Le danger de la compétitivité et du conformisme – Pr Albert Jacquard

On ne présente plus l’humaniste Professeur Albert Jacquart. En 1994 il était l’invité de la RTBF et nous donnait son avis sur le futur de l’enseignement. Jackpot pour sa lucidité, nous en faisons le triste constat. Partagez ! Volti

******

Par Mr Aphadolie

Reconnu pour son humanisme, renommé pour ses conférences, et diverses essais et ouvrages de vulgarisation scientifique, Albert Jacquard nous offre son point de vue sur le futur et comment celui-ci dépendra de l’éducation.

Regrettant l’encouragement à la compétition et au conformisme, plutôt qu’à l’imagination et au collectif.

Extrait :

« On est en train de sélectionner les gens les plus dangereux. »

« On est en train de courir le plus vite possible dans la pire des directions : la direction de la compétition, la direction de la destruction des uns par les autres. C’est une folie totale ! Pourquoi personne ne nous le dit ? »

« On a pris comme moteur de notre société occidentale la compétition. Il faut être meilleur que l’autre, il faut passer devant l’autre. Mais pour devenir moi, j’ai besoin du regard de l’autre, j’ai besoin de tisser des liens avec lui. Dès que je suis en compétition je ne tisse plus de liens, et par conséquent je suis en train de me suicider. Toute compétition est un suicide. »

« Le système de compétition ne fait que sélectionner les plus conformes. On entre dans un monde qui va se renouveler, et plus on est conformiste plus on est dangereux. Par conséquent on est en train de sélectionner les gens les plus dangereux, ceux qui ne seront pas capable d’imagination. »

Pr Albert Jacquard (1925 – 2013)

Mr Aphadolie

Complément :

On en parle aussi sur twitter

Merci ConscienceU12, faire la promo des vaccins et s’évanouir après l’injection, ça rassuuure !!

Un commentaire

  • J’ai mis moult fois des vidéo et des textes du Professeur Jacquard. Je ne m’étonne donc pas de voir qu’il n’y a personne qui réponde. les moutons n’aiment pas qu’on leur montre ce qu’ils n’ont pass voulu voir ni entendre a l’époque.