Dupond Moretti devant la Haute Cour de la république

Aquittator ne voulait pas faire de politique, mais à plongé tête première dedans.. C’est l’heure des comptes ? La magistrature n’a pas oublié les invectives à son encontre, dont était coutumier Dupont-Moretti. Ça risque d’être l’arroseur arrosé, il est censé défendre des valeurs qu’il a bafoué de part sa fonction et la pilule ne passe pas. Merci à Philippe L. Partagez ! Volti

********

Source A.P.M (association des Magistrats)

©-James-Steidl-Fotolia.com

C’est un fait sans précédent : le ministre de la justice est poursuivi, alors qu’il est encore en fonction, devant la Cour de justice de la République, pour une « prise illégale d’intérêt » ; ce qui recouvre, en fait, le reproche d’avoir utilisé ses fonctions pour régler des comptes de l’avocat qu’il était jusque-là avec certains magistrats.

Le Président de la République et le Premier ministre n’avaient, manifestement, pas pris la mesure du haut le cœur de la magistrature toutes tendances confondues, ce qui n’est pas si fréquent !, devant un tel cynique dévoiement de ses pouvoirs, avec la crainte  -qui ne pouvait apparaître que trop fondée, eu égard à la hargne et au mépris que cet « auxiliaire de justice » avait montré tout au long de sa carrière professionnelle, médiatique et théâtrale-,  que ce ne fût là que le début d’une entreprise visant à démoraliser et terroriser l’ensemble du corps judiciaire pour mieux le soumettre.

La justice spécialisée des membres du Gouvernement dira si le prévenu Dupond-Moretti Éric s’est rendu ou non juridiquement coupable des faits qui lui sont reprochés ; il est certain, en tout cas, que sur le terrain de la simple éthique, la cause semble d’ores et déjà entendue, et, à cet égard, la mesure d’exception adoptée en catastrophe pour tenter de former un « cordon sanitaire » autour de l’actuel titulaire des sceaux, avec le décret qui transfère une partie de ses pouvoirs au Premier ministre –ce qui ne s’est jamais vu, alors que de nombreux autres avocats ont précédé leur confrère, Place Vendôme-, a les allures d’un aveu de la peur qu’ il inspire d’un abus de sa fonction…

D’autres en auraient déjà tiré la conclusion naturelle.

Car, il reste que, nonobstant la présomption d’innocence, cette situation inédite soulève une sérieuse question institutionnelle : celui qui est supposé être le gardien de la loi en France –et, à ce titre, le chef de ceux qui en requièrent l’application auprès des juges-, se retrouve maintenant en porte-à-faux, accusé d’avoir lui-même bafoué cette loi et contraint d’en répondre devant ses juges… Singulier « conflit d’intérêts » ! Dans certaines démocraties, sans doute plus soucieuses du respect pour les fonctions d’Etat, la question n’aurait même pas lieu d’être posée : une démission immédiate fût intervenue.

A.P.M

Quelles sont les motivations de l’APM ?

Les commentaires et les articles sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

5 commentaires

  • Avatar carl54

    ha elle est belle La République ? a virée a coups de ballai ! mais pas rose ,10 janvier 1959 : le scandale pédophile des « ballets roses » de la République
    La France apprend dans la presse que des notables et des responsables politiques, dont le président de l’Assemblée nationale, organisent des parties fines avec des jeunes filles mineures. Elles sont « ramassées » par un ancien policier dans des familles pauvres qui les amène ensuite dans un bâtiment de la République. L’opinion publique est divisée. Certains crient au scandale tandis que d’autres s’amusent de la situation et vont même jusqu’à reprocher aux jeunes filles d’être des débauchées. La justice elle-même ne condamnera que très légèrement les personnes impliquées dans l’affaire. Leur chef de file sera quasiment innocenté par souci de ne pas « accabler un vieil homme ».
    https://www.estrepublicain.fr/culture-loisirs/2021/01/10/10-janvier-1959-le-scandale-pedophile-des-ballets-roses-de-la-republique cela doit êtres , C’est l’heure des comptes ? La magistrature n’a pas oublié les invectives à son encontre, dont était coutumier Dupont-Moretti. DUPONT-MORETTI, LE COUP DE PIED DE L’ÂNE À LA FACE DES GILETS JAUNES, drôle D’avocat ;
    Il en a coulé de l’ eau sous les ponts depuis- Moretti ; Pardonner est d’un chrétien, oublier est d’un couillon.

    • dupont Moretti a été l’ avocat de Balkany !
      C’ est quand même une référence !!
      Il y a 2 types d’ avocats:
      Ceux qui connaissent les lois
      Ceux qui connaissent les juges

  • Avatar boco

    Plus intéressant de supprimer toutes les lois d’amnistie… rétroactivité sur 40 ans et descendants des coupables ?

  • L’heure de la vengeance a sonnée. Surtout quand l’individu donne le bâton pour se faire battre…
    « visant à démoraliser et terroriser l’ensemble du corps judiciaire pour mieux le soumettre. » Voilà une stratégie qui me dit quelque chose… sans rapport avec la situation actuelle ? Hummm… On démoralise, on terrorise, pour soumettre: les masques, les chiffres faussés, les confinements et couvre-feu… Les GJ avant cela… Mouais…

  • C’est un fait sans précédent : le ministre de la Justice est poursuivi, alors qu’il est encore en fonction.
    Souvenons-nous qu’avant ce triste sire aux manettes de la Justice, et choisi, de manière évidente, moins pour sa probité que pour « Services rendus », nous avions eu droit au sieur Cahuzac, Ministre chargé du budget de l’Etat et des impôts, fraudant impunément le fisc et blanchissant allègrement de l’argent.
    Rappelons que Jérôme Cahuzac a été défendu par deux avocats pénalistes, dont… Éric Dupond-Moretti. Suite à un aménagement de sa peine, Cahuzac verra finalement son emprisonnement transformé en avril 2019 en port de bracelet électronique ; et depuis septembre 2020, il coule des jours heureux dans sa résidence principale, en Corse, sans bracelet électronique ni plus aucune convocation à la Police ou la justice.
    Un des drames de nos temps de la fin est cette banalisation de notre quotidien, cette tolérance extrême pour toutes ces anormalités qui désormais, en se multipliant et en se juxtaposant, sont arrivées à créer une atmosphère chaque fois plus irrespirable, du fait même de leur propension à « pomper l’oxygène » nécessaire à toute cohabitation sociale.
    Comment en est-on arrivé là ?
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lebienetlemal.html