La vaccination de masse anti Covid-19 prépare-telle une catastrophe sanitaire mondiale ?

Merci à Alain N et à Françoise G.

Par Gérard Delépine pour Mondialisation.ca,

Les communiqués de victoire des fabricants de vaccin à ARN messager proclamant 95% d’efficacité a été très efficace sur leurs cours de bourse, mais a mal caché l’absence de données sur la mortalité et en particulier sur la seule cible éventuelle des vaccins : les personnes très âgées avec comorbidités multiples.[]

En l’absence de données probantes publiées, les campagnes massives de vaccination en Israël et en Grande-Bretagne constituent des essais thérapeutiques phase 3 sur des populations mal informées. Leurs résultats constatés du premier mois font craindre qu’elles se transforment bientôt en catastrophe/scandale sanitaire.

Signal d’alerte fort venant d’Israël

Les médias sacrent Israël, le champion de la lutte anti covid19 par le vaccin Pfizer. Superbe opération financière pour Pfizer qui a obtenu un bonus de prix de 40% pour cette priorité accordée à Israël. Depuis le 20 décembre, en un mois, près de 25% de la population (plus de 2 millions de personnes) auraient été vaccinées.

Mais depuis cette date, selon les chiffres de l’OMS, les nombres quotidiens de contaminations et de morts attribuées au Covid19 explosent.

Les contaminations quotidiennes sont ainsi passées de 1886 cas le 21/12 à 5674 cas le 20 janvier 21.[1]

Le Dr Sharon Elrai-Price, [2] des services de santé publique au ministère israélien a averti le 12/1/2021 qu’une seule dose du vaccin contre le coronavirus n’offrait pas une protection suffisante contre l’infection par le virus.

Elle a ajouté que 17% des patients gravement malades actuellement hospitalisés sont des patients qui ont reçu une première dose du vaccin avant leur hospitalisation. Les données montrent qu’à cette date, 4.500 personnes ont été diagnostiquées positives au coronavirus après avoir reçu la première dose de vaccin.

 “Le nombre de cas confirmés a atteint un nouveau sommet, nous avons passé la barre des 9.000 tests positifs. Il n’y a jamais eu un tel chiffre et la mortalité journalière a été multipliée par 3 passant de 18 le 20 décembre à 50 le 19 janvier 2021, et conduisant le gouvernement à prolonger le 3ème confinement du pays pour une durée indéterminée.

Forte inquiétude en Grande-Bretagne depuis la vaccination

La Grande-Bretagne est le second pays dans la course à la vaccination qui a débuté le 4 décembre avec le vaccin développé par Pfizer et BioNTech.

Depuis cette date, le nombre de contaminations quotidiennes a explosé passant de 14898 le 4/12/2020 à 33355 le 20/1/2021 (après un pic de 68063 le 9 janvier 2021.

Et malheureusement la mortalité Covid19 aussi, qui après une augmentation de près de 300% (414 le 4/12 à 1610 le 20/1/2021) dépasse de 30% celle observée en mars-avril 2020 (pic maximal 1224 le 22 avril 2020) 

Dans ces deux pays les vaccins, présentés comme le moyen de sortir des confinements mortifères, aboutissent en fait à les prolonger !

Inquiétudes aux USA

Depuis le début de la vaccination, la mortalité Covid19 a augmenté de près de 200% (1296 le 28/12 à 3557 le 17/2021) et dépasse la moyenne des décès quotidiens observés en mars-avril 2020.

Ces augmentations considérables et simultanées des incidences journalières des contaminations et des décès après la première dose de vaccin Pfizer dans les trois pays à la couverture vaccinale les plus élevées sont très inquiétantes et constituent des signes d’alarme forts.

Alerte en Norvège pour les personnes fragiles

La Norvège a émis le 15/1/2021 une alerte après la constatation de 23 décès liés au vaccin Pfizer [3] [4]chez des personnes âgées en Ehpad. Parmi ces décès, 13 ont été autopsiés, les résultats suggérant que les effets secondaires courants pourraient avoir contribué à des réactions graves chez les personnes âgées fragiles. Selon l’Institut norvégien de santé publique : « pour les personnes les plus fragiles, même des effets secondaires relativement légers peuvent avoir des conséquences gravesPour ceux qui ont une durée de vie restante très courte de toute façon, les avantages du vaccin peuvent être marginaux ou non pertinents » et l’Institut national de santé publique a modifié le guide de vaccination contre le coronavirus, y ajoutant de nouveaux conseils de prudence sur la vaccination des personnes âgées fragiles.

