Commentaire énervé sur l’intervention du préfet de l’Ardèche sur France Bleue

Commentaire énervé de l'intervention du préfet de l'Ardèche sur France BleueLe préfet de l’Ardèche, Thierry Devimeux, est intervenu le 16 novembre 2021 sur les ondes de France Bleue. Bon, soyons clair, il n’y a rien à attendre d’une telle intervention mais elle nous donne un aperçu de l’actualité du discours de propagande tenu par l’État français aux mains des oligarques du Forum Économique Mondial et de sa Grande Réinitialisation. De plus, cela nous permet de savoir à quelle sauce nous allons être mangés, et l’affaire semble bien mal engagée…

Alors le préfet commence son exhortation par l’habituel laïus sur le désormais tristement célèbre taux d’incidence, indiqué pour 100 000 habitants pour mieux dramatiser la situation que ne l’aurait fait un malheureux pourcentage. Le taux d’incidence correspond « au nombre de personnes testées positives (RT-PCR et test antigénique) pour la première fois depuis plus de 60 jours rapporté à la taille de la population ». Donc là, on oublie que le taux de mortalité du covid est équivalent à la grippe, que la mortalité de l’année 2020 ne montre pas de surmortalité anormale, que nombre de personnes positives sont asymptomatiques, que le test PCR n’est pas du tout adapté à l’usage qui en est fait et que sa fiabilité est plus que sujette à caution concernant les faux positifs, etc. Voilà, on oublie tout ça avec ce cher Devimeux pour communier ensemble sur l’affrrrreuse gravité du covid-19…

Alors que nous dit ce charmant personnage ? Hé bien – et cela sur un ton bien angoissé – que l’Ardèche est le deuxième département le plus touché pour ce qui est du taux d’incidence. Et là, il est inquiet le préfet, ha oui, très très inquiet pour nous. Il en a visiblement rien à foutre qu’on ne l’ait pas désigné responsable de notre santé, que nous ne lui reconnaissions pas ce droit. Pourtant le préfet et la clique derrière lui ne sont pas notre père et on n’est pas des gamins, et on sait aussi bien, voire franchement mieux, que lui et ses si compétents experts pas du tout bouffés par des conflits d’intérêts ce qui est bon pour nous, merci. Ha mais il est vrai qu’il bosse pour une conjuration placée au sommet de l’État français par les puissants qui règnent sur le monde économique occidental et qui siègent au Forum Économique Mondial. Donc en fait, ils n’ont rien à secouer du fait que nous ne les ayons jamais désigné comme responsables de notre santé puisque cette pseudo-crise sanitaire n’est qu’un alibi de ces oligarques néo-fascistes mondialisés pour nous imposer leur société de contrôle total.

Hé Thierry ! (je peux t’appeler Thierry?) Le moins que l’on puisse dire, c’est que tu n’es pas la réincarnation de Jean Moulin, pas vrai ?! D’ailleurs, pendant qu’on y est, on aimerait bien savoir si l’élection de Macron n’a pas été truquée, en d’autres termes, on voudrait savoir si elle n’est pas du genre de celle de Biden aux USA : un coup d’État… Bref, niveau légitimité, un préfet, par les temps qui courent, c’est moyen…

Commentaire énervé de l'intervention du préfet de l'Ardèche sur France Bleue

Mais bon, ça n’a pas l’air de le gêner puisqu’il embraye direct sur les raisons d’un tel taux d’incidence. Alors les raisons de l’augmentation de cette statistique bidon qui ne dit rien sur la dangerosité du virus seraient liées à un relâchement de la population. Et là, c’est la misère : PAPA N’EST PAS CONTENT DU TOUT! En premier lieu, le vaccin. Ah. Plus de 40 000 personnes ne seraient pas vaccinées en Ardèche. Et ça, c’est très mal. Dur dur. Et elles se trouvent surtout dans le Sud, comme par hasard, avec, « dans certaines communautés de communes des taux d’incidence qui montent à 500 ou 600 [NDLR : Pays d’Aubenas, Beaume-Drobie, Sources et Volcans et Val de Ligne selon l’ARS].

