Terrorisme écologique..

Un billet signé par Claude Janvier.

*******

Auteur Claude Janvier

Réchauffement climatique ou Terrorisme écologique ?

Trop, c’est trop. En partant de bonne heure ce matin, j’ai eu droit en l’espace de 30 minutes à 6 alertes canicules par e-mail, un flash info à la radio en voiture, et pour finir une alerte affichée sur un panneau de la ville expliquant qu’il ne faut pas sortir de chez soi entre 9 h et 19 h. 
Me voici rassuré, moi qui comme tant d’autres, travaillant dans le secteur commerce alimentaire, est obligé, canicule ou pas, de venir bosser pour offrir des produits aux braves gens qui ne vont pas sortir de chez eux, because « il fait trop chaud ». 

Nous les commerçants de bouche, les restaurateurs, les boulangers et autres, nous pouvons travailler par 45°, dans la sueur et l’inconfort, mais pour les autres, mieux vaut rester à la maison. Dixit les pouvoirs publics. 

Le terrorisme écologique voyage en LGV. Depuis un peu plus de 10 ans, s’il neige, restez à la maison, s’il fait trop chaud, idem, s’il pleut, idem, s’il fait des orages, alors là, planquez vous dans la cave, s’il grêle, n’en parlons pas. En bref, ne sortez plus, sauf quand c’est idéal. C’est-à-dire très peu. Ben oui, notre planète est composée de matières, d’une atmosphère, de gaz, et à un soleil ardent qui chauffe et surchauffe. Autrement dit, rien de stable, puisque tout est en mouvement perpétuel. 

Les conséquences commerciales du terrorisme écologique sont plus nombreuses qu’il n’y parait. Le groupe de motards qui vous a réservé depuis deux mois une dizaine de chambres décommande la veille, car il va pleuvoir. Oui, c’est annoncé par Madame Soleil. Impossible de raisonner le responsable du groupe. Pensez donc il va pleuvoir. Pour les restos idem. Seuls les supermarchés engrangent… Allô Patron ?

Entre l’enfumage médiatique et gouvernemental, et la complaisance de beaucoup, ça devient compliqué. Mais les commerçants, eux, ont le droit de tout prendre dans le nez, sans moufter. 

Au-delà de tout ce cirque sur la protection paternaliste (ou maternaliste, attention au sexisme, sinon on va me coller une pétition !) de notre gouvernement qui en réalité, se fout comme de l’an 40 de votre vie, qu’est-ce que cela cache ? 

La bonne question encore et toujours : où va le pognon ? 

Les farouches défenseurs du réchauffement climatique sont du même tonneau condescendant que nos gouvernants. Pas de débats. 

Péremptoires, ils ont raison. Aymeric Caron s’est barré du studio de Sud Radio (impolitesse rare), car un auditeur au téléphone lui faisait remarquer qu’il était climato-septique. Le débat à tourné court. https://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/mise-en-doute-du-rechauffement-82108

Dès que nous ne sommes pas d’accord avec intelligentzia « scientifique et politique », hop, pas de débat ! Classé direct comme facho, réac, et raciste. Le trio infernal.  Pas de débats. 

En fin de compte, où va le pognon et où ira le pognon ? Déjà, tous ces « scientifiques et politiciens » sont grassement payés. Train de vie d’enfer avec pour but de le pérenniser. 

Ironie du calendrier où était-ce voulu ? Le jour où Greta Thunberg est invitée par l’Assemblée nationale, le vote du CETA est entériné par les mêmes députés. Abstention record et inappropriée. Soit on est pour, soit on est contre. L’abstention est pour les faux-culs. Ceux qui ne se mouillent pas, mais qui veulent continuer à dîner aux frais du contribuable. 

D’un côté, les parlementaires s’extasient sur la protection de l’environnement et de l’autre, ils autorisent le bœuf aux hormones sur-vitaminées, néfastes pour la santé. 

Antinomique ? Pas tant que ça. Notre président et son gouvernement sont des Atlantistes ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Atlantisme ).

Entériner le CETA fait partie du plan. 

Le TAFTA suivra, malheureusement. Emmanuel Macron multiplie les discours pour vous dire que le CETA va améliorer votre vie de tous les jours. En réalité, cela va améliorer les finances des multinationales US et UE ainsi que toute l’industrie agro-alimentaire des USA, du Canada et de l’UE. 

