Droit international à géométrie variable en Occident vs compassion de la Russie façon Sun Tzu – Donbass Insider

Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

Le 7 décembre 2022, le général français Michel Yakovleff, a justifié une potentielle frappe ukrainienne sur le défilé de la Victoire à Moscou (c’est-à-dire un crime de guerre, vu que ces défilés ce font devant des milliers de civils), montrant que le droit international est à géométrie variable en Occident, la Russie continue de traiter ses prisonniers de guerre ukrainien avec respect, et n’applique toujours par la technique du tapis de bombes façon OTAN, s’en tenant à des frappes contre les infrastructures énergétiques et militaires. Une attitude qui agace parfois ceux qui soutiennent la Russie et qui ne comprennent pas pourquoi Moscou accorde plus de compassion à la population ukrainienne que l’Ukraine à la population du Donbass et d’ailleurs. Analyse et explication.

Il y a quelques jours, le général français Michel Yakovleff a commenté sur le plateau de la chaîne LCI la récente frappe de drones ukrainiens sur des aérodromes en Russie, en déclarant que les Ukrainiens pourraient potentiellement frapper Moscou, y compris lors d’un évènement symbolique comme le 9 mai, sous prétexte que c’est un défilé militaire, donc une cible légitime selon lui !!!

J’aimerai rappeler à ce Gamelin de plateau que des milliers de civils assistent au défilé de la Victoire à Moscou et participent au régiment immortel qui suit le défilé ! Donc une frappe sur ce défilé militaire ferait un nombre incalculable de victimes civiles ! En clair le général Yakovleff est en train de nous justifier un potentiel crime de guerre ukrainien sur des civils russes, sur le plateau d’une grande chaîne télévisée française, à une heure de grande écoute, et dans le plus grand des calmes !

Cela fait plus de huit ans qu’on voit la presse mainstream occidentale fermer les yeux sur les crimes de guerre de l’armée ukrainienne, mais tenter de justifier un bain de sang pareil en Russie, là on bat tous les records d’abjection et d’ignominie ! J’aimerai bien que mes « confrères » français fassent relire la convention de Genève à ce général de plateau TV avant de le laisser débiter des propos pareils. Sauf à vouloir finir d’enterrer définitivement toute crédibilité de l’Occident en matière de droit international.

Déjà que tata Merkel a mis un sacré bazar avec sa déclaration sur les accords de Minsk, torpillant totalement la confiance à accorder aux pays occidentaux en matière diplomatique, si ce genre de déclarations choc se multiplient sur les plateaux TV en France et ailleurs dans les pays de l’OTAN, ces derniers se prendront ces diatribes en guise de réponse lorsqu’ils accuseront de nouveau l’armée russe de crimes de guerre en Ukraine.

Et puisqu’on parle de crimes de guerre, j’aimerai revenir sur ceux, bien réels de l’armée ukrainienne dans le Donbass, et à la réaction russe, que certains trouvent trop molle. Depuis le 1er décembre 2022, l’armée ukrainienne tire en effet quotidiennement sur le centre de Donetsk, faisant de nouvelles victimes parmi les civils.

Ces crimes de guerre répétés entraînent, de manière compréhensible, des réactions émotionnelles fortes chez ceux qui sont bien conscients que ce n’est pas l’armée russe (qui contrôle déjà Donetsk) qui bombarde la ville, mais bien l’armée ukrainienne. Certains appellent à traiter les prisonniers de guerre ukrainiens plus durement, quand ils n’appellent tout simplement pas à ne pas faire de prisonniers. D’autres appellent à bombarder Kiev ou d’autres villes ukrainiennes comme l’armée ukrainienne le fait avec les villes russes. La justification étant que puisqu’il est acceptable pour l’Occident que l’Ukraine commette des crimes de guerre, alors la Russie peut aussi en commettre en guise de réponse.

Comme me le disaient mes parents, si le voisin fait quelque chose de stupide ou d’illégal, dois-tu aussi le faire sous prétexte qu’il le fait ? Si il saute de la tour Eiffel sans parachute, vas-tu le faire ? La réponse évidente est non. Ce n’est pas parce que l’autre partie viole la convention de Genève que cela autorise à commettre des crimes de guerre. Et en ce domaine, l’important n’est pas du tout l’opinion de l’Occident, mais celle du reste du monde. Ces nombreux États qui ont justement été ou sont encore traités comme négligeables par les pays occidentaux, qui y ont souvent commis de nombreux crimes !

