Fausse pandémie! L’arnaque Covid est pire que ce que l’on a pu imaginer!

Par Liliane Held Khawam

https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf

Note: Facebook a supprimé le lien qui mène à cet article. Pourtant il n’y a que des données officielles et vérifiables!

Nous sommes les otages d’un petit groupe d’individus dotés d’immenses capitaux. Or, ces gens ont stoppé l’économie et ont coulé du coup nombre de petits agents économiques. Au nom de la pandémie Covid. Or, ce sont ces mêmes personnes qui ont en 2005 fait signer les Etats un document qui donne à l’OMS des pouvoirs élargis en matière de gestion d’épidémie/pandémie.

Et ce même document est en voie d’extension pour étendre les pouvoirs sanitaires au sein des pays. Si ceci devait aboutir à l’issue de la rencontre du 29 novembre (lendemain de la votation suisse sur le pass), vous pourrez dire adieu à tous les petits aménagements que les pays européens se sont donnés. Car ami lecteur, si nous devions comparer la gestion sanitaire européenne avec celle des pays du Commonwealth, vous aurez de suite l’impression de vivre dans un régime où la liberté est garantie. Je ne développerai pas plus ce sujet.

En revanche, nous avons aujourd’hui, grâce à un rapport de la AITH, la preuve écrite de tous les mensonges que nos autorités, et leurs collaborateurs des médias de masse ainsi que les scientifiques financiarisés, nous ont servis depuis plus de 18 mois.

Les patients COVID représentent 2% de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus!

https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf

Gros mensonges révélés par le rapport de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation

Le rapport est sans concession et révèle au grand jour les mensonges médiatiques, y compris ceux des politiques et des experts financiarisés. En voici quelques extraits. Regardez cet histogramme dudit rapport tout en vous souvenant que l’on disait aux gens qu’il n’y avait pas de traitement, de rester chez eux et de ne venir à l’hôpital qu’en cas de détresse respiratoire… Où seraient ces chiffres si l’on avait tenté ce que les médecins non financiarisés avaient préconisé en matière de traitement précoce?

Rappel: Notre dossier sur l’ARS Alsace https://lilianeheldkhawam.com/2020/04/13/alsace-une-veille-sanitaire-en-panne-une-eglise-en-bouc-emissaire-des-victimes-en-masse-des-temoignages-accablants/

Le rapport commente ces données ainsi:

218 000 patients hospitalisés en 2020 pour prise en charge de la COVID-19

Au cours de l’année 2020, 218 000 patients ont été hospitalisés pour prise en charge de la COVID-191 (Tableau 1). Les patients COVID représentent 2% de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus (Figure 1). En moyenne, ces patients COVID ont été hospitalisés sur une durée de 18,2 journées au cours de l’année 2020. Ainsi, tous champs hospitaliers, les prises en charge de la COVID-19 ont représenté plus de 4 millions de journées d’hospitalisation.
Un patient hospitalisé pour COVID-19 sur cinq est décédé au cours de son hospitalisation. Parmi l’ensemble des décès hospitaliers survenus au cours de l’année 2020, 11% ont concerné des patients COVID.

https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf

Rappel: La surmortalité avait suivi le confinement et l’arrêt des activités hospitalières courantes.

Les dégâts dus au confinement ont été certainement sous-estimés par les responsables sanitaires. Rappelons que le pic de surmortalité est intervenu en France APRES la mise en place du confinement.

Combien de personnes ont-elles été soignées au Rivotril, soit ont été euthanasiées?

Pas de traitement précoce donc et usage facilité par décret (France) pour le Rivotril. Les personnes âgées ont payé le prix fort du Covid et de sa gestion volontairement calamiteuse. Alors la question qu’il faut poser aux responsables/coupables.

Rappel

Combien de personnes âgées ont-elles été soignées Rivotril? Tôt ou tard, la réponse sera exigée par le public.

