« France en urgence absolue. Pronostic vital engagé ! ». L’édito de Charles SANNAT

Source Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents, Cette semaine je vous propose de réfléchir à la situation de la France, en urgence absolue avec ces histoires de tarifs de l’énergie qui menacent son économie même. Le bouclier tarifaire est trop restreint….

L’amortisseur n’est pas à la hauteur et en plus son mécanisme est totalement incompréhensible par un esprit normal c’est-à-dire un esprit qui n’est pas celui d’un énarque de Bercy.

Plus de bouclier c’est plus de déficit et donc la faillite de l’Etat.

Rester en l’état sur un petit amortisseur c’est la faillite des entreprises, des commerçants et l’effondrement du pays et au bout du compte de l’Etat avec la chute des rentrées fiscales et la crise économique.

Du délire.

Quand on regarde bien la situation, elle est dramatique.

La France, l’économie française sont en urgence absolue.

Le pronostic vital du pays est désormais engagé.

Ici, encore une fois, aucune vérité absolue, mais des pistes de réflexion pour prendre de la hauteur et anticiper ce qui pourrait arriver pour vous protéger, vous, et ceux que vous aimez, ceux qui sont importants à vos yeux.

Prenez bien soin de vous.

Amicalement.

A bientôt.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

8 Commentaires

  1. N’est-ce à quoi veulent nous acculer des personnages qui ont été placés hors tout processus démocratique dans la position de tout décider ?

  2. En effet, ces textes sont de vrais foutages de gueules là encore, si bien que les (petits) fonctionnaires qui auront à dépatouiller tout ça devront faire un stage sinon ce sera le foutoir complet !!
    Et ça, c’est prévisible car ils n’auront PAS de stage !!
    Parce que les entreprises vont se tourner vers eux vu qu’elles-mêmes ne comprendront rien aux textes.
    Bref, c’est comme d’hab !!

  3. Cofigeo, c’est 60% de part de marché. Donc 80% de baisse de production sur 60% de part de marché ça va faire tache.
    Il est évident que cela représentera une opportunité pour d’autres. On peut très bien importer des conserves de pays qui ne subissent pas une telle pression sur les coûts de l’énergie. Ce faisant, le temps de mettre en place ces nouveaux flux, je doute que cela passe inaperçue et in fine compense.
    Sans compter les autres acteurs soumis aux tensions du prix de l’énergie, qui pourraient eux aussi cesser de produire notamment dans le surgelé.

    Les matières premières existeront, les français après tout peuvent eux même conditionner leur propres raviolis où cassoulet mais aucune structures de distribution, ni chaines d’appro existent pour une telle échelle et en si peu de temps pour compenser.

    Il y a un fort risque que le quotidien de tout un chacun soit impacté, jusqu’à où, on verra bien.

  4. Les frontaliers pourront toujours faire leurs courses dans les pays limitrophes si les prix sont corrects. Pour les autres… ce sera plus dur.
    Oui; il faudra se remettre aux fourneaux, en veillant aux dépenses là encore. Débrouillardise, échanges, entre la ville et la campagne, qui a un bout de jardin et qui fera la cuisine, la couture, le bricolage…
    A nous d’être inventifs.

    • Tout semble indiquer une continuité dans la dégradation du modèle dans lequel nous avons été habitué à vivre, ça s’est acquis.

      Quand à l’ampleur, l’impact, la vitesse… on verra bien, et les conséquences sur notre société fragmentée aussi.

    • Ce qu’il y a de bien, Biquette, c’est le temps qu’il faut pour mitonner les bonnes recettes pas si chères. Souvent c’est sur deux jours, parce qu’il faut faire macérer les produits. Le pire pour moi : une seule fois j’ai fait du vrai farci poitevin, cela m’a réellement pris deux jours. Pourquoi ? L’ingrédient principal est l’oseille, et pour éviter des ennuis rénaux il faut en enlever le maximum de nervures, pour que le taux d’acide oxalique ne soit pas très élevé. Sur 1,5 à 2 Kg d’oseille, c’est assez long !

  5. C’ est un peu hors sujet, Ça concerne l’histoire économique de la France.

    Nous sommes au début du Front Populaire.
    Blum essaye de recruter Alfred Sauvy. Celui-ci hésite car il doute des compétences en économie de notre gloire socialiste. Voici ce que ce dernier répond à Sauvy :
    https://www.google.com/amp/s/www.ecoreseau.fr/actualites/economie-societe/la-lecon-de-blum-2022-06-14-84060/amp

Laisser un commentaire