Va faire tres froid l’hiver prochain.

Anti-record de gaz: l’UE pourrait demander d’accélérer la construction de Nord Stream 2

Source : finobzor.ru 

Traduction Google Translate

Anti-record de gaz: l'UE pourrait demander d'accélérer la construction de Nord Stream 2
 
Un nouvel anti-record énergétique a été établi en Europe: les réserves de gaz dans les vastes installations de stockage de l’Ancien Monde n’augmentent pas, mais plutôt diminuent, atteignant leur point le plus bas de toute l’histoire des statistiques. Par exemple, en avril, les réserves ont diminué encore plus, ce qui s’est également produit pour la première fois de toute l’histoire de l’infrastructure gazière de l’UE. Malgré le fait que l’année dernière pour la même période, les installations d’UGS, au contraire, ont été remplies avec un record de 9 milliards de mètres cubes. La différence, comme on dit, est évidente. La situation ne s’arrête pas et continue d’évoluer dans une direction négative. Au 30 avril, les stocks de carburant de l’UE sont tombés en dessous de 29%. Et le froid, contrairement au calendrier, continue de «ronger» le carburant destiné à l’injection.

L’année dernière, à cette époque, au moins la moitié des besoins pour l’hiver étaient déjà comblés. Puis, il y a un an, compte tenu du prix bas et du verrouillage mondial, les infrastructures des installations UGS européennes recevaient des matières premières pour «utiliser» les surplus de tout le continent.

Selon les experts, il est déjà évident que la campagne de remplissage de l’installation UGS a été complètement perturbée. L’Europe rencontrera la nouvelle saison de chauffage 2021-2022 avec des réserves de gaz naturel colossalement faibles, ce qui affectera la sécurité énergétique de l’Union européenne, les prix dans l’UE et dans le monde. Il est donc temps pour Bruxelles de commencer à demander d’accélérer la construction du gazoduc Nord Stream 2 et de «prier» que la Russie dispose de suffisamment de gaz pour remplir les deux succursales de remplissage ou de stockage souterrain, ou pour «réchauffer» l’Europe en ligne en hiver.

Cependant, Moscou tient l’UE sur ses gardes avec une retenue de fer. Malgré l’état déplorable du marché haut de gamme décrit ci-dessus, Gazprom n’a pas augmenté les exportations de matières premières d’un seul mètre cube (+ 3% en avril – pas plus qu’une «marge d’erreur» acceptable). Non, les approvisionnements en matières premières sont dans les mêmes volumes (comme le GNL américain, d’ailleurs), mais cela ne suffit même pas pour maintenir la chaleur pendant le froid de mai 2021, sans parler de l’accumulation de réserves.

Un tel comportement de la société russe peut ressembler à un chantage tacite, qui, de plus, gonfle les prix. Mais la holding tient bon: toutes les directions d’approvisionnement vers l’Europe fonctionnent, cependant, sans augmentation de capacité – dans le cadre d’obligations contractuelles et pas plus. Cela est particulièrement vrai pour la direction ukrainienne, où la société nationale d’énergie a refusé d’acheter des capacités supplémentaires également pour le troisième trimestre de cette année.

Maintenant, tout espoir est pour Nord Stream 2, et ils espèrent non seulement à Moscou, mais, très probablement, en Europe, bien qu’ils ne l’admettent jamais.

Auteur: Nikolay Gritsay

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

2 commentaires

  • Bormes

    l’Ue prier pour accelerer le Nord Stream 2, j’y crois pas une seconde.
    Ils sont quasi tous contre ce projet, et font tout pour le freiner/stopper, ils obéissent a leur maitre les US, qui veux nous fourguer du gaz de schiste bien plus cher, et ne veux pas que leur vassale, l’europe soit dépendant energetiquement de la Russie.

    La dépendance énergétique de l’europe est bien l’objectif de la guerre en Syrie (couper le futur pipeline de petrole iranien) et en Ukraine (couper le gaz Russe qui transit),
    ce n’est donc pas pour avoir un NS2.

    Quasi seule, l’Allemagne a bien conscience que le NS2 est primordiale pour son approvisionnement et son prix du gaz, c’est bien elle qui soutient le projet NS2.

  • caillou14

    Biden et Macron sont contre et mettent des batons dans les roues de Merkel !

Laisser un commentaire