Comment détruire la Russie. Rapport 2019 de la Rand Corporation : “Surétendre et déséquilibrer la Russie”

Par Manlio Dinucci pour Global-Research

De la plus haute importance pour la guerre qui se déroule en Ukraine, vous trouverez ci-dessous l’article de synthèse de Manlio Dinucci  publié pour la première fois par Global Research le 25 mai 2019, qui fournit un résumé d’un rapport Rand intitulé : Overextending and Unbalancing Russia .

Première publication le 7 novembre 2022

***

Forcez l’adversaire à s’étendre imprudemment afin de le déséquilibrer, puis détruisez-le. Ce n’est pas la description d’une prise de judo, mais d’un plan contre la Russie élaboré par la Rand Corporation, le groupe de réflexion le plus influent des États-Unis. Avec une équipe de milliers d’experts, Rand se présente comme la source la plus fiable au monde pour le renseignement et l’analyse politique pour les dirigeants des États-Unis et leurs alliés.

La Rand Corp se targue d’avoir contribué à l’élaboration de la stratégie à long terme qui a permis aux États-Unis de gagner la guerre froide, en obligeant l’Union soviétique à consommer ses propres ressources économiques dans l’affrontement stratégique.

C’est ce modèle qui a inspiré le nouveau plan, Overextending and Unbalancing Russia , publié par Rand [1].

CLIQUEZ POUR ACCÉDER au document complet de RAND mai 2019

Image ©Zero Hedge

Selon leurs analystes, la Russie reste un puissant adversaire des Etats-Unis dans certains secteurs fondamentaux. Pour gérer cette opposition, les États-Unis et leurs alliés devront poursuivre une stratégie commune à long terme qui exploite les vulnérabilités de la Russie. Rand analyse alors les différents moyens de déséquilibrer la Russie, indiquant pour chacun les probabilités de succès, les bénéfices, les coûts et les risques pour les USA.

Les analystes de Rand estiment que la plus grande vulnérabilité de la Russie est celle de son économie , en raison de sa forte dépendance aux exportations de pétrole et de gaz. Les revenus de ces exportations peuvent être réduits en renforçant les sanctions et en augmentant les exportations d’énergie des États-Unis. L’objectif est d’obliger l’Europe à diminuer ses importations de gaz naturel russe, et à le remplacer par du gaz naturel liquéfié transporté par voie maritime depuis d’autres pays.

Une autre manière de déstabiliser durablement l’économie russe est d’encourager l’émigration de personnel qualifié, notamment de jeunes Russes ayant un niveau d’instruction élevé.

Dans les secteurs idéologique et informationnel, il faudrait encourager la contestation interne et en même temps, saper l’ image de la Russie à l’extérieur , en l’excluant des forums internationaux et en boycottant les événements sportifs internationaux qu’elle organise.

Dans le domaine géopolitique, armer l’Ukraine permettrait aux États-Unis d’exploiter le point central de la vulnérabilité extérieure de la Russie, mais cela devrait être soigneusement calculé afin de maintenir la Russie sous pression sans tomber dans un conflit majeur, qu’elle gagnerait.

Dans le secteur militaire, les États-Unis pourraient bénéficier d’importants avantages, avec des coûts et des risques faibles, en augmentant le nombre de troupes basées à terre des pays de l’OTAN travaillant dans une fonction anti-russe.

Les États-Unis peuvent bénéficier de fortes probabilités de succès et de bénéfices élevés, avec des risques modérés, notamment en investissant principalement dans des bombardiers stratégiques et des missiles d’attaque à longue portée dirigés contre la Russie.

Quitter le traité FNI et déployer en Europe de nouveaux missiles nucléaires à portée intermédiaire pointés sur la Russie conduirait à de fortes probabilités de succès, mais présenterait également des risques élevés.

En calibrant chaque option pour obtenir l’effet recherché – concluent les analystes de Rand – la Russie finirait par payer le prix fort dans une confrontation, mais les États-Unis devraient aussi investir d’énormes ressources, qui ne seraient donc plus disponibles pour d’autres objectifs. C’est aussi un avertissement préalable d’une augmentation majeure à venir des dépenses militaires USA/OTAN, au détriment des budgets sociaux.

