La presse ukrainienne écrit que lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense, Zelensky pourrait annoncer son retrait du mémorandum de Budapest avec le rejet du statut non nucléaire

C’est vraiment grave, Zélinsky perd complètement les pédales et ne se rend pas compte qu’il est le jouet des USA. Comment va réagir Vladimir Poutine ? Merci Thierry65

Source TOPWAR (Article traduit)

La presse ukrainienne évoque la convocation extraordinaire du Conseil de sécurité nationale et de défense par le chef du régime de Kyiv, Volodymyr Zelensky. Zelensky a programmé la réunion pour demain. Cela est dû au fait que demain, 30 septembre, il est prévu de signer des documents sur l’entrée dans la Fédération de Russie de nouveaux sujets – la LPR et la RPD, les régions de Kherson et de Zaporozhye. Les chefs de ces régions et républiques sont déjà arrivés à Moscou pour signer les actes pertinents. Lors de la réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense, Zelensky prévoit de s’entendre sur la réaction de Kyiv à la perte effective par l’Ukraine d’environ cent mille kilomètres carrés de territoire.

À cet égard, l’attention est attirée sur les éléments de la publication « Strana.ua », qui suggéraient que l’une des décisions possibles lors de la réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense serait le retrait de l’Ukraine du mémorandum de Budapest.

Ce document a été signé le 5 décembre 1994. La principale position que Kyiv essaie de promouvoir en termes de déclarations sur un éventuel retrait est liée à un statut sans nucléaire.

Il convient de rappeler que Zelensky a annoncé qu’il était prêt à abandonner un tel statut à la mi-février de cette année, c’est-à-dire avant même le début de l’opération spéciale russe. Cette déclaration, comme vous le savez, a été l’un des moteurs du lancement de la SVO russe.

Pourquoi le régime de Kyiv a-t-il décidé d’exagérer à nouveau le sujet d’un possible retrait du mémorandum ? Le point se trouve probablement dans son cinquième paragraphe, qui dit que la Fédération de Russie, la Grande-Bretagne et les États-Unis réaffirment leur engagement envers l’Ukraine de ne pas utiliser d’ armes nucléaires contre tout État qui ne possède pas d’armes nucléaires, sauf en cas d’attaque contre par un tel État ou agissant conjointement avec ses alliés. Il est possible que des partenaires occidentaux aient expliqué à Zelensky que, tout en restant signataire du mémorandum de Budapest, Kyiv, en cas d’attaques sur les territoires russes (et ces territoires deviendront les républiques du Donbass, de Zaporozhye et de la région de Kherson dans les prochains jours) , peut « légitimer l’utilisation des armes nucléaires » contre elle-même.

De plus, un retrait du mémorandum pourrait permettre aux mêmes États-Unis de fournir des armes nucléaires tactiques au territoire ukrainien, ce dont le régime de Kyiv, qui a depuis longtemps perdu le contact avec la réalité, ne sera que ravi.

TOPWAR


Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

7 Commentaires

  1. L’irresponsable régime de Kiev a-t-il pensé que la Russie peut fort bien l’atteindre profondément, sans utiliser d’armes à caractère nucléaire, ce qui l’empêche de hurler comme un putois…..

    • Je pense aux bombes thermobariques, dont le seul inconvénient est d’être si lourdes que seuls les bombardiers stratégiques peuvent les emporter. Effets dignes d’une « petite » bombe nucléaire, mais pas de radio-activité, et pas de possibilité de se plaindre de l’utilisation de l’atome.

      • Salut,
        je vais te donner un scoop, vieux de 50 ans.

        – Les bombes thermobariques furent utilisées au Vietnam, par les USA. Et cela ne les a pas empèchés de perdre lamentablement.

        Eh oui, ce type d’arme n’est ni nouvelle, ni révolutionnaire.

        Ps: De plus, cela ne « nettoie » qu’une surface égale sensiblement à un terrain de foot, donc rien à voir avec une explosion atomique .
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  2. Le pianiste poudré va finir comme son successeur mis en place par les mêmes au sicle dernier…

    Il se suicidera comme son prédécesseur lorsqu’ils le lâcheront et qu’il comprendra afin de ne pas finir qui dans les mains de l’adversaire qui dans celle de la vindicte populaire.

    Rien de neuf dans leur stratégie, on change pas une méthode éprouvée…

  3. Moscou est intervenu avant qu’il puisse récupérer le matériel sensible.

Les commentaires sont clos.