Évolution en France non vaccinée pendant cette période

En France, tant le nombre de nouveaux cas que le nombre de morts quotidiennes ont diminué lentement durant cette période à un niveau beaucoup plus faible (par million) que dans les pays champions de la vaccination.

On est donc frappé par les différences évolutives de l’épidémie Covid19 entre les pays gagnants de la course à la vaccination et la France plus lente à vacciner.

Cet éloge de la lenteur rappelle qu’il n’y a pas de médicaments ou de vaccin sans risque et qu’ils peuvent paradoxalement augmenter la gravité de la maladie qu’ils sont censés combattre.

Vaccins anticancer à risque et vaccin contre le SIDA et la dengue

Cela a été constaté avec les vaccins prétendument anticancer (les vaccins anti-hépatite B censés prévenir le cancer du foie [5]et les vaccins anti-papillomavirus prétendument anticancer du col de l’utérus)[6], quelques candidats vaccins contre le Sida et plus récemment avec le scandale du vaccin contre la dengue aux Philippines qui a entraîné plusieurs centaines de morts. 

Mais les leçons de la catastrophe du Dengvaxia n’ont pas été tirées et la propagande provaccin actuelle, en l’absence d’essais suffisants, met en danger ceux qui se font vacciner contre le Covid19.

Peter Doshi, un associé de l’Université du Maryland chargé de recherche sur les services de santé pharmaceutiques a prévenu dès novembre 2020 : « attendons de disposer des données complètes des essais » car les communiqués de victoire de l’industrie sont imprécis et incomplets. Il a rappelé aussi que les essais n’étudiaient pas le seul critère pertinent, la mortalité [7] seulement le nombre de cas basé sur des tests souvent faux [8] « le monde a tout parié sur les vaccins pour apporter la solution à la pandémie, mais les essais ne sont pas centrés sur la démonstration qu’ils le seront ».

Après examen du dossier remis à la FDA, il estime : « l’efficacité réelle beaucoup plus faible que celle affirmée jusqu’à présent : “bien en dessous du seuil d’efficacité de 50 % fixé par les autorités réglementaires pour l’approbation”. Ce chiffre ne serait donc pas de 95% mais bien en dessous, entre 19% et 29%. Si ces données avaient été présentées et analysées, il n’y aurait pas été possible d’obtenir d’autorisation de diffusion de ces vaccins par les autorités compétentes.

Les anticorps facilitateurs sont-ils responsables de cette catastrophe annoncée ?

Après vaccination, les anticorps peuvent entraîner une aggravation paradoxale de la maladie. Ce phénomène immunologique particulier est appelé anticorps facilitateur (en anglais Antibody-dependent enhancement [9]).

Chez l’homme, un tel phénomène a été observé dans les essais de vaccins contre le virus respiratoire syncytial[10](VRS) et lors de la campagne de vaccination contre la dengue [11]  entraînant plusieurs centaines de morts aux Philippines en 2017, l’arrêt de la vaccination et une cascade de procès en attente de jugement.

Chez le chat, le vaccin contre le coronavirus responsable de la péritonite virale féline  a été abandonné à cause de ce mécanisme [12]. Chez les macaques vaccinés contre le SARS-COV spike protéine, les infections post vaccinales ont été marquées par l’aggravation de la pathologie pulmonaire. Lors d’essais de vaccin contre le coronavirus du Mers, les lapins développent des anticorps mais leur pathologie pulmonaire est aggravée.

Dans un communiqué récent l’Académie de médecine [14]  avertit : « sur le plan collectif, l’obtention d’une couverture vaccinale élargie, mais fragilisée par un faible niveau d’immunité, constitue un terrain favorable pour sélectionner l’émergence d’un ou de plusieurs variants échappant à l’immunité induite par la vaccination

Ni pro ni antivaccin, je suis fermement opposé pour l’instant à la généralisation d’un vaccin insuffisamment évalué et dont les premiers résultats en population réelle sont catastrophiques.

