Le scandale de l’affaire Assange avec Viktor Dedaj – EURÊKA

Incroyable que Julian Assange journaliste soit persécuté à ce point sans que les nombreux médias, qui ont exploité les données ne lèvent le petit doigt pour le soutenir. Il n’est pas bon d’affronter l’Empire et de dénoncer les crimes de guerre et autres horreurs commises. Allons nous laisser assassiner ce lanceur d’alerte ? Un bus pour Assange <<< 25 janvier – Paris/Londres – Journée de soutien à Julian Assange devant la prison de Belmarsh. Infos/réservations : https://www.facebook.com/events/652271058646370/. Partagez ! Volti

******

Source Le Media Pour Tous

« Si les guerres peuvent être déclenchées par des mensonges, la paix peut être préservée par la vérité. »

Julian Assange est l’un des hommes les plus persécutés de notre temps. Pour avoir créé la plateforme Wikileaks qui permet à des informateurs anonymes de mettre à la disposition de tout un chacun des documents confidentiels sur le fonctionnement de nos gouvernements (surveillance, crimes de guerre, diplomatie, etc), Assange aura d’abord été pourchassé, diffamé par la presse ayant pourtant profité de ses révélations, contraint de se cloîtrer durant des années dans une ambassade, puis aujourd’hui emprisonné dans l’attente de jugements arbitraires.

Soutien de la première heure de Wikileaks et spécialiste du dossier, Viktor Dedaj est très certainement la personne la plus légitime pour nous expliquer en détail, dans ce nouveau numéro d’Eurêka, sur quels mensonges et aberrations médiatiques et judiciaires se base un tel acharnement.

Eurêka est une nouvelle émission du Média pour Tous où l’invité a le temps de développer ses analyses. Spécialiste dans son domaine, il explique avec pédagogie les réseaux, les enjeux, les principes essentiels qui gouvernent son domaine de spécialité.

Eurêka : Quand on cherche, on trouve !

4 commentaires

  • Avatar keg

    Nous eussions souhaité la liberté, y compris d’informer… Hélas on nous a servi Julien Assange. Faut-il ou non dire ce qui est?
    * Se taire, c’est se faire complice
    * Parler c’est condamné

    Et il paraît que la Liberté est de notre monde et époque…
    Que serait-ce si nous étions en dictatueurs ?

    Pourquoi ne pas casser le moule famélique n 2022?

    10/01/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3mS
    – A-t-on oublié où nous conduisait la discipline de parti (quel qu’il soit) ? On commence par des libertés constitutionnelles et on glisse vers un totalitarisme de bon aloi, comme l’Histoire en est riche et qui nous en prive ensuite totalement. « Organigramme-Nation-international » lutte contre.

  • Avatar criminalita

    JE SUIS ASSANGE
    Rappelez-vous Mandela et Soljenitsyne tous sous dictature.
    Les médias ne faisaient que des éloges et aujourd’hui c’est le silence radio.
    Je vais boycotter RTL, les grosses têtes et tous ces sbires à la solde du pouvoir.
    Je ne comprend pas qui délivre leur diplôme de journaliste. Ils n’arrivent même pas à la botte de ma petite fille qui me dit tout ce qui se passe dans le quartier.

  • rouletabille rouletabille

    Il n’a pas put se faire la malle comme Ghosn.

Laisser un commentaire