Juste un p’tit mot, en passant, concernant la confiance. Sylvain Rochex

Un moment de réflexion avec Sylvain Rochex.. Partagez ! Volti

******

Par Sylvain Rochex

Charme sur la propriété de Sylvain

Qu’advient-il sérieusement de la confiance dans un monde de trahison perpétuelle ?

« Ne vous appuyez pas sur les hommes, car ils vous manqueront tôt ou tard. L’homme est faible, indiscret, inconstant, léger, enclin à tout rapporter à soi. Le moindre caprice l’éloigne, le moindre intérêt suffit pour le transformer en ennemi. Alors il se montre tel qu’il est. Il vous aimait, mais pour lui-même, pour tirer parti de vous au besoin. Fuyez, fuyez ces faux amis du monde. Celui-ci vous trahit, cet autre vous délaisse. S’il arrive des circonstances qui vous forcent de recourir à eux, tous commencent à s’excuser. Le premier dit : je viens d’acheter un terrain ; il faut que je le défriche, je vous demande pardon. Un autre dit : j’ai acheté des bœufs, je dois aller m’occuper d’eux, je vous demande pardon. Un autre dit : j’ai rencontré une femme, et c’est pourquoi je ne peux venir vous voir. Voilà les amitiés humaines. » F. de Lamennais.

Ce qu’on nomme « amour » au kilomètre chaque jour sur la Terre, n’en est pas. Il n’y a que la rencontre d’intérêts égoïstes réciproques. Le plus vicieux de tout ça est la somme incommensurable de bons sentiments dont regorgent ces relations diaboliques. Les bons sentiments servent à maquiller un charnier, en paradis joyeux, dans un but machiavélique. Le pire : machiavélisme inconscient réciproque !!!

Nous devrions nous rencontrer chaque semaine en groupe pour discuter de cette question si essentielle. S’il nous arrive d’en discuter, c’est à chaque fois pour continuer de maquiller les choses, de nous mentir à nous-mêmes et de mentir aux autres, car si quelqu’un s’aventure pour dire que la confiance n’est plus possible, il devient le méchant, celui qui n’a pas la foi, celui qui n’y croit plus et pendant ce temps, tous ceux qui parlent mièvrement de la confiance passent pour des héros de l’amour… alors qu’ils ne sont rien d’autre que de futurs traîtres qui peaufinent leur stratégie de trahison. Tous les bons sentiments exprimés, placardés, sont leurs armes au service de leurs intérêts égoïstes.
Les humains passent tout leur temps à se tendre des pièges. C’est la guerre, oui.

Toutes les « ruptures » et abandons qui surviennent partout ne sont que la fin pour l’un des deux ou pour les deux, de la captation des intérêts égoïstes. C’est bien pour cela qu’il y a autant de ruptures. S’il  y avait réellement ce qu’on ose appeler « amour », ce qu’on nomme « rupture » serait d’une rareté totale.

Je pense que l’amour ne peut fleurir que dans le partage de la pauvreté. Je dis bien « pauvreté » qui vient étymologiquement de « avoir peu », et non « misère » qui exprime dans son usage une morbidité et un mal-être. Pauvreté au niveau des biens et pauvreté de cœur, voilà, la somme sine qua non qui peut permettre à l’amour de fleurir, car la pauvreté lorsqu’elle est voulue et acceptée, supprime la majorité des désirs. La pauvreté vécue ensemble est la seule force qui permet de ne plus voir l’autre comme un moyen au service de nos intérêts, car si nous n’avons plus de désirs, alors nous n’avons plus d’intérêts. Malheureusement, il y a un paradoxe en forme d’aporie, c’est que nous allons les uns vers les autres, pour un supplément, pour avoir plus, pour obtenir, pour « améliorer sa situation », et non pour « être pauvre ensemble ».

Sur le plan de la sagesse, on en revient toujours aux mêmes nécessités : pauvreté, autonomie, suppression des désirs. Pour arrêter d’utiliser l’autre, de lui peser dessus, de chercher à en tirer profit. Et là, seulement là, l’amour et la confiance peuvent naître.

