fonctions pour acquérir un virus plus pathogénique, ou encore la suppression de traitements précoces en vue de faire adopter les vaccins en autorisation d’urgence. Pourtant, des documents classés secrets obtenus par Project Veritas montrent bien les liens entre les autorités américaines et les recherches menées au laboratoire P4 de Wuhan. 
 

Des documents classés secrets obtenus par « Project Veritas »

Project Veritas est à la fois un média alternatif et une organisation à but non lucratif qui mène de longue enquêtes pour dénoncer la corruption publique et privée, la fraude et le gaspillage. Connue pour diffuser des enregistrement en caméras cachées, l’organisation avait notamment présenté une vidéo dans laquelle trois scientifiques de chez Pfizer avaient émis des réserves sur l’efficacité du vaccin Pfizer qui selon eux, ne pouvait pas procurer le même degré de protection que l’immunité acquise après une infection.

Traduction des éléments du projet Veritas :

Il y a quelques mois, un rapport concernant la proposition de l’Alliance EcoHealth a fuité sur internet. Comme il n’avait pas été vérifié, Project Veritas a décidé d’attendre avant de le révéler au grand public.

Le 10 janvier 2022, Project Veritas a obtenu un rapport adressé à l’Inspecteur Général du Département de la Défense écrit par le Major du Corps des Marines, Joseph Murphy, un ancien membre de la DARPA   (Defense Advanced Research Projects Agency), une agence du Département de la Défense des États-Unis chargée de faciliter la recherche de technologies ayant des applications militaires potentielles. Ces documents de la Darpa étaient cachés dans un disque étiqueté « top secret ».

Le rapport indique qu’EcoHealth Alliance a approché la DARPA en mars 2018, demandant un financement pour mener des recherches sur le gain de fonction des coronavirus transmis par les chauves-souris. La proposition, nommée Project Defuse, a été rejetée par la DARPA pour des raisons de sécurité et parce qu’elle violait le moratoire sur la recherche de gain de fonction de base.

Selon les documents, le NAIAD (National Institute of Allergy and Infectious Disease), sous la direction du Dr Fauci, a poursuivi les recherches à Wuhan, en Chine, et sur plusieurs sites aux États-Unis.

Le Dr Fauci a affirmé à plusieurs reprises, sous serment, que les NIH (National Institute of Health) et NAIAD n’ont pas été impliqués dans la recherche sur le gain de fonction avec le programme EcoHealth Alliance. Mais selon les documents obtenus par Project Veritas qui décrivent pourquoi la proposition d’EcoHealth Alliance a été rejetée, la DARPA a certainement classé la recherche comme un gain de fonction. 

Dans la lettre de rejet de la DARPA, il est écrit que « la proposition ne mentionne ni n’évalue les risques potentiels de la recherche sur le gain de fonction (GoF) ».

Le rapport du Major Murphy détaille les grandes inquiétudes suscitées par le programme COVID-19 de gain de fonction, la dissimulation de documents, la suppression de remèdes potentiels, comme l’ivermectine et l’hydroxychloroquine, et les vaccins à ARNm.

Project Veritas a contacté la DARPA pour obtenir des commentaires sur les documents cachés et s’est entretenu avec le chef des communications, Jared Adams.

Interrogé sur la façon dont les documents ont été entourés de secret, ce dernier aurait répondu : « Cela ne me semble pas normal ». « Si un document est classifié, il doit être marqué de manière appropriée. Je ne suis pas du tout familier avec des documents non marqués qui résident dans un espace classifié, non. » a ajouté Jared Adams.

Dans une vidéo publiée lundi soir, le PDG de Project Veritas, James O’Keefe, a posé une question fondamentale à la DARPA :

« Qui à la DARPA a pris la décision d’enterrer le rapport original ? Ils auraient pu tirer la sonnette d’alarme au Pentagone, à la Maison Blanche ou au Congrès, ce qui aurait pu empêcher toute cette pandémie qui a entraîné la mort de 5,4 millions de personnes dans le monde et causé beaucoup de douleur et de souffrance à des millions d’autres. »

Voir la vidéo Traduction et doublage : Quantum Leap Le Dr Anthony Fauci n’a pas encore répondu à une demande de commentaire sur cette histoire.

Les détails du rapport du Major Joseph Murphy

L’origine du virus

Les documents publiés par Project Veritas révèlent que EcoHealth Alliance a approché la DARPA dès 2018 dans le but d’obtenir un financement pour mettre en place un programme qui visait à échantillonner des coronavirus de Chauves-souris en Chine, et à les modifier afin d’infecter par la suite des humains, avant de réinjecter des agents pathogènes modifiés sous forme d’aérosol dans les populations de chauves-souris afin de les vacciner.

Des vaccins dangereux et inefficaces

Des allégations très graves sont portées par le Major Murphy à propos des vaccins qui « fonctionnent mal parce qu’ils répliquent de manière synthétique des protéines de pointe du SRASr-CoV-WIV, elles-mêmes déjà synthétiques, et ne possédant aucun autre épitope (partie d’un antigène pouvant être reconnue par un récepteur présent à la surface de l’anticorps spécifique qui lui correspond et qui peut stimuler la production de cet anticorps).

Le document dénonce également l’ARN messager des vaccins qui donne ordre aux cellules de produire des copies de la protéine Spike synthétique directement dans le sang où elles se disséminent et sont susceptibles de produire les mêmes surréactions immunitaires que celles que certaines personnes connaissent lors de la phase inflammatoire de la maladie via une surréaction immunitaire du récepteur ACE2 (tempête de cytokine). Il rappelle également que « de nombreux médecins du pays ont constaté que les symptômes des réactions au vaccin reflètent les symptômes de la maladie ».

Le major Murphy estime également que les connaissances fournies sur ce vaccin indiquent que le risque de renforcement de la facilitation de l’infection par les anticorps (Antibody Dependent Enhancement, ADE) lié à la vaccination devrait être évaluée en priorité.

Si le virus, à mesure qu’il mute devient de moins en moins virulent, « la campagne de vaccination de masse permet un gain de fonction accéléré pour ce virus » selon lui.

Sur les traitements précoces

Le document indique très clairement que l’ivermectine identifiée comme curative en avril 2020 agit pendant toutes les phases de la maladie, car elle inhibe la réplication virale et module la réponse immunitaire. Il convient de noter que le phosphate de chloroquine (hydroxychloroquine identifiée comme curatif en avril 2020) est identifié dans la proposition comme un inhibiteur du SRAS-CoV, tout comme l’interféron (identifié comme curatif en mai 2020).

Le Dr Fauci devrait être interrogé dans les prochains jours lors d’une audience du Congrès. Il sera intéressant d’entendre ce qu’il aura à dire sur tout cela. Si ces documents sont faux, alors le Major Joseph Murphy aura détruit sa carrière militaire pour un canular. Cependant, si ces allégations se révèlent exactes, s’il est prouvé qu’un virus conçu par les Américains et les Chinois a infecté et tué des personnes dans le monde entier, alors le docteur Fauci responsable de la santé publique américaine, aura à répondre de la gravité de ses actes. Des actes qui, s’ils étaient avérés, pourrait recevoir la qualification de haute trahison.

France-Soir

Voir aussi : États-Unis : le sénateur Rand Paul charge le Dr Fauci: “il est une menace pour les Américains“

Voir aussi la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=0Ed_CQpTdsk


La chute du Dr Peter Daszak, évincé de l’enquête sur la pandémie diligentée par l’ONU
Anthony Fauci : acculé lors d’une audition au Sénat, il continue de nier

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

4 commentaires

Laisser un commentaire