Spartacus, reviens, ils sont devenus fous !

Proposé par Alain N.

Auteur Antonin Campana pour Le blog des aborigènes d’Europe

Un rapport du Sénat sorti le 03 juin 2021 (Crises sanitaires et outils numériques, répondre avec efficacité pour retrouver nos libertés), nous donne quelques indications sur ce que les « représentants du peuple » mijotent à destination de celui-ci (par amour pour celui-ci bien entendu). Encore une fois, il est inutile d’être complotiste puisque les comploteurs nous indiquent eux-mêmes la nature du complot.

Le rapport en question s’interroge sur l’inefficacité de la France dans la gestion de la crise Covid et prétend apporter des solutions numériques.

La synthèse du rapport part d’un constat :

« Dès le début de la crise, certains pays, en Asie notamment, ont choisi de recourir à des outils numériques intrusifs »…

Et d’expliquer en quoi consistent ces outils :

« Exploitation de toutes les données disponibles (géolocalisation, vidéosurveillance, historique médical, données bancaires, voyages, réponses des voisins et employeurs etc).  Quarantaines obligatoires ( tracking par GPS voire bracelet électronique, visites des forces de l’ordre ou appels vidéo inopinés etc. Fortes sanctions…).  Mise en place précoce et obligatoire du contact tracing numérique ou encore du pass sanitaire.  Une priorité accordée à la santé publique sur la  vie privée (en Chine, chacun peut enquêter directement sur trois individus de son choix ; en Corée, l’identité et la géolocalisation des personnes infectées étaient initialement publiques etc ) ».

Or, dit la synthèse :

« Ces pays ont la plus faible mortalité du monde » (en gras dans le texte).

Comment s’expliquent les résultats asiatiques ?

Par « le rôle majeur joué par les outils numériques. Il n’y a pas de mystère : plus ils sont intrusifs, plus ils sont efficaces » …

Et donc ?

« Le modèle asiatique (sic) n’est, certes, pas transposable tel quel à la France ni aux pays occidentaux – encore qu’il faille se garder de toute caricature en la matière »(c’est nous qui soulignons).

Le « modèle asiatique » étant pris comme référence pour retrouver nos libertés, gardons-nous de le caricaturer et poursuivons avec le rapport :

« les perspectives ouvertes par le recours aux technologies numériques sont immenses, et la crise du Covid-19 n’a donné qu’un avant-goût des multiples cas d’usage possibles, à court, moyen ou long terme  (…) il serait irresponsable de ne pas se saisir de telles possibilités». (en gras dans le texte)

Il faudrait, selon le rapport, croiser trois types de données :

« données d’identification, données médicales, et données de localisation ».

Bien entendu :

« L’utilité des outils numériques dépasse le seul domaine sanitaire »…

De plus :

« Les croisements de données et le recours à l’intelligence artificielle rendent en effet possible un ciblage extrêmement fin ».

De quelles données parle-t-on ?

« Par exemple, les données génétiquesles données des objets connectés, les données de mobilité »

Ces données serviront elles uniquement en cas de crise sanitaire ?

  « Là encore, ces cas d’usage ne se limitent pas aux crises sanitaires. Un autre exemple est la chute de débris spatiaux » (sic ! en gras dans le texte. On nous prend vraiment pour des débiles !).

Quid des contrôles et des sanctions ?

« la contrainte change de nature dès lors qu’elle s’exerce par un contrôle, le cas échéant assorti de sanctionsEt c’est précisément là que le numérique pourrait être le plus « efficace » (c’est nous qui soulignons).

A quels types de contrôles se réfère le rapport ?

« portique d’entrée dans le métro qui se mettrait à sonner très fort au passage d’une personne contagieuse ou censée être confinée ; boîtier connecté porté autour du cou, qui sonnerait (…) en cas de non-respect des règles de distanciation ; smartphone [ayant la même fonction] avec son Bluetooth, et un son de 100 décibels ».

Mais aussi, lisez bien (en gras dans le texte) :

« Enfin, dans les situations de crise les plus extrêmes, les outils numériques pourraient permettre d’exercer un contrôle effectif, exhaustif et en temps réel du respect des restrictions par la population, assorti le cas échéant de sanctions dissuasives, et fondé sur une exploitation des données personnelles encore plus dérogatoire.

