Est-ce McKinsey qui agite la pulsion génocidaire de Macron ?

Par Le Courrier des Stratèges

Les propos hallucinants d’Emmanuel Macron sur les « non-vaccinés » qu’il se propose « d’emmerder jusqu’au bout » en considérant qu’ils ne sont plus des citoyens car ils seraient « irresponsables » soulèvent une question démocratique majeure, et qui promet d’envenimer le débat sur le passe vaccinal. Mais par qui sont-ils soufflés ? Qui pousse le gouvernement à jeter de l’huile sur le feu et à nourrir la pulsion génocidaire qui rougeoie dans certains esprits, notamment au cœur du corps médical ? Une fois de plus, le rôle des cabinets de conseil interroge.

On ne détaillera pas ici l’hallucinante, la génocidaire, la haineuse interview écrite d’Emmanuel Macron dans le Parisien. On a compris que le mode d’ordre du pouvoir est de déshumaniser les (prétendus, mais en réalité beaucoup beaucoup plus que) 10% de la population non-vaccinés, ce qui est, dans l’histoire, le stade préparatoire à un génocide. 

Comme le dit Macron dans l’interview :

Un irresponsable n’est plus un citoyen.

Donc, les non-vaccinés étaient des irresponsables, ils ne sont plus des citoyens. N’étant plus des citoyens (en tout cas à part entière) selon les propres mots du Président de la République, et, selon les mêmes mots, étant destinés à être mis sous pression, les non-vaccinés ont un destin tout tracé pour la suite. 

J’ai bien noté que le Monde tentait de sauver les meubles en titrant servilement hier :

Le chapeau de l’article tente de faire croire qu’il existerait des limites à la logique génocidaire des propos présidentiels. On connaît la bienveillance partiale du quotidien de Xavier Niel pour le bonhomme Macron. En réalité, on sait tous que lorsqu’un Etat met le doigt dans ce genre d’engrenage, il a beaucoup de mal à l’arrêter. 

Nous l’avions évoqué dès lundi dans nos colonnes

Jusqu’où ira la pulsion génocidaire de Macron ?

La question n’est donc pas de savoir s’il existe une pulsion génocidaire au sein de l’exécutif actuel… Cette pulsion parcourt, comme nous l’avons montré avec les propos du docteur Masson président de la FNMR, une partie de la caste, avec ce réflexe très primitif selon lequel le sacrifice d’une partie du groupe apaisera les dieux. 

La question est de savoir jusqu’où Macron est capable d’instrumentaliser cette pulsion, dont il est lui-même porteur, pour faciliter (croit-il), sa réélection. 

L’intéressé pense en effet que tout raidissement clivant lui rapporte de la popularité. Flatter l’esprit de bannissement qui domine les beaux quartiers peut aider à être réélu. 

Jusqu’où le raidissement peut-il aller ? Et qui le conseille sur cette voie ?

Des éléments de langage bien calculés

L’erreur serait ici de croire que la petite phrase de Macron lui a échappé. D’abord que le leit-motiv de l’irresponsabilité des non-vaccinés est revenu dans plusieurs réponses à cette longue interview. Ensuite parce qu’il s’agit d’une interview publiée dans la presse écrite. Elle a donc été relue par les services de communication du Président. 

L’appel au génocide est le fruit d’un travail minutieux. C’est le coeur d’une campagne de communication orchestrée. 

Dès lundi, nous avons souligné les étrangetés des messages sur les réseaux sociaux, qui présentent tous les apparences d’une campagne en bonne et due forme, totalement coordonnée. 

Les circonstances qui entourent l’interview de Macron ôtent toutes formes de doute sur la préméditation de l’opération. Dès le début de la soirée, l’Elysée faisait passer aux caciques de la majorité, nous informe Politico (financé par l’industrie pharmaceutique), des éléments de langage soutenant la position de Macron.

Il n’y a donc pas de “raté”. Il y a une intention délibérée de cliver au nom du principe du bouc-émissaire. 

Mais qui conseille vraiment Emmanuel Macron ?

La question est de savoir qui a pu souffler à Emmanuel Macron l’idée de souffler sur les braises, et de se mettre en première ligne, dans des termes peu choisis, sur une question aussi sensible. 

Car, ses propos à peine parus, l’Assemblée Nationale s’enflammait, et son texte sur le passe vaccinal prenait un nouveau coup dans l’aile. 

Si l’objectif recherché était de donner une leçon d’efficacité politique, c’est en tout cas manqué, et la sortie présidentielle bloque la machine parlementaire. 

