Pourquoi je suis anarchiste.

Ainsi que dit par Louise Michel, et reprit par beaucoup d’autres dont moi ainsi que  mon ami Foulk et quelques autres.

 

Pourquoi je suis anarchiste
Je suis anarchiste parce que l’anarchie seule, par la liberté et la justice basées sur l’égalité des droits, rendra l’humanité heureuse, et parce que l’Anarchie est l’idée la plus sublime que l’homme puisse imaginer. C’est aujourd’hui, le sommet de la sagesse humaine, qui attend des découvertes de progrès inimaginables sur de nouveaux horizons, alors que les âges s’écoulent et se succèdent mutuellement dans un cercle sans cesse croissant.

L’homme ne sera conscient que lorsqu’il sera libre. L’anarchie sera donc la séparation complète entre les troupeaux humains, composés d’esclaves et de tyrans, tels qu’ils existent aujourd’hui, et l’humanité libre de demain. Dès que l’homme, quel qu’il soit, arrive au pouvoir, il subit son influence fatale et est corrompu ; il utilise la force pour défendre sa personne. Il est l’État ; et il considère que c’est une propriété à utiliser à son profit, comme un chien considère l’os qu’il connait. Si le pouvoir rend un homme égoïste et cruel, la servitude le dégrade. Un esclave est souvent pire que son maître ; personne ne sait à quel point il serait tyrannique en tant que maître, ou en tant qu’esclave, si sa propre fortune ou sa vie étaient en jeu.

Pour mettre fin à l’horrible misère dans laquelle l’humanité a toujours traîné une existence sanglante et douloureuse incite de plus en plus braves cœurs et : plus au combat pour la justice et la vérité. L’heure est proche : précipités par les crimes des gouverneurs, la sévérité de la loi, l’impossibilité de vivre dans de telles circonstances, des milliers de malheureux sans espoir de mettre fin à leurs tortures, l’amélioration illusoire des institutions gangrenées, le changement de pouvoir qui n’est qu’un changement de souffrance, et l’amour naturel de la vie de l’homme ; chaque homme, comme chaque race, regarde autour de lui pour voir de quel côté la délivrance viendra.

L’anarchie ne recommencera pas les misères éternelles. L’humanité dans son envol de désespoir s’y accrochera pour sortir de l’abîme. C’est l’ascension robuste du rocher qui mènera au sommet ; l’humanité ne s’agrippera plus aux pierres roulantes et aux touffes d’herbe, pour tomber sans fin.
L’anarchie est le nouvel idéal, le progrès dont rien ne peut entraver. Notre époque est aussi morte que l’âge de la pierre. Que la mort ait eu lieu hier ou il y a mille ans, ses vestiges de vie sont complètement perdus. La fin de l’époque par laquelle nous traversons n’est qu’une nécropole pleine de cendres et d’os.

Le pouvoir, l’autorité, les privilèges n’existent plus pour les penseurs, pour les artistes, ou pour tous ceux qui se rebellent contre le mal commun. La science découvre des forces inconnues qui étudient vont pourtant simplifier. La disparition de l’ordre des choses que nous voyons actuellement est proche. Le monde, jusqu’à présent divisé entre quelques êtres privilégiés, sera repris par tous. Et l’ignorant seul sera étonné de la conquête de l’humanité sur la bête antique.

Je suis définitivement devenu anarchiste lorsqu’on m’a envoyé en Nouvelle-Calédonie, sur un navire d’État, afin de m’amener à la repentance d’avoir combattu pour la liberté. Moi et mes compagnons avons été gardés dans des cages comme des lions ou des tigres pendant quatre mois. Nous ne voyons que le ciel et l’eau, avec de temps en temps la voile blanche d’un vaisseau à l’horizon, comme l’aile d’un oiseau dans le ciel.

Cette impression et l’étendue étaient accablantes. Nous avions beaucoup de temps pour réfléchir à bord, et en comparant constamment les choses, les événements et les hommes ; en ayant vu mes amis de la Commune, qui étaient honnêtes, au travail, et qui ne savaient que jeter leur vie dans la lutte, tellement ils craignaient d’agir mal ; Je suis venu rapidement à la conclusion que les hommes honnêtes au pouvoir sont incapables, et que les malhonnêtes sont des monstres ; qu’il est impossible d’allier la liberté et le pouvoir, et qu’une révolution dont le but est toute forme de gouvernement ne serait qu’une illusion si seulement quelques-uns les institutions sont tombées, parce que tout est lié par des chaînes indestructibles dans l’ancien monde, et tout doit être déraciné par les fondations pour que le nouveau monde grandisse heureux et soit en liberté sous un ciel libre.

L’anarchisme est aujourd’hui la fin que le progrès cherche à atteindre, et quand il sera atteint il attendra de là au bord d’un nouvel horizon, qui encore une fois dès qu’il sera atteint en révélera un autre, et ainsi de suite toujours, puisque le progrès est et Éternel.

Nous devons lutter non seulement avec courage mais avec logique ; pour que les masses déshéritées, qui saupoudrent de leur sang chaque étape du progrès, puissent enfin bénéficier de la lutte suprême qui sera bientôt engagée par la raison humaine et le désespoir. Il faut que le véritable idéal soit révélé, plus grand et plus beau que toutes les fictions précédentes. Et si cet idéal est encore loin, il vaut la peine de mourir pour lui.

Voilà pourquoi je suis anarchiste.

Louise Michel

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

10 Commentaires

  1. Et que vive l’Anarchie !
    Ma propre conception de celle-ci :
    https://ti1ca.com/pa7onqci-Anarchie-2022-08-Anarchie-2022_08.pdf.html
    ne sera pas celle d’un autre sur certains poins de détail, et c’est normal. En tout cas, je ne saurais trop conseiller le texte de Landauer proposé par JBL1960
    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/12/appelausocialismeglandauer1911.pdf

  2. En plus de la Louise vous avez Emma Goldman et Voltairine de Cleyre ► https://jbl1960blog.wordpress.com/3-femmes-anarchistes/

    Tout sur la Louise ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/06/de-la-commune-c3a0-la-pratique-anarchiste-avec-louise-michel-juin-2018.pdf

    Qui ferraillait aussi bien avec le Père Peinard, qu’avec le Sébastien Faure et pour avoir réalisé une compil de ses textes au Seb… qui est enterré à Royan d’ailleurs, ben l’aimait pas les femmes…

  3. L’anarchie comme toutes, absolument toutes les théories sociales, c’est merveilleux tant que ce n’est pas appliqué à l’homme.
    La société est faite de glaise et nous n’avons pas besoin de sculpteur d’airain.
    Surtout si dés l’origine, ils se font noyauté par « l’yeux dans le triangle qui voit tout »*.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    *) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fédération_jurassienne
    …Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi ce logo et d’où venaient les financements, je suis preneur.

Laisser un commentaire