Contrairement à ce que prétendent les décodeurs /déconneurs liés à l’industrie pharmaceutique, je ne suis pas contre la vaccination. Je suis pro-vaccin lorsqu’un vaccin est efficace, sans danger et qu’il permet d’éviter une maladie grave.  Je suis contre un vaccin lorsqu’il est inutile, comme pour les maladies transmises uniquement par l’eau (polio, typhoïde, choléra) dans les pays à l’hygiène publique disposant d’eau potable et de traitement des eaux usées ou lorsqu’il n’a pas été correctement étudié et évalué : vaccin contre la dengue (qui a causé des centaines de morts), vaccin Gardasil (qui augmente paradoxalement le risque de cancer du col).

L’indication de n’importe quel traitement ou vaccin doit reposer sur l’évaluation de sa balance avantages/ risques.

On ne peut espérer aucun avantage individuel à vacciner contre le Covid les moins de 65 ans, puisque la maladie est chez eux plus bénigne que la grippe ; cette population ne peut donc rien espérer des vaccins anticovid si ce n’est des complications.

 Et l’argument sociétal (on se vaccine pour protéger les autres) n’est pas non plus pertinent puisqu’il n’est pas démontré que le vaccin soit capable d’empêcher ou de ralentir les transmissions virales.

En l’état actuel des connaissances, la vaccination des plus âgés présentant des facteurs de risques (population où un vaccin efficace et sans danger pourrait être utile) n’a pas été correctement évaluée, car les essais refusent d’inclure cette population à risques.

Le principe de précaution soulevé par l’alerte norvégienne justifie de ne pas les vacciner systématiquement, tant qu’on ne disposera pas de données transparentes en nombre suffisant affirmant l’efficacité et l’absence de toxicité en population réelle.

En conclusion :

Il faut se réjouir paradoxalement de la lenteur que met le gouvernement à généraliser la vaccination anti Covid19. Les résultats actuels du vaccin génique dans les populations israélienne et britannique laissent en effet craindre un possible catastrophe sanitaire vaccinale.

Dr  Gérard Delépine chirurgien, statisticien 

Notes :

1T Zrihen Dvir Israël : plus ils nous vaccinent, plus la pandémie progresse Riposte Laique 20 janvier 2021 

2 i24NEWS Israël/Covid-19 : 4.500 personnes infectées après avoir reçu la première dose de vaccin janvier 2021

3 La Norvège lance une alerte après la découverte de 23 décès liés au vaccin Pfizer Businessman 15/1/2021 https://fr.businessam.be/la-norvege-lance-une-alerte-apres-23-deces-possiblement-lies-au-vaccin-pfizer/

4 Norway Warns of Vaccination Risks for Sick Patients Over 80 https://www.infobae.com/en/2021/01/15/norway-warns-of-vaccination-risks-for-sick-patients-over-80/

5 www.docteurnicoledelepine.fr

6 Hystérie vaccinale, N et G Delépine éditions Michalon 2018

7 ] Peter Doshi : Pfizer and Moderna’s “95% effective” vaccines—let’s be cautious and first see the full data November 26, 2020 https://blogs.bmj.com/bmj/2020/11/26/peter-doshi-pfizer-and-modernas-95-effective-vaccines-lets-be-cautious-and-first-see-the-full-data/

8 ] Peter Doshi associate editor Will covid-19 vaccines save lives ? BMJ 27 10 2020 Current trials aren’t designed to tell us : BMJ 2020 ;371 :m4037 http://dx.doi.org/10.1136/bmj.m403.

9 Dejnirattisai, W. et al. Cross-reacting antibodies enhance dengue virus infection in humans. Science 328, 745–748 (2010).

10 Polack, F. P. Atypical measles and enhanced respiratory syncytial virus disease (ERD) made simple. Pediatr. Res. 62, 111–115 (2007).

11 Sridhar, S. et al. Effects of dengue serostatus on dengue vaccine safety and efficacy. N. Engl. J. Med. 379, 327–340 (2018

12 Vennema, H. et al. Early Death after feline infectious peritonitis virus challenge due to recombinant vaccinia virus immunisation. J. Virol. 64,1407–1409 (1990).