Le chef d’orchestre de la gestion sanitaire n’est autre que l’OMS…

En Mai 2005, un règlement Sanitaire International (RSI) fut adopté par les Etats du monde lors de la Cinquante-huitième Assemblée mondiale de la Santé. Et celle-ci invite instamment les Etats-membres à entre autres:

  • 4)acquérir et de renforcer les capacités de l’OMS à exécuter pleinement et de manière efficace les fonctions qui lui sont confiées au titre du Règlement sanitaire international (2005), en particulier au moyen des opérations sanitaires stratégiques qui apportent un soutien aux pays en vue du dépistage et de l’évaluation des urgences de santé publique et en vue de l’action pour y faire face,
  • 5)collaborer avec les Etats Parties au Règlement sanitaire international (2005) s’il y a lieu, notamment en fournissant ou en facilitant la coopération technique et l’appui logistique,
  • 6)collaborer avec les Etats Parties dans la mesure du possible à la mobilisation de ressources financières afin d’apporter un soutien aux pays en développement en vue de l’acquisition, du renforcement et du maintien des capacités requises en vertu du Règlement sanitaire international (2005),
  • 7)élaborer, en consultation avec les Etats Membres, des lignes directrices pour l’application des mesures sanitaires aux postes-frontières terrestres, conformément à l’art. 29 du Règlement sanitaire international (2005),

Quid des autorités sanitaires?

Les autorités sanitaires nationales délèguent la gestion à un « point de contact », cité ci-dessous en tant que point focal. Nous comprenons donc que les données d’ordres ne viennent pas du local, mais du supranational. Le point focal qui est très probablement le « Conseil scientifique » va servir de courroie de transmission vers du supranational vers le local. Et comme ces individus sont généralement largement dépendants du budget de la haute finance pour faire tourner leurs recherches et labos… Voici ce que dit l’article4:

Art. 4 Autorités responsables

1.  Chaque Etat Partie met en place ou désigne un point focal national RSI ainsi que les autorités responsables, dans sa propre juridiction, de la mise en oeuvre des mesures sanitaires prévues au présent Règlement.

2.  Les points focaux nationaux RSI doivent être à tout moment à même de communiquer avec les points de contact RSI à l’OMS visés au par. 3 du présent article. Les points focaux nationaux RSI auront notamment pour fonctions:a)d’adresser aux points de contact RSI à l’OMS, au nom de l’Etat Partie concerné, les communications urgentes relatives à l’application du présent Règlement, notamment celles visées par les art. 6 à 12; etb)de diffuser des informations auprès des secteurs compétents de l’administra­tion de l’Etat Partie concerné, et notamment les secteurs responsables de la surveillance et de la déclaration, des points d’entrée, des services de santé publique, des dispensaires et hôpitaux et d’autres départements publics, et de rassembler les informations communiquées par ces secteurs.

https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2007/343/fr

Les politiciens nationaux font donc du cinéma pour occuper les curieux qui ne se satisfont pas de mesures sanitaires abracadabrantes. Après leur capacité à mentir et leur excès de zèle digne des nazis dans leurs jours de gloire varient d’un pays à l’autre.https://lilianeheldkhawam.com/2021/10/12/le-troublant-accord-signe-par-la-france-en-decembre-2019-confirme-le-pouvoir-mondial-de-loms-fin-probable-de-lhopital-public/

… et ses financeurs de la haute finance internationale

L’OMS a de fait pris le leadership sur la gestion sanitaire de tout ce qui ressemble à une épidémie qui pourrait menacer un Etat-membre. Et qui dirige l’OMS? Dans notre monde où la chose publique a disparu, celui qui paie est le patron. Voici le Top 20 des contributeurs de l’OMS sur la période 2018-2019. 2 entités attirent le regard sur cette liste. La BIll et Melinda Gates Foundation et le GAVI.

Or le Gavi est la création initiée par les Gates, dirigée actuellement par Barroso de Goldman Sachs.

José Manuel Durão Barroso, l’ancien président de la Commission européenne préside le GAVI, tout en étant membre du Conseil d’administration de Goldman Sachs

Si donc nous sommions les donations de Gates avec celle de GAVI, cela fait de Bill Gates le patron incontestable et incontesté de l’OMS. Par conséquent, Gates est aux commandes du Règlement sanitaire international, ou devrions-nous dire supranational!