Ces outils sont les plus efficaces, mais aussi les plus attentatoires aux libertés – mais une fois de plus, il serait irresponsable de ne pas au moins les envisager :

– le contrôle des déplacements : bracelet électronique (…), détection automatique de la plaque d’immatriculation par les radars, portiques de contrôle dans les magasins, caméras thermiques dans les restaurants, etc. ;

– le contrôle de l’état de santé, via des objets connectés dont l’utilisation serait cette fois-ci obligatoire, et dont les données seraient exploitées à des fins de contrôle ;

– le contrôle des fréquentations, par exemple aller voir un membre vulnérable de sa famille alors que l’on est contagieux ;

– le contrôle des transactions, permettant par exemple d’imposer une amende automatique, de détecter un achat à caractère médical (pouvant suggérer soit une contamination, soit un acte de contrebande en période de pénurie), ou encore la poursuite illégale d’une activité professionnelle (commerce, etc.) en dépit des restrictions ».

Bien sûr, il va de soi que chacun sera libre d’aller et venir (n’oublions pas que la problématique est celle des libertés), toutefois, toutefois… :

«  Chaque sortie de mon domicile comporte un risque, non seulement pour moi-même mais aussi pour le système de santé dans son ensemble. Si je préfère malgré tout disposer de ma liberté d’aller et venir, et que je sors effectivement de chez moi, il est légitime que j’assume en contrepartie une fraction du surcoût payé par la société du fait de l’épidémie, par exemple sous la forme d’une petite hausse de mes cotisations sociales si le nombre ou la durée de mes sorties excède un certain seuil ». (en gras dans le texte).

Que rajouter de plus ? On le voit, ces gens sont déments. Ils nous préparent en toute candeur le meilleur des mondes et nous proposent en toute innocence, pour notre bien, le « modèle asiatique » de contrôle social.

L’esclavage comme horizon indépassable de la crise sanitaire ?

Spartacus, reviens, ils sont devenus fous !

Antonin Campana

Voir aussi :

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

16 commentaires

  • userseb

    intéressant…
    point N°1 titre : « ..LE NUMÉRIQUE, UN PUISSANT ANTIVIRUS… » toute influence étant fortuite…
    Mortalité =f(utilisation des outils numériques intrusifs)
    C’est un raccourcit aussi rapide que de dire que n’achetez pas de voiture noire car les voitures noire ont le plus haut taux d’accident.
    Mais aussi l’utilisation des outils numérique intrusifs influe sur le PIB :(…
    C’est quoi ce rapport ???
    attaque de la CNIL, big data, IA, …et ils osent dire que LE NUMÉRIQUE, UN ALLIÉ DE NOS LIBERTÉS FACE AUX CRISES !!!!
    En fait, on donne un « joujou » à des inconscients qui auront des impacts sur 67M de personnes.
    rapporteur :
    -Véronique Guillotin :
    membre du parti Radical, médecin, sénatrice, commission des affaires sociales
    -Christine Lavarde :
    membre du parti LR, …, sénatrice, …
    -Réné-Paul Savary :
    membre du parti LR, médecin, sénateur, …
    observez la « puissance » de leur CRISIS DATA HUB, qui serait à coup sur sur un server microsoft… et probablement hébergé chez nos amis ;)…
    Je sais pas où on va… mais on y va
    http://www.senat.fr/rap/r20-673/r20-673-syn.pdf

  • Sully-Morlandimus

    L’impermanence de ce monde fluctuant va balayer tôt ou tard cette forme de déshumanisation .
    Il y a toujours une faille dans toute entreprise humaine de déshumanisation.
    Les sceptiques qui, peut-être, n’en verront pas la preuve en ce passage sur Terre, pourront toujours la vérifier dans une prochaine vie.
    Hasta la vista, Olé !!

  • criminalita

    Ils veulent dépasser le stade de pharaon.
    Que toutes malédictions s’abattent sur cette caste oligarchie et ses sbires esclaves consentants.
    J’imagine déjà mes vœux de nouvel an.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • flowfly

    Le modèle chinois numérique, en gros ces sénateurs nous disent que pour nous protéger, la dictature est justifiée, la surveillance numérique nécessaire, donc merci aux gafam et opérateurs de permettre (imposer) tout cela!
    Et dire qu’ils sont surpayés à vie, beuark!
    https://lagedefaire-lejournal.fr/wp-content/uploads/2021/10/slider-166.jpg

  • Je pense en particulier aux personnes qui portent des pace-makers, ou d’autres appareils connectés, (prothèses auditives et autres) qui ne supporteront pas ces ondes EM. Il est conseillé de ne pas rester près des caisses des magasins. Là, ça sera pire.