Dans notre société, ni l’amour, ni la confiance ne peuvent exister. Nous sommes des tyrans les uns pour les autres. C’est pourquoi dans les temps présents, j’invite chacun à chercher l’autonomie et l’autarcie en solitaire, tout en conservant le don de soi et l’amour du prochain quand le « prochain » survient. « Prochain » donc au sens de celui qui est là, ou qui vient à vous.

Haïr le monde et les gens, mais aimer chacun.

Sylvain Rochex – 06 novembre 2020.

Rubie et Mélie les nouvelles amies de Sylvain

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

16 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    C’est vrai que la plupart des gens cherchent chez l’autre le besoin de se remplir d’un manque, d’un vide intérieur alors que le sentiment de complétude comme le bonheur ne peut se vivre et se ressentir que de l’intérieur, en travaillant sur soi et en vivant l’instant présent. C’est quand on est plein de soi qu’on attire des gens qui sont pleins d’eux, la relation n’est plus basée sur le manque et le prendre égoïstement mais sur le don de soi, l’amour et le partage.

    Nous avons tout en nous, seulement nous l’avons oublier, nos regardes se tournent vers l’extérieur comme si l’extérieur pouvait remplir ce vide en nous, plutôt que d’aller chercher en soi ce qui nous manque, nous pensons à tors que le monde extérieur nous l’apportera et souvent nous nous octroyons le droit de prendre en force à l’autre ce que nous estimons avoir droit alors que l’autre n’est pas responsable de nos vides, ni de nos manques.

    Il est clair que la modestie n’encourage pas la rapinerie, l’égoïsme, le prendre, le meurtre… Quand on est dans la complétude avec soi on ne cherche pas à manipuler l’autre pour satisfaire tout nos désirs personnels et égoïstes, on ressent le plein et on est dans l’essentiel, un tel être est digne de confiance car il n’a que le désir que l’autre ressente cette même complétude en lui pour enfin s’éveiller à la vraie vie et à l’amour.

  • Est-ce de l’amertume que je sens poindre derrière ces lignes? Une déception amoureuse?
    Je n’ai pas très bien compris le sens profond du texte, désolée. Voici mon ressenti après lecture. Perso, j’aime mon mari depuis que j’ai 16 ans, c’est l’amour de ma vie. On a connu beaucoup de galères, on s’est pas mal déchiré, fait du mal mais on a progressé ensemble, on s’est enrichi réciproquement. la richesse et la pauvreté matérielles n’ont rien changé à notre amour de fond. Evidemment qu’il est plus facile d’aimer et d’être aimé lorsque l’on est riche, beau, en bonne santé mais ça s’arrête au terme de plus facile. On peut être aimé et aimer de toutes les manières, bien, mal, beaucoup, peu, trop, etc… L’amour est un sentiment humain naturel et l’humain étant un prédateur, on ne peut pas rêver d ‘un amour Saint, rempli essentiellement de pureté, de bonté et de don de soi. Je pense que chercher à atteindre ce genre d’amour relève de l’utopie et d’un déni de notre condition humaine. Autant je rejoins Sylvain sur la déconnexion de notre société avec le réel, autant je ne comprends pas ce texte qui sur ce sujet bien précis est éloigné du réel.

