Le graphène et le renouveau de la machine industrielle planétaire

Le graphène et le renouveau de la machine industrielle planétaire

Il se passe définitivement quelque chose de gros autour du graphène…

Tout d’abord dans le domaine des modifications artificielles du ciel : https://gramofonproject.eu/ Il faut bien regarder le schéma, le graphène se trouve inscrit dans le cadre rouge en haut à gauche du dessin.

Voici maintenant une page où l’on mentionne que le CO2 (en théorie le principal responsable du réchauffement climatique) peut être industriellement transformé en graphène, lequel à son tour peut avoir beaucoup d’applications industrielles : https://climatechange.ucdavis.edu/science/carbon-sequestration/? Voici la traduction d’un passage :
« Les scientifiques explorent de nouveaux moyens d’éliminer et de stocker le carbone de l’atmosphère à l’aide de technologies innovantes. Les chercheurs commencent également à regarder au-delà de l’élimination du dioxyde de carbone et s’intéressent désormais à d’autres façons de l’utiliser comme ressource.

Production de graphène : L’utilisation du dioxyde de carbone comme matière première pour produire du graphène, un matériau technologique. Le graphène est utilisé pour créer des écrans pour les téléphones intelligents et autres appareils technologiques. La production de graphène est limitée à des industries spécifiques, mais elle est un exemple de la façon dont le dioxyde de carbone peut être utilisé comme ressource et comme solution pour réduire les émissions dans l’atmosphère. »

un article technique traitant à la fois de la transformation du CO2 en graphène et de l’utilisation de ce dernier dans la conduction de l’énergie électrique au sein de batteries :
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S001346861932136X?

L’université de Manchester affirme que l’industrie du graphène sera la solution à la crise économique engendrée par le covid : https://www.mub.eps.manchester.ac.uk/graphene/2021/06/covid-catalyst-how-graphene-can-lead-the-global-recovery/?

Enfin, un site qui veut afficher un air très sérieux mais n’y parvient pas, qui est entièrement dédié à alimenter une théorie conspirationniste mettant en relation la crise sanitaire, le graphène utilisé comme excipient dans les vaccins et incorporé dans les masques (ce qui est vrai) et la mise en place du réseau sans fil 5-G : https://www.laquintacolumna.net/ Il est à noter que l’expression « la cinquième colonne » est passée dans le langage courant, mais elle possédait à la base, en Espagne (pays d’où provient ce site internet), une origine clairement fasciste.
On peut observer la traduction de cet étrange animal sur cet autre site : https://1scandal.com/les-vaccines-sont-des-bombes-a-retardement-ambulantes-a-cause-de-loxyde-de-graphene/?

Le graphène est une molécule en deux dimensions (le principal constituant du graphite qui est le minéral des mines de crayon à papier) et il doit être mélangé à d’autres matériaux pour former des objets en trois dimensions (fusion avec du métal ou du plastique par exemple) ; de plus, il peut servir pour confectionner des revêtements/vernis protecteurs contre les chocs et qui confèrent une conductivité électrique (à 4min50 de la vidéo à peu près). Mais les points les plus importants me semblent être que :
– le monde de l’énergie et des batteries sera profondément bouleversé par le graphène.
– le monde de la « photophonique » (signaux sans fils linéaires très puissants par opposition au wifi qui envoie un signal sans fil faible dans toutes les directions à la fois) sera aussi transformé : le cas qui est mentionné ici est celui de la 5-G car l’utilisation du graphène dans les dispositifs améliore la rapidité des tranmissions.
– Et le meilleur pour la fin : Le graphène est « un matériel totalement bio-compatible qui s’accouple très bien avec les tissus cellulaires ». Ce qui soit dit en passant, n’est pas très étonnant, puisqu’il s’agit avant tout de carbone qui est également l’atome de base de toute la chimie organique. Alors par contre est-ce que cela présage du bon ou du mauvais, mes connaissances ne me permettent pas d’émettre un avis pour l’instant, néanmoins nous pouvons d’entrée remarquer que le pétrole et le plastique sont également en grande partie composés de carbone et on peut s’attendre à que pour cette même raison leur affinité avec les tissus organiques soit forte (comprendre : ils sont bien absorbés par un organisme vivant). L’argument de la bio-compatibilité n’est pas forcément un argument en faveur de l’utilisation médicale d’une substance…

Xelnaga

5 commentaires

  • Billou223

    Techniquement, le graphène (qui n’est rien de moins qu’une couche atomique de la mine de nos crayons de papiers, en graphite) dans l’utilisation des technologies communes, représenterait un énorme bond, tant les applications trouvées en labos sont nombreuses, jusqu’au stockage de l’énergie, et la filtration de l’eau, et des matériaux beaucoup plus résistants et léger.