Sur ce point, on rira des cris d’orfraie poussés par les grands Tartuffes de l’opposition, à commencer par les socialistes, qui ont fait mine de découvrir que le passe vaccinal ne servait pas à protéger mais à “emmerder” les Français. 

N’empêche, dans un contexte aussi provocateur, il va devenir compliqué d’expliquer que la “protection” du groupe passe par l’adoption d’un texte dont les objectifs haineux sont ainsi dévoilés. 

Si nous vivions dans une dictature à la chinoise, il n’y a pas de doute que l’opération aurait touché son but : unir derrière un Président génocidaire la majorité molle qui cherche à avancer sans se poser de questions. Mais, en plein débat sur le passe vaccinal, n’importe quel esprit sain aurait déconseillé au Président de s’exprimer ainsi. 

Et on se demande qui peut bien suggérer d’aussi mauvaises idées. 

L’hypothèse Mc Kinsey

Plusieurs éléments plaident ici pour que la “patte” de Mc Kinsey soit identifiée derrière l’opération. 

Ainsi :

  1. on sait que Mc Kinsey a un contrat long avec le gouvernement français portant sur une prestation de conseil
  2. on sait que Mc Kinsey intervient auprès d’autres gouvernements européens qui suivent le même agenda et obéissent aux mêmes grandes logiques de “pensée”
  3. on peut penser que Mc Kinsey est l’une des courrois de transmission du discours mondialisé sur les bienfaits de la vaccination
  4. tout se passe comme si, hors sol et sans tenir compte des contingences nationales, le même agenda était déroulé dans les pays où Mc Kinsey intervient, selon la même logique désignant les non-vaccinés comme les boucs-émissaires à exclure.

De façon étrange, les mêmes mécanismes génocidaires sont déployés là où Mc Kinsey intervient. 

Il serait intéressant que le gouvernement publie les documents produits par ce cabinet de conseil, car on découvrirait probablement le fond même de la stratégie suivie depuis plus d’un an par Macron et son équipe, communication politique comprise. 

Une erreur de petits marquis ?

Reste que, les jours à venir devraient le montrer, les petites phrases de Macron ont sans doute flatté la minorité qui souhaite un épisode autoritaire contre les non-vaccinés, mais elle a beaucoup dessillé les yeux du ventre mou qui n’osaient pas croire à une entourlope d’une telle ampleur. 

Si Macron avait voulu montrer combien le discours de la protection est une imposture qui cache un discours de la haine, il ne s’y serait pas pris autrement. Et, pour cette aide inattendue, on peut le remercier. 

Le Courrier des Stratèges

Voir

La forteresse Macron se lézarde ! infligez-lui la déroute qu’il mérite

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

44 commentaires

  • Marsi

    C’est la suite logique… on se doutait bien que cette vaccination forcée cachait quelque chose puisque c’est en dépit du bon sens. Nous passons maintenant au niveau 2. Nous ne sommes pas au bout de nos (mauvaises) surprises, comme annoncé de très nombreuses fois. Le nouvel ordre mondial n’est pas un mythe et il y a bien un plan pour l’instaurer.

    • Volti

      Il suffit de mettre bout à bout, toutes les infos depuis des années. Maintenant que nous y sommes, que faire ? OUI c’est un plan et on peut craindre que ça dérive dans la violence, puisque tous voient les conséquences, sans regarder les causes qui ont amenées à cette situation et, ça fait aussi parti de ce plan satanique. Instaurer le chaos et venir avec la solution toute faite, pour stopper les troubles engendrés par ceux là mêmes qui ont foutu le bordel.. Les moutons vont-ils adhérer ? Union, rassemblement, cause commune, légitime défense, solidarité, cela a-t-il encore du sens ? :(

      • soubiemyriam

        La violence est inevitable et légitime.

        La seule solution c’est d’arriver avec un projet de nouveau gouvernement bien ficelé auquel le plus grand nombre se raccrocheront. En gros en coupe l’herbe sous le pied du nom et on prie pour que ça marche.

        Je vous ai déjà appelé à faire des projets de lois au cas où le peuple arriveraient à reprendre les arcanes du pouvoir. Pour que justement ce ne soit pas le chaos.

      • Marsi

        Pour info les prophéties annoncent, je ne sais pas à quel moment, un nouveau virus un peu plus méchant. En effet, cela pourrait renforcer efficacement leur plan et remotiver les indécis/sceptiques. On ne peut pas dire que cette stratégie leur coûtera cher, à suivre…

        • soubiemyriam

          Je pense qu’il faut voir les prophéties comme un film des événements présents qui auraient été visionné par quelqu’un du passé.