  • À l’Ecole Pythagoricienne, on enseignait l’unité de la nature féminine, dont le principe de vie ne se divise jamais : c’était le nombre 1. Et la dualité de la nature masculine dont le principe de vie se divise en deux parties : l’une pour être conservée et l’autre pour être donnée à la génération : d’où le nombre 2.
    La dualité masculine était la dyade. En latin, on disait homo duplex pour désigner la contrariété du cœur et de la raison, la duplicité (le double), suprême mystère de l’existence de l’homme.
    Dans ce Mystère, on expliquait l’origine de la Misanthropie.
    À ce sujet, le philosophe anglais Thomas Hobbes dit que « L’homme est un loup pour ses semblables ».
    En effet, c’est que la haine naît en lui dès son entrée dans la vie sexuelle. Le petit garçon commence à détester la vie dans les autres en attendant que l’homme déteste les hommes. Faire souffrir ses petits camarades, ses petites sœurs, les vexer, les narguer, les taquiner est déjà un plaisir pour lui. Cette haine de la vie se manifeste aussi envers les animaux, envers les insectes qu’il torture pour le plaisir de les torturer.
    On dirait qu’il veut se venger sur l’univers tout entier des conditions physiologiques et psychiques qui s’imposent à lui. Le jeune adolescent prend en haine le genre humain, qu’il considère comme un témoin de sa déchéance. Il cherche la solitude parce qu’il lui semble que, parmi les autres, il va se trouver humilié.
    La misogynie naît aussi en lui, à ce moment, et la première femme sur laquelle tombe sa haine de sexe, c’est souvent sa mère ; il ne veut plus l’embrasser, il la craint et la fuit.
    Cependant il y a deux espèces de misanthropie. A côté de celui qui s’isole par haine des hommes qu’il croit supérieurs à lui, il y a celui qui s’isole dans la grandeur du génie, dans l’élévation de l’esprit, celui qui se sent mal à l’aise dans une société indigne de lui et cherche la solitude pour fuir le contact du vice ou de la bêtise humaine. Gardons-nous bien de confondre ces deux genres de misanthropie qui sont l’opposé l’un de l’autre.
    La misanthropie du vice n’existe réellement que chez l’adolescent ; elle se perd vite dans les sociétés où l’abaissement moral est général.
    Quand les hommes dégradés se trouvent nombreux, ils ne se cachent plus, le nombre leur sert d’excuse ; ils se soutiennent mutuellement, et loin de cacher leur déchéance dans la solitude ils affirment leurs vices et s’en font des vertus.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/psychologieetloidessexes.html
    La « La crise du monde moderne » dévoilée par René Guénon :
    Rien ni personne n’est plus à la place où il devrait être normalement ; les hommes ne reconnaissent plus aucune autorité effective dans l’ordre spirituel, aucun pouvoir légitime dans l’ordre temporel ; les « profanes » se permettent de discuter des choses sacrées, d’en contester le caractère et jusqu’à l’existence même ; c’est l’inférieur qui juge le supérieur, l’ignorance qui impose des bornes à la sagesse, l’erreur qui prend le pas sur la vérité, l’humain qui se substitue au divin, la terre qui l’emporte sur le ciel, l’individu qui se fait la mesure de toutes choses et prétend dicter à l’univers des lois tirées tout entières de sa propre raison relative et faillible. « Malheur à vous, guides aveugles », est-il dit dans l’Évangile ; aujourd’hui, on ne voit en effet partout que des aveugles qui conduisent d’autres aveugles, et qui, s’ils ne sont arrêtés à temps, les mèneront fatalement à l’abîme où ils périront avec eux.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lebienetlemal.html

    • Avatar TTT

      Merci pour les liens et le développement.

      je retient surtout ceci, très juste.

      « Cependant il y a deux espèces de misanthropie. A côté de celui qui s’isole par haine des hommes qu’il croit supérieurs à lui, il y a celui qui s’isole dans la grandeur du génie, dans l’élévation de l’esprit, celui qui se sent mal à l’aise dans une société indigne de lui et cherche la solitude pour fuir le contact du vice ou de la bêtise humaine. Gardons-nous bien de confondre ces deux genres de misanthropie qui sont l’opposé l’un de l’autre. »

  • Avatar laurentchalies

    Salut Sylvain,
    Beau texte que tu as écrit là, et qu’advient-il de la trahison dont tu parles, et de quels hommes dont tu parles?… Tu expliques aux hommes, aux femmes, ou au peuple le vrai sens de ce qui doit être vécu, et j’avoue que tu approches une certaine forme d’amour et de compréhension de Dieu. Seulement, après t’avoir rencontré sur ta chaîne YouTube et ayant vu une sorte de phare dans la nuit, pouvant nous aider, nous faire comprendre, pouvant nous coacher, mais en te contactant, nous n’avons rien trouvé, ni homme, ni Dieu…. Juste une personne qui s’écoutait parler, faisant comme les autres. Quand j’ai pu te parler, j’ai vacillé, chuté, et j’ai compris à ce moment-là que ton intelligence, ta sensibilité, ton QI, te rendaient encore plus tyran que les autres.
    Alors s’il te plaît, si les gens qui sont autour de toi, tes amis, te demandent de l’aide, fais ce que tu peux pour Dieu,
    Changer les choses, plutôt que les décrire, et donner des leçons. Changer les choses, tu devrais faire, car dans l’histoire, les personnes qui ont transformé l’humanité étaient parfois seules.
    Toi, tu ne fais que parler de toi, et de tes découvertes.
    J’ai envie de sourire en pensant que tu es un baltringue!