TAFTA : un lien pour comprendre : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-aux-maires-deputes-152333

Votre santé ne sera pas améliorée par le bœuf aux hormones ni le poulet chloré ou les poissons sur-vitaminés, mais vous en mangez déjà. Ne vous étonnez pas si le phénomène obésité se propage à la vitesse grand V.

 Propulser Greta Thunberg. Qui est-elle ? Et surtout par qui est-elle propulsée ? Je vous renvoie à un article très intéressant paru dans le blog à Lupus :
https://leblogalupus.com/2019/07/23/le-capitalisme-vert-utilise-greta-thunberg/ Article d’Isabelle Attard. Très Instructif.

 Greta Thunberg est poussée par deux richissimes Suédois, qui vont dans le sens de nous asséner plus de taxes et de s’en mettre plein les poches. Toujours pour lutter contre le grand phantasme du réchauffement climatique. 

Car enfin, tout ce cirque autour du CETA, de Greta Thunberg, et des gouvernements de l’UE, des USA et du Canada, va dans le même sens : nous imposer un terrorisme écologique taxable à volonté.

Etape 1 : convaincre les « braves gens » que le réchauffement climatique existe réellement. Méthode Coué assénée par les médias main stream. La grande machine à laver les cerveaux.
Etape 2 : instaurer de plus en plus de taxes écologiques. 
Etape 3 : acceptation de plus en plus large des dites taxes, puisque c’est la seule solution pour lutter contre la pollution et le réchauffement blabla.
Etape 4 : de plus en plus de migrants. Main d’œuvre pas chère, exploitable et corvéable à merci. 
Etape 5 : l’état continue à se désengager de tout. (tout se privatise à grande vitesse). Avènement et établissement d’une caste bouffant du homard géant (Aux hormones ? ) sur fond de champagne, grassement payée et pressurant de plus en plus une population sur alimentée de viande frelatée, d’antibiotiques et de produits chimiques. 

Le turbo est enclenché. La Régression En Marche est un rouleau compresseur destinée à renforcer et asseoir leur hégémonie au détriment de la population.

Le problème est : qui mettre à la place de ces guignols assoiffés de pouvoir et d’argent ?

 Telle est la question. Il serait temps que la minorité composé d’extrêmes politiques avec ou sans étiquette arrête les chicaneries et se mette au travail. Il y a beaucoup à faire pour remettre de l’ordre dans tout ce foutoir

Claude Janvier


26 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Arrêtons surtout d’avoir besoin d’être gouverné par des gens qui ne nous représentent pas, gouvernons nous nous-mêmes, nous n’avons pas besoin d’eux, c’est une illusion de le croire, commençons par consommer local et bio, arrêtons la consommation effrénée qui détruit notre planète, la biodiversité et notre avenir et qui ne fait qu’enrichir les banques, les multinationales et les lobbies, retirons l’argent des banques et allons vers les monnaies libres…

    Nous sommes en colère lorsque nous nous sentons impuissant mais personne ne peut nous obliger à aller dans un sens plutôt qu’un autre, chacun à le libre arbitre et c’est ce libre arbitre là qui dérange nos chers hommes politiques qui marchent main dans la main avec cette finance immorale.

    Des solutions existent, des gens du peuple cherchent des idées pour devenir indépendant de ce système, en ferez-vous parti ou préférez-vous attendre que nos politiques agissent à notre place, tout en sachant que leur seul intérêt est le pouvoir mais comprenez qu’ils n’ont que le pouvoir qu’on leur accorde, ça c’est la réalité.

  • Avatar sombre

    Allons y pour les contre-arguments :

    1 –  » Les états ont besoin d’utiliser des subterfuges pour taxer les citoyens  »
    Ah bon ? Il est vrai qu’ils excellent, les politiciens, dans la langue de bois … mais y’a une réalité toute simple également : Ce n’est pas l’opinion du peuple qui suffit à les dissuader de faire des lois qui vont contre l’intérêt de la majorité du peuple. Si ils veulent taxer, ils ne se prive pas… l’écologie n’est pas un cas isolé.

    2 –  » Les taxes écolo ont pour but de s’en mettre plein les poches ».
    Ni vrai, ni faux.
    Elles n’ont rien d’idéal, mais servent bien, en parti, en France, à réduire l’impact écologique.
    En taxant les pollueurs, en finançant des projet de transition énergétique.
    Si on compte tout les trous, immoraux, du gruyère économique français, (évasion fiscal, intérêt de la dette, absence de taxe pertinente sur la finance, etc…) c’est pas l’argent qui manque pour prendre le problème plus au sérieux.
    Reste que la pollution … coute aussi. En argent, pour dépolluer ou comme perte économique possible, sur nos conditions environnemental , sur notre santé … etc.
    C’est un peu normal que ceux qui pollue paie en somme (et, spoiler : vous polluez !) , mais il est impératif que 100% des sommes perçus servent à changer de modèles pour éviter de polluer encore. (ce qui n’est pas le cas dans tout les pays, et ça m’étonnerais que ça soit le cas également en France. Si certains ont l’info je suis preneur.).
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/12/quel-est-le-cout-des-pollutions-agricoles_4846106_3244.html
    https://www.consoglobe.com/france-pollution-de-l-air-cg

    3 – « Les farouches défenseurs du réchauffement climatique sont du même tonneau condescendant que nos gouvernants. Pas de débats.  »
    Ce qui est vrai est vrai.
    Si j’ai besoin de conseil sur la confection de mon pain : je demande à des boulangers.
    Si j’ai besoin d’information scientifique : je demande à des scientifiques.
    L’absence de débats est toujours un problème, mais y’a un moment où y’a pas grand chose à rajouter quand certains se réfère à la science et d’autres à leurs petit doigts, mouillé de leurs salive, pour jauger du climat du futur.
    Certains se font chier à comprendre des phénomènes physique pour expliquer l’univers, quand d’autre sorte  » DIEU  » de leurs chapeau.
    Cette vidéo pourrait d’ailleurs vous intéresser , ne serait-ce que pour l’histoire sulfureuse entre les scientifiques et les religions :
    https://www.youtube.com/watch?v=3iIpl6tvT7A&list=PLGPWPtcc-r820-4zUGi_7nDw5Lk98mTbi
    (l’atome parti 1 & 2).

    Il s’agit au moins de trouver des points de convergences entre les citoyens :
    Je ne connais personne qui remet en cause les autres formes de pollution.
    Lutter contre les GES permet aussi de lutter contre les autres formes de pollutions.

    4 –  » Ils ont eu besoin de Gretha pour … [insérer le délire du moment] ».

    Les mesures écologiques , qui coute du fric à court terme donc, ça existais avant que Gretha ne soit dans les couilles de son père.
    Vous pensez que son discours va dans leurs sens ? Elle les tacle à la gorge, invite à changer de modèle de société… son discours n’a rien de complaisant avec les politiques.

    En façade ils applaudisse pour la plupart et dans la foulée ils font l’inverse : le CETA est le dernier exemple en date. Voilà clairement ce qu’ils en pense de son discours : cause toujours.
    Alors oui ! ils utilisent ainsi sa présence comme du Greenwashing.
    Mais comme ils le font ailleurs, et comme ils utilisent la même tactique dans tout les autres domaines.
    Rien d’exceptionnelle, vous êtes né de la dernière pluie ou bien ?

    • Avatar Claude Janvier

      @ sombre : Ils se contrefichent de savoir si le peuple est d’accord, c’est vrai. Mais, ils préfèrent que les gens soient dociles. Style mougeons. Moins de chaos, moins de bruit. Donc ils mettent de la vaseline pour que les gens acceptent les taxes écolos.
      Les taxes écolos vont réduire l’impact écologique ? Vous y croyez vraiment ? Rien n’est plus faux. Pour réduite l’impact écologique, il faut passer à autre chose que le pétrole. Et puis, il faudrait aussi, et je pèse mes mots, un peu plus de répression, style amendes, (pourtant je ne suis pas fan de la répression) afin de faire entrer dans le crâne stupide de beaucoup de gens, qu’un peu de respect pour son voisin ou pour l’environnement, améliorerait grandement l’écologie. En exemple : Quand les supporter du Tour de France désertent les routes, ces dernières sont jonchées d’immondices. Idem pour le sommet du Mont Blanc, le fond des Gorges du Verdon ou l’Himalaya ou encore les plages.
      Greta est une façade, qui agit sur la corde sensible du citoyen. Utilisable à des fins de relations publiques.
      Né de la dernière pluie, je ne crois pas; Ou alors c’était un orage grondant…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Avatar sombre

        Disons que l’état à deux outils majeur :
        Soit ils interdisent
        Soit ils taxes.
        Et évidemment, ils ont choisis le moins efficace. Ils taxes.

        L’idée est de taxer pour rendre moins attractif ceux qui est polluant.
        Parfois il y à des résultats (ex : taxer le tabac, l’essence)… minime mais réel, les gens consomme moins.
        Parfois aucun et ça fait juste perdre de l’argent à ceux qui consomme.
        Au point qu’ils n’ont plus le portefeuille pour acheter en accord avec leurs conviction.
        Globalement, ça change pas grand chose.

        L’outil qu’ils pourraient utiliser… mais celui qu’ils abandonne dés qu’ils le peuvent : avoir une industrie national. Nationalisation.
        Au lieu de taxer ceux qui pollue, et espérer que ceux qui pollue moins soit choisis par les consommateurs : ça permet de directement changer de modèle puisque l’industrie serait dans le domaine public.
        De plus, comme c’est l’état, tu évite de nourrir des actionnaires & ton entreprises n’est plus à but uniquement lucratif : c’est censé couté moins cher, ce qui encourage les consommateurs à suivre.

        Bref, en tout cas une parti de ces taxes sert bien à des projets plus écolo. Mais il s’agit de garder la mesure : c’est pas grand chose face au privé. Et donc, les taxes sont inefficace et il vaut mieux des interdictions.

        Donc oui, Greta agis sur la corde sensible.
        Quand tu met la tête des gens dans leurs propres merde, c’est toujours une question de sensibilité.
        Mais oui, la seule chose que les poli-tocard voient en elle c’est une manière de paraitre plus responsable.

    • Avatar Balou

      Je te cite, Sombre : « Ce qui est vrai est vrai.
      Si j’ai besoin de conseil sur la confection de mon pain : je demande à des boulangers.
      Si j’ai besoin d’information scientifique : je demande à des scientifiques. »

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      https://lesmoutonsenrages.fr/2019/07/27/climat-de-grands-scientifiques-italiens-jettent-un-pave-dans-la-mare/

  • Avatar SANTE

    Pour Balou, Sombre et le veilleur
    Vous avez tous les 3 un peu raison . Cependant, certaines taxes ou plutôt amendes pourraient être fort utiles pour réapprendre le civisme aux français et réduire les décharges sauvages sans compter les déchets jetés sur la voie publique. Créer des parkings à l’entrée de chaque ville et village pour faire des relais avec les bus.
    Obliger les camions et voitures à monter sur les trains pour les grands trajets.
    remettre en état tous nos petits aérodromes et petites gares
    En gros de l’écologie utile contrairement à celle de Macron :
    https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2019/07/27/circulation-differenciee-le-coup-de-colere-d-un-artisan
    Sombre
    Pour la confection de mon pain, j’ai lu et fouiner sur internet car les boulangers qui m’en tourent sont justes des revendeurs.
    Beaucoup de scientifiques(50%) mentent.(Aroun Tazieff)
    https://youtu.be/1h9hSxywWZo

    • Avatar Balou

      Répondre à trois personne à fois, qui ne disent pas la même chose, balaise..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      > Cependant, certaines taxes ou plutôt amendes pourraient être fort utiles pour réapprendre le civisme aux français et réduire les décharges sauvages sans compter les déchets jetés sur la voie publique.

      Tu défonces une porte ouverte, ça existe déjà… le problème c’est «ni vu ni connu». Il faut éduquer au lieu de taxer. Travail d’intérêt général par exemple, plus amende indexée sur le revenu.

      > Obliger les camions et voitures à monter sur les trains pour les grands trajets

      Combien de milliers de trains supplémentaires ? Où sont-ils, depuis 40 ans qu’ils en parlent ? Quel intérêt d’emmener sa voiture si c’est pour la mettre impérativement dans un train ? Autant en louer une sur place.

      Les principaux pollueurs ne sont pas les voitures, ni les camions, mais les supers conteneurs qui sillonnent les mers en permanence. Les 20 plus gros super conteneurs du monde polluent autant que l’ensemble des véhicules terrestres. Chaque jour plus de 10000 transporteurs maritimes tournent avec du fioul lourd. C’est d’abord contre cela qu’il faut lutter si on veut vraiment régler le problème de la qualité de l’air. Mais ce sont les automobilistes qu’on montre du doigt, c’est eux qu’on taxe sans cesse un peu plus, malgré la réduction considérable des particules émises, comparé aux années 70-80.

  • … »notre gouvernement qui en réalité, se fout comme de l’an 40 de votre vie, qu’est-ce que cela cache ?  » 100% d’accord. Il faut toujours voir ce qui se cache sous la moindre décision qui vient de sa part car en effet, notre vie, ils s’en foutent. A preuve: la 5G et les compteurs communicants, les 11 vaccins obligatoires…

    Je déplore aussi le manque d’autodiscipline de mes concitoyens, et ce, de plus en plus. Je trouve que les incivilités se développent très rapidement, de toutes parts, quel que soit l’âge de la personne. Alors il faut surveiller (bon prétexte de ceux qui n’attendent que ça), et pénaliser (et vl’an, tout le monde trinque par la même occasion). Les prétextes sont tous faux, mais nous les leur servons sur un plateau d’argent. Que dis-je… d’or !!

  • Avatar Madsick87

    Bonjour Claude

    Personnellement, je penses que ça commences à l’échelle individuel.
    Limité ses conso, produire ( économisé ) ce que l’on peut ( yaourt, lessive, produit ménagé, légumes etc ).
    Si vous prouvez aux gens par A plus B que vous vous en sortez mieux avec moins d’argent qu’eux, en travaillant moins aussi, je penses que ça pourra séduire ( comme les panneaux solaires les gens y voient une économie pas de l’écologie ).
    Il faut pas parlé écologie mais argent dans un 1er temps.

    Ensuite, pour « éveillé » quelqu’un je penses qu’il ne faut surtout pas insisté, juste se montré sociable et bienveillant, et jeté quelques graines dans les discussions ( je voies les idées comme des graines ), si vous piquez la curiosité des gens ils trouveront seules à faire germé la graine, mais il ne faut surtout pas attendre à voir la graine poussée devant vos yeux ( d’ou le « ne pas insisté » ).

    Quand à qui mettre pour nous dirigé, j’opterais pour des idées, l’homme est faillible, corruptible, l’idée beaucoup moins. Pourquoi on choisit un homme ( pas fiable ) alors que l’on souhaite le programme ( écrit noir sur blanc) qu’il présentes ? C’est bien entre les deux que les « intentions » des votes se perdent.

    Par contre, enrayé ce pouvoir, je suis pas convaincu que ça soit faisable, mais dans le doute il faut à mon avis tenté de faire l’inverse de se que l’on nous demandent :
    -Ils veulent de la compétition, soyons sur la coopération
    -ils veulent qu’on se divises et bien défendons ce que l’on nous présentes comme ennemi ( si les gj manifestent pour les flics, les flics auront plus de mal à les tapé )
    -ils veulent qu’on travaillent pour eux, faisons tout pour ne pas y allé
    -ils veulent des matérialistes, rejetons l’accumulation
    -ils veulent être indispensable, ne leur demandons rien
    Bref le meilleure moyen de lutté c’est de ciblé ce qu’ils veulent, en ce moment, ils attisent la colère ( répression, racisme, délinquance, impunité des gouvernants affichés, com officiel insultante etc etc etc) et la peur ( climatique, guerre, voir guerre civile).
    Donc ne pas flippé et ne pas se mettre en colère.
    Et ne pas perdre de vue, qu’être intelligent ça demandes pas une grosse réflexion juste de bonnes intentions : ramassez un détritus c’est intelligent, bien plus que gagné 50 millions en polluant….
    Bref, je penses qu’il faut être un « bisounours » : https://www.hacking-social.com/2014/01/15/qui-veut-la-peau-des-bisounours/

  • Avatar predateur

    « Trop, c’est trop. En partant de bonne heure ce matin, j’ai eu droit en l’espace de 30 minutes à 6 alertes canicules par e-mail, un flash info à la radio en voiture, et pour finir une alerte affichée sur un panneau de la ville expliquant qu’il ne faut pas sortir de chez soi entre 9 h et 19 h.
    Me voici rassuré, moi qui comme tant d’autres, travaillant dans le secteur commerce alimentaire, est obligé, canicule ou pas, de venir bosser pour offrir des produits aux braves gens qui ne vont pas sortir de chez eux, because « il fait trop chaud ».  »
    sont bien obligés d en passer par là les médias et le gouvernement ….dans le cas contraire tu vas avoir droit au témoignage d un fils ou d une fille sur tous les médias ,qui va venir se plaindre du décés de pépé ou mémé , laissé en plein soleil toute la journée par 40 degrés ,et comme le gouvernement n avait pas prévenu de la canicule , n y des précautions à prendre, les bons enfants avaient pensé qu il n y avait aucun danger ….parce que le mouton comme à son habitude n est responsable de rien https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
    évitons de faire des procés d intentions à la moindre occasion https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • ça me fait penser au livre de Drieu Godefridi « L’écologisme, nouveau totalitarisme »:

