Les plus grandes bases militaires américaines reconnues vulnérables

Source : Observateur-Continental

Les militaires américains déployés à travers le monde ne se sentent plus en sécurité. Les analystes du Centre des évaluations stratégiques et budgétaires (CSBA) affirment que les bases américaines à l’étranger sont extrêmement vulnérables aux attaques. D’après les experts, l’Amérique a besoin d’un système d’armement complètement nouveau car actuellement sa défense peut être très facilement percée par la Russie et la Chine. 

Les Américains disposent de plus de 800 bases. La plupart étaient considérées comme sûres et peu vulnérables depuis 1945. L’une des principales menaces perçue par le Pentagone est une frappe limitée de roquettes et de missiles de croisière par des « pays voyous » comme la Corée du Nord et l’Iran. Cependant, les experts du CSBA constatent: https://csbaonline.org/ les moyens antiaériens à disposition ne suffiront pas pour parer une attaque de la Chine ou de la Russie. 

« Le système de défense de nos bases étrangères ne pourra pas faire face à un grand nombre de missiles ou de drones. Aujourd’hui, nous comptons principalement sur les systèmes de défense antiaérienne et antimissile créés pendant la Guerre froide, tandis que nos adversaires éventuels ont atteint un grand progrès dans la modernisation des capacités offensives », indique le rapport du CSBA. 

Les analystes précisent que la Chine possède 1.200 missiles de courte portée et 200-300 munitions capables d’atteindre la deuxième chaîne d’îles en mer de Chine méridionale. De plus, Pékin possède mille missiles de croisière sol-sol d’une portée supérieure à 1.500 km. Enfin, une grave menace émane pour les bases américaines de l’escadre de bombardiers stratégiques chinois H-6, ainsi qu’à terme d’avions furtifs H-20, qui seront capables de lancer des frappes contre le territoire américain. 

En ce qui concerne la Russie, elle est qualifiée de menace pour les sites militaires américains en Europe. Moscou dispose d’un grand arsenal d’armes nucléaires, de missiles de courte portée Iskander-M, d’un large éventail de missiles de croisière terrestres, navals et aériens. Washington éprouve des craintes particulières quant aux nouveaux systèmes offensifs hypersoniques. 

Pour faire face efficacement aux adversaires puissants les experts préconisent aux militaires américains d’élaborer un concept de défense antiaérienne multicouche en utilisant des technologies avancées. Il est notamment proposé de créer un réseau de drones avec des capteurs puissants afin de suivre les itinéraires envisageables des missiles de croisière. Ainsi que de créer des drones avec des missiles de longue portée pour intercepter des cibles balistiques pendant la phase d’accélération. 

L’échelon suivant de la défense est représenté par des chasseurs et des drones dotés de missiles d’interception air-air. Leur mission consiste à intercepter des cibles balistiques pendant la phase d’accélération et à détruire les missiles de croisière à une grande distance des bases. Une partie des drones sera équipée de lasers à combustible solide d’une puissance de 100-150 kW capables d’abattre des appareils volants et des munitions à portée visuelle. 

D’ici 2024, l’armée américaine recevra des canons à micro-ondes THOR (Tactical High Power Operational Responder) créant une puissante impulsion électromagnétique. Cette arme permettra de combattre efficacement des meutes de drones et de missiles de croisière en mettant hors service leur électronique complexe. 

La mise des Etats-Unis sur des dispositifs laser terrestres et sur l’arme à micro-ondes semble logique. Cependant, de tels systèmes défensifs sont encore en développement et on ignore quand les premiers modèles verront le jour.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Voir : Un policier se présente à la présidentielle 2022

Un commentaire