Non vaccinés à l’hôpital, on fait un peu de maths ?

Je ne suis pas prof de maths, donc je peux évidemment me tromper. Toutefois il me semble, et ce n’est pas la première fois depuis le début du Covid, que les grandes affirmations sur des chiffres bien réels peuvent être totalement biaisées. Depuis quelques semaines, les personnes vaccinées deviennent majoritaires dans les hospitalisations. Pas dans chaque hôpital en particulier, mais globalement, ce qui fait évidemment réagir certains journalistes toujours prêts à nous éclairer de leurs lumières et à nous donner la « vraie info » cachée derrière tout cela. Je reprends ici un article du Huffington Post en date du 14 décembre dernier intitulé « Covid 19 : pourquoi y a-t-il plus de vaccinés que de non vaccinés admis à l’hôpital ? ». Une très bonne question, accompagnée en sous-titre de la phrase suivante : « Il y a plus de patients vaccinés en hospitalisation que de non-vaccinés, mais derrière ces chiffres se cache la preuve de l’efficacité des vaccins face au coronavirus ». Allons-y pour la belle démonstration.

Des chiffres issus de la base de données de la Dress, donc « officiels » pour peu qu’ils soient exacts qui donnent une représentation de 44 % des non vaccinés à l’hôpital et de 48 % des vaccinés (l’ensemble ne fait pas 100% mais ne compte, semble-t-il, que les plus de 20 ans) sur une période allant du 25 au 31 octobre 2021. Notez qu’aujourd’hui, cette proportion de vaccinés a encore nettement grossi. L’explication retenue, et elle n’est pas fausse du tout, est celle de la proportion. Il y a effectivement beaucoup plus de personnes vaccinées que de non vaccinées. Oui mais, il y a un « mais ». Il y a en gros 51 millions de français vaccinés en parcours deux doses pour environ 10 millions de non vaccinés soit un rapport de 1 à 5. Alors évidemment, avoir presque autant de non vaccinés que de vaccinés pourrait faire croire à la super efficacité des vaccins. Mais si cette efficacité est, comme annoncée par les fabricants et notre Gouvernement, de 95% contre les formes graves et risques d’hospitalisation, le calcul est tout à fait différent.

En effet, sur 51 millions de vaccinés, seuls 5 % sont donc susceptibles d’aller à l’hôpital, soit environ 2.5 millions de personnes. Les non vaccinés, donc non protégés, conservent donc leur échantillon de population au complet soit 10 millions. De ce fait, les vaccinés non protégés sont donc 4 fois moins nombreux mais sont majoritaires dans les services hospitaliers alors qu’ils devraient être 4 fois moins nombreux que les non vaccinés. D’où vient le problème ? De l’efficacité du vaccin qui n’est donc certainement pas de 95% mais au moins 4 fois inférieure. C’est sans doute de là que nous vient la troisième, puis quatrième dose puis l’abonnement dont nous a parlé Emmanuel Macron sur TF1 et LCI ce mercredi, voire une vaccination obligatoire. Oui, je sais, il avait dit le contraire mais, en même temps, cet homme est tout à fait capable de dire tout et son contraire sans le moindre mouvement de sourcil, trop fort.

Le reste de l’article du Huffington Post est du même tonneau et concerne les tests plus souvent positifs chez les non vaccinés mais cela ne veut pas forcément dire grand-chose (les vaccinés ayant des symptômes légers ne se font que rarement tester, etc…). Mais surtout, avoir une épidémie de cas positifs ne veut absolument pas dire que l’on a une épidémie de personnes malades ! La justification, totalement absurde, encore une fois, de la vaccination des enfants vient du nombre de cas positifs à l’école qui a explosé…en raison d’une explosion des tests, ce que reconnait d’ailleurs Jean-Michel Blanquer, notre ministre de l’Education. Jusque-là, personne n’avait remarqué ce phénomène, les enfants ne développant que très exceptionnellement des formes graves, rappelons-le. L’autre justification, abjecte au plus haut point, est celle de Jean Castex, accusant sa fille de 11 ans de lui avoir transmis le virus alors même qu’il serrait des mains sans aucune précaution. Pour conclure et concernant cet article (il n’est pas le seul à dire peu ou prou la même chose), il est effectivement facile de faire dire tout et son contraire aux chiffres…Macron doit être sacrément bon en maths !

Sylvain Devaux

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

A propos Sylvain Devaux

Universitaire de formation (Géographie et histoire), responsable d'archives après une carrière dans le tourisme, mais aussi correspondant de presse et ancien rédacteur en chef de la Robolution (Insolentiae).

20 Commentaires

  1. La donne vient de changer parce nous avons maintenant depuis le 15/12/21 plus 400 000 personnes de plus de 65 ans double vacciné considérés comme non vacciné faute de troisième dose de soupe.
    Du coup c’est sans fin, quintuple vacciné le mardi, non vacciné le mercredi, si t’a pas eu le rdv soupe.

    Mais alors un double vax considéré comme un no vax, il faut qu’il prenne 3x de la soupe pour redevenir tri vax?

  2. Mais surtout, à partir de maintenant 400.000 vaccinés « anciens double doses » peuvent mourir ou être hospitalisés en étant comptabilisés officiellement « personnel non-vacciné ».https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    …Pratique pour diminuer les effets secondaires et gonfler artificiellement le chiffre des « non-vax » malade et ainsi lisser la différence.

    Quelle bande de salopards !