Dans cette partie-là, les taux de vaccination sont plus faibles ». Le fait que ce soit les vaccinés qui tombent le plus malade et aussi le plus gravement ne l’inquiètent pas plus que ça ; non parce que « quand on est vacciné, on fait circuler moins fort, on est moins contaminant et donc le virus circule moins vite entre personnes vaccinées quand on est vacciné ». Alors, si quelqu’un y comprend quelque chose, merci de contacter notre rédaction pour expliquer le sens certainement profond de ce propos hautement informé.

Sur la vidéo, à 01:42, on sent que le mec est emmerdé : il bafouille et ne donne pas l’air de tout comprendre lui-même au charabia qu’il éructe aux gogos. Donc, il maîtrise mal l’argumentaire justificatif pro-vaccination mais il s’y colle quand même et fait la promotion de cette politique affreuse. Du coup, je me demande si je ne connais pas un préfet qui aurait quelques difficultés à s’endormir certains soirs… Boaf! Peut-être pas… Ce style d’ectoplasmes standardisés a certainement été suffisamment brimé dans son enfance pour ne plus trop se poser de questions… Ce mec ose nous faire la leçon – on se demande d’ailleurs au nom de quelle autorité légitime il se permet cela – en fustigeant notre « relâchement ».

Hé mec, si tu es si inquiet, commence donc par en parler à tes maîtres, parce que de ce coté-là, niveau relâchement, c’est la totale ! Ou alors ici (d’ailleurs, on a eu droit à un petit topo de l’autr’ gamin là, Attal : quand c’est nous, c’est inadmissible, mais quand c’est eux, c’est pas grave parce que ce sont des « humains« . D’ailleurs, quand on regarde bien ces images, on voit que seul un tout petit nombre d’individus sont masqués: les larbins) ou bien encore là! Toute cette oligarchie de profiteurs parasites qui se contrefout ouvertement des masques et autres conneries du genre gestes barrières pendant que nous on se fait faire la leçon comme des gamins par ce type.

Ah non, c’est trop dur… Alors que les profs martyrisent nos enfants dès qu’ils ne mettent pas ce putain de masque totalement inutile correctement, alors même que la milice officielle qu’on nommait jadis police nous poursuit dès que nous ne le portons pas dans certains lieux publics, les oligarques et leurs sbires, eux, vivent sans masque et sans contraintes! Et l’autre qui vient nous mettre à l’amende pour notre « relâchement ».

Oh, garçon! Nous, on n’a pas que ça à foutre que de suivre les brimades que tes maîtres essayent d’instaurer pour nous faire porter la marque de la soumission, nous on bosse, tu comprends ? Donc tes leçons de morale à la con, puisque tu as l’air si inquiet au sujet de cette terrrrible pandémie, tu les gardes pour tes maîtres, ok? Non, je rigole, on sait tous que tu manques de couilles pour faire ça, et puis tu serais viré direct si tu le faisais! Tu serais alors obligé d’avoir un vrai boulot ! Impossible, hein? Gros malin…

Donc reprenons : pour faire « circuler moins fort » le virus, il faut se vacciner. Exit les doutes énormes sur le lien entre vaccination et augmentation des problèmes cardio-vasculaires dans les hôpitaux ou sur l’affaiblissement du système immunitaire (un comble pour un vaccin), ou encore des exemples comme ça ou  même ça (plus de détails ici). Pas de souci non plus vis-à-vis de l’explosion de la mortalité des adolescents vaccinés en Angleterre et au Pays de Galles! Avec une augmentation certaines semaines de 125% des décès chez les enfants vaccinés et des jeunes vaccinés qui présentent près de six fois plus de risques de survenue d’un événement indésirable grave au cours de la période d’observation de deux mois que les enfants qui n’ont pas reçu le vaccin! Mais non, tout va bien, les enfants français sont certainement plus résistants que ceux de la Perfide Albion. Aucun doute, on fonce ! Et sans coup férir, le préfet embraye : « c’est donc une protection collective de la population ». Ben non, justement. Au delà même des chiffres catastrophiques de la politique meurtrière menée par ce régime illégitime, il se trouve que c’est certainement le contraire. Jacques Testart écrit :

