Ce populisme qui menace l’Europe

On ne peut pas dire que l’Europe est une réussite, nous avions pourtant dit NON en majorité. Jusqu’à quand vont ils refaire les mêmes erreurs, en espérant un résultât différent ? Iceberg en vue, personne à la barre, gilets de sauvetage insuffisants et naufrage attendu. L’avenir semble bien sombre, tous nos pays à terre, dettes explosives, misère, précarité, chômage, perte de nos acquits, de nos libertés, PME/PMI mourantes, censure, muselière, isolement, obligations, interdictions, manipulation, corruption, mensonges.. Qui l’eût cru ? Combien en sont revenu de cette Europe aussi harmonieuse, qu’un concert de crécelles à l’agonie ? Et toujours les mêmes qui paieront les frasques. Partagez ! Volti

*******

Source Observateur-Continental

Les Anglais stockent des réserves de fromage parce que le prix de ses importations de France à partir de 2021 augmentera d’environ 30%. De plus, le gouvernement de Boris Johnson demande aux citoyens de faire le plein d’autres produits alimentaires et de médicaments qui, en cas de Brexit dur, après le 1er janvier, deviendront bien plus chers, voire disparaitront complètement à cause des perturbations de transport sur l’île depuis le continent. Le compte à rebours avant le Brexit est lancé. 

Pendant ce temps, les navires de guerre de la Royal Navy s’apprête à affronter les pêcheurs français et belges pour le pétoncle, le hareng et le maquereau, qui se retrouveront après la sortie du Royaume-Uni de l’UE dans les eaux territoriales britanniques interdites aux pêcheurs d’autres pays. A ce jour, les bateaux de l’UE pêchent jusqu’à 60% de leur prise dans les eaux britanniques, qui restent communes pour l’instant. Mais ce n’est plus qu’une question d’heures. 

Or les Britanniques ne pourront pas consommer autant de poisson. Et s’ils y interdisaient l’accès aux pêcheurs européens, ces derniers risquent d’interdire l’accès du poisson anglais en Europe en bloquant leurs barges en mer. Et ce n’est qu’un des épisodes dans l’histoire du populisme des politiques britanniques. 

Tout le monde se souvient que le Brexit a été initié par le premier ministre David Cameron, qui a annoncé de manière irresponsable une sortie éventuelle de l’UE pour obtenir un avantage momentané aux négociations. Quand, malgré les attentes de David Cameron, cette idée est devenue populaire, ce dernier a été forcé de soutenir le référendum, tout en précisant qu’il y voterait contre le Brexit. 

Mais en vain. Sous les slogans populistes les Britanniques ont voté pour la sortie de l’UE. Le maire de Londres de l’époque Boris Johnson en était la locomotive. Et au final le populiste Cameron a démissionné sans gloire. 

Le populiste Boris Johnson a refusé de prendre sa place. Il a donc été succédé par Theresa May, mais elle s’occupait davantage de l’affaire d’empoisonnement des Skripal et du Novitchok que des négociations sur les conditions du Brexit. Elle aussi a démissionné. Le premier ministre Boris Johnson a pris les rênes convaincu de pouvoir trouver un accord favorable pour le Royaume-Uni sur la sortie de l’UE. Mais ce fut un échec. Sa conviction était un bluff. 

Néanmoins, sur le continent il existe aussi de nombreux exemples quand la légèreté extraordinaire des politiques assaisonnée de populisme entraîne des résultats irréparables. Ne serait-ce que la Suède. Il est question de la politique migratoire du pays où des politiques populistes irresponsables y appelaient à une époque des migrants à des fins électorales momentanées, or aujourd’hui la situation dans le sud de la Suède est telle que la grande ville de Malmö est déjà peuplée à moitié par des migrants, et dans certaines communes les migrants de points chauds d’Afrique et du Moyen-Orient représentent plus de la moitié de la population. 