    Ceci dit, il y a bien une solution – autre que de faire sauter le Sénat, même si nous en aurions bien envie -:
    – au prochain confinement, sortir par 10 ou 15 personnes (ou plus, c’est à voir), aller faire nos courses, au resto (demander un salon privé), à la pharmacie… bien sûr, sans pass, sans autorisation de sortie, mais en respectant la distance avec le voisinage (inutile de se le mettre sur le dos)…
    – Élaborer une attitude (à déterminer) face aux FDO qui, rappelons-le, ne sont pas toutes contre nous. Quand elles auront arrêté 2, 3, 4 groupes dans la journée, peut-être se lasseront-elles ?

    Ce sont des idées jetées sur le « papier », mais il y a de quoi faire. le hic ? Le manque de solidarité ? J’ai vu des actions comme celles-là, donc ça existe !!

    Bien sûr, LA solution: bloquer le pays, tout faire tomber, sans violence !! Mais là…

    • Sully-Morlandimus

      @biquette;

      Toute forme de violence à l’égard du système jouera en sa faveur auprès des esclaves déjà autoproclamés.
      L’art suprême en sports martiaux et en escrime consiste à prolonger le mouvement de l’adversaire au delà de son point d’équilibre. En clair, il faut savonner la planche de toute entreprise dédiée à l’instauration du NOM plus une petite poussette dans le dos. Ne commençons pas par paniquer comme çà. Allons !!

      • userseb

        c’est vrai qu’en guyane ou lors de la révolution francaise, ils ont « savonné la planche ».

        • Sully-Morlandimus

          Ca n’a rien à voir avec les moyens mis en place aujourd’hui.

        • engel

          En1789 c’étaient principalement des mercenaires* étrangers (suisse, italiens en majorité) qui furent à l’œuvre lors de la soi-disante explosion spontanée du brave peuple parisien.

          – Explosion populaire que la puissante armée royale n’arriva pas à contenir, nous ditons.
          …Que c’est beau les contes de fées !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

          *) Un mercenaire c’est chers. Qui étaient donc les argentiers de l’époque ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

          • Mia Engelo, tu dis:

            Un mercenaire c’est chers. Qui étaient donc les argentiers de l’époque ?

            Ben, c’était déjà les grandes familles, Rockefeller et Rothschild en tête. Le tout sur fond de FM, vu qu’ils sont les écrivains des fameux droit de l’homme qui en a résulté !

            Akasha.

          • userseb

            la bastille, les bourgeois avaient équipé les « forces » locales aussi… (ils ont d’ailleurs rachetés les armes car ils avaient peur que les « forces » se retournent contre eux …hi hi hi)
            Mais ceci dit, ce n’était qu’un fait mineur, une prison quasi vide… c’était le lieux qui était important car le Roi n’a rien su y faire… le bourg mestre étant de mèche avec les franc mac…


            Ce que je souhaitais dire c’est qu’un fait anodin peu mettre le feu aux poudres… et ce fait c’est souvent un soulèvement de violence.
            qui étaient le argentier ? qui… il devient dangereux de demander ‘qui’ à notre époque (humour)

  • Sinon, ça ne sera plus la peine de se plaindre https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Pas de souci, je ne prône pas la violence, je pensais juste à des réactions… légitimes, mais à éviter. C’est un challenge pour nous que de ne pas répondre à al violence par la violence.
    Je connais les principes des arts martiaux, et la voie du budo. J’ai pratiqué le judo pendant des années, il y a hooouuuuu ! tttrrrèèèèssss longtemps ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Concrètement, je ne vois pas comment l’appliquer ici.

    • userseb

      il faut en 1er déceler leur actions…
      ensuite contre-attaquer.
      La seule chose positive dans cette histoire est qu’ils sont prévisible.
      Bien que la lecture est « difficile » (pour moi je trouve), beaucoup d’informations se trouve dans le livre
      de Hannah Arendt « banality of evil »
      elle décrit le « mal politique » comme une pathologie des systèmes totalitaires….
      A « banaliser le mal », on le minimise… C’était d’ailleurs un post que j’avais affiché avec le meurtre d’un handicapé en chaise roulante au US… sur 7sur7…. livre à vue de tous…
      le fenêtre d’overton s’ouvre de plus en plus pour faire accepter une possible suite….

  • criminalita

    Une chose est sûre, ils vont interdire l’essence vu l’effort à tout mettre en électrique.
    Pour la raison suivante: les cocktails molotov
    C’est l’arme la plus destructrice face aux flics.
    Le changement aura lieu par le feu et une prophétie en a parlé pour Paris.

Laisser un commentaire