    Le problème principal, reste néanmoins toujours le même. On ne sait pas produire un graphène de bonne qualité, en masse, et rapidement, sur de grandes surfaces.
    Soit le process est très lent et par petites surfaces, ce qui rend le matériau extrêmement onéreux, soit le process est rapide mais le graphène a des imperfections rendant impossible son utilisation dans la plupart des cas.

    Tant que le monde scientifique butera sur une production industrielle de qualité, le reste ne sera que chimère.
    Mais le potentiel est grand, pour remplacer tout un tas de matériaux, notamment polluant, alors que le carbone fait partie des éléments les plus répandus…

    • Simsi

      Les sociétés, comme Northern Graphite, réussissent de bonnes choses avec le Graphène. Déjà il y a 8 ans, ils prévoyaient des batteries de la taille d’un attaché caisse pouvant faire rouler une voiture sur plus de 1.000 KM avec un temps de recharge très court.
      Je suis cette technologie avec beaucoup d’intérêt. C’est cette technologie qui me fera éventuellement changer d’avis concernant les véhicule électrique.

      Les batteries Graphènes sont plus résistances à la chaleur, plus conductives, plus solide et moins polluante, y compris pour leur extraction. En favorisant les programmes de réhabilitation des mines on peut approcher l’impact minimum sur l’environnement.

    • behappy

      Billou223
      La graphème donne des espoirs d’une nouvelle technologie presque sans fin
      Il pourrait remplacer le sacrosaint silicium des composant électroniques
      Ps « Covid-19 : non, aucune étude ne prouve que le vaccin Pfizer contient du graphène »
      https://www.leprogres.fr/sante/2021/07/15/covid-19-non-aucune-etude-ne-prouve-que-le-vaccin-pfizer-contient-du-graphene
      D’ailleurs c’est cela qui est génial c’est qu’aucun vaxxin n’a été aussi analysé par toutes sortes de labos même indépendant pour comprendre ce qu’il contient et aussi dans le but de le concurencer https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Delphinus

    Le graphène est une structurale fractale planaire. Qui a des propriétés de super-conductivité à température ambiante. Capable de pouvoir stocker de l’électricité comme pas possible, sans perte. C’est un matériau du futur pour les batteries.
    Vu qu’il est super léger, car minimaliste, il pourrait être aussi utilisé dans les satellites en combinaison avec des panneaux solaires (fait avec du graphène aussi) et là les satellites peuvent être presque éternel (je ne sais pas si c’est bien).

    Il peut aussi servir des filtres, mais la recherche est longue et le simple fait d’ajouter un atome de cuivre, de zinc ou d’or, change complétement les propriétés de la feuille de graphène.

    On parle bien de feuille et pas d’empilement de feuille dont la production est comme décrite plus haut, pas encore au point.

    Pour les débouchés : mes deux derniers ordis ont une batterie au graphène, produite en chine, là où ils ont fait la plus grande usine de production de graphène.
    https://www.industrie-techno.com/article/la-chine-en-phase-d-industrialisation-du-graphene.13995
    et cela date de 2012, soit plus de neuf ans. Ils avaient construit la première super usine de graphène, mais pour faire des batteries, principalement.
    (Si vous ne pouvez pas enlever la batterie de vôtre portable, c’est que c’est fait à base de graphène)

    Même le luxembourg s’y met : https://www.corporatenews.lu/fr/archives-shortcut/archives/article/2020/02/le-plus-grand-fabricant-mondial-de-nanotubes-de-graphene-ocsial-atteint-une-capacite-annuelle-de-production-de-75-tonnes?author=OCSiAl S.A.

    C’est donc qu’il y a du fric à se faire.

    PS : sur la représentation du graphène, presque tout le temps, ils oublient de représenter les atomes d’hydrogène. Chaque atome de carbone a 4 connections, donc il manque une connexion sur leurs photos, là où il y a de l’hydogéne.
    Maintenant tu remplaces l’hydrogéne par de l’oxygène (deux connections) et tu peux alors empiler les feuilles de graphène les unes sur les autres.
    Mais c’est de la très haute technologie industrielle et demande beaucoup de recherche et donc de l’argent pour investir dedans.

    Maintenant faire du graphène de merde, c’est pas très dure, d’où peut-être leur recherche de nouveau débouchés pour ce graphène de mauvaise qualité.

    A réfléchir.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif