Les meilleures Fêtes

Par Lediazec

Un poème et des crobars, c’est peu, mais c’est tout ce que nous pouvons offrir au milieu du chaos qui nous submerge en cette période de tradition où tout le monde souhaite le meilleur à tout le monde sous le fracas des bombes et les éclats de mitrailles. Malgré notre bonne volonté on s’interdit de chanter « Tout va très bien, Madame la Marquise » !

On sait tous comment tout cela avait fini !

Du fil à retordre

Un presque quart de siècle 21 avalé 

La vie brûle ses dentelles

Dit adieu aux hirondelles

C’était l’automne

Et c’est l’hiver

C’est Noël qui s’en vient

Mémoires blessées

Logées sous les combles

Fredonnant un air chaud

Dans ce recoin sombre

Où le passé chante son passé

Qui sait ce que la poussière recouvre ?

Danse, danse, danse

Sous un ciel bleu

Sous un ciel pourpre

Sous un ciel de papier

Tandis qu’au dedans

Tout au fond

Cette chose qui lancine

Plantée comme une aiguille

Dans le vaudou de nos peurs

Un quart de temps de siècle

Horreurs passées, horreurs à venir

L’année s’en va, faut-il applaudir ?

L’année s’en vient, faut-il s’en réjouir ?

Feuilles mortes qui ne finissent pas de mourir 

Qui ne finissent pas de revenir

Qui finiront par faire éclore 

Des fleurs pour l’avenir

Qui sait ?

Bientôt la fin… d’une année de merde de plus !

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

10 Commentaires

  1. Et youpiiii ne manque plus qu’un souvenir de chien sous le pied gauche, une échelle pour passer dessous, en vérifiant tout de même qu’il ne tombe pas un pot de peinture (ce serait ballot), un chat noir, une grand-tante Aspasie qui se rappelle au souvenir de sa chère famille (euhhh), et le sourire est de rigueur.

  2. Salut les moutons et moutonnes,
    ma nouvelle année commence aujourd’hui, je vous souhaites un bon retour du Roi (le Roi étant qui vous souhaitez), accueillez le dans votre cœur et partagez le à vos proches.
    Joyeux Noël et bon courage à nous

  3. Pourquoi un Roi ? Encore ces fêtes de fin d’année que je déteste car tout est fermé , ces fêtes où l’on vous fait sentir depuis la naissance , à l’école et ailleurs , que l’on est coupable de ne pas avoir de fratrie à réunir, de maman à fêter ( ah cette horreur d’être obligé de faire à l’école des beaux dessins destinés à personne ) . Un ami m’a dit qu’il passait les deux soirées de réveillons de fin d’année enfermé dans le noir pour ne pas que ses gentils voisins ne viennent l’inviter par pitié , le sachant sans famille, à des repas où il ne connait personne . Des fêtes de débauche commerciale , bouffe , alcool , cadeaux , qui n’ont rien à voir avec notre fête traditionnelle du solstice d’hiver sur laquelle les catholiques ont plaqué la date inconnue de la naissance de Jesus Christ, l’enfant de Marie , une gamine de seize ans .

    • Salut l’ami, un Roi, une Reine ce que tu veux…, mon Roi est simplement le Soleil et aujourd’hui il regagne du terrain…la première partie de ton message tombe à l’eau et en ce qui concerne Noël, perso on est 2, tu n’as qu’à passer à la maison…pas de cadeau si tu veux, juste du temps passé ensemble à rire et à pleurer de notre sort…joyeux Noël quand même.

    • Salut Mianne.
      Pour moi il y a un Noël mémorable : celui de 1968. Membre bénévole, évidemment, d’une chorale locale alors que j’étais étudiant, j’ai été pressenti pour animer avec mes copains de tous âges la « messe de minuit » d’une petite ville près de Poitiers.
      A la fin de la cérémonie, les organisateurs ont proposé aux membres de la chorale à se joindre à eux pour un réveillon. Mieux que cela, chacun de ceux qui étaient là a eu droit à un petit cadeau. Nous ne savions pas que cela avait été prévu.
      La cérémonie avait été très émouvante, avec entre autres ce court mais si magnifique Notre Père de Rimski-Korsakov où je tenais avec deux amis la partie de basse.

    • Coucou Mianne,
      Oui, c’est une période difficile pour certains. Il ne tient qu’à nous de refuser la fête commerciale, ce qui n’empêche pas de se faire un petit plaisir. Tu as raison, Noël est plaqué là encore sur une fête païenne, dans le but de faire disparaître cette dernière dans l’esprit des humains.
      Je pense qu’on peut y voir autre chose, notamment l’occasion de reprendre contact avec notre enfant intérieur, celui qui a bien souffert le plus souvent, et qu’on a mis au rebus car, coûte que coûte, il fallait grandir, ne pas pleurer, ne pas s’apitoyer sur soi… que sais-je encore ?
      Faire renaître la joie et la spontanéité de cet enfant, le prendre dans ses bras, le consoler. Pour se faire, on peut prendre une peluche et s’imaginer que c’est l’enfant que nous étions il y a … si longtemps.

      La période que nous vivons est grave et nous ne savons plus nous émerveiller de tout ce que la nature nous offre, de la fleur à l’oiseau, du rire d’un enfant au sourire d’un vieillard… Bref, il faudrait nous alléger. Pas facile de retrouver cet état d’être, et pourtant…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  4. Alors, mes amis , trinquons avec Marcsupilami pour faire ouvrir le rideau nuageux et faire revenir son soleil au plus vite , plus un petit verre avec JClaude pour ses chorales . J’aime les chorales , l’acoustique des cathédrales, des églises et des abbayes . A Poitiers et dans ses environs , JClaude, tu es particulièrement gâté avec toutes les chorales qui y foisonnent , dont la magnifique Josquin Des Prés et la dynamique « les Folyglottes » https://www.youtube.com/watch?v=b8ZPdRAA8_s
    Bonne soirée, les amis .

    • Coucou Mianne.
      Aujourd’hui c’est ma fille qui fait partie d’une chorale à Poitiers, celle du conseil départemental. Il y a plusieurs années dans ce cadre, elle avait fait un déplacement à Prague, d’ailleurs plusieurs chorales s’étaient unies pour l’occasion (ils étaient 120, le groupe le plus important). Pour signe ne reconnaissance, ils avaient tous un canotier. Ils s’amusaient,à toute occasion, à lancer un chant sur une place, une rue… selon elle, un souvenir inoubliable.

  5. Merci Lediazec pour ton message. Oui, les fleurs reviendront avec le printemps. Avec la saison, ou encore avec le printemps de nos cœurs. A nous de tout faire pour que notre terre intérieure ne soit pas stérile, et que notre petit soleil illumine tellement l’intérieur qu’il en arrive à inonder l’extérieur.
    Courage à toutes et à tous !

Laisser un commentaire