          Si à la télé lui ai apparu une fausse pandémie il a très bien pu y croire et relater cela comme une vraie pandémie.

    • Lechatbleu

      Sur que si Macron passe  » ou équivalent  » on est mal. Reste des élus comme Philippot – asselineau qui ont l’air plus sains. Mais pour cela faudrait que les gens arrêtent de ne pas voter, car un vote d’abstention ou blanc est une voix pour macron

  • Mario

    Quelqu’un m’a rappelé une bonne idée hier.

    Un personnage avait fraudé 3000 personnes, et ces personnes ont pris individuellement chacune une journée pour allé confronter le ‘pourri’ en question. Je ne connais pas la suite.

    Mais savez-vous que 1 personne par jour pour 3000 personnes donnent plus de 9 ans !!!

    Donc, pendant presque 10 ans, «TOUS LES JOURS» pendant 24 heures il y avait quelqu’un qui le suivait, ou sous sa fenêtre, ou devant le resto(ou une table près de la sienne) où il mangeait, etc. avec une pancarte pleins de ‘jolies’ commentaires !

    En général, cela finit par le suicide du ‘trou-du-c**’

    Donc 10% de français, c’est 6 millions environ.
    Cela laisse de la marge pour emmerder plus d’un pourri et les ‘put**’ qui lui cirent ses chaussures, et cela ne demande qu’une journée par personne !

  • ALF

    Vu que les non vaccinés ne sont plus des citoyens selon cette ……… de Macron ils n’ont plus à respecter les obligations des citoyens et comme en plus ils sont irresponsables ils ne peuvent pas être jugés pénalement responsables. Donc qu’il continue à nous emmerder de plus en plus et il verra la suite !

    • celinabelloni

      Je dirais même plus ! Les non vaccinés n’existent pas ! Tout le monde est vacciné . Il aurait dû dire non injectés et là je pourrais me sentir concernée . Le plus drôle c que son intervention aurait dû passer juste après le vote, mais quand on est à ce point sûr de l’étendue de son pouvoir on n’imagine même pas qu’il en soit autrement et la vulgarité est l’arme des faibles.

    • Wolf-Spirit

      alors là c’est un truc peut-être à creuser il y a t-il un prise en compte juridique d’une déclaration publique quand il s’agit du chef de l’état (j’ai des doutes lui est globalement protégé) ou de l’un de ses représentants.
      Irresponsable avec les sous entendu que sa comprends pourrait-il relevé de la diffamation ?
      Et affirmer enlever la citoyenneté de manière totalement arbitraire et en dehors de tout cadre juridique un à français devient-il alors répréhensible.

      Si même symbolique une plainte collective ferait marrer pas mal de monde à l’internationale

      Autres actions symboliques contacter en masse n’importe qu’elle ambassade pour demande une nationnalité

      inonder l’OFPRA de demande :
      L’étranger sans nationalité peut demander le statut d’apatride auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Si sa demande est acceptée, il reçoit une carte de séjour. En cas de refus, il peut former un recours devant le juge administratif.

      • Wolf-Spirit

        bémol je me suis un peut précipité dans ma réflexion
        —————-
        Le mot citoyenneté s’utilise à propos d’une personne : il désigne le fait qu’elle ait des droits et des devoirs définis par l’État dont elle dépend. On appelle cette personne un citoyen, une citoyenne.

        Quelle est la différence entre citoyenneté et nationalité ?

        Le mot citoyenneté désigne la pleine possession des droits dans un État, alors que le mot nationalité désigne l’appartenance juridique à un État. Aujourd’hui, une citoyenneté va le plus souvent de pair avec une nationalité. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas.

        En France par exemple, même si un enfant a des droits (droit à l’éducation, à la santé…), il ne devient complètement citoyen qu’à sa majorité (à 18 ans). Avant cet âge, il n’a pas tous les droits d’un citoyen (comme le droit de vote), et il n’en a pas non plus tous les devoirs, mais il bénéficie déjà de la nationalité française..
        —————–

      • celinabelloni

        De bonnes pistes à creuser, personnellement je suis âgée et ma nationalité comme à mon ADN, j’y tiens !

      • Wolf-Spirit

        ça reste super flou

        https://www.vie-publique.fr/fiches/23854-peut-perdre-sa-citoyennete

        Extrait :
        Peut-on perdre sa citoyenneté ?

        On peut perdre sa citoyenneté dans certains cas : annulation judiciaire, manque d’effet, déchéance.

