Le grand hold-up de l’Ukraine n’est pas encore terminé

Par Ron Paul pour libertarianinstitute.org via Mondialisation.ca

“La guerre, c’est la paix”. La dette est une bonne chose. La liberté, c’est l’esclavage. Nous vivons dans une société de contre-vérités où le joueur de flûte sera payé, et la dette effacée.

L’encre de la signature du président [Joe] Biden transférant 61 milliards de dollars supplémentaires au trou noir appelé Ukraine avait à peine séché que les médias grand public ont annoncé que cet accord n’était pas le dernier acte d’une politique américaine vouée à l’échec. Les élites n’ont aucunement l’intention de mettre fin à cette manne qui ponctionne les richesses de la classe moyenne et populaire pour les transférer vers la classe aisée et connectée.

Reuters a écrit juste après l’adoption du projet de loi sur l’aide que “la bouée de sauvetage de 61 milliards de dollars de l’Ukraine n’est pas suffisante”. Le chef de la minorité du Sénat, Mitch McConnell, a déclaré dans les émissions du dimanche, après l’adoption du projet de loi, que 61 milliards de dollars ne représentent “pas beaucoup d’argent pour nous…”. Après tout, il est toujours plus facile de dépenser l’argent des autres !

Le ministre ukrainien des affaires étrangères, Dmytro Kuleba, est loin d’être reconnaissant pour les 170 milliards de dollars que nous avons envoyés jusqu’à présent à son pays. Dans une interview accordée au magazine Foreign Policy lors du vote du programme d’aide, M. Kuleba a eu le culot de reprocher aux États-Unis de ne pas produire d’armes assez rapidement.

“Si vous ne pouvez pas produire suffisamment d’intercepteurs pour aider l’Ukraine à gagner la guerre contre le pays qui veut détruire l’ordre mondial, comment voulez-vous gagner la guerre contre un ennemi peut-être plus fort que la Russie ?”

Que diriez-vous d’un “merci” ?

On peut comprendre la frustration des Ukrainiens. La majeure partie de cet argent ne les aidera pas à combattre la Russie. L’aide militaire américaine à l’Ukraine a épuisé nos propres stocks d’armes. L’argent servira donc à créer de nouvelles lignes de production pour remplacer les armes déjà envoyées à l’Ukraine. Tout tourne autour de l’industrie américaine de l’armement. Le président Biden l’a admis en déclarant :

“Nous aidons l’Ukraine tout en investissant dans notre propre industrie”.

C’est pourquoi Washington cherche désespérément à s’assurer que si Donald Trump revient à la Maison Blanche, le train de la sauce “Ukraine” ne pourra pas être interrompu par son administration – ou les suivantes. La semaine dernière, on a appris que le gouvernement ukrainien discutait avec l’administration Biden en vue de signer un accord de sécurité de dix ans qui bloquerait les fonds américains destinés à l’Ukraine pour les deux prochaines administrations américaines et demie. américaines à venir. Cet accord lierait inconstitutionnellement les mains des futurs présidents en matière de politique étrangère et placerait les Américains dans l’obligation de payer les milliards de dollars supplémentaires qui leur seraient arrachés et iraient à l’industrie de l’armement et à un gouvernement étranger corrompu.

L’industrie américaine de l’armement et ses majorettes à Washington DC sont déterminées à continuer à faire couler l’argent pour l’Ukraine… jusqu’à ce qu’elles trouvent un moyen de déclencher une guerre avec la Chine après avoir perdu la guerre actuelle avec la Russie. Tout dépend bien sûr de ce qui restera de nous lorsque la fumée se dissipera.

Lorsque le président Biden a signé le projet de loi de 95 milliards de dollars destiné à poursuivre les guerres en Ukraine et à Gaza et à provoquer une future guerre avec la Chine, il a déclaré que c’était “Un bon jour pour la paix dans le monde”. Oui, et “La guerre, c’est la paix”. La dette est une bonne chose. La liberté, c’est l’esclavage. Nous vivons dans une société de contre-vérités où les milliards dépensés pour des guerres inutiles ne représentent “pas beaucoup d’argent”. Mais le joueur de flûte sera payé, et la dette effacée.

Ron Paul

Article original en anglais : The Great Ukraine Robbery is Not Over Yet, The Libertarian Institute, le 7 mai 2024.

Traduction : Spirit of Free Speech

*

Ron Paul est médecin, auteur, ancien membre du Congrès, conseiller distingué de l’Institut Mises et président de l’Institut Ron Paul pour la paix et la prospérité.

La source originale de cet article est libertarianinstitute.org

Copyright © Ron Paul, libertarianinstitute.org, 2024

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Volti

2 Commentaires

  1. Le problème n’a jamais été le capital, mais la financiarisation du capital.
    Si nous laissons faire, nous en crèverons tous, sauf les élus, bien sûr…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  2. Tout cet argent est prit sur les impôts donc on appauvrit le peuple avec des menaces imaginaires. Argent qui est transféré aux multinationales de l’armement et à des corrompus. D’ailleurs on ne sait même pas comment est dépensé cet argent en ukraine. On a vu des apparatchiks de ce pays s’acheter des propriétés somptueuses à l’étranger ou revendre des armes au marché noir pour de l’argent. Le contribuable américain n’a sans doute pas conscience de financer la résidence secondaire à Miami d’un corrompu ukrainien ou d’approvisionner des groupuscules islamistes en armes…….
    Tout celà sans demander l’avis du peuple…….
    Cet argent serait sans doute mieux dépensé si il profitait au peuple américain……

Laisser un commentaire