Le plafonnement occidental du prix sur le pétrole russe aura peu d’impact sur la Russie

Source Observateur-Continental

Le plafonnement des prix sur le pétrole en provenance de Russie ne fera que payer à l’Occident le prix élevé pour de telles actions, à l’inverse de l’Etat russe, paralysant par la même occasion les principes de marché occidentaux. C’est ce qu’il ressort de l’avis des experts chinois.

Alors que la Russie a averti ce lundi qu’elle répondra au plafonnement des prix sur son pétrole brut à l’initiative étasunienne et de ses alliés, les experts chinois interrogés par le quotidien Global Times ont souligné que ledit plafonnement des prix entraînerait des pertes pour Moscou, mais dont l’étendue sera relativement limitée, car la Russie dispose de plusieurs plans alternatifs.

Le quotidien chinois indique à ce titre que le prix fort sera payé par l’Europe bruxelloise – creusant l’écart de ses propres divisions internes et paralysant les principes de marché sur lesquels l’Occident s’est construit. Tout en rappelant la position officielle chinoise sur la question, citant Mao Ning – porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine qui a déclaré que la coopération énergétique sino-russe était toujours menée dans un esprit de respect et d’avantages mutuels, et que le fait de pouvoir assurer la sécurité de l’approvisionnement énergétique mondial était d’une importance vitale.

Pour Cui Heng – chercheur adjoint au Centre d’études russes de l’Université normale de Chine orientale – Moscou ressentirait un pincement car la décision occidentale de plafonnement limiterait la capacité de la Russie à exporter du pétrole en Occident, mais cela n’aura pas d’impact majeur.

«Elle peut trouver des acheteurs tels que la Chine et l’Inde dans l’objectif de combler le vide, tout comme elle peut contourner le plafonnement en exportant d’abord le pétrole vers les pays du Moyen-Orient, puis en Europe», a déclaré l’expert chinois. Cela sans oublier l’option de pousser davantage de pays européens à demander des exemptions aux nouvelles limitations (à l’instar de la Hongrie, ndlr).

Cui Heng ajoute que l’Europe bruxelloise paiera le prix de ses actions, car devra trouver des substituts au brut russe et payer des tarifs plus élevés pour acheter au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Pour Wang Yiwei – directeur de l’Institut des relations internationales de l’Université Renmin de Chine – le fait de vouloir fixer un prix plafonné constitue une grave violation des principes du marché pour une industrie mature. Et qu’une telle intervention ne fera que saper la crédibilité des gouvernements concernés, tout en pesant lourdement sur leurs économies déjà en difficulté.

Enfin et au-delà de l’opposition des grandes puissances internationales comme la Chine et l’Inde à de telles pratiques et désireuses de maintenir le cap d’une coopération énergétique de haut niveau avec la Russie, les experts chinois interrogés par Global Times ont également rappelé que l’OPEP+, qui réunit les principaux exportateurs mondiaux de pétrole, a convenu de maintenir le cap visant à réduire la production journalière de pétrole – à hauteur de deux millions de barils par jour.

En ajoutant que la voix de l’OPEP+ grandit sur la scène internationale, au moment où l’organisation devient de plus en plus indépendante dans l’élaboration de sa politique, et en se libérant des pressions étasuniennes.

En parlant donc des perspectives à venir, et comme bien rappelés par les experts chinois – l’Europe bruxelloise continuera à représenter le dindon de la farce dans la guerre de Washington contre la Russie et les partisans de la multipolarité. Vraisemblablement le dossier gazier n’apprend rien aux agents de l’atlantisme sur le sol européen, qui oublient par la même occasion que de nombreuses options de Moscou restent toujours dans le tiroir. La question – jusqu’à quand? Et cela non seulement dans les domaines du pétrole et du gaz, mais aussi sur la question stratégique par exemple de l’uranium, entre autres.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

6 Commentaires

  1. – Et moi je vais aller à ma pompe à essence et dire au pompiste, « je vous achète votre carburant à pas plus de 80cts ».
    Je sais pas pourquoi, mais j’ai comme le pressentiment que je repartirai réservoir vide sous les rires moqueurs des employés.

    – Ne vous y trompez pas, c’est voulu. Ils veulent que notre économie explose.
    – Pourtant, depuis le temps qu’on le dit, certains s’en étonnent encore.

    – Titanic, Ordo ad chao droit devant !
    « En politique rien n’arrive par hasard. » (Roosevelt)

    Bonne fin d’année et bonne famine bien froide à tous.

  2. Je n’ai pas bien compris cette histoire de plafonnement. Cela voudrait dire que l’UE a décidé de ne pas acheter le pétrole russe à plus de tant le baril ?
    On est dans des conditions tellement stupides que la situation commence à m’échapper. Ma comprenette est limitée ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    Bon, j’ai quand même compris ce que dit Engel et que je partage. Je vois où ils veulent nous amener. Ce sont les moyens extraordinaires qu’ils utilisent pour y arriver qui m’échappent. Quelle imagination fertile, quand même !!

    • Eh, ma pauvre Biquette, c’est que nous autres les sans-dents, nous avons ce qui manque cruellement aux bourrés (de diplômes) : un peu de jugeotte !

    • Bon comme tu as la comprenette lente et que je suis un bon saintmaritain, je vais t’aider.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      – L’occident infertile veut sanctionner toutes personnes ou entités occidentales qui accepteraient de commercer avec tous pétroles russes supérieurs à 60 E.
      – Sachant que armateurs et assureurs des cargaisons et bateaux de transports sont occidentaux (Grèce Chypre, UK..), le voilà le vrai moyen pour faire chier les russes.

      …Les russes ont anticipés le coup, cela va donc foirer, comme prévu. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Ciao mia Engelo 🙂
        Oui la Russie c’est constitué sa propre flotte de tanker !
        Il n’y a qu’au niveau des assurances qu’ils pourraient rencontrer quelques difficultés, mais je pense que ça va aller, sachant ceci ces même certains assureurs qui risquent d’aller démarcher les russes…

        Akasha.

        • Salut ma belle,

          – Rien n’empêche l’état russe de fonder une compagnie étatique avec comme garant son trésor public.
          – De toute façon, sachant que les premiers assureurs sont anglo-saxons, ils ne vont pas se laisser déposséder du marché. Ils contourneront l’embargo via des sociétés écrans de réassurances, ou nous sortiront des exceptions/dérogations, comme ils savent si bien faire pour eux-mêmes.

          NB : Rappelons une fois de plus.
          Le but est de couler l’Europe(l’euro) en premier, puis de racheter tous les actifs tangibles de valeurs avec leur argent de singe US et enfin dans la foulée, couler les USA(le dollar) juste après.

          …Simple histoire de chaises musicales, en fait.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

Laisser un commentaire