« 17.7 % de hausse pour les conserves de légumes. Les augmentations de prix annoncées par Leclerc ». 

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

L’oracle du supermarché, que dis-je le voyant des caddies, l’astrologue des têtes de gondoles, ou encore le devin qui lisait dans les entrailles des poulets vidés et sous vide de la grande distribution a parlé.

Oui.

Michel Edouard Leclerc a parlé.

Pour lui, qui a fait de la vie la moins chère le combat de sa vie, cela devient de plus en plus coûteux !

Il nous annonce des hausses terribles d’après les chiffres que lui remontent ses équipes concernant les demandes de hausse tarifaire exigées par des fournisseurs en furie et dépassés eux-mêmes par une inflation à deux chiffres et qui étaient soumis à la diète depuis des années.

Les hausses qu’on nous demande pour 2023 :

– Conserves de légumes : +17,74 %
– Conserves de fruits : +20,55 %
– Café : +10,53 %
– Produits animaliers : +41 %
– Féculents : +10 %
– Volaille : +13 %
– Papier : +11 %

Les hausses sur le papier seront sans doute encore plus importantes, notamment sur tout le papier dit d’hygiène car il coûte terriblement cher en énergie à fabriquer.

Pour l’alimentaire, le prix des contenants, que ce soit les boîtes de conserves ou les bocaux en verre les prix vont également exploser car cela demande, là aussi beaucoup d’énergie, et quand l’énergie est chère, les prix du verre s’envolent.

L’inflation va durablement s’installer en Europe et dans le monde. Si nous nous rapprochons de ce premier pic d’inflation, l’inflation ne redescednra sans doute pas sous les 2 % par an, pour la simple et bonne raison que nous avons des facteurs inflationnistes désormais structurels à commencer par la transition écologique qui nécessite de faire beaucoup moins avec beaucoup moins d’énergie et beaucoup plus chère.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents


Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

2 Commentaires

  1. Rien que le café a déjà pris au moins 50% en peu de temps, et pourtant ce n’est pas le contenant qui coûte cher ! Mais il y a le transport, et la torréfaction !

  2. Le rayons ressemblerons à ceux de l’urss… vides car les plateformes ne vendront plus les produits non rentable.

Laisser un commentaire