« Retraite. Borne Out généralisé. Faire travailler plus ceux qui travaillent déjà et laisser ceux qui n’ont jamais travaillé continuer à ne rien faire ». L’édito de Charles SANNAT

Source Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Lorsque je parle autour de moi, je n’entends pas grand monde se réjouir de cette réforme des retraites poussant l’âge à 65 ans.

Pour quoi?

Tout simplement parce que l’écrasante majorité des gens sait très bien qu’au delà même des capacités physiques, il y a une évidente lassitude qui s’installe avec le temps, l’âge et les années.

Evidemment quand on gagne 50 000 euros par mois, la lassitude est souvent moindre.

Vous avez en effet, comme pour la météo, la température réelle et la température ressentie.

A 50 K€ par mois, le ressenti est nettement plus favorable, mais comme cela concerne 0.01 % de la population excluons ces cas-là et parlons des vrais gens.

Le prof qui va jeter ses élèves par la fenêtre bien avant l’âge de 65 ans d’ailleurs ou partir en dépression .

Reprenons quelques chiffres avant d’aller faire travailler ceux qui travaillent déjà.

Il y a environ 1.9 millions de gens au RSA.

Il y a 3 millions de chômeurs catégorie A indemnisés.

Il y a environ 1.3 millions de gens qui perçoivent une allocation adulte handicapé. L’AAH.

Rassurez-vous, je ne veux pas faire travailler les « handicapés ».

La raison est simple.

Figurez-vous que contrairement aux biens portants du RSA ou de Pôle Emploi, eux… travaillent déjà dans les ESAT, les établissements et service d’aide par le travail.

Je ne vous parle pas non plus des prisonniers qui souvent, travaillent aussi, c’est le travail pénitentiaire et ils sont payés au lance-pierre et souvent à la pièce ou à la tâche.

Mon raisonnement est simple.

Nous avons presque 5 millions de personnes en âge de travailler et qui pourraient travailler.

Ce nombre est largement supérieur au nombre de gens dont l’âge est compris entre 62 ans et 65 ans… et qui ne sont en aucun cas 5 millions !

Alors le vrai sujet c’est de cesser d’indemniser via le RSA et le chômage 5 millions de gens ce qui coûte très cher et de voir ces 5 millions de gens en situation d’emploi en train de cotiser comme tout le monde !

Pour cela il faut revoir tout notre système économique, de la cave au grenier, notre fiscalité, comme nos charges sociales et aussi bien évidemment notre système social qui est passé d’un système de juste solidarité à un système d’assistanat délirant où l’on demande à ceux qui travaillent déjà de travailler encore plus pour payer les primes de noël des bénéficiaires du RSA, mais la solidarité n’est pas l’assistanat.

Nous devons faire évoluer notre système qui s’est dévoyé dans un tout assistanat qui ne fait pas grandir, qui n’apporte pas de bonheur et enferme les gens au lieu de les ouvrir, vers un système de droit opposable au travail où tout le monde se voit proposer un travail et un salaire.

Vous pouvez regarder les dispositifs « territoires 0 chômeur de longue durée » ou l’on part des souhaits des gens. Mais au travail quand même ! Et cela fonctionne et procure beaucoup de fierté et de sens aux gens.

Alors, cette réforme des retraites c’est un peu un non sujet et un mauvais sujet car ce n’est pas le sujet.

Le sujet, le vrai, c’est la dépense sociale dans notre pays, et nous ne règlerons jamais le coût de la dépense sociale en faisant travailler plus ceux qui travaillent déjà, mais en mettant au boulot ceux qui n’y sont pas.

Voilà quelle doit être l’ambition de tout gouvernement et en attendant que les choses changent vraiment, ce n’est pas le burn-out qui guette notre pays, non…

La France entière va souffrir de Borne-Out…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

8 Commentaires

  1.  » Pour cela il faut revoir tout notre système économique, de la cave au grenier, notre fiscalité, comme nos charges sociales et aussi bien évidemment notre système social qui est passé d’un système de juste solidarité à un système d’assistanat délirant où l’on demande à ceux qui travaillent déjà de travailler encore plus pour payer les primes de noël des bénéficiaires du RSA, mais la solidarité n’est pas l’assistanat. »

    Traduction:
    – perdre du temps en laissant d’autres Parasites Opportunistes
    se mettre en place pour « faire semblant » d’y travailler !
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    Quelques Nukes indolores a Poutpout ou
    un big déluge violent de météores ou cometes et c’est réglé !