Si

la Russie veut voir l’émergence d’un nouveau modèle mondial, multipolaire et basé sur l’application réelle du droit international, elle se doit de montrer l’exemple. Si vous dites à un groupe de personnes que vous voulez les débarrasser de la mafia, et faire appliquer la loi, mais que vous vous comportez vous même comme cette mafia et que vous violez la loi, ce groupe va-t-il vous faire confiance pour les aider et vous soutenir dans votre démarche ? Bien sûr que non ! Ils vont vous tourner le dos en considérant que vous voulez juste remplacer une mafia par une autre, la vôtre !

L’autre paramètre à prendre en compte, c’est le fait que la Russie est un pays en majorité orthodoxe, ce qui conditionne la mentalité tant du peuple que des autorités. Or, comme il est écrit dans la Bible : « Ne rendez à personne le mal pour le mal » (Romains 12, 17). Il est donc intrinsèque à la société russe de ne pas se comporter en barbare avec l’ennemi, et c’est cette même droiture qui fait de la Russie ce qu’elle est. Demander qu’elle renonce à cela, sous prétexte de faire la guerre à l’Ukraine « sans les gants », reviendrait à exiger d’elle qu’elle ne soit plus la Russie.

Enfin, sur un plan tactique, se comporter avec compassion et honneur envers tant les civils que les prisonniers de guerre, faisait déjà partie des recommandations du fameux Sun Tzu, dans son recueil sur « l’art de la guerre ». De même, il recommandait toujours de laisser une porte de sortie à l’ennemi encerclé, pour éviter qu’il ne se batte jusqu’à la mort, faute d’alternative.
« Traitez bien les prisonniers, nourrissez-les comme vos propres soldats ; faites en sorte, s’il se peut, qu’ils se trouvent mieux chez vous qu’ils ne le seraient dans leur propre camp, ou dans le sein même de leur patrie. […] Voilà ce que j’appelle gagner une bataille et devenir plus fort. »

« Veiller au repos des villes de votre propre pays, voilà ce qui doit principalement vous occuper ; troubler celui des villes ennemies, ce ne doit être que votre pis-aller. […] Empêcher que les hameaux et les chaumières des paysans ne souffrent le plus petit dommage, c’est ce qui mérite également votre attention ; porter le ravage et dévaster les installations agricoles de vos ennemis, c’est ce qu’une disette de tout doit seule vous faire entreprendre. »

« Si vous répandez l’argent à pleines mains, si vous traitez bien tout le monde, si vous empêchez que vos soldats ne fassent le moindre dégât dans les endroits par où ils passeront, si les peuples vaincus ne souffrent aucun dommage, assurez-vous qu’ils sont déjà gagnés, et que le bien qu’ils diront de vous attirera plus de sujets à votre maître et plus de villes sous sa domination que les plus brillantes victoires. »

J’aimerai conclure en soulignant que le but des bombardements terroristes de l’armée ukrainienne contre les villes du Donbass, et des deux autres nouvelles régions russes, est justement de pousser la Russie à commettre cette faute de bombarder aveuglément les villes ukrainiennes sous l’effet de la colère. Car comme le disait Sun Tzu la colère est la pire des conseillères en matière de guerre.

« Un général qui ne sait pas se modérer, qui n’est pas maître de lui-même, et qui se laisse aller aux premiers mouvements d’indignation ou de colère, ne saurait manquer d’être la dupe des ennemis. Ils le provoqueront, ils lui tendront mille pièges que sa fureur l’empêchera de reconnaître, et dans lesquels il tombera infailliblement. »

La réaction mesurée de la Russie face aux bombardements incessants de l’armée ukrainienne contre les villes sous son contrôle, ou aux actes terroristes menés par Kiev, n’est donc pas de la faiblesse, ou de la mollesse, mais bien une stratégie tant militaire que géopolitique, que soutient l’adhésion du peuple russe aux principes du Christianisme Orthodoxe. Si la Russie s’abaissait à se comporter comme l’Ukraine, alors elle perdrait sur tous les plans ! Il ne sert donc à rien de reprocher aux autorités russes leur refus de pratiquer le tapis de bombes, ou le tir dans le tas sans se soucier des victimes civiles, façon OTAN. Car appliquer ces méthodes signifieraient la défaite de la Russie, et les autorités russes le savent.

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

2 Commentaires

  1. Remarquable ! Je ne connaissais pas l’Art de la Guerre, dont vous avez souvent parlé ici. On peut même parler d’Honneur dans la Guerre. je partage tout à fait les valeurs qui y sont nommées. J’ai vu des vidéos sur les prisonniers de part et d’autres, c’est sans commune mesure.
    D’ailleurs, la majorité des réfugiés ont trouvé asile en Russie. Ce n’est pas pour rien.

  2. LCI pro ukronazis , la chaine de l’info disent-ils ; plutôt la chaine de l’intox !!

Laisser un commentaire