Cela fait du directeur actuel de l’OMS l’homme de main de Gates. La vulnérabilité due aux casseroles de l’Ethiopien en facilite la manipulation politique. https://lilianeheldkhawam.com/2021/10/23/le-chef-de-loms-a-t-il-ete-un-des-acteurs-cles-qui-se-seraient-livres-a-des-meurtres-et-auraient-autorise-la-detention-arbitraire-et-la-torture-dethiopiens/

La Haute finance veut aussi faire vacciner l’humanité!

Tous les banquiers centraux de la planète poussent les populations à la vaccination. Leurs appels ne sont pas passés inaperçus.

Et voilà ce que demande le patron de Blackrock: le déploiement agressif des vaccins!

La corruption pour faire dire à la science ce qu’elle n’aurait probablement pas reconnu autrement!

A l’heure où l’on vaccine aux Etats-Unis, les enfants de 5 ans et plus, il est indispensable de contrôler un minimum les accointances de ce milieu dit scientifique avec celui de la haute finance.

Un chien pour rassurer…
Vous lisez comme moi: Patient EXPERIENCE!!!!

Et voici les sommes formidables versées par Pfizer SA en France. Il faut bien chercher pour trouver ces données. On découvre au passage que le cancer a super bon dos. Quant au CHU de Nantes, il me semble que c’est avec un de ses professeurs que le Didier Raoult avait eu des problèmes.

Unicancer, un énorme récipiendaire des générosités de Pfizer, un soutien pour les vaccins.

Les premières applications des thérapies géniques à la sauce ARN messager et autres nanotechnologies ont utilisé les patients cancéreux… On s’en prévaut aujourd’hui pour dire que finalement la technologie de la vaccination à l’ARNm n’est pas récente (un mensonge de plus si on reprenait les discours de 2020)…

Peut être une image de texte qui dit ’Entreprise ModernaTX, Inc. Type de bénéficiaire ModernaTX Inc. Personnes morales assurant formation initiale ou continue des professionnels de santé Bénéficiaire: Dae ModernaTX Inc. Montant Académies, Fondation, sociétés savantes, organismes de conseils UNIVERSITE CLAUDE BERNARD 20/01/2021 LYON ModernaTX, Inc. 128302€ Médecin MAPI RESEARCH TRUST Détail 14/05/2021 31496€ SKURNIK DAVID Personnes morales assurant formation initiale ou continue des professionnels de sante Détail 07/01/2021 16209€ UNIVERSITE LAUDE BERNARD 26/04/2021 LYON Détail 3302€ Détail’

La Suisse essaie de publier l’argent de la honte… Les sommes présentées là sont ridicules.

Extraits des sponsors de l’hôpital de Zürich

Les sommes ne sont certainement pas représentatives. La preuve:

Les sommes admises par la fondation Gates:

Bref, les mensonges se succèdent… Rien de plus normal puisque cela vient des représentants de la finance mondiale. Vous savez ceux à qui vous n’avez pas envie de confier votre argent. Or, ce sont ces mêmes gens qui produisent et imposent les vaccins aux autorités locales.

Il faut que cela cesse.

LHK

8 commentaires

  • bon jour à tous et surtout à Volti

    Gouverne- Ment

    politique- Ment

    religieuse- Ment

  • Chordata69

    https://www.lci.fr/sante/en-2020-le-covid-19-n-a-t-il-represente-que-2-des-hospitalisations-en-france-2201599.html

    Surprenant au premier abord, ce chiffre se révèle tout à fait fiable puisque communiqué par une agence publique en charge de la collecte et de l’analyse des données des établissements de santé.

    […]

    Des chiffres à remettre dans leur contexte

    Tout d’abord, avant de livrer une quelconque analyse des chiffres, il convient de garder en mémoire que l’épidémie n’a réellement pris de l’ampleur en France qu’à partir de la mi-mars 2020. Au 15 mars, seules 285 personnes étaient prises en charge dans un service de réanimation, contre 7.000 au maximum de la première vague. De même, notons que l’été (juillet et août) fut assez calme, avec un recul notable de l’épidémie suite au confinement. Durant un peu plus de 4 mois, plus d’un tiers de l’année, les hôpitaux n’ont ainsi pas été confrontés à un afflux massif de malades.