13 Hohdatsu, T., Nakamura, M., Ishizuka, Y., Yamada, H. & Koyama, H. A study on the mechanism of antibody-dependent enhancement of feline infectious peritonitis virus infection in feline macrophages by monoclonal antibodies. Arch. Virol. 120, 207–217 (1991).

14  Communiqué de l’Académie du 11 janvier 2021 : Élargir le délai entre les deux injections de vaccin contre la Covid-19 : quels risques pour quels avantages ?

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Gérard Delépine, Mondialisation.ca, 2021

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

37 commentaires

  • Avatar boco

    Donc, sont-ce les vaccinés qui vont devoir être isolés, confinés, saturer les hôpitaux ?
    A priori il sera prudent d’éviter les vaccinés !!!
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Avatar Sully-Morlandimus

    Il y a effectivement matière à être plutôt prudent.
    En introduction il y est précisé qu’une seule injection ne permet pas d’atteindre l’efficacité attendue.
    Donc attendons sagement que suite au premier rappel, dans un délais de deux à trois mois, les études continuent à indiquer de pareils ratios de non efficacité ou au contraire révèlent une inflexion dans la courbe d’efficacité se traduisant par une décrue continue du nombre des  » patients gravement malades hospitalisés ayant été vaccinés à deux reprises » . Point Barre. Et le côté le plus suspect reste à l’évidence la volonté affichée de vouloir faire vacciner plus de 50% de la population( avec rappel) justement avant la fin dudit délais. Qu’on me dise tout et n’importe quoi, mais qu’on m’explique de façon justifiée cette précipitation d’abord !!

    • Avatar Demeter

      Dans 3 mois, on comptera les morts par millions, en attribuan t au covid les déces au lieu de les attribuer au vaccin qui a causé ces degats??? OUI CE VACCIN TUE, suivant les plans de depopulations prévus de longue date.

      • Avatar criminalita

        Et pour preuve s’ils sont pressés de vacciner….il nous préparent au massacre en parlant d’un variant voir 2 et un 3ème au Brésil très tueur avec des jeunes aussi.
        Si le danger était si fort on serait déjà confinés depuis Noël. Ils feront croire que ce variant tueur a traversé l’Atlantique avant le confinement.
        Bienvenu en enfer vaccinal.
        Je me demande si l’immigration massive est une tactique pour cacher le manque d’habitants. Les sans papiers ne seront pas vaccinés et comme ils trainent souvent dans la rue on croira que rien n’a changé. Peut-être tiré par les cheveux mais comprendre leur plan machiavélique est le but.

    • Avatar boco

      Ils vont donc diminuer le nombre de cycles du test pcr pour avoir moins de positifs pour compenser l’explosion vaccinale !

      Tu pourras voir des gens crever dans la rue mais les chiffres baisseront !

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Avatar Demeter

    On nous annonce encore que le vaccin est sans danger et efficace, et que seul le manque de la deuxieme dose provoque l’augmentation de la contamination…
    Je me pose LA question qui va facher:
    Si on doit attendre entre 3 et 6 semaines la seconde dose et que juste apres la premiere dose une inflation de cas de covid survient chez les vaccinés, NE SERAIT CE PAS LE VACCIN QUI EN FAIT CONTAMINE LES GENS AU COVID ou dans le meilleur des cas les rendrait totalement disponiobles a une contamination COVID???

    Comme toujours, on nous dit que les vaccinés attrappent le covid avant pleine efficacité du vaccin , mais alors pourquoi les primo vaccinés sont ils sur-representés dans l’augmentation des cas de covid ET SI, JUSTEMENT, CE VACCIN NE LES RENDRAIT PAS MALADE DE SUITE APRES L’INJECTION?????

    On nous dit que les antibiotiques creeent des microbes RESISTANTS, pourquoi le vaccin génique ne rendrait il pas les vaccinés source de mutation pour le virus??? Un sequencage generalisé des cas de covid chez les primo vaccinés serait urgent pour lever ce doute

    J’attend qu’on me demontre en quoi attendre 6 semaines pour la seconde injection et avoir une totale immunité est un bien alors qu’on constate que les primo vaccinés en general attrappent le COVID ou autres complications dans la premiere semaine apres la primo injection.

