L’armée ukrainienne bombarde deux jours d’affilée l’hôpital Kalinina de Donetsk – Donbass Insider

Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

Poursuivant sa tactique de bombardements terroristes contre les habitants de Donetsk, l’armée ukrainienne a bombardé deux jours d’affilé l’hôpital Kalinina (le plus grand et le plus important de la ville), faisant un mort et quatre blessés parmi les patients. Ces derniers ont été évacués après le premier bombardement, évitant un bilan bien plus lourd.

Depuis début décembre 2022, l’armée ukrainienne bombarde quotidiennement le centre-ville de Donetsk, faisant de nombreuses victimes parmi les civils. Beaucoup de ces bombardements terroristes sont menés avec des armes fournies à l’Ukraine par les pays de l’OTAN, comme les canons de 155 mm, mais aussi des lance-roquettes multiples tchèques « Vampire » (une évolution du lance-roquette multiple soviétique Grad).

Ce sont d’ailleurs avec ces armes que l’armée ukrainienne a bombardé le plus grand hôpital de Donetsk (l’hôpital Kalinina) deux jours de suite.

Le 18 décembre 2022, l’armée ukrainienne tire en journée à coup de roquettes sur le territoire d’une école et de plusieurs parcs pour enfants proches du stade de football Donbass Arena. Heureusement personne ne s’y trouvait, et ces bombardements n’ont fait aucune victime.

Voir la vidéo de l’école faite par Adrien Bocquet :

Voir

Puis, le soir-même, l’armée ukrainienne bombarde de nouveau le centre de Donetsk à coup de roquettes à plusieurs reprises. En allant filmer les conséquences du premier bombardement, Adrien et un confrère de RT se retrouvent pris sous les tirs, et plusieurs roquettes tombent à quelques dizaines de mètres d’eux à peine.

Lors de cette deuxième frappe, l’armée ukrainienne a bombardé l’hôpital Kalinina, l’hôpital principal de Donetsk. Cinq patients qui se trouvaient dans le service de neurochirurgie seront grièvement blessés, dont un mourra des suites de ses blessures. Suite à ce bombardement, les patients de l’hôpital ont été évacués.

Voir la vidéo d’Adrien Bocquet du 18 décembre 2022 au soir :

Voir

Le lendemain, l’artillerie et l’aviation russe frappent massivement les positions ukrainiennes situées à l’ouest et au nord-ouest de Donetsk afin de détruire l’armement et les positions de tirs d’où sont menés les bombardements contre le centre-ville. Ces frappes permettront au centre de Donetsk de bénéficier d’une journée relativement calme, l’armée ukrainienne n’arrivant plus à frapper que la périphérie nord et ouest de la ville.

Mais à peine avions et hélicoptères avaient-ils atterri, que l’armée ukrainienne a ressorti l’armement qui avait échappé aux frappes russes et a tiré cinq roquettes sur l’hôpital Kalinina de Donetsk et les bâtiments environnants. L’étendue des dégâts est spectaculaire, un des bâtiments de l’hôpital est éventré sur plusieurs étages. Heureusement, les patients de l’hôpital ayant été évacués la veille, il n’y a cette fois pas eu de victimes, y compris parmi le personnel soignant qui se trouvait encore là.

Vidéo d’Adrien Bocquet montrant les dégâts infligés à l’hôpital Kalinina le 19 décembre 2022 :

Voir

Un tel niveau de destruction ne correspond pas aux dégâts que peuvent infliger des roquettes de Grad, et les éclats retrouvés sur place vont vite confirmer qu’il s’agit de roquettes JROF-M, produites en Slovaquie. Ces roquettes, qui sont une évolution du Grad soviétique, sont bien plus puissantes et ont une plus longue portée que ce dernier (40 km).

Avec deux bombardements en deux jours, et quatre en 10 jours sur le même hôpital de Donetsk, il est clair que l’armée ukrainienne vise délibérément l’hôpital Kalinina. Or, contrairement aux soldats ukrainiens, les soldats russes n’installent pas de poste de tir, ou de pièces d’armement sur le territoire des hôpitaux. Dès lors, il s’agit bien là d’un nouveau crime de guerre de l’armée ukrainienne.

Et alors qu’en mars 2022, toute la presse occidentale avait hurlé au bombardement de la maternité n°3 de Marioupol par l’armée russe (voir l’interview de Marianna Vychemirskaya à ce sujet), après plusieurs jours de bombardement de l’hôpital Kalinina de Donetsk par l’armée ukrainienne, et malgré les victimes civiles, il n’y a pas une ligne sur ce crime de guerre dans les médias occidentaux !

Pas une seule ligne ! Rien, nada ! Les chantres de la vertu et des droits de l’homme se font remarquer par leur silence. Les mêmes qui veulent faire un tribunal spécial pour juger la Russie et surtout Vladimir Poutine pour les prétendus crimes de guerre de l’armée russe, ne disent rien quand ils ont les preuves bien tangibles des crimes de guerre de l’armée ukrainienne (qu’ils arment, financent et forment) sous les yeux.

Avant de vouloir juger les autres pays pour crimes de guerre, l’Occident ferait bien de balayer devant sa porte, car en ce domaine, l’OTAN n’a de leçon à donner à personne ! Du Vietnam à la Yougoslavie, en passant par la Syrie, l’Afghanistan, ou l’Irak, les pays occidentaux s’illustrent depuis des décennies comme des champions toutes catégories des crimes de guerre ! Utilisation de produits chimiques, de munitions à l’uranium appauvri, tapis de bombes, frappes de drones contre des civils, financement de groupes terroristes, ne sont que quelques exemples du sanglant palmarès de l’Occident, et surtout des pays de l’OTAN, en matière de crimes de guerre !

Le silence de l’Occident concernant les crimes de guerre de l’armée ukrainienne, prouve définitivement que le droit international et les droits de l’homme sont pour eux des droits à géométrie variable selon qui les commet. Pour les pays occidentaux, glorifier le nazisme ou commettre des crimes de guerre c’est mal, sauf si c’est fait par les néo-nazis ou les terroristes soutenus par ces mêmes pays occidentaux.

Il faut croire que la citation du général américain Joseph Stilwell à propos de Tchang Kaï-chek « c’est un fils de pute, mais c’est notre fils de pute », est toujours d’actualité en matière de politique occidentale…

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

3 Commentaires

  1. et les crimes de guerre sont du côté Russe disent-ils….!! il est temps que poupou mette la surmultipliée et écrase ces ukronazis malfaisants

  2. Zelensky est reçu par Biden aujourd’hui même. On sait qu’ils sont « cul-et-chemise ».
    Je ne sais même plus quoi dire…

Laisser un commentaire