La lente déliquescence des Fact-Checkers

Cela devient franchement difficile pour les Fact-Checkers. Rien d’étonnant à cela puisque le bel édifice prend l’eau de toutes parts et cela devient de plus en plus visible. Il y aurait déjà beaucoup à dire sur l’idée même de ce Fact-Checking devant soi-disant « rétablir la vérité » et fondé sur des partis-pris dans la plupart des cas, comme s’il existait une seule et unique vérité. Vérité qui, de surcroît, peut être basée sur des chiffres et des faits erronés. Pire, au fil de l’évolution des données aucune correction n’est effectuée.

Nous pouvons tous lire et entendre aujourd’hui encore que les hôpitaux sont saturés. Au 19 décembre il y avait 2936 patients en réanimation, le pic de l’an dernier faisait lui état d’environ 7000 patients. Par ailleurs, il est évident que la saturation qui touche l’hôpital chaque hiver, et bien avant le Covid, est assumée par nos dirigeants, c’est de la gestion financière. Le dimensionnement est fait pour atteindre la saturation, dimensionner le système plus largement coûterait trop cher en particulier en personnel qui se trouverait en « surnombre » à la belle saison. Rappelons toutefois pour mémoire le rapport de l’ATIH qui pointait un taux d’occupation Covid de seulement 2% des hospitalisations et de 5 % des soins critiques en 2020, au plus fort de la pandémie et sans vaccins.

Autre point, mais j’en ai déjà parlé longuement au prix d’une brillante (je plaisante) démonstration mathématique, celui du nombre de vaccinés à l’hôpital. Nombre de médias en font encore leurs choux gras en expliquant que la quasi-totalité des personnes hospitalisées sont non-vaccinées alors que les chiffres de la DREES du 3 décembre indiquent 59% de vaccinés à l’hôpital. Alors les Fact-Checkers, et la DREES elle même, tentent d’expliquer que les non vaccinés représentent une part marginale de la population, oubliant de préciser que le vaccin était censé protéger à plus de 90%.

Alors aujourd’hui, la mode est aux « repentis ». Des non-vaccinés qui regrettent et font leur « mea-culpa », en public et avec un maximum d’émotion. Chance pour eux, ils seront graciés et non pendus comme cela était prévu. Il a fallu chercher et en trouver un à Nice avec moulte larmes et un autre « pas piqué des hannetons », vous apprécierez l’expression. L’autre c’est Francis Palombi, atteint sans aucun doute d’une sérieuse maladie mentale qui le pousse à chercher partout les caméras.

Ce supporter d’Emmanuel Macron, président de la confédération des commerçants, candidat malheureux LREM aux législatives de 2017 (on l’a échappé belle), avait appelé massivement à se faire vacciner en juillet 2021 et réitérant l’opération en août en disant « personne ne peut être censément contre la vaccination… ». Et le voilà il y a quelques jours, tout branché de partout, expliquant qu’il est non-vacciné, à l’hôpital et qu’il regrette ! Gros boulot pour les Fact-Checkers ! Ceux de Libération, ce journal n’est vraiment plus que l’ombre de lui-même comme toute la gauche, expliquent l’avoir interrogé « sur cette contradiction apparente ». Je ne sais décidemment pas ce qu’il leur faut en matière de contradiction effectivement. C’est vrai que l’explication de ce fou dangereux sur la « complexité de la nature humaine » semble avoir convaincu les journalistes de Libération qui avaient aussi gobé sans sourciller la « phobie administrative » du ministre de finances, Jérôme Cahuzac, ben voyons. Ce même Palombi qui a tweeté avoir été « un mauvais comédien », on aura tout lu et tout entendu.

Il n’y aurait eu aucun mal pour des journalistes à trouver des témoignages de victimes d’effets secondaires graves du vaccin, encore faut-il s’en donner la peine. Mais cela ne les intéresse pas vous vous en doutez. Même si l’ANSM indique le nombre (celui des remontées, sans aucun doute minimisé) de ces effets et même le nombre de morts supposés, le doute de causalité directe qui peut parfois subsister pourrait les mettre en défaut. Il a bien fallu 70 ans à l’Etat pour reconnaître enfin le lien de causalité entre cancer et amiante et l’histoire du glyphosate est loin d’être bouclée.

Alors que chaque jour nous enfonce un peu plus dans une folie sanitaire sans plus aucun bon sens ni aucune logique, la politique absurde prend le dessus en dérivant cette fois franchement dans un totalitarisme des plus débridé, totalement minimisé et surtout, accepté. Finalement, le message le plus intelligent à envoyer aux soi-disant Fact-Checkers est sans doute celui de Philippe de Villiers dans une de ces dernières interviews. Traité, c’est une habitude, de complotiste, il a simplement répondu « vous savez un complotiste c’est juste celui qui dit la vérité avec trois mois d’avance ».