    OUI CE VACCIN TUE, et il tue des la premiere injection d’une maladie qui ressemble aux effets du COVID, mais qui est du a ce vaccin. Regardez bien chez vos amis qui viennent de se faire vacciner tout signe de tic ou effet neurologique, je suis sur que vous verrez un changement de comportement pendant quelques jours!!!

    Par analogie, se faire vacciner contre le tetanos n’a jamais provoqué une recrudescence de tetanos chez les primo vaccinés de maniere sur-representative et meme de memoire aucun cas de tetanos n’est survenu apres la vaccination anti tetanique… Voyez vous le cheminement de mon raisonnement??? Posez vous et reflechissez y, nos geneticiens de la TV a la sauce Cymes sont des escrocs et des menteurs…

    • Avatar boubou38

      Ils sentent que sortir un nouveau virus du aux animaux chinois perds de plus en plus en crédibilité, alors ils injectent directement le virus, simple, efficace, net et précis 🤣😂

      • Avatar Demeter

        terrorisme sanitaire a echelle planetaire, pour le bien d’une caste de 50 millions d’elus, dont croient faire partie les blaureaux des médias, et autres celebritées du multimedia et d’internet!!!!

        Les lady gaga et autres jamel vont etre décus de rester avec la fange des 450 millions d’esclaves survivants, pucés, et genetiquement adaptés pour servir de banque d’organes pour leurs maitres transhumanistes a esperance de vie millénaire… Artz4 en allemagne n’etait que le brouillon de ce qui se ramene….

        Cela vous effraie??? Ce n’est que le début!!!

      • Avatar boco

        De plus ils ont mixé des virus échangistes !
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
        ça rute ça mute ça bute dans tous les coins !

        (https://theconversation.com/ce-que-les-textes-sacres-nous-enseignent-de-lepidemie-136529)
        « Alors il leur disait : “On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, par endroits, des pestes (loimoi) et des famines (limoi) ; il y aura aussi des phénomènes terribles et, venant du ciel, de grands signes. » (Lc 21, 10-11)

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
        Si tu as un dieu par « système stellaire » tu t’imagines ?
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Avatar Pangloss

      Bonjour,

      Je ramène ma fraise :
      Lire notamment le livre de Sylvie Simon (journaliste scientifique)
      Vaccins : l’overdose. Mme Simon en a écrit d’autres si celui-ci n’est plus dispo.
      Sur le même sujet, voir aussi les livres du Dr Tal Schaller (Suisse)
      de mémoire : Vaccin, un génocide planétaire?
      Aucun livre sur le sujet n’a été censuré, ni attaqué en justice : ils sont bien sourcés
      et il existe environ une cinquantaine de livres en français sur le sujet,
      en revanche plus de 250 en anglais.
      Un site belge : initiative citoyenne.be.

  • Natacha Natacha

    Les dogmes mis à mal par les chiffres.

  • Avatar predateur

    « Et l’argument sociétal (on se vaccine pour protéger les autres) n’est pas non plus pertinent puisqu’il n’est pas démontré que le vaccin soit capable d’empêcher ou de ralentir les transmissions virales. »
    il en a été de même pour la distanciation sociale et les masques selon saint complotistes ….donc on attend la mort de pieds fermes en espérant quelle se trompe de logement et quelle aille frapper chez les voisins ….
    dans mon canton , les médecins et les centres sociaux mettent la pression aux personnes agées, qui sont encore à leur domicile; pour quelles se fassent vacciner ,
    renseignements pris par un des candidats au vaccin cette semaine ,ce ne sera pas possible avant début mars

    • Avatar Demeter

      Les masques, si ils sont portés par tous ceux qui se croisent, malades et sains, si ils sont de la bonne qualité (Pas les lavables fait avec des bouts de coton de jean non clibrés cousus par des grand meres pour se faire un complement de revenu), restent helas LE SEUL SYSTEME FIABLE DE PROTECTION, a utiliser avec des mesures de distanciation adaptées au contexte interieur/ exterieur. Il y a quelques mois, on recommandait aux cyclistes roulant en groupe de porter le masque ou d’avoir une distance minimale de 8 metres entre velo, car avec le mouvement, celui de devant pouvait pourrir ceux deriere lui…
      Des le début de l’epidemie, le brave maire de mon village avait meme imposé avec un mal fou une distanciation scolaire de 1.50m. Au moins une bonne chose qu’il aura fait dans toutes les betises que ses superieurs LREM lui imposaient…