        Dernière modification : 12 mars 2021

        On ne devient un citoyen à part entière qu’à 18 ans. Une fois cette majorité acquise, un citoyen peut, dans certaines circonstances, se voir privé de ses droits civiques, en tant que peine complémentaire de droit pénal (droit de vote, droit d’éligibilité) ou perdre sa nationalité.

  • criminalita

    Il y eut le déluge et maintenant, les prophéties le disent, ce sera par le feu. PARIS SERA BRÛLÉE voilà que cette prophétie est sur le point de prendre corps.
    Nous ne sommes plus sur le point de croire ou ne pas croire mais à la réalité. Vivre ou mourir.
    Ce n’est pas un film, sortons de nos écrans. Préparez des tracts, à chacun de pondre son idée.
    Je commencerais par dire: êtes-vous mort du covid? Si vous suivez la propagande d’État il vous sera injecté de force.

  • engel

    ….C’est dingue comme « la merde » peut inspirer les merdeux(ses).

    Pauvre France !

  • KromoZom Y

    Donc, les policiers, politiques… Non soumis à la vaccination obligatoire sont-ils des irresponsables, ne sont-ils plus des citoyens ?
    Dans ce cas, COMMENT peuvent ils exercer légalement leurs fonctions ?

    manu j’attends la réponse.
    Même à ton prénom je mets pas de majuscule.

  • nat55

    Ce que je sais, c’est que si l’on suit les vidéos de Jean Robin, l’explication est plutôt limpide !

  • Visiblement, il n’est plus apte à exercer sa fonction. Il n’est qu’une marionnette et débloque sérieusement. Peut-être a-t-il peur de ses patrons ? Peu importe. Il n’est pas question de le virer pour mettre un autre pantin à la place.

    C’est nous qui devons agir. Beaucoup le font actuellement. Il faut des petits groupes, avec des organisateurs. Pas de ceux qui prendront le pouvoir. De ceux qui organiseront des réunions, donnant un temps de parole équitable, pour que chacun puisse exprimer ses idées. Puis qui mettent en forme, et organisent l’exécution des décisions communes.

    Peut-être faudra-t-il aussi des groupes armés, bien entraînés, qui iront chercher ces individus, l’un après l’autre, pour les faire juger sur la place publique, par le peuple.

    • Demeter

      Et on nous dit de rester pacifique, que nous devons agir sans faire de remous… Birn sur qu’il faut commencer a lever une merde noire dans ce pays de consanguins vaxxinés!!! Histoire de commencer a reprendre notre liberté!!! Ne pas faire de remous, et se faire enculer aussi en disant merci??? Sans moi!!!! Autant se battre et mourir pour un combat juste contre le nazi…sme rampant de Macron et de ses patrons de l’UE

  • Enki13

    Vu la somme de tous les mamiphére de la planète et moi le premier je peux vous certifier qu’il n’est pas prés de finir son chantier…

  • FichenChip

    Qu’y a t’il « d’irresponsable » à refuser de se faire injecter un produit expérimental ?

    Surtout quand nous apprenons que :

    – Les contrats avec les autorités ont été outrageusement et largement caviardés.
    – Le produit injectable s’avère être une thérapeutique génique expérimentale qui ne répond pas du tout à la définition d’un vaccin.
    – Les fabricants ne seront pas tenu responsables des handicaps et décès liés aux effets des produits.
    – Par le passé ces mêmes fabricants ont été condamnés plusieurs fois à payer des amendes records pour falsification de données scientifiques et empoisonnements.
    – La charge d’éventuels dédommagements pour les victimes ne sera assumée, ni par les décideurs, ni par les fabricants, mais par les contribuables eux-mêmes.
    – Que le nombre de victimes d’effets secondaires recensé par les instances officielles (partisanes de la politique dites vaccinale) se comptent en millions et que le nombre de décès est de plusieurs dizaines de milliers après seulement quelques mois de reculs.
    – Les traitements efficaces et sûrs ont été soigneusement interdit par les autorités.
    – Le produit injecté est peu efficace, voir inefficace à immuniser les « cobayes »
    – Les plus grands experts mondiaux en matière d’épidémiologie s’accordent pour dire que le virus perd en dangerosité du fait qu’il devienne endémique.

    Est-il très « responsable » de courir au « vaccinodrôme » ?
    La « lucidité » est certainement du côté de ceux qui restent prudents et refusent l’injection.

  • Leonard

    Après l’obligation vaccinale des âgées de plus de 50 ans en Italie, c’est clair que Macron va faire la même obligation en France sous les conseilles de Mc Kensey qui dirige l’Europe.
    Quand les moutons ce transformerons en lions ?

Laisser un commentaire