Dans ce pays s’est récemment constitué le parti arabe de Suède, qui est formé selon le principe de solidarité ethnique. Il a notamment proposé aux Suédois autochtones de quitter la Suède si quelque chose ne les satisfaisait pas. Le secrétaire du parti arabe de Suède Krar al-Hamede a déclaré: « Vous n’avez rien à faire ici. Votre Suède laquelle vous voudrez retrouver a disparu à tout jamais. » 

Krar al-Hamede s’adresse avant tout aux retraités suédois, pour qui la perte du pays qu’ils ont construit est particulièrement douloureuse. En montrant un tel tableau aux Suédois il y a trente ans, auraient-ils renoncé au référendum à leur train de vie scandinave ordinaire au profit de la « diversité »? Certainement pas. Mais personne n’a demandé leur avis. Tout cela pour un profit momentané. 

Voici un autre exemple d’attitude négligente envers son propre rôle parmi les politiques européens. Le président français Emmanuel Macron a été contaminé par la Covid en transgressant ses propres mesures de sécurité. 

A l’heure actuelle, en France il est interdit de se réunir à plus de six personnes. Le président Macron a organisé récemment un dîner pour 12 personnes, où étaient présents notamment le premier ministre Jean Castex, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand et le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler. Ainsi que d’autres personnalités de haut rang. 

L’Institut Pasteur a officiellement mis en garde que les gens étaient contaminés par la Covid le plus souvent à une table commune. Ainsi, le président Macron déjà malade contaminait à la table commune ses invités, réunis en nombre inadmissible. A présent, tout le sommet du gouvernement français est placé en confinement. 

Tout comme ont été placés en confinement les participants au sommet européen, qui s’étaient réunis récemment à Bruxelles – c’est le président du Conseil européen Charles Michel et plusieurs premiers ministres de l’UE – l’Espagnol Pedro Sanchez, le Portugais Antonio Costa, le Belge Alexander de Croo, le Luxembourgeois Xavier Bettel, l’Irlandais Micheal Martin, ainsi que le secrétaire de l’Organisation de coopération et de développement économiques Angel Gurria. 

Il existe un point commun entre tous ces exemples, avec la bêtise du Brexit, avec la Suède, qui a renoncé à soi-même on ne sait pourquoi, avec Emmanuel Macron, qui a enfreint les règles de sécurité et a mis « hors service » le président de la France juste avant Noël en tombant malade et qui aurait pu contaminer bien d’autres. La légèreté déconcertante dans la perception de sa propre responsabilité devant ses peuples et pays. Un mélange de populisme, de crédulité et de sentiment d’éphémérité de ses tâches.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Observateur-Continental

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

3 commentaires

  • Avatar An_selme

    Stocker du fromage ?
    Quelle drôle d’idée.
    Alors que la bonne solution à long terme est d’apprendre à faire le sien.
    Parce que stocker 20 ans de calendos dans sa cave, ça sent l’échec.

  • Avatar boco

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
    « imaginons l’inimaginable »®

  • Avatar CryptoKrom

    Je crois que je me rappel d’un ancien commentaire, sur le N.O.M,
    que pour y arriver, a leur but, il faut attaquer simultanément tous les pays, détruire leur economie
    ainsi que les résistants en place au gouvernement.

    Sa correspond trés bien a la situation totalitaire actuelle.

    Et Le vatican qui se ralie a Rothschild, pff…signe précurseur que les mondialistes se découvrent
    au grand jour, en se raliant a leurs Chefs !

    Sarko et Macron l’avait suffisament signalé, publiquement,
    un nouvelle ordre mondial, et personne n’y echappera.

    Nuire a notre santé, notre pays, notre economie, nos droits, la constitution…
    c’est nous declarer la guerre !

    Ce n’est méme pas réjouissant de devoir un jour ce battre contre des Infidéles Traitres du Seigneur Créateur Tout Puissant (vatican) !
    Pas étonnant qu’ils ont au sous-sol une salle dédiée a Lucifer.

    Une guerre contre les drogués démoniaques du Pouvoir et du Pognon