« Le risque que l’organisme d’une personne vaccinée soit le siège d’une recombinaison virale défavorable est infime. Mais le nombre considérable des vaccinés dans le monde – par centaines de millions ou davantage – fait qu’il est très probable que cela arrive quelque part, et qu’un virus bien plus virulent se dissémine dans les populations, vaccinées ou non. Alors l’argument responsabilisant « Si tu ne te fais pas vacciner, tu fais courir un risque aux autres » se retourne, en faisant de chaque vacciné un nouveau foyer potentiel ! »

Petit message au préfet : Oh garçon ! Tu comprends ce qu’on t’explique ? Tu comprends ce à quoi tu es en train de collaborer ? Tu n’as pas honte ? Tu participes à une politique meurtrière pour palper ta misérable feuille de paye chaque mois et avoir ton petit prestige de valet d’un régime qui obéit à des groupes d’intérêts opposés à ton propre peuple mais dans l’Histoire quelle place tiens-tu ?

Bien sûr, ce genre de discours, le mec n’en a rien à carrer et il poursuit avec la tranquillité de l’inculte embrigadé qui obéit à ses maîtres (dans un passage non retranscrit par France Bleue) : « Je le dis encore une fois, je le dis, je le redis, il en va de nos libertés collectives et non pas des libertés individuelles. Se vacciner, c’est se protéger d’abord soi-même contre la maladie, surtout quand on est âgé. Mais c’est aussi protéger les autres parce qu’on freine la diffusion du virus. » Ben voyons !

 

Commentaire énervé de l'intervention du préfet de l'Ardèche sur France Bleue

Après arrive un moment pénible où il est question du faible nombre d’hospitalisations. Le journaliste indique 33 hospitalisations en Ardèche. J’imagine qu’il doit s’agir du total des hospitalisations (au fait, si c’est le cas, sur ces 33, combien de cas pour problèmes cardio-vasculaires?) parce que pour les hospitalisations, le « tableau de bord » du gouvernement indique que le nombre moyen de nouvelles entrées en soins critiques quotidiennes en Ardèche est de 1. Une nouvelle entrée chaque jour… Mais notre Père fouettard enchaîne directement sur le fait qu’il ne va pas « attendre que la situation devienne dramatique pour agir ». Ça, c’est pas bon pour nous… Papa va mettre la fessé. Et il a raison parce qu’il nous dit qu’il n’a pas envie de se retrouver dans la situation de l’année dernière pendant la dite « deuxième vague ». On va quand même lui rappeler que vient de sortir un rapport de l’Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation expliquant que « au cours de l’année 2020, les patients covid représentent 5 % de l’ensemble des patients pris en charge en services de soins critiques. […] et 2 % de l’ensemble des patients hospitalisés ».

Et là, avec de tels chiffres rendus publics, Devimeux se permet de mettre sur le dos du covid la faillite organisée de l’hôpital public ? Alors qu’il ne représente que 2 % des patients hospitalisés en 2020 ? Et c’est pour cela que vous menacez nos libertés individuelles et collectives ? Et là, on est sensé croire à la fable que l’attaque sur nos libertés par le pouvoir depuis deux ans est due au covid ? Qu’elle n’est pas un produit d’une stratégie de choc concertée au niveau planétaire pour imposer une dictature totalitaire techno-scientifique ? Et l’autre de continuer : « ma responsabilité, c’est d’anticiper. » Ne t’inquiète pas pour ta responsabilité chef, nous ne te l’allouons pas. On va se débrouiller tout seul face à cette terrrrrible pandémie.

Christophe Hamelin

8 commentaires

Laisser un commentaire