L’image du jour et plus ..

  • Ils ne se cachent même plus ! Lors du Sommet mondial de la santé le 24-10-2021, écoutez ce que dit Stefan Oelrich Membre du Conseil d’Administration du groupe Bayer !

    Les « vaccins » à ARNm sont un exemple de thérapie génique cellulaire. Et la crise du Covid a été un accélérateur sans pareil. Comment penser qu’il y a à peine deux ans le public aurait accepté cette thérapie génique ? Il y aurait eu plus de 95% de refus !
    Cette pandémie a permis ce qui n’était pas envisageable avant !

    Bah voilà c’est clair, net et concis ! Avec un petit Covid qui se soigne très bien, ils ont réussi le tour de force de faire accepter à la population ces poisons vaccins. C’est bien une PLANDÉMIE !

Vidéo en anglais sous-titrée allemand

3 commentaires

  • C’est l’eurodéputé Cristian Terhes, qui apparaît en photo dans le compte linkedin de F.A., et qui dénonce l’hypocrisie des promesses de «transparence» des instances européennes au sujet des contrats d’achat de vaccins signés avec les sociétés pharmaceutiques.
    Un eurodéputé dénonçant le manque de transparence dans la politique vaccinale de l’Union européenne :
    – Ou ce monsieur est un grand naïfs, voire un idiot, et alors on se demande comment il a pu obtenir ce poste.
    – Ou c’est un fourbe, et là on sait comment il y est parvenu.
    Les « larbins » du système oligarchique commencent à mordre la main qui les a grassement nourrit jusqu’ici. c’est peut-être un signe…
    Petit éclaircissement sur l’outil oligarchique appelé « UE »
    L’UE (Union Européenne) est une organisation à vocation politique de nature supranationale, centrée sur les principes de la liberté du commerce et du libre-échange généralisé, regroupant les pays situés sur le territoire européen. Cette superstructure correspond au versant civil et politique de la médaille dont le versant militaire est représenté par l’OTAN. À cet égard, il importe de rappeler que l’OTAN, sous commandement américain officiel, est en réalité une « force » qui a été créée sous l’impulsion des globalistes anglais (Société Fabienne ou « Fabian Society » en tête). Initiée par les anciennes nations à vocation impériale (disposant de colonies) d’Europe continentale de l’Ouest (France, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Belgique…), l’UE a connu, à partir de la disparition de l’URSS, un élargissement notoire visant à inclure les pays appartenant anciennement au bloc de l’Est. Cette organisation agit juridiquement, sur le modèle anglo-saxon, au moyen du « lobbying » qui est la transcription juridique, et donc la légalisation, de ce que le droit continental traditionnel appelait « corruption d’agents publics ». Précisons qu’en l’espèce il ne s’agit pas tant de corrompre des agents publics que d’organiser, ab initio, les règles publiques, politiques et sociétales, en fonction des seuls intérêts bien compris des principaux détenteurs de capitaux. Ainsi, les « agents publics » sont non seulement corrompus mais aussi et surtout choisis, dès le départ, en fonction de leur aptitude à satisfaire la politique décidée par les principaux détenteurs de capitaux : « Young Leaders » et « Young Fabians », par exemple.
    Cette organisation internationale bafoue ouvertement et officiellement le principe de séparation des pouvoirs pourtant désigné depuis le XVIIIe siècle comme étant la substance de tout régime démocratique. Elle est dirigée par les principaux propriétaires de capitaux, cachés derrière l’anonymat des multinationales. Cette évolution institutionnelle n’a été rendue possible que parce que les principaux propriétaires de capitaux contrôlaient déjà préalablement les régimes politiques des pays européens ; concrètement, cette domination s’est installée au moment des Révolutions du XVIIIe siècle, par l’instauration, partout en Europe, à la mode anglaise, du parlementarisme dit représentatif organisé autour des partis politiques.
    Aujourd’hui, la séparation des pouvoirs telle qu’institutionnellement comprise, alliée au mandat représentatif est, en réalité, une stratégie utilisée par les « fournisseurs de capitaux », c’est-à-dire aux entités qui financent les partis politiques pour prendre le pouvoir politique à l’intérieur des pays. C’est cette prise de contrôle institutionnelle, à l’intérieur des États européens, qui a permis l’avènement de l’Union Européenne en tant qu’institution. Les institutions européennes ont été, historiquement, faites par et pour les multinationales ; non pour le commerce en général, mais plus précisément pour le commerce des multinationales.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

  • Il parle devant des journalistes. Ce n’est pas pour lui une découverte. Il lâche le morceau et c’est une bonne chose. On finit par tout savoir !!

Laisser un commentaire