  3. En Belgique les « autorités » ont les mêmes raisonnements tordus : ils déclaraient 64% de vaccinés hospitalisés COVID fin octobre pour 74% de vaccinés. On leur a fait remarqué que c’était tout de même beaucoup, alors leur argument : oui mais si tout le monde était vacciné, il n’y aurait que des vaccines hospitalisés, c’est dingue comme raisonnement.
    Bizarrement, maintenant nous n’avons plus le % des vaccinés hospitalisés COVID, autrement dit, il y a plus de vaccinés que de non vaccinés hospitalisés ce qui doit les ennuyer beaucoup, ce sont tous des obsédés du vaccin.

    •  » alors leur argument : oui mais si tout le monde était vacciné, il n’y aurait que des vaccines hospitalisés, c’est dingue comme raisonnement.  »

      il faut comparer les nombres égaux des vaccinés et non vaccinés. s’il y a 10 fois plus des vaccinés, il faut multiplier par 10 les nombres des non vaccinés pour une comparaison valable.

      • Bonsoir,
        Oui on parle de surreprésentation et c’est le paradoxe de Simpson.

        Néanmoins, ce n’est pas tout à fait honnête, car si on regarde par tranche d’âge, on remarque que les plus jeunes ne sont presque pas représenté, vacciné ou pas.

        On est de nouveau face au même échantillon, c’est à dire, des personnes très âgées avec comorbidités, personnes à risques, obésités, diabète, etc…. Et ce, vaccinées ou pas. Dès lors, la solution s’impose d’elle même.

        Orné

        •  » c’est à dire, des personnes très âgées avec comorbidités, personnes à risques, obésités, diabète, etc  »

          et qui va décider a partir de quel âge, et quel « risques » de prendre en compte, il y a quand même des gens plutôt jeunes en bonne forme qui ont perdu leur vie et même des jambes sans être considéré comme « a risqué ».

          si on fera la calcule en utilisent que les gens de plus de 70 ans, par exemple, ils sont majoritairement vacciné donc les non vax de cette tranche d’âge sont très minoritaires.

          Un tout petit pourcentage d’une très large nombre est toujours plus important qu’un grand pourcentage d’une toute petite nombre.

        • Bonsoir.
          Oui, je comprends.
          Ce qui m’intéresserait, c’est l’évolution de ce % de vaccinés : il augmente ou il diminue, mais je n’ai pas trouvé.

      • Tu fais de la diversion, voir de la désinformation en mélangeant « pourcentage » et « fois ».

  4. Il y aurait 6 millions de non vax, pas 10. Dixit les mainstreams bien sûr. Et comme vous le dites, maintenant les double doses devenus des non vax. Quelle vile plaisanterie !! Mais il faut bien ça pour que certains comprennent…
    Les autres persistent sur le chemin de l’abattoir. Triste ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  5. encore un peu de valine ,pour les anti tout? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifpas de mot sur le faible taux de déces https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Bonsoir,
      Le faible taux de décès est dû au fait que le virus mute en variant et s’affaiblit, rien avoir avec les vaccins.

      D’ailleurs on pouvait déjà l’observer bien avant que la campagne vaccinale soit effective.

      La vaccin peut effectivement protéger les plus faible, mais n’a aucun effet sur la contamination, il ne s’agit que d’une protection personnelle qui n’a que de raison d’être si la campagne serait ciblée sur les personnes fragiles. Il n’y a aucune raison de l’imposer à tous et encore moins aux enfants, ça n’a aucun sens scientifique.

      Orné

      • Selon les chiffres du gouvernement brita-nique, 65 moins de 18 ans ont été admis à l’hôpital avec COVID le 12 décembre. Sur ces 65 admissions, plus de la moitié (34) avaient cinq ans ou moins.

        Les chiffres montre une certaine inquiétude quant à la propagation de la nouvelle variante, y compris des indications possibles qu’elle pose un risque accru pour les enfants.

    • Pour une simple histoire d’honnêteté intellectuelle , tu devrais te faire vacciner pour être enfin en adéquation avec tes dires et nous laisser avec notre pot de vaseline

    • Au fait, « le faible taux de décés » concerne tout autant les non Vax-Ogm.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  6. « personnes vaccinées »
    Ce serait le cas s’il s’agissait d’un vaccin.
    Mais en réalité non. C’est pire !
    Empoisonnées (notamment) plutôt.
    Ou probablement : https://bit.ly/3rmvTaq

  7. lorsqu’on regarde cet article : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/communique-de-presse/neuf-fois-plus-dentrees-en-soins-critiques-parmi-les-personnes-non-vaccinees

    Et que l’on place des données pour analyse, les chiffres partent dans tous les sens…
    Certain semble même « fou », si l’on compare les décès, certains ratio sont de 9 entre les VAXX et non VAXX,
    Si l’on regarde par rapport à la population totale, c’est 60,….
    Les données ne sont pas complètes pour pouvoir affirmer, confirmer les chiffres…
    Je n’y donne aucun crédit…

  8. Il va falloir quand-meme qu’un jour on additionne, pour les vaccinés, les décès covid avec les décès dus aux effets secondaires ( pour l’instant miznorés d’un facteur de 100 au bas mot) afin de les comparer aux décès des non vaccinés. Mais il est vrai que big pharma ne serai pas enchantée de la publication d’un tel résultat. Donc surtout pas de fonds pour financer une telle étude!

  9. La chaine Reaction-PolitiK avec Maitre Carlo Brusa.

Les commentaires sont clos.