DONBASS – UN NOUVEL AN 2023 AU SON DES CANONS ET DES LANCE-ROQUETTES MULTIPLES

Christelle Néant pour Donbass-Insider

Alors que le monde fêtait la fin de l’année 2022 et l’arrivée de l’année 2023, le Donbass a vécu le Nouvel An au son des canons et des lance-roquettes multiples. Malheureusement les bombardements de l’armée ukrainienne du Nouvel An ont fait de nombreuses victimes civiles.

Le 31 décembre 2022, alors que les habitants du Donbass se préparaient à fêter le Nouvel An, malgré le conflit armé toujours en cours, l’armée ukrainienne a bombardé à coup de roquettes Himars l’hôpital de Pervomaïsk en RPL (République Populaire de Lougansk).

Les fragments de missiles Himars trouvés sur place ne laissent aucun doute sur le fait que c’est bien l’armée ukrainienne qui a bombardé cet hôpital, tout comme elle a bombardé à plusieurs reprises l’hôpital Kalinina de Donetsk au mois de décembre 2022. Ce bombardement a détruit l’hôpital de Pervomaïsk et six civils ont été blessés.

En RPD (République Populaire de Donetsk), le Nouvel An fut lui aussi marqué par le rugissement des lance-roquettes multiples et le grondement des canons. Vers minuit, l’armée ukrainienne a commencé à bombarder Donetsk, puis Makeyevka à coup de lance-roquettes multiples et de canons standard OTAN de 155 mm.

Afin d’arrêter l’armée ukrainienne avant que son artillerie ne provoque un bain de sang parmi les civils qui célébraient alors le Nouvel An, l’armée russe a massivement utilisé canons et lance-roquettes multiples, pour frapper les positions ukrainiennes depuis lesquelles les bombardements étaient menés contre Donetsk.

Pendant près d’une demi heure, Donetsk a eu droit à un « concert » d’artillerie. Le rugissement des lance-roquettes multiples russes était quasiment continu. En entendant ce rugissement, je repensais au surnom donné à l’ancêtre des Grad, Ouragan, et Smerch : l’orgue de Staline ou Katioucha, qui terrorisait par son bruit les soldats de l’Allemagne nazie.

Et ces tirs intensifs de l’artillerie russe pour offrir un répit à la population de Donetsk pour le Nouvel An, ont rappelé à Daniil Bezsonov ceux de l’Armée Rouge, lors du siège de Leningrad, pour permettre à la population d’aller assister à la première de la Septième Symphonie de Tchostakovitch, le 9 août 1942 (la population endurait alors le siège depuis presque un an).

Ce jour là, pendant deux heures et 20 minutes, l’artillerie de l’Armée Rouge a méthodiquement pilonné l’armée allemande pour l’empêcher de bombarder Leningrad alors que les civils assistaient au concert. Offrant ainsi à la population de Leningrad un répit, lui permettant d’oublier la guerre pendant deux heures et 20 minutes.

C’est ce même genre de répit, que l’action de l’artillerie russe a offert à la population de Donetsk et Makeyevka. Quelques heures de calme, sans grondement des canons ni rugissement des lance-roquettes multiples pour fêter le Nouvel An.

Mais comme à Leningrad, la pause fut de courte durée. Dès 4 h du matin, l’armée ukrainienne a bombardé le centre de Donetsk ainsi que Makeyevka à coup de lance-roquettes multiples tirant des roquettes slovaques JROF-M (qui ont une portée de 40 km) et JROF-HEAP (qui projettent chacune 1 050 fragments en forme de losange) et de canons standard OTAN de 155 mm. Le musée d’art de Donetsk, et la bibliothèque attenante ont été gravement endommagés lors de ce bombardement.

Ces bombardements ont fait 15 blessés parmi les civils à Makeyevka et trois à Donetsk, sans parler des innombrables destructions. Et les tirs de l’armée ukrainienne se sont poursuivis en journée, contre Donetsk, Makeyevka, Gorlovka et Yassinovataya, où une civile est morte et deux ont été blessés suite au bombardement.

Et en Ukraine, le Nouvel An ne fut pas plus calme, puisque l’armée russe a poursuivi ses frappes massives de missiles et de drones kamikazes contre les infrastructures énergétiques et militaires de Kiev, détruisant ainsi le bâtiment où se trouvait le quartier général principal du service de renseignement extérieur ukrainien à Kiev, le point de déploiement permanent du 8e régiment des forces spéciales ukrainiennes à Khmelnitski, ainsi que les infrastructures du complexe militaro-industriel ukrainien impliquées dans la fabrication et le stockage de drones utilisés pour mener des attaques contre la fédération de Russie.

Les infrastructures énergétiques ukrainiennes ont aussi été frappées. Les dégâts sont tels que la compagnie Ukrenergo a déclaré qu’il faudrait plusieurs années pour les réparer.

Le Nouvel An 2023 commence ainsi comme s’est fini l’année précédente : dans le rugissement des lance-roquettes multiples et le grondement des canons.

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

4 Commentaires

  1. C’est la guerre, dans toute sa mortelle majesté. La guerre, dont les simples citoyens étatsuniens n’ont rien connu depuis la fin de ce qui fut appelé « la guerre de sécession ».
    .
    http://babalouest.eklablog.com/c-est-la-guerre-a155672472

  2. l’armée ukrainienne a bombardé à coup de roquettes Himars l’hôpital de Pervomaïsk en RPL (République Populaire de Lougansk).
    Pourquoi bombarder des hôpitaux ??
    enfants on nous parlait de paradi et d’enfer ; il me semble que l’enfer est ici-bas sur terre , et l’homme est un loup pour l’homme !!

  3. – Mon Dieu, quelle bande de cons !
    Quoi qu’à niveau là, ce n’est plus de l’incompétence mais de la haute trahison.

    – Mettre des centaines de nouvelles recrus dans une école en préfabriqué léger à porté de l’artillerie adverse, c’est incroyable de légèreté !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    – C’est bien beau de bander mou,
    sous prétexte de paix social et autres fadaises diplomatique, mais le beau Poutine va falloir quand même qu’à un moment il porte ses couilles. Et qu’il fasse quelques exemples sans pitié dans ses propres rangs !
    – Sans les purges staliniennes, suite au fiasco retentissant de l’invasion de la Finlande par la Russie, jamais la grande armée n’aurait pu tenir tête et vaincre le 3° Reich, un peu plus tard !
    – Poutine, l’histoire vous a pourtant appris que les pire traîtres sont toujours ceux qui sont les plus proches.
    https://echelledejacob.blogspot.com/2023/01/tirs-atlantico-ukrainiens-sur-les.html

Laisser un commentaire