Interdire le Diesel, c’est détruire des emplois. La preuve par l’usine Bosch de Rodez

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Je ne dis pas qu’il ne faut pas lutter contre le diesel, je n’en sais rien, si ce n’est que lorsque j’ai le nez derrière un pot d’échappement diesel, la sensation n’est tout de même pas très agréable. Avec ou sans filtre à particules ça pue. Et quand ça pue, c’est généralement pas très bon.

Vaut-il mieux de l’essence ?

J’aurais tendance à dire oui.

Vaudrait-il mieux de l’hydrogène ou de l’électrique ? Je n’en sais rien, mais les voitures électriques sont une tannée et les contraintes qu’elles imposent assez insupportables, sans même parler de leur bilan environnemental global. Quand vous ferez la chasse aux bornes de rechargement rapides et disponibles on en reparlera… surtout que sans abonnement chez vous et du triphasé, autant vous dire qu’il vous faudra 25 heures à la maison pour recharger votre batterie. Bref, à ce jour, il n’y a pas de bonne solution.

Mais en détruisant le diesel, on détruit les emplois qui vont avec.

C’est le cas de l’usine de Rodez où 750 suppressions d’emplois sont annoncées par le groupe Bosch.

« Les dirigeants promettent d’éviter au maximum les licenciements secs. Mais ils s’engagent à pérenniser le site que jusqu’en 2027. « Nous avons une surcapacité mondiale, et on cherche pour tous les sites, basés sur leur propre savoir-faire, une solution adaptée. Rodez fait partie des sites qui sont touchés, mais c’est loin d’être le seul », a déclaré Heiko Carrie, le président de Bosch France. En février dernier, le groupe Bosch avait annoncé avoir mieux résisté que prévu dans le contexte de la pandémie avec un bénéfice de 1,9 milliard d’euros ».

Les pouvoirs publics et politiques ont décidé de virer le diesel des villes, et les passagers des avions.

L’un dans l’autre, cela vous donne des idées précises sur deux secteurs qui vont être terriblement redimensionnés dans les 5 ans qui viennent à savoir l’aérien et l’automobile.

Cela a déjà commencé et ce sera socialement douloureux pour des centaines de milliers de nos compatriotes qui y travaillent.

Pensez formations et reconversion dès maintenant.

Charles SANNAT

Source France Info ici

Voir :

La crise à Roissy. 30 000 postes menacés !

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

16 commentaires

  • Avatar behappy

    Le cheval émet moins de particules fine que l’essence et le diesel
    Pourquoi pas en revenir au cheval/boeuf/caribou ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    D’ailleurs les mormons l’ont bien compris mais ca ne règle pas les pb d’embouteillage ^^
    http://courteline.org/hotes/detonnants/a0histo_exod/exode.png

  • Avatar mat40

    peut etre il faut chercher les solutions au lieu de cracher sur toute ,,,,

    oui , c’est normale que l’industrie «  »diesel » » perdre les emploies , mais ces gens peut se reconvirtir dans d’autres domaines , trouve d’autres emploies pour d’autres industries ,,,

    ^^on^^ critique le diesel car polluent et tres dangereux pour la sante ,,, et ^^on^^ critique la perte d’emploie pour ceux qui ont travaillé dans le domaine des vehicules diesel …

    l’industrie de l’electricité a faite perdre des milliers d’emploies dans les mines a charbon aussi ,

  • Avatar sansculotte

    Ce cher charles ne sait pas mais il le fait savoir^^

    Le diesel plus mauvais que l’essence…
    Hmmm le sable plus mauvais que l’amiante ?
    L’odeur de gazole plus mauvais que le protoxyde d’azote qui sort des pots des essences ? ou que le monoxyde de carbone qui sort des chauffe-eaux ?

    Quand on veut se debarrasser du chien, on dit qu’il a la rage, pour le remplacer par un autre qui trimballera la peste :D

    qui bono ?

    Bonne nuit et bonne chance !

  • Avatar clegiru

    Il faudrait peut-être d’abord supprimer l’usage du fuel lourd. Ah non, une partie des cargos, ceux remplis de choses inutiles qui viennent de loin de ne livrent plus.

    La voiture électrique, c’est un sacré paradoxe quand on craint déjà en hiver les défaut d’approvisionnement des foyers. Alors quoi ? On reste confinés tous les hivers, faute de pouvoir se déplacer ? De toute façon, dès que l’électrique aura remplacé les carburants classiques, le prix de l’électricité va s’envoler. Donc restriction de fait des déplacements faute de moyens pour la plupart des gens.
    Ceux équipés de panneau solaires domestiques pourront juste se permettre les quelques km par jour des déplacements locaux. Adieu départ en vacances en voiture ou visite chez mémé à 200 km le weekend.
    Pratique pour garder les citoyens à l’oeil sans qu’ils aient la liberté d’aller trop loin.

