Courage politique nulle part mais police partout !

Même chez certains policiers, la grogne est palpable. Rien ne va plus dans ce pays, où les mesures coercitives s’enchaînent sous prétexte Covid 19, grand méchant virus, qui n’en demandait pas tant. La communication va bon train, quant aux actes, ils se font attendre. Partagez ! Volti

******

Source : Syndicat France Police/Policiers en Colère

A chaque problème, le gouvernement trouve la solution miracle en utilisant nos collègues pour faire de la com’ alors que nous accumulons déjà 23 millions d’heures supplémentaires non payées !

Le projet politique de la Macronie ?

Mettre un policier derrière chaque enseignant pour éviter sa décapitation.. Mettre un policier devant chaque lieu de culte pour éviter un attentat.. Mettre un policier à chaque mètre de frontière pour empêcher les clandestins de passer.. Mettre un policier derrière chaque Français pour l’obliger à respecter le confinement..

Finalement, le seul endroit où il n’y a pas de policier, c’est dans les cités où les gangs s’affrontent avec des armes de guerre pour le contrôle du trafic de stups.. On marche sur la tête..

Pour lutter contre le terrorisme, le gouvernement annonce qu’il va doubler les plantes vertes aux frontières. Les effectifs vont ainsi passer de 2.400 à 4.800 fonctionnaires..

Renforcer les contrôles aléatoires aux frontières ne réglera pas le problème. Pour lutter efficacement contre l’immigration clandestine, il faut prioritairement :

– Couper les pompes aspirantes : aide médicale d’Etat et autres prestations sociales, regroupement familiale abusif et détournement du droit d’asile.

– Mettre en place des charters pour expulser les clandestins et incarcérer systématiquement ceux qui refusent d’embarquer.

Pour rappel, Nicolas Sarkozy a supprimé la double peine qui permettait d’expulser une étranger condamné.

Auparavant, être en situation irrégulière sur le sol français était un délit. Mais ça c’était avant..

La clandestinité doit redevenir un délit passible d’une peine d’emprisonnement.

Les contrôles aux frontières n’ont aucun sens dès lors que le gouvernement n’expulse pas les centaines de milliers de clandestins actuellement présents sur notre sol.

Il en va de même dans le cadre des fermetures de mosquées radicales ou de dissolutions d’associations islamistes. Ce qui pose problème, ce n’est pas tellement le bâtiment en lui-même ou l’association en elle-même. Ce sont les individus qui composent ces structures qui posent problème.

Dissoudre des associations ou fermer des lieux de culte ne réglera rien si on ne poursuit pas individuellement leurs membres en tant que personnes physiques.

Mais comme toujours, on est dans de la pure communication de la part des pouvoirs publics et nos collègues sont totalement instrumentalisés à des fins de politique politicienne..

On nous prend vraiment pour des cons..

France-Police-Policiers-en-Colère

Voir:

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

7 commentaires

Laisser un commentaire