Trump vs Biden: deux bonnes leçons pour d’autres pays

L’influence grandissante de ceux qui peuvent encenser un homme ou parti politique, ou en éliminer un autre selon leurs propres critères et intérêts. Le verrouillage de la liberté d’expression, de débats d’idées va-t-il s’imposer ? Volti

******

Par Alexandre Lemoine pour Observateur-Continental

La passation du pouvoir aux Etats-Unis de Donald Trump à Joe Biden était accompagnée par des échauffourées et des scandales. Dont notamment le blocage des comptes de l’ex-président américain sur les réseaux sociaux et le refus d’un grand nombre de compagnies de coopérer avec lui. Les habitants d’autres pays, qui suivent les événements aux Etats-Unis, peuvent en tirer plusieurs conclusions. 

Que s’est-il passé?

La confrontation a commencé après l’annonce des résultats du vote aux Etats-Unis, où le républicain Donald Trump a été battu par le démocrate Joe Biden. Les choses ont dégénéré en affrontements avec la police allant jusqu’à la prise d’assaut du Congrès. Après quoi, pratiquement tous les principaux réseaux sociaux américains ont commencé à bloquer les comptes de Donald Trump et de ses collaborateurs en supprimant les publications et les messages vidéo. 

Le compte Twitter de l’ex-président, qui avait plus de 88 millions d’abonnés, a été bloqué pour toujours. Facebook et Instagram se sont contentés d’un blocage temporaire, tout en précisant que si les règles d’utilisation du réseau social étaient « violées de nouveau, les comptes seraient bloqués pour toujours ». Le site d’hébergement YouTube a supprimé une récente vidéo de Donald Trump et a bloqué sa chaîne. Discord, Twitch, Snapchat et Pinterest ont suivi son exemple. 

Les plus grandes chaînes américaines ont commencé soit à interrompre les discours du président, soit à ignorer complètement ses déclarations. Les géants informatiques et les médias ont expliqué sa censure de Trump et de ses adeptes par la volonté d’empêcher la prolifération d' »appels à la violence », ils affirmaient que Donald Trump tentait activement de « faire entrave aux processus démocratiques ». 

Le réseau social Parler, sur lequel ont activement basculé les partisans de Donald Trump, a été de facto anéanti – Apple et Google l’ont supprimé de leur magasin d’applications, et l’un des services cloud les plus populaires du monde, Amazon Web Service, a débranché le service d’hébergement. 

En quelques jours littéralement la campagne coordonnée de blocage des comptes a fait perdre à Donald Trump et à ses partisans la possibilité de communiquer leur avis à la majorité des Américains. 

Une leçon pour d’autres pays

Une ingérence aussi flagrante et non dissimulée des multinationales technologiques dans la politique en prenant partie pour un camp est une première. C’est devenu une surprise très désagréable non seulement pour Donald Trump, mais également pour les politiques et les hommes d’affaires à travers le monde. 

L’histoire de Donald Trump et de ses partisans a montré qu’en voulant bien (ou sur ordre de Washington ou de Langley) les multinationales pouvaient en un instant priver un politique indésirable, voire tout un pays de services et de réseaux sociaux les plus populaires. Ainsi, la coupure du service cloud d’Amazon pourrait conduire au débranchement de centaines de milliers de sites, de services et d’applications. 

Ces dernières années, les réseaux sociaux, les messageries et d’autres services sont devenus une partie intégrante de la vie de la société contemporaine. Début 2020, les réseaux sociaux comptaient 3,8 milliards d’utilisateurs, une personne sur trois utilise Facebook. La compagnie Amazon est le plus grand service public cloud qui occupe près de 50% du marché. 

La pandémie de Covid et les restrictions de quarantaine n’ont fait que renforcer le rôle des communications numériques. Les réseaux sociaux, les messageries et les sites d’hébergement sont devenus l’une des principales sources d’obtention de l’information, se transformant en un puissant instrument de contrôle de l’opinion publique. 

La hausse de l’influence des nouveaux médias sur les événements dans le monde soulève forcément la question de savoir qui contrôle ces plateformes et dans quelle mesure ce contrôle est neutre envers les acteurs politiques locaux. 

Plusieurs conclusions peuvent être tirées des récents événements aux Etats-Unis. 