  2. « Le gouvernement veut faire passer une mauvaise réforme des retraites. Les syndicats veulent répondre par de puissantes grèves.
    Nous entrons pour la énième fois dans la grande comédie de la lutte des classes. C’est un inlassable rituel unissant et gauche et droite, intellectuellement pitoyable et économiquement suicidaire : un ballet aquatique dans une piscine vide. Nous savons comment il commence et comment il va se terminer. Nous pourrions parfaitement ne pas du tout nous y intéresser car cela ne changerait rien à son déroulement. Mais ce serait manquer une précieuse occasions de rire. Offrons-nous un moment de détente en temps de crise. »
    Une phrase de bois!
    « Hier matin, Élizabeth Borne a appelé les syndicalistes à, je cite, « ne pas pénaliser les Français ». Attardons-nous sur cette formule. »
    La suite sur:
    https://www.contrepoints.org/2023/01/13/448161-retraites-une-phrase-aberrante-de-elizabeth-borne?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=retraites-une-phrase-aberrante-de-elizabeth-borne

  3. « Il y a environ 1.9 millions de gens au RSA. Il y a 3 millions de chômeurs catégorie A indemnisés. »

    Imaginons que la moitié retrouve un travail, même si c’est assez peu probable. Ils deviennent quoi les 2,5 millions restants sans aucun revenu ?
    Des trafiquants de drogue, des délinquants, des voleurs, des agresseurs… Va falloir embaucher un paquet de flics.

    Parce que bon, 2,5 millions de personnes qui n’ont pas de logement, pas de revenus, rien à bouffer et aucun espoir, ils vont pas hésiter longtemps à se regrouper en bandes pour piller et agresser les nantis.

    Ou alors, il faudra des structures pour les héberger et les nourrir, ce qui reviendra au même que de leur filer le RSA ou des indemnités chômage. A un détail près cependant, ils ne manqueront pas d’alimenter une haine féroce en rétribution du mépris et de l’exclusion qu’ils auront subi.

    Bref, un article qui illustre parfaitement la nature de son auteur, un abruti droitiste décomplexé et démago qui ne manquerait pas de chialer et de réclamer plus de flicage et de répression contre les favelas à la française que ses idées de crétins aurait créées.

    • Salut Radagast,

      – Pour qui a connu toujours l’opulence et la sécurité, comme tout français, se retrouver sans moyen de subsistance du jour au lendemain provoquera un max d’effondrements psychologiques (dépression, anorexie, drogue, alcool, suicide,…) mortels à court terme.
      Très peu se révolteront d’une façon dure. Surtout si le gouvernement leur oppose une répression extrême, comme cela semble se profiler de plus en plus depuis les GJ.

      – L’esprit de rébellion est de même essence que le refus de se conformer à l’autorité qui fut expérimentée par Milgram.
      Très peu en sont capables.
      …Surtout s’ils n’ont pas été préparés à penser par eux mêmes !
      Par contre les grandes gueules c’est pas ça qui va manquer…

      Ps : Les seuls qui risquent de se révolter en masse seront les « non-français de cœur ou de papier ». Tous ceux qui auront été élevés dans la haine de tout ce qui a attrait à la France,…sauf son argent qui leur est du.
      Malheureusement dans ce cas là, je ne suis pas sûr qu’ils se contentent d’une lutte contre les forces de répression policière.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  4. Ben voyons, Charles… toujours rien compris en la matière…
    Tous les RSA ne sont pas en capacité de travailler. Premier point. J’en sais quelque chose pour l’avoir été pendant plusieurs années, suite à un burn-out (avant le borne-out !).

    Ton raisonnement, Charles, implique qu’il y a un problème de paiement des retraites. Or il n’y en a pas. Arrête de prétendre régler un problème qui n’existe pas en suivant bêtement la ligne du gouvernement.
    Il n’y a PAS de problème de retraite.

    Et tapes un peu plus haut de temps à autre. Bien plus haut ! Du côté des retraites à vie pour 10 ans de mandats, des retraites qui nous coûtent un pognon de dingue, des salaires mirobolants, … Arrêtes de taper sur les petits.
    Et de prétendre qu’on est fier de bosser.
    NON, le travail ne rend pas fier. Il rend jaloux et envieux en méconnaissance des problèmes de ceux qui ne bossent pas. Non pas les quelques-uns qui ne veulent pas bosser. Mais ceux qui ne PEUVENT pas bosser.
    Le travail rend fier quand il est valorisant. Combien d’entre nous ont un boulot valorisant ???

  5.  » Nous avons presque 5 millions de personnes en âge de travailler et qui pourraient travailler. »

    – avec ou SANS Electricité ??

    Combien…resteront-ils a POUVOIR travailler SANS electricité ?
    Combien de patrons reclament TROP…a des gens deja TROP usés/malades qui auraient deja due étre en pré-retraite ?
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  6. Les patrons embauchent pour debaucher ensuite,
    pretextant un chiffre de production non atteint ,
    inhumain pour des seniors fraichement embauchés AVEC
    promesse de CDI !

    …virent méme sous pretexte de covid (faux positifs )

    Donc maintiennent le chiffre haut du chaud-mage…
    bref un petit coup de pouce entre macronistes.

Laisser un commentaire