C’est l’avenir que nous projette la Rand Corporation, le think tank le plus influent du Deep State – autrement dit le centre souterrain du pouvoir réel aux mains des oligarchies économiques, financières et militaires – qui détermine les choix stratégiques non seulement des États-Unis, mais de tout le monde occidental.

Les « options » énoncées par le plan ne sont en réalité que des variantes d’une même stratégie de guerre, dont nous payons tous le prix en sacrifices et en risques.

*

Cet article a été initialement publié sur Il Manifesto. Traduit par  Pete Kimberley.

Manlio Dinucci est chercheur associé au Centre de recherche sur la mondialisation.

L’image présentée provient de Zero Hedge

La source originale de cet article est Global Research

Droits d’auteur ©Manlio Dinucci , Recherche mondiale, 2023

3 Commentaires

  1. L’analyse citée, obsolète et version très réchauffée de 30ans de son principal auteur à pensée étroite, s’appliquait à un pays vraiment sous développé, qui ne vivrait que d’exportations car n’ayant aucune autre possibilité de survivre et de se développer de lui même. Ce n’est pas du tout le cas de la Russie, dont les immenses richesses en matières premières et en terres agricoles lui pemettent de vivre en complète autarcie, pour autant que sa population le veuille. Les grands mouvements historiques font que l’éternelle Russie connait des hauts et des bas selon la qualité de ses dirigeants. Après 70ans d’un système communiste soviètique médiocre, il se trouve qu’un nouveau Pierre Le Grand ou Catherine II ait décidé de valoriser toutes les immenses ressources physiques et humaines de ce gigantesque pays. Il est en bonne voie de réussir d’autant que Russie et Chine poursuivent maintenant les mêmes objectifs mondiaux.
    A noter que Poutine, très tôt repéré par ses Mentors, est un ancien du KGB mais aussi diplômé d’Economie..

  2. “La Rand Corp se targue d’avoir contribué à l’élaboration de la stratégie à long terme qui a permis aux États-Unis de gagner la guerre froide”

    Faux, les soviets ont commis l’erreur de l’athéisme or à force, le chef passe pour un enfumeur :

    https://www.youtube.com/watch?v=otGF0QNmEdw
    https://gloria.tv/post/QDYnxqoqjzAr3A8jhJVbS6xXZ
    https://www.youtube.com/watch?v=W5mtad02Op4
    https://www.madredelleucaristia.it/root/fra/vesmar/vesmar.php
    https://www.maria-valtorta.org/ValtortaWeb/Oeuvre.htm
    scientifiquement véridique : https://www.fabricegagnant.com/maria-valtorta/
    https://youtu.be/kCzbapBW_AE
    http://saint.padre.pio.free.fr/monde-surnaturel.htm
    https://www.youtube.com/watch?v=XKA6gek_ULw
    https://www.blueman.name/YG_LaViergeDeFatima.php
    etc…

    De plus, leur science s’est échoué sur Tchernobyl à moins que vous ne compreniez ceci :
    http://www.lochak.com/Z-files/I_Tchernobyl_Nouvelle_Hypothese_Georges_Lochak.pdf

    Il y a de quoi se décourager et les mensonges des USA n’y sont pour rien. La Russie s’est repentie de son athéisme et elle repartie du bon pieds mais pas les USA empêtré dans ses mensonges à cause des instituts comme la Rand dont c’est le tour de passer pour un bouffon.

  3. Dieu ou Non Dieu, ce qui est conceptuellement la même chose, la manipulation d’un contexte positif étant cependant intuitivement plus facile que celle de son négatif, n’apporte rien de particulier à la recherche d’une explication à l’accident de Tchernobyl, pas plus qu’à celui du Titanic par exemple. A noter que l’académicien des Sciences d’URSS envoyé au Goulag pour avoir monté l’expérience se terminant par cette énorme catastrophe a affirmé que ses calculs préparatoires étaient justes et qu’il n’en était pas du tout responsable.

Les commentaires sont clos.