    « Fouillant l’écologisme depuis la racine de son éthique anti-humaniste jusqu’à la cime de ses revendications concrètes — bannir la voiture, l’avion, la viande, le nucléaire, l’économie de marché, l’agriculture moderne, bref la Modernité depuis 1750 — Godefridi montre que l’écologisme définit une idéologie plus radicale dans ses prétentions liberticides, anti-économiques et finalement humanicides qu’aucun totalitarisme des siècles précédents. »

    => On peut tenter de s’accrocher à la modernité (le terme ne mérite pas une majuscule), le fait est qu’elle va de toutes façons disparaître par manque d’énergie… ce qui n’est ni du terrorisme ni du totalitarisme.

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Avatar kardaillac

    Je ne sais si l’espèce humaine vaincra le réchauffement climatique (dont elle est ou pas responsable) mais elle pourrait s’engager partout pour une planète propre, avec les moyens de tous les jours, déjà.

    Les décharges sauvages sont une honte dans des pays équipés comme les nôtres. Les contrevenants devraient outre l’amende y perdre leur véhicule revendu à la compression. Trop dur ?
    Allez voir la décharge géante entre Carrières-sous-Poissy et Triel ! C’est une honte !

    Les consommateurs pourraient aussi refuser les suremballages en les laissant après les caisses (certains le font déjà). Au bout de trois mois les producteurs les supprimeraient.

    Tout ça pour dire que, si le péquin moyen est impuissant face au CO² qu’il ne voit pas, il peut déjà s’investir dans sa vie quotidienne, et plus il y aura de gens motivés, plus l’effet d’entraînement jouera jusqu’à devenir majoritaire.

    Il ne faut rien attendre des pouvoirs publics qui sont à fond sur la com’ électorale et la finance par les taxes. On paie pour s’abrutir !

    • Volti Volti

      Les gens ont honte et on peur de se faire remarquer. Je l’ai fait une fois et, j’ai été regardée comme une bête curieuse (mais ça a fait réfléchir, c’était le but). Sur quatre sacs que j’avais rempli, je suis ressortie avec deux 1/2, ça laisse pantois car en plus ce « packaging » on le paye. Les grandes surface se mettent au vrac (doucement) car ça demande aux consomm’acteurs de mener leurs propres contenants, espérons que ça deviendra la norme. Incroyable de noyer les conteneurs de ce qui pourrait être éviter avec un peu de discipline. Boycott sur le sur’emballege !!. ;)

    • M.G. M.G.

      Puisque tu parles de décharges sauvages, ce matin je suis allé faire un tour au bord de la rivière pour repérer les coins sympas pour pêcher. LES FRANÇAIS SONT DE PORCS ! Je n’ai pas vu un seul mètre carré sans un reste humain (sacs plastique, emballage de bouffe, bouteilles, PQ, mégots …)

      Comment imaginer une seconde que ces gens seraient prêts à prendre soin de la planète, à lutter contre la pollution, quand on voit comment ils sont capable de pourrir les abords d’une rivière. On se croirait encore au moyen-âge, quand on balançait tout par les fenêtres …

      M.G.

      • Avatar Nelson

        Je crois que c’est pas beaucoup mieux de les jeter à la poubelle.
        On occulte juste le problème. Qui a pris le chemin de ses déchets juste pour voir ?
        Pour ma part, j’ai une poubelle de 25l/ semaine malgré mes efforts.
        Economie circulaire et penser le produit en terme ‘0 déchet ‘ du berceau à la tombe c’est pas mal.
        L’emballage c’est la partie visible du problème de nos déchets.

        • M.G. M.G.

          Dans l’idéal oui : zéro emballage – zéro déchet. J’y travail aussi de mon côté. En attendant d’atteindre collectivement ce but, il est quand-même préférable que les gens rassemblent leurs déchets dans des sacs poubelle qui seront incinérés ou compostés dans un lieu prévu à cet effet plutôt que de tout éparpiller dans la nature …

          M.G.

  • Avatar Nelson

    Là, on est d’accord.
    Je pense aussi qu’en terme de consommation on a trop de droits et 0 devoirs.
    Je m’explique: personne ne viendra jamais te dire que tu consommes trop et tu n’as aucun devoir envers la société pour limiter cette consommation.
    Mais finalement n’est-on pas programmés depuis le début pour cela ?

Laisser un commentaire