Sylvain Devaux

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

5 commentaires

  • CryptoKrom

     » Il a bien fallu 70 ans à l’Etat pour reconnaître enfin le lien de causalité entre cancer et amiante et l’histoire du glyphosate est loin d’être bouclée.  »

    – ayant travailler 10 ans entouré d’amiante, hop….direction Radio des Poumons

    – le radiologue, avant méme de faire la radio…. »Vous FUMEZ !! »
    – ensuite, écrit noir sur blanc sur les résultats « gros fumeur » !
    – la radio ne pouvais RIEN prouvé du tout ! …mes poumons etait propres comme ceux d’un sportif
    – mémes avec une radio montrant des poumons PROPRES…NON NON NON, IL FAUT diagnostiquer « Gros Fumeur » !!

    Falsification de diagnostic !

    Ils sont consignés a trouver d’autres origines des inflammations pulmonaires.
    De la fraude organisée.

    Et QUI donne les consignes aux prof de Santé ?
    bin la Sécu….ce VOILE cachant le mega-systéme financier mafieux qui est aux commandes

    • engel

      Tout les ans à l’armée nous passions une radio du poumons, puis cela s’est espacé.
      A chaque fois les différents toubibs me disaient immanquablement :
      « Ah les beaux poumons, on voit que vous ne fumez pas ! »
      Ils avaient presque raisons….J’étais juste entre 2 et 4 paquets par jours.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif …Ah les cons !
      Et cette comédie a duré plus de 20 ans. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Et en plus j’étais sportif et même à une époque, prof de sport…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      Comme quoi, les idées préconçues…

  • Radagast

    Déliquescence ? Pas sur…

    Certaines personnes n’essayent absolument pas de réfléchir, ils se contentent de répéter la version officielle.

    J’ai tenté d’expliquer à quelqu’un l’arnaque des manifs. Je lui ai dit, 250 manifs, officiellement 70 000 manifestants en tout, 20 000 à Paris, 15 000 à Marseille, 9 000 à Lyon, 8 000 à Toulouse.
    La personne a pas du tout trouvé ces chiffres douteux. Pire, elle m’a dit que les français étaient des flemmards.

    C’est pourtant pas compliqué. Sur 4 villes, 52 000 manifestants. Donc sur 246 villes, il n’en reste plus que 18 000. Soit moins de 75 manifestants pour les 246 autres villes en moyenne… C’est tellement ridicule, tellement pas crédible, ça saute aux yeux pourtant…

    Et bah non. les commentaires allaient des français flemmards qui font tout le temps la grève pour n’importe quoi, aux syndicats qui détruisent le pays avec leurs grèves, en passant par les grévistes « professionnels » qui abusent du système (tout le discours officiel concernant les grèves quoi).

    A aucun moment, aucun, la personne n’a ne serait-ce qu’imaginé que les chiffres officiels puissent être bidonnés. Pour elle, c’était une vérité absolue. Pire encore, quand j’en ai évoqué la possibilité, la réponse a été « les syndicats gonflent toujours les chiffres pour se faire mousser ».

    J’ai vraiment eu l’impression de parler au porte-parole du gouvernement qui faisait une allocution à la télé. C’est exactement ça. J’avais l’impression de parler à une télé. Ca fait tout drôle. T’as quelqu’un en face de toi, et pourtant, c’est pas quelqu’un, c’est un robot. Il entend, mais il écoute pas, il pense pas, il se contente de sortir son discours absurde basé sur des mots-clés. Tu dis grève dans ta phrase, peu importe la phrase ou son sens, il répond « oh les salauds de syndicats qui font grève tout le temps, ils ruinent le pays »…

    C’était pourtant une personne relativement cultivée, pas le crétin moyen quoi. Mais tellement conditionnée que c’en était surréaliste. Aussi surprenant que ça puisse paraître, des gens comme ça, y’en a des tas…

  • Leurs âneries sont de plus en plus faciles à dénoncer. Il faut toutefois être prudent pour ne pas nous décrédibiliser, mais quand même…
    Le pire, c’est qu’ils continuent, comme si de rien n’était: les mensonges sont faramineux. Jamais un toubib n’expose ses conflits d’intérêts avant de se lancer dans une diatribes anti-rebelles. Sans aucun argument de plus.
    Merci à eux car, même si c’est lent, les gens se réveillent. Les parents finissent par réagir. Oh, pas tous, loin de là. Il faut encore des victimes. Mais bon…on va y arriver !!

Laisser un commentaire