L’Otan a trouvé un moyen de contourner la convention de Montreux pour « occuper » la mer Noire

Par Alexandre Lemoine pour Observateur-Continental

Depuis que la Bulgarie a annoncé sa disposition à déployer sur son territoire une composante régionale du commandement maritime de l’Otan, l’Alliance pourrait obtenir la possibilité de contourner les restrictions de la convention de Montreux pour envoyer librement en mer Noire des porte-avions et d’autres navires de guerre. Car formellement ils appartiendraient tous à la Bulgarie. 

À l’heure actuelle, l’accès de navires étrangers à la mer Noire est réglementé par la convention de Montreux de 1936. Elle contrôle la navigation maritime via les détroits du Bosphore et des Dardanelles ainsi que le tonnage total des navires de guerre se trouvant en mer Noire et appartenant aux pays qui n’ont pas accès à la mer Noire. 

Le tonnage total des navires de guerre de pays qui ne font pas partie de la région de la mer Noire ne doit pas dépasser 30.000 tonnes, et leur présence ne doit pas excéder 21 jours. Cela rend impossible la présence en mer Noire de porte-avions américains dont le déplacement d’eau avoisine 100.000 tonnes. 

La Bulgarie souhaite déployer sur son territoire une composante régionale du commandement maritime de l’Otan en mer Noire (MARCOM). C’est ce qu’a été annoncé par le ministre de la Défense du pays Georgi Panayotov. 

Pendant son discours à la réunion des ministres de la Défense au format de Bucarest 9 (B9), qui s’est déroulée les 25 et 26 novembre 2021 dans la capitale roumaine, le ministre a noté que son pays soutenait entièrement le renforcement du partenariat entre l’Otan et l’UE en matière de défense et de sécurité. Ce forum de deux jours a permis aux ministres de la Défense de neuf États membres de l’Otan d’Europe de l’Est (Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Hongrie, République tchèque) d’évoquer l’agenda actuel lié aux menaces communes. 

Les ministres de la Défense du B9 ont appelé l’Alliance à garantir la sécurité des pays sur le flanc Est de l’Otan. 

Plusieurs États membres de l’Otan ont déjà approuvé cette initiative, mais l’Alliance devra encore prendre une décision concernant la construction d’une base navale en Bulgarie. 

Le déploiement sur le territoire bulgare d’une composante régionale du commandement maritime de l’Otan en mer Noire délie automatiquement les mains de l’Alliance dans cette région. Cela lui permettrait de facto de maintenir en mer Noire un nombre illimité de navires de guerre indépendamment du pays d’appartenance. Compte tenu des relations actuelles entre la Russie et l’Otan, la situation pourrait se refléter de manière déstabilisante sur la sécurité à proximité des frontières russes. 

La décision définitive concernant le passage de navires de guerre américains et otaniens revient à la Turquie, mais Ankara a déjà lancé la construction du canal d’Istanbul, considéré par les experts comme une déviation pour contourner la mer Noire. 

Les experts pensent que sa construction a commencé après la signature d’un pacte secret avec les États-Unis. Selon les spécialistes, la raison principale de la construction du canal d’Istanbul est l’intention de contourner la convention de Montreux. Ce qui permettrait à l’Otan d’établir le contrôle sur la mer Noire et de faire venir ses porte-avions près des côtes russes.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Voir :

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

2 commentaires

Laisser un commentaire