    Autre aspect à souligner : la longueur des séjours dus au Covid. De deux semaines en moyenne à plus de trois en fonction de la gravité des cas et des services dans lesquels étaient admis les patients. Des prises en charge plus longues que celles observées d’ordinaire pour la grippe, note le rapport de l’ATIH. Ajoutons d’ailleurs qu' »une journée d’hospitalisation en service de réanimation sur cinq » fut l’an passé « consacrée à la prise en charge du Covid ». Et que les décès associés à l’épidémie interpellent : si le virus a concerné 2% des hospitalisations, on lui doit 12% des décès survenus à l’hôpital, et 16% de ceux déplorés dans les services de réanimation.

    Mesurer le nombre d’hospitalisations relatives au virus par rapport à l’activité globale des hôpitaux présente par ailleurs quelques limites. Durant les pics de la crise sanitaire, les tensions les plus importantes ont en effet été observées dans les services de soins critiques et de réanimation. Contrairement à des patients admis pour des fractures bénignes, des brûlures superficielles ou des opérations de routine, la prise en charge des personnes atteintes par le SARS-CoV-2 a nécessité des moyens humains et matériels lourds. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’un des indicateurs les plus suivis les deux premières vagues était le taux d’occupation des lits de réanimation.

    https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-que-les-patients-covid-nont-represente-que-2-du-total-des-hospitalisations-en-france-en-2020-20211111_BEEG2I2RTRAX7O3Q5LD2D33J4I/

    Par ailleurs, et surtout, cette pression hospitalière liée au Covid n’a pas été constante sur toute l’année. Elle a très fortement varié au gré des deux vagues épidémiques qui ont traversé l’année. Ainsi, pendant près d’un mois, à compter de la fin du mois de mars 2020, le nombre quotidien de patients en cours d’hospitalisation pour Covid dépassait 30 000, indique le rapport de l’Atih. Un pic également atteint mi-novembre. A l’inverse, pendant près de trois mois entre mi-juin et mi-septembre, ce nombre de patients hospitalisés était inférieur à 5 000, soit plus de six fois moindre. Pendant un mois, entre juillet et août, le nombre de patients Covid hospitalisés est même descendu à 2 500, selon le rapport. Soit 14 fois moins que le pic de 35 000 hospitalisations pour Covid atteint en avril.

    Le calcul de la part des patients Covid sur la totalité des patients sur toute l’année aboutit à «lisser» ces fortes variations, et ne rend donc pas compte des phases de saturation hospitalière lors les pics épidémiques.

  • ecs

    Mais au final,… dans quel but, c’est tjrs pas clair

    • Marsi

      Le but est le nouvel ordre mondial par la peur et le contrôle. Pourquoi? Parce que le monde ne peut plus continuer sur sa lancée…on a déjà pas mal tiré sur la corde dans tous les domaines. Le but caché du vaccin (en dehors du marché juteux) est d’accoutumer les gens à recevoir pour leur bien dans leur corps une technologie qui les protège. C’est la porte ouverte au transhumanisme, à la puce qui nous ouvrira toutes les services de la société et sans laquelle on ne pourra ni acheter ni vendre. Tu auras aussi le choix: tu acceptes cette puce (qui n’est que la suite logique de l’informatisation) autrement tu es hors système. Petit bémol, tu seras entièrement soumis au gouvernement sinon on te coupe de tout. Ne te tracasse pas, le gouvernement va t’aider à accepter tout cela par sa propagande rassurante: c’est pour la paix dans le monde et la sécurité de chacun. Si tu dis non, ce sera comme maintenant, tu seras un égoïste et tu auras bien cherché ce qui t’arrivera. C’est la partie qui me dégoûte le plus: le mensonge empoisonné qui est présenté sous l’apparence du bien.

Laisser un commentaire