      Bref, pour revenir aux masques, combien utilisent et entretiennent correctement leurs precieux masques en tissu, notent le nombre de lavages deja fait, n’oublient pas de le secher a forte chaleur pour éviter la proliferation des bacteries en fin de lavage??? Personne à mon avis… Je comprend certains patrons ayant banni les masques en tissu pour ne proposer que des masque chir jetables.

      Parlons Dasri, ou sont les poubelles publiques a déchets infectiieux pour y deposer les masques… On nous parle de risques, mais rien n’est prevu pour la récuperation des déchets infectieux. Pire, lors du premier confinement, les pharmacies refusaient meme de reprendre les boites a aiguilles rigides DASRI… Du grand n’importe quoi.

  • Oui ce vaccin tue. Et on copte déjà ceux qui ne recevront jamais la seconde injection vu que… ils sont morts ! Quel que soit le mode de transmission après cette première injection, le résultat est là. Ils me font presque rire quand ils parlent de bénéfices/risques. Quand c’est sur toi que ça tombe, tu es content du voyage comme on dit.

    L’info en questions: jeudi soir, JJC en parlait justement. La directrice de l’autorité norvégienne de santé, disait notamment que le lien n’a pas été rétabli avec la vaccination, tout en reconnaissant que « il n’y a pas eu d’analyse » !
    13 Israéliens souffrent de paralysie faciale…Bravo le bénéfice/risque sur qui ça tombe !

    Il a été largement prouvé que les vaccins, arrivant généralement en fin d’épidémie, la relançait. J’ai oublié le nom de cette journaliste d’investigation, spécialisée justement dans les vaccins, qui est morte il y a quelques années. Zut ! Elle faisait un travail remarquable !
    Et là, en plus, ce n’est même pas un vaccin. Et ça fait les mêmes dégâts !

    @ Demeter, tu parles du tétanos, c’est un peu différent car il ne provoque pas d’épidémie. Toutefois, je suis d’accord avec ton raisonnement.

    • Avatar Demeter

      Exact, le tetanos n’est pas contagieux, ce qui exclut des risques annexes de variation des cas. J’expie ma grande faute avec deux saint Covid et un saint Sanophi…

      Ce que je voulais dire, c’est qu’en suivant une projection on a une aggravation des cas de Covid des le debut de la vaccination, cela ne peut venir QUE DE LA VACCINATION, quand aucun des autres parametres influents n’a changé. Ce qui en israel est flagrant, vu qu’ils sont confinés de man iere stricte, et que le seul facteur influent est la vaccination… tripler des cas journaliers de covid durant le mois de vaccination sous confinement, il y a un sacré probleme…

    • Avatar Pangloss

      Sylvie Simon : Vaccins, l’overdose
      Elle note aussi que le tétanos est
      dû à une bactérie : clostridium qqchose produisant une neurotoxine,
      qui se développe dans le système nerveux central donc non transmissible et non immunisante
      Toutes ses affirmations sont sourcées par des études vérifiées

      • Avatar Demeter

        Je ne voulais juste que faire le paralelle entre deux maladies possédant un vaccin, et dire que ces vaccins là ne font pas augmenter la maladie lors des vaccination de masse… contrairement au vaccin du covid qui declenche des poussees de fievre epidemique depuis le debut des vaccinations dans un pays sous confinement strict (Israel)… CQFD, le vaccin aide bien au developpement de la maladie (verifiable car la periode de vaccination date de 1 mois minimum, donc la duree d’iuncubation ne peut affecter les nouveaux cas depuis plus de 15 jours)…

      • Avatar houm

        bravo et merci de le rappeler
        « vaccins un genocide planetaire » de tal schaller tres edifiant sur la plus grande supercherie

  • Avatar CryptoKrom

    Bon bin sa y est ?

    Ils avaient prévenue qu’il tuait non ?
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

Laisser un commentaire