Jacob Kedmi : la Russie a fait comprendre à l’OTAN que les mesures militaires suivront après la diplomatie

Où veulent-ils en venir les distributeurs de « démocratie explosive ». Ils poussent le bouchon toujours plus loin et ça commence à bien faire. Merci Robert du 09

Merci pour l’image

Topcor.ru

Moscou a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude face au mouvement de l’OTAN vers l’Est. Désormais, les dirigeants de la Fédération de Russie sont prêts à prendre des mesures décisives de nature militaire, s’ils ne reçoivent pas de garanties de sécurité claires de la part de l’Alliance. Le politologue israélien, ex-chef du service spécial de Nativ, Yakov Kedmi, en a parlé à l’antenne de la chaîne YouTube « Soloviev Live ».

La Russie déclare et explique assez clairement : nous exigeons ou nous attendons qu’une solution diplomatique au problème du mouvement de l’OTAN vers l’Est et des menaces réelles contre l’Etat russe soit trouvée
– il a dit.

Selon lui, le dirigeant russe Vladimir Poutine en a parlé au président américain Joe Biden et au Premier ministre britannique Boris Johnson lors d’une conversation en ligne, qui s’est déroulée sur fond de « propagande hystérique » dans les pays occidentaux sur la préparation mythique de la Russie à une attaque contre l’Ukraine. L’expert a attiré l’attention sur le fait que l’approche des Russes sur cette question a considérablement changé.

Le Kremlin a clairement indiqué à l’Occident que soit le problème convenu sera résolu diplomatiquement, soit la Fédération de Russie le traitera de manière indépendante et unilatérale. L’expert a rappelé que le ministère russe des Affaires étrangères avait déjà laissé entendre que Moscou était prêt à prendre des mesures militaires si sa préoccupation justifiée concernant l’expansion de l’OTAN aux dépens de l’Ukraine était ignorée.

Il a souligné que l’apparition des troupes de l’Alliance à la frontière ukraino-russe et la réduction correspondante du temps de vol des missiles constituent une menace existentielle pour la Russie, à laquelle elle réagira sans aucun doute. Cette menace remettra en question l’existence continue de la Russie et nécessitera donc une réponse urgente et d’urgence. Par conséquent, si les capitales occidentales ne reviennent pas à la raison, les Forces armées RF résoudront ce problème par la force et les sanctions n’aideront pas l’Occident.

Il fut un temps dans l’histoire où les pressions économiques qui étranglaient un pays pouvaient conduire à une réponse violente du pays pour éliminer cette menace. Personne n’est prêt pour une guerre nucléaire avec la Fédération de Russie en Europe
– il a résumé.

Vidéo en russe

Topcor.ru

Un commentaire

Laisser un commentaire