La première est technique. Le blocage de Donald Trump et de son équipe a clairement montré que la prochaine fois les actions des corporations étroitement liées aux élites et aux renseignements américains pourraient affecter tous ceux qui utilisent les services d’internet américains. 

Et si les acteurs américains sont allées jusqu’à bloquer leurs adversaires à l’intérieur du pays, rien ne les empêchera de faire la même chose, si besoin, à l’étranger. 

De facto, si la tendance de recours au blocage demeurait, tout politique ou groupe de politiques, y compris le gouvernement de pays entiers, sur décision des Etats-Unis pourrait être débranché des plus grands réseaux sociaux et messageries sous prétexte de « démocratie insuffisante ». 

Sachant que leurs correspondances et bases de données stockées sur les services cloud pourraient être effacées ou révélées aux concurrents ou au grand public. 

Il est facile d’imaginer quel serait l’impact de tels actes si, par exemple, ils étaient engagés lors d’une grave crise politique ou au cours d’une campagne électorale. 

En fait, ce qui s’est passé aux Etats-Unis a mis en évidence une forte dépendance des Etats et de la population des services qu’ils ne contrôlent pas. 

La domination totale des plateformes extérieures et des services de communication menace sérieusement la souveraineté de tous les pays, rendant les régimes politiques potentiellement très vulnérables, et la population soumise aux manipulations extérieures. 

Certains pays avaient déjà pris conscience de ce danger, d’où l’aspiration de la Russie et de la Chine à développer leurs propres systèmes de géolocalisation, moteurs de recherche, messageries et réseaux sociaux. 

La seconde conclusion est plus globale. Le style et les méthodes de la bataille entre Donald Trump et Joe Biden, plus exactement entre les groupes politiques derrière eux, ont clairement montré que les valeurs exigées d’autres pays, qui sont la liberté d’expression, la démocratie, le droit de manifester et l’impartialité des médias, en réalité étaient loin d’être appliquées aux Etats-Unis mêmes. 

La logique de la lutte contre la dissidence permet aux désireux d’effectuer de telles manœuvres de tout réduire au principe « la fin justifie les moyens ». 

La politique des doubles standards, vue par le monde entier et mise à exécution par les élites américaines au cours des derniers mois, remet en question l’autorité morale des Etats-Unis et les décisions et les positions qu’ils promeuvent.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

16 commentaires

  • Avatar criminalita

    Tous ces réseaux sociaux je les mettrais à l’amende.
    Le taux serais de 50% le chiffre d’affaires du bloqué. Ils réfléchiraient à 2x avant de vous bannir.

    • Avatar Demeter

      J’ai denoncé recemment une mega arnaque d’un VPC en matos informatique qui proposait de faire gagner un setup gamer (PC, ecrans, accessoires d’une soi disant valeur de 7000 boulettes ALORS QUE CE VPC n’a pas en stock la majorité des elements essentiels du PC… Il s’agit la d’une tromperie manifeste. J’ai laissé un message sur FB qui a ete isolé de suite en visibilité nulle, c’est a dire visible pour moi mais pas par les autres adeptes de FB… Si les rezo sociaux sont des escrocs, ils aident aussi des escrocs bien physiques en France…

      Moi c’est pas 50%, ca serait 75% commme pour les crevures de vedettes du PAF…

      • @demeter

        Il y aurait moins d’ escrocs, si il y avait moins de pigeons !!

        Mais sur le fond , je suis d’ accord avec toi…..
        Ca devient pénible de n’ avoir affaire qu’ à des escrocs , dans tout ce que l’ on fait !!

        Je prépare un livre qui devrait devenir un best seller :
         » Comment niquer les escrocs pour les nuls « 

        • Avatar behappy

          bé&mé
          Un peu comme ceux qui vendent des livres, ou donnent des conseils sur leur blog qu’ils n’appliquent pas eux même, ou n’ont pas ce qu’ils prétendent pouvoir transmettre comme la joie de vivre https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
          Quelle est la différence entre charlatanisme et escrocs ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
          En tant que prof je relèverais au plus tard dans une heure les copies https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