    Un tyran masqué

  • Livres de femme livre de vérité: surprenant.
    Je suis accroché à sa lecture.
    Ça fait trois semaines que je le lis et je suis tout marri de n’être pas allé plus tôt me promener sur le chemin de ce savoir « occulté ».
    Merci à son createur.

  • Avatar laurentchalies

    que d intellectuels ici….à nous farcir de liens d auteurs, de leurs bibliothèques assimilées…..d idées ,de chemins encore à parcourir…..de pensées qui vous appartiennent a tous….chacun sa verite….et jetant la …en pâture aux autres…..sans s écouter ,s entendre…..
    vos post n ont parfois aucun rapport les uns avec les autres……quel est votre but….votre rôle ,dans tout ça…..du babillage infantile?

  • Avatar petitscarabee

    Un petit môt en passant. Ha bin tu tombes pil car je vais rester un peu dans la région et donc je vais m’occuper des adeptes de la manipulation verbale dans un peu tous les domaines.
    Déja ,moi je ne suis pas faible. Parce que toi tu es faible ou stupide tu souhaiterai que tous soit comme toi.Erreur.
    De quel hommes tu parles? Donc si tu parles de néandertahl que l’on peut différencier du sapien par sont mode alimentaire alors effectivement ,le carnivore n’est pas fiable car si la bidoche lui manque alors tu peux être sur que un jour ou l’autre tu finira dans la marmite. D’ailleurs ,bientôt vous tous vous pourrez verifier vôtre niveau de respectabilté car le nombre des animaux sur cette planète est en chute libre. Vous moquiez et jettiez vôtre venin les canibales.Je rie,vôtre tour viendra,ils vous conditionnent déja à apprendre à manger des insectes et donc les chats,toutoux suivront. On va rire. T’aimes bien les animaux? Bien cuit ou saignants?
    Pour nous autres sapiens végétausores ,,pas de problèmes,on ne mangera pas nos congènères car à partir des végétaux ,nôtre organisme peut syntétiser tout ce qui lui est utile et tu peux être sur que nos connaissances serviront à ce que l’ont ai toujours des végétaux. Que se soit les mensonges sur le couillona virus,ou ce que l’on vous dit de manger ou de croire ,on vous ment depuis que vôtre naissance .
    La Boétie avait vu juste,c’est facile d’être serf volontairement. Y a qu’a suivre le troupeaux mais quand ça commence à sentir la merde comme maintenant alors vous rallez mais pour moi il me semble que c’est peu tard. Trop de dégats planétaires
    « Amour » tu dis ? Je vois qu’a partir d’un substantif ,tu fabriques un verbe,qu’est ce qui t’autorises à faire ceci? Tes petites envies et plaisir mesquins? Utiliser un joli mot pour faire tout un tas de saloperies. Ha mauvais et malhonnête que vous êtes.
    L’amour est, lorsque la violence disparait;mais pas intellectuel mais en fait.. Aucune action de la volonté peut faire apparaitre ceci ,avec la volonté seulement ,désir,plaisir etc. Donc,tant que tu sigoullera et peut importe ce que tu tue ou fait tuer ,lapin,cheval,boeuf,canard alors tu ne connaitra jamais l’amour. Fin de la leçon
    Regarder ce que font les sigouilleurs de moutons ,là encore silence radio:
    https://www.youtube.com/watch?v=FkFoPblOIek

  • Avatar laurentchalies

    de l or et des jeux……
    amusez vous braves gens…..
    il va être temps d agir…..et la plume,et vos mots ne vous aideront plus

  • Avatar engel

    …Magnifique description du gauchiste. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    -Toi, c’est ta foncière honnête qui sera toujours ton plus grand frein à ta sociabilité. Mais crois moi, avec le temps on apprend à faire avec.

    Bien à toi et bon cheminement.

Laisser un commentaire