D’où provient le gaz importé par l’UE ?

Source STATISTA

Même si l’Union européenne reste dépendante des importations de combustibles fossiles, elle continue de diversifier ses fournisseurs de gaz naturel. L’invasion injustifiée de l’Ukraine par la Russie et la « militarisation » de l’énergie opérée par Moscou ont placé la diversification de l’approvisionnement énergétique au plus haut dans l’agenda des pays européens. Bien que cela reste un processus long et coûteux, qui nécessite notamment des investissements dans les infrastructures (nouveaux gazoducs, terminaux GNL, etc.), les résultats sont déjà visibles.

Au premier trimestre 2022, la Russie était le plus grand fournisseur de gaz de l’UE via pipeline, avec une part de 38,8 %, juste devant la Norvège (38,1 %), d’après Eurostat. Mais au premier trimestre 2023, la part de la Russie avait chuté de 21 points de pourcentage, tandis que celles de la Norvège (+8 p%), de l’Algérie (+7 p%) et du Royaume-Uni (+4 p%) avaient toutes augmenté. Quant au gaz naturel liquéfié ou GNL (importé par bateau), la Russie (18,1 %) était le deuxième fournisseur de l’UE au premier trimestre 2022, derrière les États-Unis (48,6 %). Un an plus tard, la part de la Russie avait chuté de 5 points de pourcentage. Parallèlement, les parts de la Norvège (+6 p%), du Qatar et de l’Algérie (chacunes +2 p%) étaient toutes en hausse, tandis que celle des États-Unis avait diminué de 8 points.

Infographie: D'où provient le gaz importé par l'UE ? | Statista Vous trouverez plus d’infographie sur Statista

TotalEnergies encaisse un nouveau bénéfice record

STATISTA

Le 7 février, le géant pétrolier français TotalEnergies a annoncé avoir encaissé un bénéfice annuel net de 21,4 milliards de dollars (19,8 milliards d’euros) en 2023, enregistrant un nouveau record après celui de l’année hors norme 2022. Dans un contexte de baisse des cours du pétrole et du gaz, la multinationale a réussi à augmenter son bénéfice net de 4 % par rapport à l’année précédente, en grande partie grâce à la « croissance des hydrocarbures, en particulier du gaz naturel liquéfié (GNL), et de l’électricité ». Cette performance permet en outre à TotalEnergies de reprendre la troisième place du classement des majors pétrolières selon les profits réalisés, juste devant la compagnie américaine Chevron (à 20 millions de dollars près).

Comme le montre notre infographie, le groupe pétrolier et gazier français, qui fêtera ses cent ans cette année, a mieux résisté que ses concurrents étrangers au reflux du prix des hydrocarbures l’année dernière. En 2022, l’ensemble du secteur pétrolier avait profité de la flambée des prix de l’énergie, dans un marché ébranlé par la reprise économique post-pandémie et le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Infographie: TotalEnergies encaisse un nouveau bénéfice record | Statista Vous trouverez plus d’infographie sur Statista

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Volti

2 Commentaires

  1. Ceux qui disent qu’on dépend des Zuhesses pour le gaz sont des fayots, NA !

  2. les navires us qui livrent en U€ chargent a Yamal qui de mémoire, (encore pas trop défaillante comparée a beaucoup d’autres ici bas) se trouvre en Fédération de Russie.

Laisser un commentaire