          • Avatar Demeter

            Ca ferait un bon sujet de philosophie en effet…

            Pour repondre a hcgaia, en effet, seuls les pigeons gobent toutes les arnaques. je me suis rendu commpte de cette arnaque en visitant regulierement leur site pour avoir des infos sur les materiels, que j’achete ensuite moins cher chez mon petit revendeur local.
            Depuis Noel, il n’ay a plus aucune carte graphique RTX nvidia, ou AMD de disponible sur leur site (en tre autre composants PC), il suffit de cliquer sur voie les disponibilités pour etre effrayé de voir les materiels devenus introuvables. Pour leur arnaque au cadeau, ils ont pratiquement rien de dispo, et ce sont les elements essentiels qui sont introuvable, soit proc, boitier, alim, carte graphique, waterblock, etc etc… Ca sent la bonne arnaque… De plus les clients commencent a crier au louuuuup concernant des produits achetés neuf mais livrés d’occasion (retour clients, etc… ‘Quand un produit est neuf, genre carte mere, le BIOS est ni a la bonne date ni avec les configs personalisees etablies… Bref…

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    c’est une bonne leçon, de mascarade surtout
    Les réseau sociaux ne font que faire ce que faisait les médias avant la généralisation d’internet.
    Ces deux supports ne répondant qu’aux demandes des plus offrants là encore rien de nouveau
    Trump le soit disans opposant au mond’après et de l’état profond c’est fait jeter sans trop de problème.
    Hypothèses de travails
    1) trump représente un clan tout aussi mondialiste et totalitaire que les copains et on a juste assisté à un vaudeville
    2) trump est vraiment un « opposant » et sa défaite montre la puissance de l’état profond face à une opposition.
    Ce faire déloger par un incontinent ça fait pas super sérieux tout de même.

    Dans tous les cas on fait pas tomber un système avec des discours. c’est la différence avec des bureaucrates et affairistes et des hommes formé à survivre et à la stratégie. Quand poutine à voulu prendre en main la russie il l’a fait et tient toujours le coup. Pas spécialement pro Poutine ne vivant pas dans le pays. Par contre on peut lui reconnaitre une treès bonne maitrise de la situation face à des tentatives des déstabilisations incessantes. ET en plaçant medvedev entre ses deux mandats il a continuer de garder la main.

  • kalon kalon

    Trump leur fait plus peur aujourd’hui que du temps de sa présidence, Pourquoi ? ;-)

    • @kalon

      « Trump leur fait plus peur aujourd’hui que du temps de sa présidence »
      ????????
      T’ as fumé de la bonne !!!
      Je te contacte par mail sécurisé….

      • Si Tru*mp ne leur faisait pas peur, ils ne chercheraient sans doute pas à le destituer, en violation de la constitution américaine. Il n’aurait pas échappé à un atten*tat (une balle tirée en direction de sa chambre mais la vitre est blindée !)
        Les militaires ne seraient plus à la Maison Blanche, laquelle ne serait pas sous très haute protection.
        Nos présidents, une fois déchus, n’ont pas fait l’objet d’un tel harcèlement.
        Il est gênant pour le DS.

        • Avatar Demeter

          Des incoherences troublantes… Quand on sait que le bidon est a la solde du specialiste du pizzagate, gran d ami des clinton, on comprend beaucoup de choses, le Trump a du tomber sur des choses pas saines pendant son mandat… Il en sait trop pour pouvoir se representer dans 4 ans…

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    les réseaux sociaux font la même choses au TV,journaux et radio faisaient avant la généralisation d’internet en offrant du crédit à ceux qui les financent officiellement et officieusement, rien de bien nouveau.
    Et à par une leçon de mascarades on a pas vu grand chose ;
    Hypothèses de travail :
    1) Trump fait juste partis d’un clan rivale tout aussi mondialiste et totalitaire et on a juste assisté à un Vaudeville
    2) Trum est plus ou moin leur opposant et s’est pris une branlé par un incontinent … ce qui en dit long sur la maitrise de « l’état profond » et sa puissance réèl.

    En tout état de cause on ne fait pas tomber un régime avec des discours … entre chamaillerie de bureaucrate et affairiste … et bataille rangé avec des gens de terrain former à la stratégie et à la survie il y a un monde. Quand Poutine à mis la main sur la russie il l’a fait et c’est pas perdu dans des discours. Sans être pro Poutine il faut lui reconnaitre un certain savoir faire dans la gestion de toutes le tentatives de déstabilisation du pays par l’occident.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    (J’ai un com bloqué par nono le p’tit robot ) mots clefs sans doute en faute : Poutine ou état profond voir trump en faisant un coktail des 3 ;) )

Laisser un commentaire