Trahison des institutions : la mort de l’Etat ? – Politique & Eco n°313 avec Valérie Bugault – TVL

Merci à Christine G, Confucius, Crashdebug

Source Chaîne officielle TVLibertés

« Les institutions françaises n’existent plus… l’Etat est mort ! » L’invitée de « Politique & Eco », Valérie Bugault, explique pourquoi l’Etat français a disparu avec la première loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020 et en quoi elle viole la Constitution de la Vème République. Dès cette date, l’exécutif s’est affranchi des règles institutionnelles françaises au profit d’entreprises mondialisées, en témoigne la réception par Emmanuel Macron du club du Dolder (Big Pharma), en août dernier, présidé par le PDG de Pfizer, Albert Bourla. Dans cet état de vide juridique, nous sommes désormais entrés dans une période de transition. Période débouchant le 1er janvier 2022 sur la présidence française de l’UE qui, selon Valérie Bugault, actera une liquidation de l’Etat français au profit d’une intégration de l’Europe fédérale, antichambre d’un gouvernement mondial. En attendant, Valérie Bugault appelle les Français à prendre conscience de la scission entre l’exécutif et les institutions dans le but d’imposer un projet alternatif.

2 commentaires

  • Elle a raison je pense. L’Etat est blessé à mort, il ne faut plus compter dessus. Bien au contraire. Les institutions ne tiennent que par les employés qui tentent de les maintenir. Mais ils savent bien que plus rien ne tient la route.

    Un exemple tout bête: quand je vois que le simple renouvellement de ma carte d’identité va me prendre une bonne 1/2 journée, et me faire faire68 bornes, alors que la fois précédente, c’était 1/4 d’h à la mairie de ma commune, alors oui, il y a quelque chose qui ne va plus. Sans compter la surveillance avec l’obligation de donner un n° de tél ET une adresse de messagerie ! Heureusement que je suis tombée sur une nana qui connaît le truc. Mais la question n’est même pas là. Sans ces deux éléments, vous n’existez même plus puisque vous ne pouvez plus avoir de CI.

Laisser un commentaire