    • Avatar mat40

      deja , il faut que ^^ils^^ mettre des moyens…..

      par exemple ,,,

      deja les panneaux solaire deviens de plus en plus performant et efficace , et si ^^ils^^ investir dans les recherches et developpement les panneaux peut deviens de plus en plus encore ,,,

      on nous dise depuis des decennies de prendre des repos toutes les deux heurs sur les longues trajets ,,, donc ^^on^^ arret sur l’aire des autoroutes qui ont, pour la majorité , aucune abris du soleil , donc apres une court repos en rentre dans une vehicule chaude comme la braise ,,,

      ^^ils^^ peut facilement installer les parkings a l’ombre , recouverte des panneau solaires … donc ça faite de l’ombre pour se garer et produire de l’electricité ,,, ((la parking au parc d’exposition a bordeaux lac sont recouverte de 60 000 paneaux solaire sur 20hectares pour 7 000 places de parking et ça produire 13 000 MWh/an est équivalente à la consommation d’environ 5 000 foyers en un an ou 6 mois d’éclairage public d’une ville comme Bordeaux. Nous évitons la production de 1 700 tonnes de CO2 chaque année. https://www.bordeaux.fr/l32885/centrale-photovoltaique-de-bordeaux-lac

      il y a aussi les routes qui peuvent produire de l’electricité ((comme les sol dans certaines boites de nuit))

      il y a aussi la possibilité de réduire la consommation d’elec pour les villes et communes avec l’éclairage basée sur les detecteurs de mouvement , les éclairages illumine lors du passage des vehicules et pietons , et apres passage les lumiere s’arret ,,,

    • Sans compter que dans le nord, sur 40 bus electriques seul 6 ou 8 bus ont pu rouler les autres n’ont pu quitter leur dépot a cause du froid. .En vrac a cause des batteries a plat malgré la charge de nuit. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    bon on va faire simple la france à choisi le nucléaire et le diesel et ça fait quelque décennies
    sous couvert de pollution et de santé dont les politiciens se foutent royalement ils inventent régulièrement des taxes (faut bien culpabiliser les méchants citoyens)
    Les moyens existent pour faire différemment mais les brevets sont planqués chez les industriels du secteurs.
    l’éolien et le solaires ne sont que des attrapent couillons pour justifier les taxe …
    Tout ça pour attendre les prochaines centrales à fusion car le tout électriques c’est déjà choisi
    Sauf que même avec des centrales fusion il faudra bien continuer d’entretenir celle à fission qu’on est incappable de démanteler
    Autant vous dires que l’énergie va couter de plus en plus cher au point que beaucoup ne pourront se la payer l’hivers
    Sans oublier que le pétrole va être réservé à la pétrochimie

    • loc loc

      en gros, le nucléaire est le choix de De Gaule pour affirmer l’indépendance énergétique du pays et donc le rendre moins fragile à la politique de l’OPEP, ça part d’une bonne intention, et y a eu de bons résultats. Après, faut scruter les politiques de SAV par la suite …

      par contre, le diesel prisé par le gouvernement de l’époque sous l’impulsion (pression, lobby) de l’ancien PDG du fleuron industriel Peugeot, J.Calvet « vavavoummm (©guignols) » qui avait beaucoup investi sur le moteur diesel. « en France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées ».
      ça reste des intérêts privés et électoraux ; ça pollue et ça tue, mais ça rapporte !

      y a qu’a voir l’invention « géniale » du FAP (filtre à particules « révolutionnaire » qui équipe les véhicules diesel) qui ne permet que de déporter la pollution des particules fines (les plus dangereuses) ; on pollue moins en ville, et on rejette tout à la campagne ! foutage de gueule encore une fois !

    • Avatar Sully-Morlandimus

      @Wolf-Spirit…..
      Très juste !
      L’éolien et le solaire ont un rendement énergétique hors pétrole ( en intrant lors de leur fabrication) ne dépassant pas les 63 %.Cela voulant dire que sans pétrole ou gaz, la phase d’amorçage des énergies dites vertes est IMPOSSIBLE. Le pic pétrolier se situe en 1979. Le club de Rome l’avait annoncé dès 1972. Mais il y a aussi la réunion secrète d’Iron Mountain en 1967 durant laquelle avait émergée l’idée selon laquelle un des meilleurs supports à de futures nouvelles taxes était la question relative à l’environnement. Les hydrocarbures supports majeurs de taxes étant destinés à se contracter et à céder la place à d’autres hypothétiques sources d’énergie, il convient donc de sélectionner les déclinaisons énergétiques de façon à ce qu’elles soient le moins possible à la portée du tout un chacun. Fusion ou fission, ce sont des formules CENTRALISEES avec réseaux d’acheminement privatifs. A ce propos, vous aurez observé récemment la position du Bill Gates quant à l’avenir du nucléaire…….
      Toutes les formules susceptibles de rendre énergétiquement autonomes les régions, les localités, les entreprises sont de facto systématiquement reformulées dans un cadre CENTRALISE. L’hydroélectricité ? La seule forme d’énergie verte parfaitement MODULABLE…. Privatisée à 40% pour le compte des petits copains comme Bolloré & Consorts !!! Et à cela la lourdeur administrative pour des petits projets hydroélectriques ( avec des formules innovantes permettant d’exploiter des courants d’eau en plaines) pour ne pas dire l’IMPOSSIBILITE de pouvoir réaliser le moindre projet de ce type.
      Sous l’ancien régime ce fut l’inflation des taxes prélevées justement sur les trajets des marchandises à hauteur des ponts ou à l’entrée des villes qui constitua le levain de la Révolution.
      Attendons que ce système soit dans le caniveau, et ça ne va pas tarder, pour fourbir des alternatives de survie notamment énergétiques.

Laisser un commentaire